Jeudi 13 Décembre 04:26 GMT 
à Bamako [La Météo]
maliweb.net
 Accueil  Politique Sports Économie Faits divers Musique Régions Monde Contributions Gastronomie Annonces   Nord-Mali Immigration 
Rechercher un article sur maliweb.net: 
Environnement
Projet d'hydraulique villageoise dans le plateau dogon, PHASE II : De l'eau potable bientôt disponible pour les populations
 L'Indépendant, 09/06/2009 Commentaires [ 1 ] E-mail Imprimer

Le Projet d'hydraulique villageoise dans le plateau Dogon, Phase II, a été lancé, jeudi 4 juin, dans le village de Sibi-Sibi dans la Commune de Dandoly par le ministre de l'Eau, Mamadou Igor Diarra. Le projet, financé à plus de 4 milliards de F CFA, vise spécifiquement la satisfaction des besoins en eau potable des populations.

 

Le problème d'eau potable constitue la première préoccupation des populations installées dans le plateau dogon qui couvre spécifiquement le cercle de Bandiagara. Cette partie retient l'attention du gouvernement qui est en train de se battre comme un titan pour y réaliser des forages d'eau. Le Projet d'hydraulique villageoise dans le plateau Dogon, Phase II, s'inscrit dans le Cadre stratégique de croissance économique et réduction de la pauvreté (CSRPC) et concourt à l'atteinte des objectifs du millénaire pour le développement (OMD).

 

Il a pour objet l'extension et la consolidation des acquis de la première phase du projet qui a été une réussite par la mise en place d'infrastructures hydrauliques et d'assainissement à travers l'exécution de 144 forages dont 105 productifs, la construction de 100 puits-citernes.

 

S'y ajoutent l'érection de cinq adductions d'eau sommaire, la construction de 500 latrines publiques et la conduite d'actions d'information, d'éducation et de communication au profit des populations bénéficiaires. Le coût total du projet, toutes taxes comprises, s'élève à 4 765 000 000 F CFA.            

Le projet a été lancé, jeudi 4 juin, par le ministre de l'Eau, Mamadou Igor Diarra, dans le village de Sibi-Sibi dans la Commune de Dandoly.

 

La cérémonie a été marquée par plusieurs interventions. Le maire de la Commune de Dandoly, Andigui Nantoumé, a donné le ton. Selon lui, l'eau est une ressource rare dans le plateau Dogon.

 

S'agissant de la qualité des eaux de puits, l'orateur de soutenir qu'elle est impropre à la consommation. "Avec ce projet, les populations vont enfin consommer de l'eau potable. Par conséquence, les maladies hydriques vont diminuer et la corvée d'eau qui empêche la scolarisation des jeunes filles ne serait plus qu'un mauvais souvenir" a-t-il déclaré.

 

Ibrahim Nouhoum Diarmakoye,  le représentant de la BOAD, qui a mis dans le projet 3 600 000 000 F CFA, a salué les efforts des autorités maliennes pour la réussite de la 1ère phase du projet qui a permis la réalisation de 172 points d'eau modernes mis à la disposition des populations contre 150 prévus à l'évaluation.

 

Quant au ministre de l'Eau, Mamadou Igor Diarra, il a soutenu que le Projet d'hydraulique villageoise dans le plateau Dogon, Phase II, s'inscrit en droite ligne du PDES que le gouvernement est en train de mettre en œuvre.

 

Par ailleurs, le ministre Diarra de déclarer que l'opération contribue à la réalisation des objectifs de développement du millénaire, notamment dans le cadre de l'objectif n°7 qui vise, entre autres, à réduire de moitié, à l'horizon 2015, le pourcentage de la population du pays n'ayant pas accès, de façon durable, à un approvisionnement en eau de boisson salubre et à des services d'assainissement de base. "1 145 000 000 F CFA dont 725 millions F CFA de taxes constituent la contribution  de l'Etat malien. Quant aux populations, leur part de contribution est estimée à 20 millions de F CFA. La durée prévisionnelle du projet est de cinq ans" a-t-il déclaré.

 

Le clou de la cérémonie a été le premier coup de manette donné par le ministre Diarra. Il convient de souligner que les populations du plateau Dogon ne sont pas restées en marge de la cérémonie. Elles sont sorties nombreuses pour témoigner leur satisfaction.

 

Adama Karambé, agriculteur, de nous confier : "Chez nous ici, l'eau potable est insuffisante. A une certaine période de l'année, nos puits tarissent. La majeure partie des populations est obligée de consommer des eaux impropres. C'est pour cette raison que les maladies comme la bilharziose, la dracunculose et plusieurs autres maladies hydriques sévissent dans notre commune. Notre économie généralement va dans la santé. Avec cette deuxième phase du Projet d'hydraulique villageoise dans le plateau Dogon, Phase II, nous allons avoir en abondance de l'eau potable".

Même son de cloche chez Yadoura Banou, ménagère, qui a ajouté: "Il faut que le gouvernement et ses partenaires nous aide davantage pour qu'on puisse même avoir du robinet".

Abdoul Karim KONE

Envoyé spécial

 

Le système d'adduction d'eau potable de la ville de Hombori inauguré vendredi 5 juin

Des bordes-fontaines installées partout dans la ville

La ville de Hombori, dans le cercle de Douentza, vient d’être dotée d’infrastructures d’adduction d’eau potable comprenant un stockage d’eau de 80 m3, deux réservoirs, plus de 5000 mètres de conduites. Une quinzaine de bornes-fontaines a également été installée dans les quartiers de la ville.

 

Dans le cadre de la mise en œuvre du PDES, le ministère de l'Energie et de l'eau, à travers la Direction nationale de l'hydraulique, a initié les travaux de réhabilitation et d'extension du système d'adduction d'eau potable de la ville de Hombori, chef-lieu de la commune rurale du même nom située dans le cercle de Douentza.

 

S'agissant des travaux de réhabilitation, ils concernent le renforcement de l'adduction d'eau sommaire existante réalisée en 1999 par le Programme hydraulique du Liptako-Gourma.

Pour ce qui est de l'extension du système d'adduction, elle a porté sur la réalisation d'un stockage d'eau de 80 m3, deux réservoirs, plus de 5000 mètres de conduites, 14 bornes-fontaines publiques, 20 branchements particuliers ou administratifs et 5 latrines publiques de démonstration.

 

Financé entièrement par le Budget national du Mali, les travaux ont coûté 750 millions de F CFA. Ils ont été exécutés par l'entreprise HydroSahel pour un montant de 556 206 262 F CFA et un délai d'exécution de 6 mois. Ce contrat a été complété par un avenant d'un montant de 150 221 770 F CFA et un délai d'exécution de 90 jours.

 

Ces infrastructures d'adduction d'eau potable ont été inaugurées, vendredi 5 juin, par le Président de la République, Amadou Toumani Touré, avec à ses côtés son ministre de l'Energie et de l'eau, Mamadou Igor Diarra.

 

Le décor de la cérémonie a été planté par le discours du maire de Hombori, Beydi Maïga, qui a remercié le président ATT pour avoir tenu sa promesse. Après avoir donné l'assurance au Président de la fin de la corvée d'eau, les conflits qui éclatent entre les femmes, l'élu de la ville a présenté des doléances. Il s'agit de l'électrification de la ville, la construction des routes, l'aménagement des pistes et l'aménagement hydro-agricole pour la riziculture.

 

Dans son allocution, le ministre a fait le point de l'évolution des performances enregistrées par le gouvernement du Mali en matière de mobilisation et de mise à disposition de ressources en eau potable dans les localités les plus isolées du pays. Selon lui, en 2002 le taux d'accès à l'eau potable était estimé à 57%.

 

En 2006, 63 % et en 2008, il a atteint 71% aujourd’hui.

 

Quant au Président ATT, il a répondu au maire de Hombori. Ainsi, a-t-il déclaré que l'électricité est déjà un acquis. Cependant, le Président ATT a invité les populations locales à contribuer financièrement.

 

Par ailleurs, ATT a saisi l'occasion pour inviter les élus communaux à se mettre au travail dans l'unité et dans la paix.

 

La cérémonie a prix fin par l'inauguration d'une borne-fontaine et la visite du réseau d'adduction d'eau à Hombori.

     Abdoul Karim KONE

Envoyé spécial

 

L'Indépendant, est seul responsable du contenu de cet article  
899 hits
Autres Articles dans la même catégorie
Quinzaine de l’environnement : Le ministre Tiémoko au milieu des défis  
Remonter

Vos commentaires Modifier mon avatar 
Posté par babemba2000  5947,  le 09 Jun 2009 17:40:36 GMT
 
La région de bandiagara est très sec,ça va leur faire du bien.
 
  Répondre à < babemba2000 >

 Réagir à cet Article !
Afin d'améliorer la qualité du débat sur maliweb.net, nous vous proposons de nouveaux  outils :
  • Devenez membre et votre commentaire apparaîtra immédiatement
  • Sinon, indiquez votre Pseudo (requis), et votre commentaire apparaîtra après modération
  • Pour pouvoir poster un commentaire, veuillez obtenir un compte.
    Poster un commentaire  
     
    NB. La rédaction de Maliweb vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la  crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue du Groupe Maliweb et de ses membres. Votre adresse IP est enregistrée. Vos commentaires n'engagent que vous, et non Maliweb ou ses membres.
     
     
    Autres Titres de l'Actualité
    Pour la défense de la république Codem en appelle à l'union sacrée
    Mali: réaménagement du gouvernement, négociations à Alger avec les rebelles touareg
    Dialogue Politique sur la recherche agricole pour le développement en Afrique de l’Ouest : Donner la parole aux vrais acteurs
    Kati : Des jeunes en colère lancent une expédition punitive contre les familles touareg
    Attaques rebelles au Mali : Bamako a–t-il perdu le Nord ?
     
     
    Forums Rencontres Archives Horoscope Musique Petites Annonces Cuisine Portraits Etudiants Jeux
    © MALIWEB 2002-2011