Salia Kalifa, 2ème dauphine Miss ORTM 2007 : ”Notre objectif est de mobiliser 2 millions de filles pour voter Soumaïla Cissé ”

0
14

Salia Kalifa a été élue 2ème dauphine Miss ORTM  2007. Au cours de cette édition la miss avait  été  Néné Satourou Keïta et Koumba Fofana (miss Mali-France)  était  la 1ère dauphine. Salia Kalifa  vit actuellement en France précisément à Paris. En dehors de ses études, elle vient de créer une ONG dénommée 2  Millions de  filles pour le changement. En plus des capitales africaines, elle est en train de faire la mise en place des antennes de cette ONG un peu partout. C’est depuis les USA où elle se trouve  actuellement en mission que Salia Kalifa nous a accordé une interview. Interview dans laquelle elle parle de son soutien à  Soumaïla Cissé, sa joie par rapport au fait que le comité syndical de l’ORTM est parvenu à donner cette année une voiture à la miss 2011. Elle n’a pas  oublié ses projets et ambitions pour le Mali qu’elle  dit aimer plus que tout.  

 

Bamako Hebdo : Pouvez vous vous présenter à nos lecteurs ?

Salia Kalifa : Je m’appelle Salia Kalifa, j’ai 19 ans  je suis née à Addis-Abeba  et  je suis étudiante en comptabilité de gestion master 2,  à l’Icoge de Paris. Ma mère ( Djénéba Doumbia)  est malienne, elle   vit à Yamoussoukro. Mon père est Traoré Kalifa, mon père adoptif est un touareg de Kidal.  Je parle le bamanakan,  amharique d`Ethiopie et le français. J’ai été élue 2ème dauphine miss ORTM en 2007. C’est ce qui m’a permis de participer  à l’élection  Miss CEDEAO en 2009, j’ai été  candidate à Miss monde 2010.

On dirait que vous êtes contente pour la miss ORTM  2011 ?

Oui parce que cette année, la miss a eu une voiture  et pleins de cadeaux, chose que nous avions demandé sans succès.   Une voiture pour la Miss ça donne du sérieux et de l’ampleur à la manifestation.  Je dis enfin que le comité syndical prend les choses au sérieux. Je peux dire aussi que je m’attendais à cela, parce qu’un jour j’ai dit  à Kardjigué Traoré que  je  ne peux pas inviter  les autres miss parce que je n’ai pas   une voiture avec laquelle, on va les chercher.  Ce sont des miss avec lesquelles, j’ai fait le concours de miss CEDEAO. Parce que quand je suis partie au Sénégal  chez la miss, elle m’a m’accueilli avec sa voiture. En Côté d’Ivoire,  au Togo,  au Ghana, au Niger et au Benin c’est la même chose. C’est pourquoi je suis contente pour la miss de cette année que je félicite  au passage. Depuis les USA,  j’ai suivi l’élection jusqu’à la proclamation des résultats. À mon avis c’est la miss de Gao qui devrait être élue mais chaque choix est critiquable.

Pourquoi vous avez crée l’ONG 2 millions de filles pour le changement ?

Salia Kalifa : Cette ONG sera basée au Mali plus précisément à Bamako. Elle va lutter contre le chômage des jeunes diplômés, contre le VIH Sida en milieu scolaire et la scolarisation des filles. Comme tout le monde le sait,  2012 est une année exceptionnelle dans notre pays avec l’organisation d’élections générales. Donc c’est une année par excellence d’affirmation du patriotisme et de la citoyenneté. C’est pourquoi en tant que citoyenne aimant son pays, je me suis dit qu’il ne faut pas rater ce rendez-vous. C’est pourquoi j’ai décidé de soutenir  Soumaila Cissé lors de la présidentielle d’avril 2012.

Pourquoi vous soutenez Soumaïla Cissé ?

Je soutiens Soumaïla Cissé  parce que je suis une citoyenne, chaque citoyen  ou  patriote doit se soucier de l’avenir de son pays. Cela passe obligatoirement par des élections. Nous  avons tous le droit de voter.

Mon droit est  de soutenir un parti politique. En ma qualité de patriote, j’ai opté pour l’URD et son candidat  Soumaïla Cissé. Notre objectif est de mobiliser 2 millions de filles qui ont l’âge de voter afin qu’elles soutiennent Soumaïla Cissé pour le changement.

Comment l’ONG fonctionne t-elle ?

L’ONG est dirigée par moi-même la présidente internationale.  Elle est représentée actuellement dans plusieurs capitales africaines. La présidente du bureau de Paris est  Bintou Niangadou, miss ORTM. Elle est étudiante  à l’université de Nanterre, la vice présidente est Fatouma Baby. Elle est à l’université Paris 8. A Dakar,  c’est Oumar Alassane Diallo qui en est le président.  Donc  il y a plusieurs  étudiantes  maliennes dans différents  pays du monde comme le Canada, les USA, la Belgique, l’Espagne, l’Italie et l’Angleterre. Partout  où il y a des étudiants  maliens, l’ONG existe aussi dans ces pays. Il en est de même pour les pays de l’espace UEMOA et de la CEDEAO.  Là actuellement je suis aux USA, mais après  je vais au Canada, puis je continue la tournée pour mettre en place les bureaux de l’ONG et présenter notre vision et notre candidat Soumaïla Cissé.

En dehors de l’ONG quels sont vos projets ?

Mes projets sont de vite  finir  mes études  et d’agrandir  mon ONG. Puis retourner travailler dans mon pays pour aider les filles et les femmes, les jeunes et lutter contre le chômage. En somme, je voudrais donner espoir à la gente féminine au Mali, parce que les femmes sont  fatiguées et maltraitées.

Avez-vous un mot de la fin ?

Mon souhait est qu’en plus de la voiture  le comité syndical de l’ORTM parvienne aussi à donner une villa aux lauréates. Pourquoi pas lors de la prochaine édition. Avant de terminer je salue et remercie notre parrain, c’est-à-dire le parrain de l’ONG en France, Losseni  Kéïta, dit Fousse, joueur de football à Orléans.

Il nous a remis  4000 euros, pour chaque antenne de l’ONG. Je remercie aussi docteur  Madou Diallo, président du mouvement des jeunes de l’URD. Il est le parrain national de l’ONG. Je les remercie pour leur soutien, appuis et conseils.

Entretien réalisé  par Kassim TRAORE

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.