Vendredi 19 Septembre 01:46 GMT 
à Bamako [La Météo]
 Accueil  Politique Sports Économie Faits divers Musique Régions Monde Contributions Gastronomie Annonces   Nord-Mali Immigration 
Rechercher un article sur maliweb.net: 
Nécrologie
Echostar / Lobi Traoré, le précurseur du « bamanan blues » n’est plus
 Le Républicain, 03/06/2010 Commentaires [ 33 ] E-mail Imprimer

Guitariste exceptionnel et très ancré dans la culture bambara, Lobi Traoré a été de la catégorie des artistes maliens qui pouvaient se targuer d’être les vrais ambassadeurs de notre pays à travers le monde. Parti de son Ségou natal, cet artiste a fait la fierté du Mali avec un rythme et des sonorités dont il était le seul à en avoir le secret. Lobi Traoré, virtuose de la guitare, n’est plus. Il s’en est allé le 1er juin 2010 et a été enterré le 2 juin 2010, à Kalaban Coura. En cette période de tristesse, nous devons nous souvenir du parcours de cet émérite artiste.

De son vrai nom Bourama Traoré, alias Lobi Traoré est né en 1961 à Bakaridianna, sur la rive gauche du fleuve Niger, à une vingtaine de kilomètres de Ségou. Selon plusieurs témoignages, le talent dont a fait preuve Lobi Traoré n’était pas un fait du hasard. Bourama Traoré est né et a grandi dans un environnement qui a sûrement guidé ses premiers pas. Comment ne pas devenir artiste musicien quand on naît dans une famille où les parents étaient déjà chanteurs de la société secrète du « Komo » ? Samba Traoré et Nana Djiré, père et mère de Lobi Traoré, ont pendant longtemps, dans cette contrée du Mali située à quelques kilomètres de Ségou, fait le bonheur des adeptes du « Komo ». Et, c’est à côté de ces parents, artistes traditionnels que Lobi Traoré a fait ses premiers pas. Cet environnement ne tardera pas à produire son effet sur l’artiste.

A 16 ans, il n’avait plus grand-chose à prouver dans son village en terme de musique. Et la logique a voulu qu’il débarque à Ségou avec armes et bagages pour frotter son talent à d’autres grands artistes de l’époque. Il intègre un orchestre folklorique en tant que chanteur du répertoire bambara. Bien qu’il fût au niveau d’un orchestre folklorique, Bourama Traoré, alias Lobi Traoré, ne va pas s’attarder au niveau de Ségou qui ne lui offrait pas beaucoup d’opportunité pour montrer de quoi il était capable. A cette époque au Mali, la seule ville qui pouvait lui permettre de s’exprimer afin de se hisser sur un piédestal à la hauteur de son talent naissant était Bamako.

Dès que cette idée a effleuré l’esprit du jeune homme, la décision fût prise de rallier Bamako. Contrairement à ses attentes, dans la ville des trois caïmans, l’artiste allait vite se raviser et intégrer un autre orchestre folklorique. Il a eut raison, car quelques temps après, il allait rencontrer son premier maître musical qui va lui offrir sa première guitare. Et, c’est après avoir passé trois ans dans cet orchestre folklorique, qu’il découvre l’orchestre  « Djata Band » de Zani Diabaté qui n’allait pas tarder à se tailler la réputation qu’on lui connaît. Signalons de passage que le « Djata Band » fait partie des premiers orchestres maliens qui ont eu l’opportunité de tourner en France dès le début des années 1980. Maîtrisant parfaitement le répertoire bambara, il ne tardera pas à devenir la coqueluche des mélomanes.

Après une virée à Abidjan par le biais d’un orchestre folklorique, Lobi Traoré reviendra au Mali pour entamer une carrière solo. Il joue dans les bars et les mariages. Au début des années 1990, suffisamment formé par la multitude des expériences accumulées ça et là, Lobi Traoré deviendra un véritable phénomène de mode. Son mélange d’instruments traditionnels comme la Kora, le djembé, la calebasse, le ngoni et la guitare électrique ne pouvait laisser les mélomanes de la capitale indifférents. Le bar Bozo de Bamako, choisi comme temple pour distiller son « blues bambara » ne désemplissait plus. Tous les mélomanes de l’époque s’y donnaient rendez-vous pour voir le « ton jon » de Ségou jouer.

Et comme tous ne pouvaient pas accéder à ce lieu, l’artiste devait passer à une autre étape de sa carrière : la production d’une série de disques. Son premier disque « Bambara Blues » est sorti en 1991. Le second intitulé « Bamako » a été mis sur le marché en 1994. « Segou », le troisième album est sorti en 1996. « Duga » le quatrième en 1999. Il a fallu attendre 2004 pour voir l’enfant prodige du « Bambara Blues » arriver avec « Mali Blues » son cinquième album. « The Lobi Traoré group » et « Yougouba », sortis respectivement en 2006 et 2007, confirment désormais la carrière internationale de l’artiste parti d’un village à la lisière de Ségou pour conquérir le monde.

Il faut dire que sa rencontre avec Vincent Bucher, l’harmoniciste de blues parisien, fut une expérience exceptionnelle dans la vie du Malien. Mais l’homme propose Dieu dispose. C’est le moment où l’artiste s’apprêtait à nous prouver qu’il n’avait pas encore atteint les limites de son talent, que Dieu a choisi de le rappeler à lui. Lobi Traoré repose en paix et que la terre de tes ancêtres te soit légère !

Assane Koné


Le Républicain, est seul responsable du contenu de cet article  
6850 hits
Autres Articles dans la même catégorie
La presse et monde sportif en deuil : Karim Doumbia n’est plus  ( 4)
Moribabougou est en deuil : Le chef du village N’tji Diarra n’est plus  ( 3)
Remonter

Vos commentaires Modifier mon avatar 
33 réactions (7 en attente de modération)1 2 3 4  
Posté par Nebie  2,  le 09 Jun 2010 12:46:19 GMT
 
Sincères condoléances au peuple malien et à l'univers car Lobi n'appartenait plus au Mali
mais au monde entier!!! Je me souviens de son passage au festival JAZZ A OUAGA et son
spectacle mémorable!! Puisse Dieu dans sa grande magnanimité l'accueillir dans son grand
royaume. Repose en paix! Salut l'ARTISTE!!
 
  Répondre à < Nebie >
Posté par kankeletiguikpnate  222,  le 05 Jun 2010 21:29:37 GMT
 
Trop triste, que dieu l'accueil au paradis
 
  Répondre à < kankeletiguikpnate >
Posté par miri  917,  le 03 Jun 2010 16:45:27 GMT
 
paix a son ame
 
  Répondre à < miri >
Posté par hassey  272,  le 03 Jun 2010 16:11:13 GMT
 
le monde de la musique malienne pleure vraiment aujourd'hui. En plus de Lobi, c'est le
rossignol Ousmane sacko, un des pionnier de la musique traditionnelle malienne qui vient de
nous quitter. Prions pour eux.
 
  Répondre à < hassey >
Posté par Allahbagna  27,  le 03 Jun 2010 15:02:30 GMT
 
Lobi Que la grâce de Dieu, la paix et l'amour t'accuieille. nTu resteras gravé dans nos
coeur, le Mali ne t'oubliera pas, tes fans te chanteront et tu vivras à travers ce que tu as
planté. Encore Paix Paix Paix à toi
 
  Répondre à < Allahbagna >
Posté par Niyefôkoyésegoudê  2554,  le 03 Jun 2010 14:49:31 GMT
 
Le jour ou aucune âme ne pourra rien en faveur d'une autre et ce jour là tous reviendront en
Allah s'humiliant;Lobi on voudrait de garder pour longtemps mais helàs ton bonheur se trouve
de l'autre côté!Nous ,tes admirateurs on est reste encore triste.
 
  Répondre à < Niyefôkoyésegoudê >
Posté par yendouma  63,  le 03 Jun 2010 10:55:30 GMT
 
Dort en Paix ,le Mali viens de perdre un Grand homme de la musique malienne.
 
  Répondre à < yendouma >
Posté par Tototoutcourt  1609,  le 03 Jun 2010 10:52:28 GMT
 
Que de perte, Bon repos....
 
  Répondre à < Tototoutcourt >
Posté par kema  683,  le 03 Jun 2010 10:43:28 GMT
 
Lobbi tout les mélomanes du Bar Américain DOMINO te garderont en souvenir, que Dieu
t'accorde ta miséricorde
 
  Répondre à < kema >
Posté par farimanba  261,  le 03 Jun 2010 10:05:20 GMT
 
Lobi repose toi bien que la terre te soit legère. Nous allons te garder en mémoire à travers
tes oeuvres qui ont fait connaître d'avantage le Mali à travers le monde.Qu'Allah te
pardonne
 
  Répondre à < farimanba >
33 réactions (7 en attente de modération)1 2 3 4  

 Réagir à cet Article !
Afin d'améliorer la qualité du débat sur maliweb.net, nous vous proposons de nouveaux  outils :
  • Devenez membre et votre commentaire apparaîtra immédiatement
  • Sinon, indiquez votre Pseudo (requis), et votre commentaire apparaîtra après modération
  • Pour pouvoir poster un commentaire, veuillez Obtenir un compte, en moins de 30 secondes.
    Poster un commentaire  
    * Commentaires (1000 chars maxi)  smile   wink   mali   tongue   laughing   sad  angry  crying    
     
    * Pseudo   Mot de passe  Mémoriser (nom et email)
      
    NB. La rédaction de Maliweb vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la  crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue du Groupe Maliweb et de ses membres. Votre adresse IP est enregistrée. Vos commentaires n'engagent que vous, et non Maliweb ou ses membres.
     
     
    L'Actualité du Jour selon ...
    Autres Titres de l'Actualité
    Pour la défense de la république Codem en appelle à l'union sacrée
    Mali: réaménagement du gouvernement, négociations à Alger avec les rebelles touareg
    Dialogue Politique sur la recherche agricole pour le développement en Afrique de l’Ouest : Donner la parole aux vrais acteurs
    Kati : Des jeunes en colère lancent une expédition punitive contre les familles touareg
    Attaques rebelles au Mali : Bamako a–t-il perdu le Nord ?
    Le Top 10 de la Semaine
     
     
    Forums Rencontres Archives Horoscope Musique Petites Annonces Cuisine Portraits Etudiants Jeux
    © MALIWEB 2002-2011