Forum des collectivités locales : Recherche de solution à la crise ou procès de Bill ?

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

A la lumière de l’atmosphère qui prévaut au CICB depuis l’ouverture du forum de l’AMM, il ne serait pas indécent de l’appeler Forum de la commune V ou encore Forum de Bill. En effet, irrités par la façon solitaire et méprisant du président de l’AMM dans l’organisation de ce forum, à l’unisson les autres maires (toutes tendances politiques confondues) qui n’étaient pas habitués à un tel affront, n’ont pas manqué de manifester leur colère face à la situation.

Boubacar Ba dit Bill, maire de la Commune V

De mémoire des maires, l’AMM n’avait jamais connu une ambiance aussi tendue et délétère. Et pour cause, le président imposé par Dioncounda Traoré n’en fini plus de faire baver ses pairs d’une manière générale et ses camarades du bureau en particulier. Selon un maire Adema de la capitale qui a souhaité l’anonymat, « Bill ne se soucie que de lui. C’est pourquoi il aime mettre les gens devant le fait accompli comme s’il gérait sa famille. Nul doute qu’il constitue un cuisant échec pour notre parti. Son comportement ne peut plus continuer, il est temps que les maires prennent leur responsabilité »
Venant d’un maire qui s’est farouchement battu pour l’élection de Boubacar Bah dit Bill, ces propos ont tout leur sens. Toujours est-il que par respect pour les autorités et les partenaires techniques et financiers, les maires n’ont pas daigné boycotter le forum de Bill. Malgré tout, ils ont offert à la rencontre un double visage. Si dans la salle, la tendance majoritairement FDR s’est forcée d’afficher la sérénité, en revanche, dans les couloirs du CICB les uns et les autres se sont lâchés pour ne pas exploser. Car pour eux, il est inconcevable qu’une seule personne fut-il Boubacar Bah dit Bill, puisse se permettre d’engager une structure comme l’AMM dans une telle entreprise aussi noble soit-elle sans l’aval des autres membres du bureau, à plus forte raison les autres maires. En élaborant seul les termes de références et l’organisation du forum, le président de l’AMM donne raison à ceux qui pensent que son comportement cache des velléités financières. De l’avis de certains maires, l’après forum s’annonce difficile pour Boubacar Bah qui va devoir s’expliquer sur son comportement peu catholique depuis son imposition à la tête de l’AMM. Sans le dire officiellement, la plus part des maires donnent l’impression de regretter amèrement le président sortant, Abdel Kader Sidibé. Ce n’est pas le personnel de l’AMM qui dira le contraire avec plusieurs de salaires impayés.
Si c’est une justice divine comme l’insinue du bout des lèvres un maire Adema de l’intérieur, il y a lieu de s’inquiéter pour la ruche.
A suivre

Lamine Diallo  

SOURCE:  du   8 nov 2012.