Le bureau fermé de l’ex-député Oumar Mariko affecté à un nouvel occupant : La justice autorise l’usage de la force

3 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

L’Assemblée Nationale du Mali a intenté un procès à Oumar Mariko, élu de Kolondièba et non moins ex 10ème vice-président de la dite institution. Après sa démission jusqu’au jour d’aujourd’hui,  le bouillant député de Kolondièba n’a déposé ni le véhicule de l’assemblée,  ni la clé de son bureau.

Oumar Mariko

Après sa fracassante déclaration relative à  sa démission du titre honorifique de député depuis le 9 aout 2012 dernier, l’acte de M Mariko semble le poursuivre.

C’est dans une correspondance adressée à la justice que le bureau de l’assemblée nationale, sous l’impulsion de l’honorable Younoussi TOURE, conformément à ses statuts et règlement intérieur, a introduit une demande auprès d’un huissier de justice pour réclamer ce qui lui revient de droit, à savoir, les biens et matériels de fonctionnement à l’interne de l’institution.

Dans les jours à venir, le bureau de M Mariko connaîtra certainement son nouveau locataire.  Et pour cause. La justice a autorisé l’usage de la force  pour rendre le lieu accessible à un éventuel occupant.

Le local, faut-il le rappeler, est fermé depuis le 09 aout 2012 dernier, date de la démission de l’honorable Mariko.

L’endroit est resté sans occupant  pendant tout ce temps  parce que M Mariko a tout simplement décidé de ne pas remettre les clefs.

Signalons qu’une autre procédure est en cours en vue de lui retirer le véhicule et autres biens appartenant à l’Institution parlementaire.

Un ressortissant de Kolondieba et proche de l’Hémicycle  se veut amer : « Oumar nous a trahis. Il a fuit ses responsabilité devant le peuple ! Imaginer vous un peu ! Maintenant qui va parler en notre nom et défendre nos intérêts pendant cette transition ». Et d’ajouter : « Oumar ne peut plus prétendre à sa réélection ici pour les futures élections de 2013 après la libération du nord ».

En attendant, l’actuel 10ème vice président occupe un autre bureau où il travaille quotidiennement avec courage et abnégation.

A suivre

Amadou N Camara ANC

SOURCE:  du   25 déc 2012.    

3 Réactions à Le bureau fermé de l’ex-député Oumar Mariko affecté à un nouvel occupant : La justice autorise l’usage de la force

  1. foul

    Mariko est un homme integre c’est pas une seule personne ne peut pas décidé si un homme sera élu député ou pas kolondièba est une ville peuplé de plus 50 milles hbts dc Mariko à tjrs sa chance.

  2. Mariam Yalcouyé

    Mariko est l’homme à abattre au Mali. Cet homme ne sait pas ce qu’il veut et les maliens continueront à le maudire pour tous les maux dont il est l’instigateur. Mariko ne vivra pas longtemps avec toutes ces malédictions.

    • justicequity

      Mariam; Mariko est un vrai danger public mais il ne faut pas tomber dans son piège , il veut justement qu’on l’abatte ne lui offrez pas ce plaisir , il faut juste le mettre hors d’état de nuire il n’a aucun poids politique , donc sûrement que dans la prochaine assemblée démocratiquement élu il n’aura même pas de groupe parlementaire, il est l’un des premiers à avoir félicité les putschistes alors que ATT lui a octroyé le statut de chef de groupe parlementaire avec seulement deux députés , donc dans le nouveau Mali il lui faudra au moins avoir 5 députés pour être chef de groupe parlementaire pour avoir le bureau, la voitures , les primes,… ,fini les petits arrangements entre copains , car aussi improbable que cela puisse paraître tout ce beau monde étaient les larbins d’ATT . Mariko sait que desormais il est sous haute surveillance , tout le monde va veiller à ce qu’il soit en conformité avec la loi et les règles.