Jeudi 13 Décembre 04:46 GMT 
à Bamako [La Météo]
maliweb.net
 Accueil  Politique Sports Économie Faits divers Musique Régions Monde Contributions Gastronomie Annonces   Nord-Mali Immigration 
Rechercher un article sur maliweb.net: 
Art & Culture
Centre national de la cinématographie du Mali : Près de 700 millions de francs CFA pour l’exercice 2009
 L'indicateur Renouveau, 24/03/2009   E-mail Imprimer

Le budget de fonctionnement de la structure au titre du nouvel exercice a connu une augmentation de 8,59% par rapport à l’année écoulée. Au terme de plusieurs heures de discussions, les 14 membres du Conseil d’administration du centre ont adopté à l’unanimité le présent  budget dont la gestion devra répondre, selon les administrateurs, aux trois missions fondamentales exigées. 

« Les documents soumis à votre appréciation résultent d’une réflexion mûrie au sein du CNCM visant à soutenir son potentiel d’initiative, de création, de renforcement de ses capacités dans la conception, le management et la mise en œuvre des actions et projets validés pour l’exercice budgétaire 2009 ». C’est en ces termes que le ministre de la Culture, M. Mohamed El Moctar, a planté jeudi dernier le décor de la 1ère session 2009 du conseil d’administration du Centre national de la cinématographie du Mali (CNCM) tenu dans sa salle de conférence.

Au total quatre points essentiels de discussions étaient inscrits à l’ordre du jour de cette session. Il s’agit notamment de l’adoption du procès-verbal de la 2ème session de 2008, du programme d’activités de la nouvelle année, du budget au titre de l’exercice 2009 et les questions diverses. 

Pour le budget de fonctionnement du nouvel exercice, il se chiffre à 682.567.640 francs CFA contre 575.990.796 francs CFA en 2008. Ce montant, explique-t-on, est couvert à 12,6 par les ressources propres estimées à 83.726.640 FCFA, soit 8,59% d’augmentation par l’année écoulée. Quant aux 87,73%, ils sont assurés par la subvention de l’Etat, soit 598 millions 841.000 FCFA.

La gestion de ce budget-programme devra s’inscrire en droite ligne de ses missions. A savoir le respect des conventions avec les partenaires au développement se traduisant par les contraintes des finances publiques  dans le cadre de l’ajustement structurel, la surveillance multilatérale au sein de l’UEMOA et la gestion budgétaire axée sur les résultats visant à réaliser les objectifs du Cadre stratégique de lutte contre la pauvreté. 

De l’avis du ministre de la Culture, qui disait attendre beaucoup de ces travaux, la présente session se tient quelques jours seulement après de la participation de notre pays à la 21ème édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision (FESPACO) de Ouagadougou. Pour le ministre El Moctar, président dudit conseil d’administration, notre participation à ce grand rendez-vous du 7ème art africain a été de qualité. Ceci témoigne, a-t-il expliqué, de la vitalité de notre cinéma, de l’engagement de ses acteurs et de la pertinence des choix qui sont faits. Si les résultats escomptés n’ont pas été atteints à cette édition du FESPACO, le capital d’expérience acquis constitue, selon le chef du Département, un réel motif de satisfaction. « Il s’agit, pour l’essentiel (et cela a été retenu par nos cinéastes), d’aller  toujours plus loin, d’être plus agressif, car la concurrence sera désormais de plus en plus dure », a martelé le ministre de la Culture. Qui a insisté sur la nécessité de l’exigence de rigueur, et de qualité dans le travail.

Pour parvenir relever ce défi, selon le président du conseil d’administration, il est important que le CNCM soit doté des moyens adéquats lui permettant de soutenir et d’évaluer pour que les résultats suivent. De l’avis du ministre El Moctar, le Studio Ecole, les archives filmiques, et surtout le MAÏS (Marché Africain de l’Image et du Son), doivent être confortés pour constituer désormais la rampe de lancement de notre cinéma. « Le meilleur fétiche pour une bonne récolte est une calebasse de sueur », a déclaré le ministre de la Culture à la cérémonie d’ouverture de cette 1ère session 2009 du conseil d’administration.

Rappelons que le Centre national de la cinématographie du Mali a été créé en mars 2005. Cette création par l’Etat malien se veut une réponse à une préoccupation des acteurs du cinéma pour la défense de notre identité nationale culturelle dans un environnement de plus en plus marqué par la modernisation et l’ouverture des marchés nationaux et locaux. Etablissement public à caractère scientifique, le CNCM a principalement pour mission de contribuer au développement socio-économique du pays par le cinéma, de coordonner et d’animer les différentes activités cinématographiques dans notre pays, de contribuer à la promotion des films maliens au Mali et à l’étranger, de favoriser l’utilisation des nouvelles technologies pour la promotion du cinéma, d’assurer la conservation et la gestion des archives cinématographiques. L’une des missions fondamentales également assignées à la structure, c’est aussi de favoriser les échanges entre professionnels du cinéma à l’intérieur du pays, de soutenir et développer la production et la coproduction de films avec des partenaires étrangers, notamment des films d’éducation et de sensibilisation.

Issa Fakaba SISSOKO

L'indicateur Renouveau, est seul responsable du contenu de cet article  
741 hits
Autres Articles dans la même catégorie
Culture : Le Mali et l’Algérie se donnent les mains  
Week-end de la culture burkinabé au Mali : L’intégration et la solidarité au cœur de l’évènement  
Remonter


 Réagir à cet Article !
Afin d'améliorer la qualité du débat sur maliweb.net, nous vous proposons de nouveaux  outils :
  • Devenez membre et votre commentaire apparaîtra immédiatement
  • Sinon, indiquez votre Pseudo (requis), et votre commentaire apparaîtra après modération
  • Pour pouvoir poster un commentaire, veuillez obtenir un compte.
    Poster un commentaire  
     
    NB. La rédaction de Maliweb vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la  crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue du Groupe Maliweb et de ses membres. Votre adresse IP est enregistrée. Vos commentaires n'engagent que vous, et non Maliweb ou ses membres.
     
     
    Autres Titres de l'Actualité
    Pour la défense de la république Codem en appelle à l'union sacrée
    Mali: réaménagement du gouvernement, négociations à Alger avec les rebelles touareg
    Dialogue Politique sur la recherche agricole pour le développement en Afrique de l’Ouest : Donner la parole aux vrais acteurs
    Kati : Des jeunes en colère lancent une expédition punitive contre les familles touareg
    Attaques rebelles au Mali : Bamako a–t-il perdu le Nord ?
     
     
    Forums Rencontres Archives Horoscope Musique Petites Annonces Cuisine Portraits Etudiants Jeux
    © MALIWEB 2002-2011