Train Littéraire de la Gare :« J’aimais cet homme qui chantait le fleuve » de Fatoumata Niaré et Michel Calzat lancé

0

Le restaurant la « GARE » avait pour passagers le dimanche 13 novembre 2016, la poétesse, romancière Niaré Fatoumata Kéïta  et de Michel Calzat  pour la présentation de leur ouvrage :« J’aimais cet homme qui chantait le fleuve »

« J’aimais cet homme qui chantait le fleuve » de l’Edition ‘La Passe du Vent’, Lyon France 2016, est un recueil de poèmes de Fatoumata Kéïta et des photographies de Michel Calzat.  Sur 91 pages, la romancière-poétesse et son coproducteur  invitent le lecteur à voyager au long du fleuve Niger. Entre un mélange de mélancolie, d’espoir, le livre débat des thèmes relatifs aux : fleuve, la pirogue et les rues avec les images prises par  le photographe  Michel Calzat, amoureux du Mali, de l’Afrique et  les textes de Fatoumata, « J’aimais cet homme qui chantait le fleuve » est comme le disent les auteurs une œuvre qui vise à valoriser le fleuve Niger. Qui est de plus en plus menacé par ses différents usagers qui le pollue et le dégrade par leurs besognes. « J’aimais cet homme qui chantait le fleuve », parle de la vie des maîtres de l’eau du Mali (les bozos), leur quotidien, il est un voyage  dans le passé, le présent  avec une projection dans le futur  avec les notes d’espoir clamé par la poétesse/ romancière, Fatoumata Niaré auteur de« Sous fer », « A toutes les musées » et « Gnétala ».

Notons que le lancement du livre  « J’aimais cet homme qui chantait le livre » s’est effectué en présences de certaines  grandes figures de la culture malienne et étrangère dans l’espace accueillant du restaurant  « la Gare »,  cadre agréable engagé dans  la promotion de la créativité et les auteurs.

Khadydiatou SANOGO 

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here