Jeudi 21 Août 06:19 GMT 
à Bamako [La Météo]
 Accueil  Politique Sports Économie Faits divers Musique Régions Monde Contributions Gastronomie Annonces   Nord-Mali Immigration 
Rechercher un article sur maliweb.net: 
Agriculture
Importation du riz au Mali : Une alternative pour renforcer l’ « Initiative Riz »
 L'indicateur Renouveau, 18/02/2009 Commentaires [ 3 ] E-mail Imprimer

Face à une demande de consommation nationale croissante, la nécessité s’impose pour le gouvernement de procéder à la levée de la mesure d’interdiction de l’importation du riz. Cela pour trois raisons fondamentales. Explications.

Le gouvernement de notre pays, à travers le Département chargé de l’économie, de l’industrie et du commerce, vient de signer le samedi 7 février dernier un protocole d’accord avec l’APCAM (Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali) et la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM). L’accord issu de la rencontre tripartite avait pour but d’adopter une mesure commune autour de la commercialisation du riz sur le marché national. Au terme des discussions, les acteurs ont pris la décision de céder le kilogramme de riz par les producteurs aux commerçants au prix de 250 francs CFA. Ces derniers, à leur tour devront le livrer sur le marché, c'est-à-dire aux consommateurs, à 300 francs CFA.

Mais au-delà de cette mesure, la question de l’accessibilité au riz des populations suscite des nombreuses questions. Surtout quand on sait que de plus en plus, la rumeur persiste quant à la décision du gouvernement d’interdire l’importation du riz dans notre pays. Pour notre part, nous estimons qu’il ne s’agit point d’une décision souhaitable, non seulement pour les consommateurs que nous sommes, mais aussi pour le gouvernement lui-même, tenu par un devoir d’anticipation face à la menace de la période de soudure. En effet, trois raisons sont fondamentales pour importer aujourd’hui le riz.  

La première raison tient lieu du au droit du consommateur de faire son libre choix entre les qualités de riz sur le marché. Entre le riz de la production nationale et celui de l’étranger, le consommateur a le plein droit de faire son choix. Quitte à lui d’en assumer les conséquences au plan des prix. En clair, interdire l’importation du riz équivaut à condamner le consommateur à l’utilisation exclusive du riz « gambiaka ». Autrement dit, le riz issu de « L’Initiative riz ». D’aucuns diront que cette option serait la preuve de l’échec de l’ « Initiative riz » pour laquelle le gouvernement a fourni d’énormes efforts. Erreur. Car  aujourd’hui, même avec 1es 1.624.246 tonnes de production de la dite initiative, soit un taux de réussite de 100,36% (selon les chiffres évoqués), rien n’indique que cette quantité suffise pour la consommation nationale jusqu’à la prochaine campagne.

Ceci explique la deuxième raison fondamentale pour l’Etat de revoir sa décision d’interdire l’importation. Après la malheureuse crise céréalière vécue l’année dernière, le gouvernement doit être prévoyant en évitant de prendre tout risque susceptible d’aboutir à une rupture de stock sur le marché. « Mieux vaut prévenir que guérir », dit-on dans la sagesse. Ceci  explique toute l’utilité pour l’Etat d’opter pour le principe de l’anticipation. Cela, dans le but non seulement d’approvisionner le marché à suffisance jusqu’à la prochaine campagne agricole, mais également de prendre toutes les dispositions utiles en vue de faire face à la période de soudure.

La troisième raison est surtout relative à l’opinion de plusieurs commerçants qui estiment que  « le riz promis n’existe pas ». Pour ces commerçants, qui ont clairement exprimé leurs inquiétudes la semaine dernière au cours de leur rencontre d’information, « il faut éviter de prendre des risques intitules ». A en croire ces commerçants, l’application de l’accord du 7 février dernier est impossible. Car, expliquent-ils, le riz actuellement est à 325 francs à Niono, cœur de la zone de production du riz.  « Demander à ces producteurs de céder ce riz à 250 francs CFA, il y a lieu de se demander si ceux-ci l’accepteront malgré l’adhésion de l’APCAM au principe. Or, seuls quelques paysans ont du riz, et ils pourront refuser la vente de leur riz » s’inquiètent les commerçants visiblement très sceptiques quant à l’application effective de la présente décision. .

Mais, qu’il existe du riz ou pas, aujourd’hui il est important pour l’Etat d’inonder le marché. Premièrement dans le but d’éviter la spéculation par les commerçants  autour du riz de la production nationale, et deuxièmement de prendre des mesures de prévention en vue d’atténuer la souffrance des consommateurs pendant la période de soudure. Ce sens de l’anticipation de l’Etat est d’autant plus nécessaire qu’il constituera une réponse à la préoccupation exprimée par le rapport de l’atelier de mise à niveau des membres du Comité technique de coordination des politiques de sécurité alimentaire organisé en décembre 2008 au Centre international de conférence de Bamako. Ce rapport ne fait point de doute sur la situation préoccupante quant à la sécurité alimentaire dans notre pays. Au regard des conclusions de ce Comité technique, notre Etat doit prendre toutes ses responsabilités en mettant de côté les considérations personnelles.

En clair, réussite ou  pas de « L’Initiative de riz », le gouvernement doit prendre les devants. Non pas pour la présente campagne seulement, mais au-delà pour les années à venir afin de permettre aux Maliens d’accéder au riz à un prix proportionnel à leur pouvoir d’achat.

En somme, selon toute logique, si l’ « Initiative riz » a réussi », l’importation ne sera qu’une alternative de renforcement de la disponibilité en riz sur le marché. Si elle a échoué, cette importation ne saurait qu’être un remède.

Issa Fakaba SISSOKO

L'indicateur Renouveau, est seul responsable du contenu de cet article  
1651 hits
Autres Articles dans la même catégorie
Développement rural : 17ème session du Conseil d’administration de l’Office riz Ségou - Renforcer les acquis et rehausser la production  
Sécurité sanitaire des aliments : L'Exigence du bon usage des engrais  
Remonter

Vos commentaires Modifier mon avatar 
Posté par Beobachter  736,  le 18 Feb 2009 09:33:10 GMT
 
Monsieur le journaliste vous avez fait une bonne analyse de la situation mais evitez s´il
vous plait de prendre partie pour certains. Le premier pas pour l´autosuffisance
alimentaire ne sera atteint que lorsque les gouvernants mettent des mesures les aidant à
reussir.Votre inquietude n´est pas aussi fondée pour dire que le stock nést pas suffisant,
sur quelles données annuelles de la consommation nationale faites vous reference. Il n´y en
a pas de statistiques fiables dans ce pays. D´autre part pour moi gouverner c´est avoir des
projets, croire à ces projets, mettre ces projet à la pratique et au moment du bilan s´il
est necessaire de d´assumer ses responsabilités et de passer le temoin. Et enfin il est
temps que nos commercants commencent à investir dans des projets d´industrialisation du pays
au lieu de faire sortir les sous hors du mali.
 
  Répondre à < Beobachter >
Posté par Ndy  4763,  le 18 Feb 2009 08:19:35 GMT
 
En réalité l'initiative riz n'as pas marché.Quand les gens disent que 42Milliards ont été
injecté dans ça et que cela doit forcement faire baisser le prix,ils ont aussi raison,mais
qu'il faut aussi savoir c'est que la subvention faite pour les intrants n'as pas baissé le
prix de l'engrais en dessou des autres années(cette année le prix du sac allait avoisinné
les 25 000FCFA,mais avec la subvention ça resté à son prix habituel 12500FCFA)Donc
l'engrais,même subventionné est resté à son prix habituel.Secondo,les terres cultivées n'ont
pas augmentées,donc nous ne pouvions avoir autre production que la même comme chaque
année.Tertio les recoltes ont été dans certaines localités movaise(es ce que dû à la 1ere
expérimentation du riz nérica?)et enfin le peu que les paysans ont fait comme recolte à été
depuis avant les recoltes acheté par les commerçants.Sinon l'initiative riz en elle même est
une très bonne chose et vivement sa poursuite avec les enseignements et les leçons de cette
a
 
 
Réponse de < sosso  1057 > à < Ndy >,  le 18 Feb 2009 18:05:32 GMT
 
Ndy ,bienvenue apres ta censure mais si c'est à cause de cette censure que tu abandonne le combat contre la vie chere, je n'ai rien compris. Tu as passé des mois à crier la baisse du carburant et aujord'hui tu es incapable de fustiger le rencherissement du prix du riz produit au Mali alors tu sais bien que ton pays n'a jamais produit du petrole.Tu justifie meme l'echec si non la debacle de l'initiative malo ya .'c'est grave et tu as été corompu ou quoi ?
 
  Répondre à < sosso >

 Réagir à cet Article !
Afin d'améliorer la qualité du débat sur maliweb.net, nous vous proposons de nouveaux  outils :
  • Devenez membre et votre commentaire apparaîtra immédiatement
  • Sinon, indiquez votre Pseudo (requis), et votre commentaire apparaîtra après modération
  • Pour pouvoir poster un commentaire, veuillez Obtenir un compte, en moins de 30 secondes.
    Poster un commentaire  
    * Commentaires (1000 chars maxi)  smile   wink   mali   tongue   laughing   sad  angry  crying    
     
    * Pseudo   Mot de passe  Mémoriser (nom et email)
      
    NB. La rédaction de Maliweb vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la  crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue du Groupe Maliweb et de ses membres. Votre adresse IP est enregistrée. Vos commentaires n'engagent que vous, et non Maliweb ou ses membres.
     
     
    L'Actualité du Jour selon ...
    Autres Titres de l'Actualité
    Pour la défense de la république Codem en appelle à l'union sacrée
    Mali: réaménagement du gouvernement, négociations à Alger avec les rebelles touareg
    Dialogue Politique sur la recherche agricole pour le développement en Afrique de l’Ouest : Donner la parole aux vrais acteurs
    Kati : Des jeunes en colère lancent une expédition punitive contre les familles touareg
    Attaques rebelles au Mali : Bamako a–t-il perdu le Nord ?
    Le Top 10 de la Semaine
     
     
    Forums Rencontres Archives Horoscope Musique Petites Annonces Cuisine Portraits Etudiants Jeux
    © MALIWEB 2002-2011