Dimanche 23 Juillet 10:54 GMT 
à Bamako [La Météo]
maliweb.net
 Accueil  Politique Sports Économie Faits divers Musique Régions Monde Contributions Gastronomie Annonces   Nord-Mali Immigration 
Rechercher un article sur maliweb.net: 
Lettres ouvertes
L’association culturelle N’KO a adressé une lettre ouverte au Président de l’Assemblée Nationale et aux élus de la nation :
 Le Pouce, 17/09/2007 Commentaires [ 33 ] E-mail Imprimer
L’association culturelle N’ko a adressé une lettre ouverte au Président de l’Assemblée Nationale et aux élus de la nation.  Le Mali indépendant a 47 ans (quarante sept ans).

 On peut penser à l’âge adulte s’il s’agissait d’un Homme.

Nous Maliens Femmes et Hommes de toutes conditions sociales:

⇒    Conscients des enjeux de ce monde que nous vivons directement au jour le jour ou indirectement à travers les médias.
    Conscients de la place de notre pays bien aimé au cœur de l’Afrique de l’ouest.
    Conscients de la place de notre pays dans le classement des pays les plus pauvres de la planète.
    Conscients de la haute idée que nous nous faisons de la Nation Africaine du Mali unie et indivisible dans sa diversité.
    Espérant que vous tous individuellement et collectivement vous nous voulez du bien tout simplement ; que vous voulez du bien au Mali et à l’Afrique ; que vous voulez nous éviter les multiples peines que connaissent les pays dits pauvres.
    Et si votre volonté réelle est de sortir ce pays de sa situation actuelle et de propulser son véritable développement dans une démocratie authentique puisant sa force dans les valeurs du Peuple Malien, respectueuse de sa culture, de son identité ; un développement basé sur les aspirations profondes du peuple et qui veut aboutir à l’épanouissement le plus complet de ce peuple.
    Nous souhaitons partager avec vous les constats suivants :

1.    Notre pays compte plus de douze millions d’habitants (extérieur compris) dont 70% ont moins de 30 ans et 52% sont des femmes.

    Ainsi 8 400 000 jeunes filles et garçons
     6 240 000 femmes, « la moitié du ciel comme l’a dit le poète »

2.    Environ 50 000 fonctionnaires soit 0.4 % de la population qui décident de presque tout dans ce pays.

    Nous voulons être des Citoyens mais comment le devenir quand on n’entend rien à la langue officielle exclusive de l’Etat et de toutes les institutions ?
    Nous sommes LES SUJETS du développement et voulons y participer, mais le développement se fait «uniquement en langue officielle».
    Nous sommes ceux qui regardent passer le train du développement car ce train ne s’arrête que dans « les gares officielles ».
    Pour prendre ce train il faut avoir de l’argent et pour avoir l’argent il faut parler « la langue des Officiels, ou bien connaître quelqu’un qui connaît quelqu’un qui les connaît »…
    Vous qui venez de prendre nos destinées entre vos mains.
     Où placez vous la question de la culture ? (non pas en terme de folklore mais de réarmement et de refondation indispensable pour le processus de développement)
    Où placez vous la question de nos langues ? (sans lesquelles on ne peut espérer un jour domestiqué les sciences et la technologie pour le plus grand nombre)
    Nous sommes Kel tamasheq et nous voulons écrire le TIFINAR.
    Nous sommes Songhoye, arabe, Peul, Dogonnon, Soninké, Mandén, Sénoufo/Minianka, Bambara, etc…
    Ces langues sont embastillées depuis leur transcription, dans le coffre blindé et scellé sous le vocable «langues nationales». Elles sont considérées comme des «sans papier» et bonnes à être nettoyées par la méthode de l’oubli délibéré, de l’ignorance voulue et de l’interdiction de «séjour».
     Vous engagez-vous à agir comme l’Afrique du Sud l’a fait en indiquant dans sa constitution au nombre des langues officielles aussi bien les langues autochtones du pays, que les deux langues étrangères, l'Anglais et l'Afrikaans, et en ordonnant aux autorités nationales et à chaque gouvernement provincial (régional) d'utiliser au moins deux de ces langues (article 6 de la dite constitution.
    Vous engagez-vous à prendre rapidement des mesures concrètes pour que nos langues nationales soient de plus en plus utilisées, concurremment avec la langue française,
-    dans l'enseignement ?
-    dans la vie politique ?
-    dans l'administration publique ?
-    dans l'état civil ?
-    dans les cours et tribunaux ?
-    dans les transactions bancaires ?
-    dans la presse parlée et écrite, les débats à la radio et à la télévision ?
-    et même dans les messages à la nation du Chef de l'Etat, etc ?

Qu’attendez-vous pour  officialiser nos langues à travers la Constitution ?
Nous voulons votre engagement formel  et sans réserve.

Nous sommes libérés il y a 47 ans, il faut à présent libérer nos langues. 

Le Pouce, est seul responsable du contenu de cet article  
13604 hits
Autres Articles dans la même catégorie
Compte rendu du SYNTRESS sur la crise au MRTC  ( 5)
Remonter

Vos commentaires Modifier mon avatar 
33 réactions (0 en attente de modération)1 2 3  
Posté par amkeita  13,  le 22 Oct 2007 09:39:57 GMT
 
Il est vraiment temps qu'on cherche notre independence reel et definitive qui ne se trouvera
qu'a travers notre langue nationale.
 
  Répondre à < amkeita >
Posté par fanga fing  275,  le 02 Oct 2007 02:13:05 GMT
 
Je pense que le professeur a oublie un point tres sensible,c'est l'endroit de son
discours. Il devait etre dans une salle de classe d'une des facultes Maliennes.
 
  Répondre à < fanga fing >
Posté par fanga fing  275,  le 01 Oct 2007 03:08:45 GMT
 
C'est une bonne idee mais il faut la concretiser. Il faut d'abord:- qu'on soit fier de
nos langues et les cherir. -Qu'on soit pret a les defendre a n'import quel prix -qu'on se
lebere de la colonisation spirituelle qui est plus devastatrice que la colonisation
physique. Sans ca c'est impossible, or aucun pays ne peut se develepper en se basant sur
la langue d'autrui. Vous savez que faisaient les colonisateurs ? Ils n' enseignaient pas
assez la science aux eleves qui sont tres intelligents mais plutot on les encourager a se
perfectionner dans la langue francaise. C'est pourquoi ceratins nos anciens dirigeants
sont devenus les pharaons de la langue de Moliere . Par exemple : SENGHOR Alors que nos
pays avaient besoin des scientifiques que des litteraires.
 
  Répondre à < fanga fing >
Posté par ino  1,  le 28 Sep 2007 14:02:05 GMT
 
messieurs vousfaite sans doute alusion a la langue bambara pour rien au monde nous les
autres ethinies n:accepte une tel marjginilisation vous carese un probleme et si lan tien
compte de votredemande il alume un autre conflit qu:on vas jamlain finir avec la nous
donnont raison a nos freres touareg dans ce quaqu:il continu leur il me semble queleur
revendicationestnoble reg satewati
 
 
Réponse de < Nkomô  24 > à < ino >,  le 28 Sep 2007 17:35:57 GMT
 
Mon cher ino, Tu m'excusera du terme, car je n'en trouve pas mieux, mais ton cerveau est trop petit, tordu, coincé pour vous permettre de comprendre ce que les Grands se disent !!! Et aparement, tu ne comprends rien au français ! Ta manière d'écrire le prouve d'ailleurs. C'est des gens comme toi qu'on cherche à guerir en leur faisant apprendre des choses dans leur langue maternelle. Oui, au moins, j'espère que tu sais ce que signifie l'adjectif "MATERNELLE". Le mouvement nko n'a nul part fait allusion à une langue nationale presise. le mouvement propose tout simplement que chacun étudie dans sa langue maternelle...après on cherchera à apprendre une autre langue au besoin !!! Ainsi, il propose un alphabet, le Nko, jusqu'ici le seul capable d'écrire correctement nos langues africaines, spécifiquement basées sur le changement de ton...que le nko peut traduire aisement, car chez nous, le changement de ton modifie carrement le sens du mot et même de la phrase, Oumou Moussa.
 
  Répondre à < Nkomô >
Posté par RAMES X  29,  le 27 Sep 2007 17:05:02 GMT
 
LA SITUATION AFRICAINE EST PREOCUPANTE .VU LE RETARD DONT NOUS NOUS TROUVONS ;NOS CERVAUX
FUIENT DANS D'AUTRES PAYS DITS DEVELOPPES POUR POUVOIR EXCERCER DANS LEUR DOMAINE DE
FORMATION QUE NOS ETATS ONT PAYE ;ALORS QUE NOUS AVONS BESOIN DE TOUT CES CERVAUX POUR SE
DEVELOPPER;MAIS AYANT DES GOUVERNANTS INCOMPETANTS,VENDUS,MALHONNETES,N'AIMANT PAS LEURS
PAYS ,NI LEURS COMPATRIOTES ,ILS S'EN FICHENT TOTALEMENT DU SORT DE LEURS PAYS;COMMENT UN
PRESIDENT PEUT DIRE L'AVENTURE EST UNE CHANCE POUR SON PAYS(cf ATT)c'est la honte
 
  Répondre à < RAMES X >
Posté par RAMES X  29,  le 27 Sep 2007 15:48:33 GMT
 
C'EST UNE TRES BONNE INITIATIVE D'APPRENDRE DANS SA LA MATERNELLE COMME TOUTE NATION QUI SE
RESPECTE;CAR LA COLONISATION AINSI QUE L'ESCLAVAGE NE SONT DES CRIMES CONTRE
L'HUMANITE.L'ECOLE A LA FRANCAISE OU UNE AUTRE LANGUE ETRANGERE EST LA PLUS GRANDE GENOCIDE
CULTURELLE ET IDENTITAIRE;MAIS TANT QUE L'AFRIQUE A SES COLONS NOIRS .SES DIRIGEANTS NE
PENSANT QU'A LEURS PETITES PERSONNES ET LEURS CLANS ;NOUS SERONS EN MARGE DU DVPT;IL EST
VRAIMENT L'HEURE POUR L'AF ET LES AFRICAINS DE PRENDRE CONSCIENCE DE NOTRE SITUATION PAR
RAPPORT AUX NATIONS QUI ONT COMPRIS DE QUITTER LE JOUG COLONIAL.
 
  Répondre à < RAMES X >
Posté par sweet  3,  le 27 Sep 2007 05:24:32 GMT
 
moi je me dis que le mali traverse une periode tres tres grave .au moment ou nous nous
appretons pour une nouvelle rentree scolaire il est plus que jamais temps de relancer un
debat sur l'ecole malienne qui est une honte internationale.langue nationale dans les
ecoles?il ya plus serieux que ca.
 
 
Réponse de < keïta  3 > à < nkomô >,  le 24 Sep 2009 14:04:04 GMT
 
je tiens à ajouter cette remarque quotidienne: un enfant de 10 ans même s'il n'a jamais été à l'école des blancs, tu lui dis d'aller faire des achats en lui donnant un billet de 1000F par exemple; il fera sans problème. toute question que tu lui posera dans sa langue maternelle, il te répondra que la réponse soit fausse ou vraie. Le même enfant tu l'amène à l'école des blancs il fait 12 ans d'étude et après le bac tu lui pose les mêmes questions (quand il avait 10 ans) dans la langue qu'il apprend à l'école il ne pourra pas te répondre. si tu n'est pas convaincu rend toi à l'université et appelle un étudiant qui passe: dis lui que tu as la gorge sèche et que tu as besoin d'un rafraichissant, je t'assure qu'il ne saura quoi te dire ou il te montrera un vendeur de boissons sucrées au lieu de te montrer le robinet comme si la boisson sucrée était le seul rafraichissant. tout simplement parce qu'il ne comprendra jamais le français. voici un exemple parmi tant d'autres
 
  Répondre à < keïta >
Réponse de < nkomô  24 > à < sweet >,  le 27 Sep 2007 09:44:00 GMT
 
Mon cher sweet, Je vois que tu n'as pas encore compris que la question de l'école ne peut se resoudre sans tenir compte de la langue maternelle de l'apprennant...Jusqu'ici, ils ont essayé d'ignorer cela dans leur tentative de multiples reformes...qu'est ce qui a changer ? Tu parles de l'ecole malienne qui serait une honte internationale, possible ! Mais c'est loin ça ! Cherchons d'abord à en faire une fierté nationale ! Arrêtons ce complexe de "qu'en pensent les autres". Avec le nko, Sache que ce qu'on apprend en 3 mois dans sa langue maternelle, il faut six ans pour acquerir la même chose dans une langue étrangère !!! C'est ce que les Hindou, les Japonais, les chinois, les iraniens, les juifs etc.ont compris. Aujourd'hui qu'en est il de leur développement. cela ne les empêchent pas d'apprendre à parler anglais ou français...juste pour se faire comprendre. Nous n'avons plus le temps de faire 12 ans d'apprentissage du français avant de commencer à acquérir le savoir... Umu Musa
 
Posté par Oumou Moussa  1,  le 26 Sep 2007 16:46:22 GMT
 
Wassa - wassa !!! Bien dit !!! Jö y'alu bè ma !!! Umu Musa.
 
  Répondre à < Oumou Moussa >
Posté par moise66  272,  le 26 Sep 2007 10:57:51 GMT
 
Messieurs, je crois que vous avez raison de reclamer l'utilisation de nos langues dans les
pratiques administratives, judiciaires. Elle permettra a bon nombre de nos compatriotes de
comprendre ce qui se passe et leur permettra d'apporter leur pierre à l'edifice de la
nation. Je sais que vous êtes attachés à ce combat depuis des ans. Mais je sais que le cas
de l'Afrique du Sud est la source de votre motivation récente. Oui l'unité et le
développement d'un pays réside à la langue. Mais pensez-vous qu'avec ces multiples langues
de notre pays il est possible de les officialiser ensemble en vue d'un développement
cohérent de notre pays. Ne comparons pas le Mali d'aujourd'hui à l'Afrique du sud. j'aime
mon pays.Mais, nous n'avons pas le courage, la perseverance le patriotisme conséquent pour
lever ce défi.Nos valeurs n'existent plus. Seuls la corruption, le népotisme, la gadbedie
budgtaire comptent aujourd'hui. Voyez vous l'argent qui y sera prevu à cet effet, sera
tronqué, sans punition
 
  Répondre à < moise66 >
Posté par Seindio  12,  le 26 Sep 2007 10:41:03 GMT
 
Je suis pour l'oficialisation de langue NKO dans les établissements scolaires
etniversitaires, au même titre que lefrançais si non la première langue officielle. Je
crois que l'A.N prendra acte. Je vous remerci pour votre courage. S. TRAORE Kalaban
coura - Bamako
 
  Répondre à < Seindio >
33 réactions (0 en attente de modération)1 2 3  

 Réagir à cet Article !
Afin d'améliorer la qualité du débat sur maliweb.net, nous vous proposons de nouveaux  outils :
  • Devenez membre et votre commentaire apparaîtra immédiatement
  • Sinon, indiquez votre Pseudo (requis), et votre commentaire apparaîtra après modération
  • Pour pouvoir poster un commentaire, veuillez obtenir un compte.
    Poster un commentaire  
     
    NB. La rédaction de Maliweb vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la  crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue du Groupe Maliweb et de ses membres. Votre adresse IP est enregistrée. Vos commentaires n'engagent que vous, et non Maliweb ou ses membres.
     
     
    Autres Titres de l'Actualité
    Pour la défense de la république Codem en appelle à l'union sacrée
    Mali: réaménagement du gouvernement, négociations à Alger avec les rebelles touareg
    Dialogue Politique sur la recherche agricole pour le développement en Afrique de l’Ouest : Donner la parole aux vrais acteurs
    Kati : Des jeunes en colère lancent une expédition punitive contre les familles touareg
    Attaques rebelles au Mali : Bamako a–t-il perdu le Nord ?
     
     
    Forums Rencontres Archives Horoscope Musique Petites Annonces Cuisine Portraits Etudiants Jeux
    © MALIWEB 2002-2011