Mercredi 22 Octobre 07:59 GMT 
à Bamako [La Météo]
 Accueil  Politique Sports Économie Faits divers Musique Régions Monde Contributions Gastronomie Annonces   Nord-Mali Immigration 
Rechercher un article sur maliweb.net: 
Télécom
Contentieux entre la SOTELMA et SeaQuest : La liaison à fibres optiques mise à mal
 Le Public, 31/07/2007 Commentaires [ 4 ] E-mail Imprimer
La Société des télécommunications du Mali (SOTELMA) est sur une corde très raide. En proie à de sérieuses difficultés, l’entreprise publique malienne, en passe d’être privatisée, a vu défiler à sa tête, ces dernières années, plusieurs Directeurs généraux. Depuis l’annonce d’un bénéfice de 8 milliards CFA en 2005, la société connaît des déficits successifs (4 milliards en 2005, 8 milliards en 2006). Comme pour en rajouter davantage aux difficultés, la nouvelle équipe dirigeante a rompu unilatéralement un contrat de réalisation de fibres optiques qui le liait à l’entreprise canadienne SeaQuest-Infotel.

A titre de rappel, la SOTELMA et SeaQuest-Infotel ont signé en 2005 une convention d’un montant de 2 890 000 000 de Fcfa en vue de la construction et le renforcement du réseau de transmission à fibres optiques de l’entreprise publique malienne. Dénommé "Projet de réseau de données de Bamako", il consistait à réaliser un important réseau de transmission de données de câble à fibres optiques à Bamako intégrant et confortant. L’itinéraire du câble à fibres optiques fut choisi de façon à répondre aux besoins et à optimiser les coûts de pose et de raccordement sur la base d’une étude effectuée en 2003 sur le terrain par les experts de SeaQuest-Infotel en étroite collaboration avec une équipe technique pluridisciplinaire de la SOTELMA.

La liaison à fibres optiques projetée visait à être connectée à celle existante à partir de la station terrienne de Souleimanbougou en direction de la rive droite du fleuve et traversant le Niger, les zones de Faladié, Niamakoro, Kalabankoro, Baco-Djicoroni et aboutissant au central téléphonique de Bamako-Coura. Par ailleurs, il était prévu de raccorder Koulouba et l’aéroport de Bamako-Sénou par des déports à partir respectivement du central téléphonique de Bamako-Coura et de Niamakoro.

L’objectif de ce projet, pour les responsables de la SOTELMA d’alors, était, d’une part, de renforcer, sécuriser et consolider les réalisations déjà faites par la société dans le domaine de la construction du réseau de transmission à fibres optiques. Aussi, ces travaux devraient permettre d’augmenter la capacité en bande passante à Bamako et la vitesse de transmission des lignes de transport en vue d’offrir des services de télécommunications fiables à haut débit.

La réalisation de ces travaux devrait permettre à la SOTELMA de migrer vers une infrastructure maillée et renforcée par une sécurité tangible avec une exploitation et une gestion optimisées. La bande passante, disponible sur le réseau, a servi d’ouvrir les portes au développement des services à valeur ajoutée, le renforcement de la couverture de la boucle locale radio, la création de nouvelles unités de raccordement d’abonnés et, enfin, la diversification de Malitel.

En outre, les technologies câblées en Internet haut débit (ADSL) et les nouvelles technologies radio large bande Wifi, WimMax ont pu être déployées sans souci de manque de bande passante.

Sitôt la première phase du projet exécutée avec succès, l’entreprise canadienne a démarré, conformément aux termes de la convention entre les deux parties, la seconde phase du Projet. Telle ne fut la surprise des responsables SeaQuest de recevoir le 12 janvier 2007 une lettre du nouveau Directeur Général de la SOTELMA, Lassana N’Diaye, leur intimant d’arrêter les travaux. En somme une rupture unilatérale du contrat. Interrogé sur les motifs de cette soudaine rupture de contrat, le premier responsable de la SOTELMA indiqua que la Convention entre les deux entités (SOTELMA et SeaQuest) viole les lois du Mali, et qu’en plus le syndicat de son entreprise s’agite beaucoup pour qu’il soit cassé.

Effectivement, le partenariat SOTELMA-SeaQuest-infotel avait été jugé « inopportun » par le Secrétaire général du SYNTEL Youssouf Sangaré, puisque « n’ayant pas été négocié en faveur de la SOTELMA en ce qui concerne le partage du bénéfice ». « C’est la SOTELMA qui prend en charge entièrement les dépenses. Ce partenariat est un montage grotesque au relent maffiosi. Il permet de détruire une entreprise déjà à genoux. Il s’agira de dégrouper (desservir avec la fibre optique) les clients grands comptes (les plus rentables) de la SOTELMA, en les fournissant les services comme les données. La SOTEELMA restera avec ses clients « non rentables » sur le seul segment de la voix », disait M. Sangaré.

En réalité, les responsables de la SOTELMA avaient caché une bonne partie du contrat au syndicat de la SOTELMA. Après avoir pris connaissance du contrat, les responsables syndicaux sont les premiers à manifester vigoureusement aujourd’hui contre la rupture unilatérale du lien entre la SOTELMA et SeaQuest.

« Nous espérons toujours que les dirigeants de la SOTELMA reviendront à de meilleurs sentiments. Nous ne voulons pas d’un bras de fer entre une entreprise publique malienne et une entreprise canadienne. Surtout à un moment où nos deux pays entretiennent de très bonnes relations », confie, dans un entretien, Raphaël Nguiaphi Nbogni, le PDG de SeaQuest-Infotel. Pour le chef d’entreprise canadienne, l’option choisie par la direction actuelle de la SOTELMA d’amener le contentieux devant les tribunaux n’est pas la meilleure. « Il y a toujours une place pour la négociation. Nous sommes venus au Mali pour l’aider à s’ouvrir davantage sur le monde moderne », dit le PDG de SeaQuest-Infotel.

Ibrahim Guindo

Le Public, est seul responsable du contenu de cet article  
3075 hits
Remonter

Vos commentaires Modifier mon avatar 
Posté par Dongo  885,  le 01 Aug 2007 14:36:37 GMT
 
Attendons la version de la direction SOTELMA et celle du syndicat, ainsi nous pourrons faire
notre réligion.
 
 
Réponse de < Antjiran  606 > à < Dongo >,  le 06 Aug 2007 23:51:26 GMT
 
Chaque medaille a en effet une face et un revers.
 
  Répondre à < Antjiran >
Posté par yablén  98,  le 01 Aug 2007 11:25:20 GMT
 
chacun veut sa part du gateau c'est tout. qui est fou..
 
  Répondre à < yablén >
Posté par Alopou  74,  le 01 Aug 2007 11:22:11 GMT
 
En réalité, la nouvelle équipe veut aussi son pot de vin. Tout est argent aujourd'hui. sinon
comment comprendre qu'un contrat en bonne et due forme soit résiliée?
 
  Répondre à < Alopou >
Posté par mindia  27,  le 01 Aug 2007 07:56:31 GMT
 
Nouvelle Incopétence de notre classe dirigeante !!! Tout ça sens des grosses magouilles de
pognons !
 
  Répondre à < mindia >

 Réagir à cet Article !
Afin d'améliorer la qualité du débat sur maliweb.net, nous vous proposons de nouveaux  outils :
  • Devenez membre et votre commentaire apparaîtra immédiatement
  • Sinon, indiquez votre Pseudo (requis), et votre commentaire apparaîtra après modération
  • Pour pouvoir poster un commentaire, veuillez Obtenir un compte, en moins de 30 secondes.
    Poster un commentaire  
    * Commentaires (1000 chars maxi)  smile   wink   mali   tongue   laughing   sad  angry  crying    
     
    * Pseudo   Mot de passe  Mémoriser (nom et email)
      
    NB. La rédaction de Maliweb vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la  crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue du Groupe Maliweb et de ses membres. Votre adresse IP est enregistrée. Vos commentaires n'engagent que vous, et non Maliweb ou ses membres.
     
     
    L'Actualité du Jour selon ...
    Autres Titres de l'Actualité
    Pour la défense de la république Codem en appelle à l'union sacrée
    Mali: réaménagement du gouvernement, négociations à Alger avec les rebelles touareg
    Dialogue Politique sur la recherche agricole pour le développement en Afrique de l’Ouest : Donner la parole aux vrais acteurs
    Kati : Des jeunes en colère lancent une expédition punitive contre les familles touareg
    Attaques rebelles au Mali : Bamako a–t-il perdu le Nord ?
    Le Top 10 de la Semaine
     
     
    Forums Rencontres Archives Horoscope Musique Petites Annonces Cuisine Portraits Etudiants Jeux
    © MALIWEB 2002-2011