Lundi 23 Octobre 19:08 GMT 
à Bamako [La Météo]
maliweb.net
 Accueil  Politique Sports Économie Faits divers Musique Régions Monde Contributions Gastronomie Annonces   Nord-Mali Immigration 
Rechercher un article sur maliweb.net: 
Coopération
Avant-première du départ de la Directrice d’Helvetas Mali : Une fête à la dimension de la dame au cœur d’or
 Le 26 Mars, 09/06/2009   E-mail Imprimer

           Le rendez-vous le plus historique du « Bamako by night » de ce vendredi 29 mai 2009 fut sans conteste celui que donnèrent Anne-Sophie Gindroz, Directrice de Helvetas Mali, Association Suisse pour la Coopération Internationale et Sutikno, son mari, à l’occasion de leur départ prochain du Mali où ils séjournent avec leurs enfants depuis cinq ans déjà.

 

 Par cette fête, Anne Sophie Gindroz et son mari ont voulu «témoigner leur reconnaissance à celles et ceux qui ont croisé leur route et partagé des moments privilégiés d'amitiés ». 

  Ce soir-là, un vent de générosité soufflait dans la résidence d’Anne-Sophie Gindroz sise à Korofina. Les mondes de la Culture, des arts et de l’artisanat, celui du secteur privé et du commerce, les mondes du développement et de la diplomatie ainsi que de nombreux anonymes s’étaient retrouvés pour répondre à l’appel de leurs amis, collègues et collaborateurs à savoir les Sutikno Gindroz. Mais aussi pour rendre un vibrant hommage à la bonté d’Anne-Sophie Gindroz, femme au cœur d’or et à l’esprit délié.

 

        Il est 20 H. La porte s’ouvre. Les invités entrent. A l’accueil Anne-Sophie, silhouette longiligne. Originalité de la soirée : les chaises brillaient par leur absence. Et pour cause ! Le show était garanti.

      Avec le très classique Groupe Tarras, Barou Balani, le virtuose du N’Goni Ba Sékou Kouyaté, les artistes talentueux comme Tikno, les frères Sutikno, Djiby, Mariam et le fort agréable Momo à l’animation, pouvait-il en être autrement ? Assurément, non. Voilà pourquoi la plupart des honorables  invités se sont passés de sièges pendant plus de deux à trois heures.   Et comment ne pas tenir bien volontiers un tel pari ?

 

       Anne-Sophie Gindroz, l’une des rares coopérants à faire l’unanimité quant à ses qualités humaines et de femme de développement, ne force rien. Son sourire, ses manières n’ont rien de condescend. L’humilité est non seulement une règle cardinale mais aussi un comportement chez elle. Ainsi du siège de Helvetas Mali size à l’Hippodrome de Bamako au Sahel occidental à Kolondiéba en passant par Bougouni et Yanfolila, Anne-Sophie ne s’est jamais lassée d’écouter, de donner et de recevoir : « Avec vous j’ai partagé bien plus qu’un travail journalier. Ces années passées au Mali sont une véritable école de vie…Professionnellement éprouvante

 

mais humainement si émouvante » d’autant que « l’expérience s’avère rapidement, tellement riche d’enseignements. … Vous m’avez donné le courage de poursuivre dans cette voie, d’éviter certains rouages et  modèles qui font la loi» confiera-t-elle à son équipe d’Helvetas.

Anne Sophie Gindroz c’est aussi une coopérante qui ne ménage point son monde : «  Dans ce monde de coopérants, personnellement, je savais pas qu’on  pouvait faire autant de dégâts et  appeler ça du développement… ». Pour Anne Sophie, en effet, le développement c’est d’abord une remise en question perpétuelle de soi et de tous les actes qu’on pose, le temps de la réflexion, de la prise recul pour mieux repartir.

 

Malheureusement, la plupart des coopérants n’ont cure de ces bonnes pratiques. Aussi, continuent-ils à prêcher dans le désert. Car « c’est pas les gens de l’extérieur, les gens venant d’ailleurs qui  pourront dire ce  qui est bon pour le Mali », soutient-elle avant de préciser que « les solutions viendront d’ici… ». Déjà, note-t-elle, « Y a des changements bien plus profonds avant des lendemains meilleurs... ». Aussi, Anne Sophie a-t-elle exhorté ses collaborateurs à préférer «  les chemins de traverse plus  escarpés, souvent plus longs » à « la pensée unique » car, poursuit-elle,  quand il y a controverse le  faible peut avoir raison… ». De toutes façons, « Personne n’a le monopole du  beau discours, de la bonne parole... ». La preuve, l’intrépide femme de terrain a « vu des vieux dans des villages prononcer des mots simples et sages ».

 Décidément, Anne Sophie Gindroz n’a rien à voir avec la plupart des coopérants qui se prennent pour le nombril de l’humanité et ne rechignent point à mettre la multitude d’Afrique dans le même sac ou à prendre  pour paroles d’Evangile les conseils et anecdotes de routards et de Maliens trop satisfaits d’eux-mêmes toujours prompts à dévaluer leurs compatriotes dans l’intention secrète de se faire une place au soleil.

 

 En somme, comme l’a si bien souligné,  l’ancien Ministre de la Culture du Mali, l’illustre cinéaste Cheick Oumar Sissoko : « son départ est une grosse perte pour nous ». 

 

 Hélas, Anne-Sophie doit partir ! Car « On sait juste avant l’hivernage/C’est la période des grands départs/Avant les pluies, y a les bagages… », dira-t-elle. Elle partira non sans peines : « Venu ce moment redouté/ Où nous devons prendre congé/ On n’a jamais les mots pour dire/ Tout ce que l’on peut ressentir/Tout à coup le temps s’accélère/Y a tout ce qu’on veut encore faire/ Comme réunir tous ses amis/ Avant de quitter le Mali…/ Car on se nourrit de ses amitiés/ On grandit de générosité… » confie Anne Sophie dans un poème intitulé « Avant de partir ». Un poème dont la lecture a arraché des souffles saccadés et des larmes à plus d’un invités. Bien entendu, Tikno a encore entonné son bel hymne à l’amour dédié à Anne Sophie Gindroz, la femme de sa vie. Puis, Bassékou Kouyaté, le griot mandingue a pris la relève avec ses notes mélodieuses.

 

   Une fête en somme réussie. Une fête à la dimension de la dame au cœur d’or, Anne Sophie Gindroz à qui  les photographes du CFP (Helvetas Mali) n’ont pas manqué d’adresser l’expression de leur gratitude par un : « MERCI pour tout, Madame ! » qui en dit long sur la bienveillance à l’égard des humbles et vaut plus que toutes les devises du monde. 

   

                                                                                                                                 Hawa Diallo

Le 26 Mars, est seul responsable du contenu de cet article  
1739 hits
Autres Articles dans la même catégorie
Coopération Mali-Danemark : une nouvelle façon de faire  
Coopération Danemark/Mali : 70 milliards F CFA à investir pour la période 2006-2011  
Coopération Mali/Libye : Une polyclinique au service de l’Armée malienne  
Remonter


 Réagir à cet Article !
Afin d'améliorer la qualité du débat sur maliweb.net, nous vous proposons de nouveaux  outils :
  • Devenez membre et votre commentaire apparaîtra immédiatement
  • Sinon, indiquez votre Pseudo (requis), et votre commentaire apparaîtra après modération
  • Pour pouvoir poster un commentaire, veuillez obtenir un compte.
    Poster un commentaire  
     
    NB. La rédaction de Maliweb vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la  crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue du Groupe Maliweb et de ses membres. Votre adresse IP est enregistrée. Vos commentaires n'engagent que vous, et non Maliweb ou ses membres.
     
     
    Autres Titres de l'Actualité
    Pour la défense de la république Codem en appelle à l'union sacrée
    Mali: réaménagement du gouvernement, négociations à Alger avec les rebelles touareg
    Dialogue Politique sur la recherche agricole pour le développement en Afrique de l’Ouest : Donner la parole aux vrais acteurs
    Kati : Des jeunes en colère lancent une expédition punitive contre les familles touareg
    Attaques rebelles au Mali : Bamako a–t-il perdu le Nord ?
     
     
    Forums Rencontres Archives Horoscope Musique Petites Annonces Cuisine Portraits Etudiants Jeux
    © MALIWEB 2002-2011