Samedi 19 Août 13:08 GMT 
à Bamako [La Météo]
maliweb.net
 Accueil  Politique Sports Économie Faits divers Musique Régions Monde Contributions Gastronomie Annonces   Nord-Mali Immigration 
Rechercher un article sur maliweb.net: 
International
Bongo Ondimba reconnaît des failles de son régime et promet un gouvernement dynamique
  02/12/2007 Commentaires [ 15 ] E-mail Imprimer

APA – Libreville (Gabon) Le chef de l’Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba, dans un message à la nation samedi soir à l’occasion de la célébration de ses 40 ans au pouvoir a reconnu que tout n’a pas été parfait pendant ses 40 ans de règne et promet pour l’avenir un gouvernement resserré et plus dynamique dans la mise en œuvre des actions en faveur du développement du pays.

Dans ce discours bilan qui a duré plus d’une demie heure, le président gabonais a dit que « beaucoup reste à faire. Et beaucoup doit être amélioré ».

« Je constate, pour le regretter chaque jour que nous n’avons toujours fait ce qu’il fallait pour préserver les nombreux acquis engrangés au fil des ans dans les différents secteurs », a-t-il dit avant d’énumérer ses échecs.

« Qu’avons-nous fait d’Air Gabon, symbole de notre indépendance dans le transport aérien et aujourd’hui disparu ? », s’est-il interrogé.

« Qu’avons-nous fait de l’Octra (Office des chemin de fer, ndlr), fruit de tant de sacrifices et que nous avons été contraints de privatiser ?», a-t-il poursuivi en reconnaissant la mauvaise gestion d’autres projets comme celui de la radio panafricaine Africa N°1 racheté par la Libye.

Il a aussi cité le cas des hôpitaux mal entretenus, des routes en très mauvais état, du détournement des médicaments, des écoles pléthoriques, du chômage et des difficultés de logement pour ses compatriotes.

Le successeur de Léon Mba (1960 – 1967), a affirmé que le slogan politique du père de l’indépendance gabonais : « Gabon d’abord » est devenu pour certains ministres et responsables administratifs « chacun d’abord (…) mon ethnie d’abord (…) ma province d’abord (…) mon parti politique d’abord ».

A travers cette dérision, le président Bongo Ondimba a dénoncé, sans annoncer des sanctions contre les coupables, « la course pour l’enrichissement illicite devenue trop forte, l’affairisme, la corruption, la politisation outrancière et le népotisme qui ont gangrené les pouvoirs publics ».

Il a prôné plus de solidarité et de partage avec les autres couches de la population dont il affirme écouter chaque jour « les cris de détresse ».

« Je demande pour cela, au Premier ministre de me proposer le moment venu une nouvelle équipe gouvernementale qui devra se caractériser par son efficacité, son intégrité, la bonne gouvernance et sa détermination à mettre en œuvre cette nouvelle dynamique », a-t-il ordonner sans préciser la date à laquelle cette nouvelle équipe sera mise en place.

La nouvelle équipe, a-t-il ajouté, sera un gouvernement de missions, resserré, ouvert à tous les vrais patriotes et mis en place pour des objectifs précis.

Actuellement, le gouvernement compte une quarantaine de ministres pour un pays de 1,5 million d’habitants.

Contrairement au discours du président Bongo, tous les témoignages et documentaires diffusés par les deux télévisions nationales ne disent que des éloges du doyen des chefs d’Etat africains arrivé au pouvoir le 2 décembre 1967 suite au décès de Léon Mba le 28 novembre 1967 à Paris en France.

L’opposition est restée muette sur le bilan de ces 40 dernières années.

AE/lmm APA
01-12-2007

 
3760 hits
Remonter

Vos commentaires Modifier mon avatar 
15 réactions (0 en attente de modération)1 2  
Posté par badra818  222,  le 05 Dec 2007 21:13:28 GMT
 
Je m'en fou du Gabon - C'est le Mali qui me concerne. Il est interesse au changement, ca
commence avec lui. 40 ans au pouvoir - espece d'hypocrite
 
  Répondre à < badra818 >
Posté par lucie400  402,  le 03 Dec 2007 09:18:38 GMT
 
pourqoui vous ne laissez pas le pouvoir aux jeunes. même si vous faite 100 ans dans le
pouvoir un jour vous allez mourir.
 
  Répondre à < lucie400 >
Posté par chart  48,  le 03 Dec 2007 08:05:22 GMT
 
On ne peut pas etre autant mauvais et pouvoir faire 40 ans au pouvoir. Voyez ce coté aussi.
Bien vrai que le pouvoir s'impose mais on ne peut pas aussi imposer pendant tout ce temps.
 
 
Réponse de < maliendecoeur  390 > à < chart >,  le 04 Dec 2007 01:16:09 GMT
 
chart, vous savez combien d'annees les Duvaliers ont fait comme regne sur Haiti. Combien de temps Trujillo a fait comme regne sur la Republique Dominicaine? Vous croyez honnetement qu'ils sont bont ou etaient bons?
 
  Répondre à < maliendecoeur >
Posté par gammaxulle  77,  le 02 Dec 2007 21:58:00 GMT
 
40 ans de pouvoir rien de concret il veut encore tromper les gabonais d'un gouvernent
dinamique. dinamique en matiere de vol des bien puplique.
 
 
Réponse de < maliendecoeur  390 > à < gammaxulle >,  le 02 Dec 2007 22:01:14 GMT
 
grammaxulle, Bongo veut amener les meilleurs voleurs et detourneurs de deniers publics qui restent, vous avez entierement raison, bien dit et bonne analyse.
 
  Répondre à < maliendecoeur >
Posté par djata  184,  le 02 Dec 2007 20:29:30 GMT
 
Après 40 ans de pouvoir sans partage quelles autres failles peut-il detecter qu'il ne sait
déja? Le monarque Bongo doit avoir un peu de respect pour ses concitoyens en réconnaissant
la gabegie, la corruption le clientélisme et la dilapidation des ressources gabonaises comme
l'affaire ELF Gabon qu'il a instauré durant ses 40 ans de regression politico économique. En
somme 40 ans de pouvoir Bongo est 40 ans de regne d'un laquai de la France en Afrique et
vivement sa fin
 
  Répondre à < djata >
Posté par daffe  671,  le 02 Dec 2007 20:26:26 GMT
 
Mr Bongo est un danger pour la democratie au Gabon. Il est temps qu'on mette fin a cette
pratique de cumul de mandat en Afrique. Le monde a change, et l'Afrique n'est doit pas
rester en arriere.
 
  Répondre à < daffe >
Posté par Mr. Guindeba  1970,  le 02 Dec 2007 20:15:47 GMT
 
Il est temps ke les cousins, du gabon et du cameroun, laissent le pouvoir aux jeunes
generations.
 
  Répondre à < Mr. Guindeba >
Posté par Boumboumbabatzi  351,  le 02 Dec 2007 18:49:39 GMT
 
encore un ki veu mourri au pouvoir , mais prki on pense ainsi ? n a t il pas monbutu ? peut
etr ke monbutu a tt amener ds sa tombe ? et keske les enfant ont pu en faire ?
 
  Répondre à < Boumboumbabatzi >
Posté par kansy  25,  le 02 Dec 2007 15:55:37 GMT
 
demissionne mon pere car avec tout ce temps au meme poste, ton bien fait ne serra plus le
bien venus donc tu ne serra plus efficasse. accepte please
 
  Répondre à < kansy >
Posté par maliendecoeur  390,  le 02 Dec 2007 15:22:08 GMT
 
Bongo est un president a vie qui a vilipende la democratie et qui gere le Gabon comme sa
famille avec ses fils ministres ou directeurs de societes et entreprises d'Etat, etc. Un
autre fils indigne de l'Afrique qui delapide ses resources pour continuer a servir le grand
maitre colonisateur. En ami de Bob Denard il a organise des coups d'Etat contre ses voisins
et apres 40 ans de pouvoir le Gabon qui avait un destin meilleur est toujours parmi les pays
sous developpes, personne n'a besoin de larmes de crocodile de Bongo apres avoir aide la
France et l'Europe a exploite l'Afrique et a dilapide ses resources naturelles. Nous
souhaitons voir la fin du regime Bongo le plus vite que possible pour un meilleur Gabon et
une meilleure Afrique.
 
 
Réponse de < ANTJIRAN  606 > à < maliendecoeur >,  le 02 Dec 2007 19:37:16 GMT
 
Ton analyse de la situation est juste, mon frere. Souhaitons seulement que le reste ne coule pas apres lui comme on l'a vu sous d'autres cieux. VIVE LE MALI
 
  Répondre à < ANTJIRAN >
15 réactions (0 en attente de modération)1 2  

 Réagir à cet Article !
Afin d'améliorer la qualité du débat sur maliweb.net, nous vous proposons de nouveaux  outils :
  • Devenez membre et votre commentaire apparaîtra immédiatement
  • Sinon, indiquez votre Pseudo (requis), et votre commentaire apparaîtra après modération
  • Pour pouvoir poster un commentaire, veuillez obtenir un compte.
    Poster un commentaire  
     
    NB. La rédaction de Maliweb vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la  crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue du Groupe Maliweb et de ses membres. Votre adresse IP est enregistrée. Vos commentaires n'engagent que vous, et non Maliweb ou ses membres.
     
     
    Autres Titres de l'Actualité
    Pour la défense de la république Codem en appelle à l'union sacrée
    Mali: réaménagement du gouvernement, négociations à Alger avec les rebelles touareg
    Dialogue Politique sur la recherche agricole pour le développement en Afrique de l’Ouest : Donner la parole aux vrais acteurs
    Kati : Des jeunes en colère lancent une expédition punitive contre les familles touareg
    Attaques rebelles au Mali : Bamako a–t-il perdu le Nord ?
     
     
    Forums Rencontres Archives Horoscope Musique Petites Annonces Cuisine Portraits Etudiants Jeux
    © MALIWEB 2002-2011