Samedi 15 Décembre 13:18 GMT 
à Bamako [La Météo]
maliweb.net
 Accueil  Politique Sports Économie Faits divers Musique Régions Monde Contributions Gastronomie Annonces   Nord-Mali Immigration 
Rechercher un article sur maliweb.net: 
Interview
Sambou Mariko Sissoko, maire de la commune rurale de Oualia, cercle de Bafoulabé . « Les citoyens sont conscients de leur développement qui est au bout de leurs propres efforts ».
 Le Pouce, 24/08/2009   E-mail Imprimer

Après sa réélection au scrutin du 26 avril dernier, le maire Sambou M Sissoko a bien voulu se prêter à nos questions afin de parler de ses plans de développement et de ses ambitions pour la commune.

Le Pouce : Présentez nous la commune Rurale de Oualia ?

Sambou M Sissoko : la commune de Oualia est une commune rurale composée de 30 villages et de plusieurs hameaux et qui couvre une superficie de 1085 Km2 avec une population environ 19 000 habitants

Le Pouce : comment se porte votre commune ?

Sambou M Sissoko : Il est mieux de se faire apprécier par d’autres personnes. Nous pensons que la commune fonctionne. Les sessions se tiennent régulièrement. Il n’y a pas de conflits sociaux à l’intérieur de la commune ni entre les villages et les groupes d’intérêts. C’est une commune présentement calme et la TDRL qui est la ressource principale de la commune est acceptée. L’année dernière nous étions à 80% de recouvrement et à la date d’aujourd’hui on est entre  70 et 75% de recouvrement. Les citoyens sont conscients de leur développement qui est au bout de leurs propres efforts.

Le Pouce : Quel est le climat qui prévaut au sein de votre conseil communal ?

Sambou M Sissoko : Il n’ y a pas de climat d’antagonisme depuis que les élections sont terminées. Tout le monde vient participer aux sessions. Les problèmes qu’on discute ici sont d’intérêt communal et chacun a cherché à être conseiller pour servir sa commune et participer à son développement. Toute solution qui va dans ce sens est approuvée par tout le monde. Le conseil communal est composé par la CODEM 1 conseiller, CNID 1 conseiller, l’URD 3 conseillers et l’ADEMA 12 conseillers.

Le Pouce : Quel est votre plan de développement de la commune ?

Sambou M Sissoko : Notre plan est axé sur le taux de couverture en eau potable, en structure sanitaire et éducative. Ensuite nous veillons à  l’environnement pour que les gens y aient un cadre de vie très simple. Pour une commune qui démarre les priorités sont énormes. En 1999, on a fait de l’éducation et de l’eau pot able nos priorités. On était à 4% de taux de couverture en eau potable ; aujourd’hui il n’y a pas de village qui n’a pas son point d’eau potable. Ensuite les structures éducatives qui étaient au nombre de 8 sont aujourd’hui 18. Il n’y avait qu’une seule structure de santé mais maintenant il y en a au moins 4 (il y a   une structure à Oualia, à Nari, a Badoumbé et à Kobokoto)

Le Pouce : Avez-vous les moyens de vos ambitions pour le développement de la commune ?

Sambou M Sissoko : Même l’Etat n’a pas les moyens de ses ambitions, à plus forte raison une petite commune. Mais nous souhaitons l’implication de tous les fils de notre commune qu’il soit résident dans la commune ou  ailleurs. Je crois que nous pouvons compter sur tout le monde  pour arriver à améliorer le niveau de vie de la population.

Le Pouce : Quels sont les principales ressources de la commune ?

Sambou M Sissoko : C’est  d’abord les  ressources humaines, les hommes que la commune dispose. Parmi ses ressources humaines, il y a les paysans, les fonctionnaires. Ensuite nous disposons de terres très fertiles pour l’activité agricole. Le fleuve n’est plus très poissonneux comme avant, mais on dispose qu’à même le fleuve Bakaye sur plus de  50 km. Il y a aussi 2 marigots important qui traversent la commune et qui renferment aussi des poissons. En plus de  tout cela, les hommes font ceux qu’ils peuvent mais je crois que l’activité agricole est toujours rudimentaire. Il faudrait que les paysans soient suffisamment équipés et mieux équipés. Nous regrettons beaucoup la faiblesse du pouvoir d’achat de l’ensemble de la population.

Le Pouce : Quels sont les difficultés qu’on peut rencontrer dans la commune de Oualia ?

Sambou M Sissoko : Les difficultés de communications sont les plus grands problèmes de la commune. Parce que la commune  ne dispose que d’une voie permanente qui constitue les rails sur 50 km. Pendant l’hivernage il y a des villages qui sont mêmes coupés du chef lieu de la commune. Donc l’accessibilité de certains  villages à cause des marigots et des  montagnes empêche la circulation des produits et des hommes. Pour cela l’Etat envisage de relier Kita à Bamako par une route qui passe par Oualia et dont les travaux ont commencé. Annuellement, on fait des efforts sur les pistes qui relient les  villages

Le Pouce : En ce moment de la saison des pluies, comment se porte l’hivernage de Oualia ?

Sambou M Sissoko : Cette année à Oualia, on peut dire que la pluie est mal repartie dans l’espace. Les quantités de pluies qui tombent  ne sont pas suffisantes. Depuis la tombée de l’hivernage, on a atteint une seule fois 60 mm. Ca peut être inquiétant si la fin devient précoce.

Le Pouce : Avez-vous un appel à l’endroit des ressortissants de Oualia à Bamako et partout dans le monde ?

Sambou M Sissoko : Je leur demande de regarder vers leurs villages et leur commune. C’est ici leurs origines et vivre  hors de sa commune ne signifie pas qu’il faut se détacher d’elle.

Propos recueillis à Oualia par Siriman DOUMBIA

Le Pouce, est seul responsable du contenu de cet article  
619 hits
Remonter


 Réagir à cet Article !
Afin d'améliorer la qualité du débat sur maliweb.net, nous vous proposons de nouveaux  outils :
  • Devenez membre et votre commentaire apparaîtra immédiatement
  • Sinon, indiquez votre Pseudo (requis), et votre commentaire apparaîtra après modération
  • Pour pouvoir poster un commentaire, veuillez obtenir un compte.
    Poster un commentaire  
     
    NB. La rédaction de Maliweb vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la  crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue du Groupe Maliweb et de ses membres. Votre adresse IP est enregistrée. Vos commentaires n'engagent que vous, et non Maliweb ou ses membres.
     
     
    Autres Titres de l'Actualité
    Pour la défense de la république Codem en appelle à l'union sacrée
    Mali: réaménagement du gouvernement, négociations à Alger avec les rebelles touareg
    Dialogue Politique sur la recherche agricole pour le développement en Afrique de l’Ouest : Donner la parole aux vrais acteurs
    Kati : Des jeunes en colère lancent une expédition punitive contre les familles touareg
    Attaques rebelles au Mali : Bamako a–t-il perdu le Nord ?
     
     
    Forums Rencontres Archives Horoscope Musique Petites Annonces Cuisine Portraits Etudiants Jeux
    © MALIWEB 2002-2011