Dimanche 16 Décembre 10:03 GMT 
à Bamako [La Météo]
maliweb.net
 Accueil  Politique Sports Économie Faits divers Musique Régions Monde Contributions Gastronomie Annonces   Nord-Mali Immigration 
Rechercher un article sur maliweb.net: 
Musique
Ce vendredi à l'Institut Français au Mali (ex-CCF) : Samba Touré offre un spectacle après de longues années d'absence sur scène
 Bamako Hebdo, 12/03/2011 Commentaires [ 4 ] E-mail Imprimer

Avant la sortie officielle de son quatrième opus sur le marché discographique, Samba Touré après une longue absence signe son retour. Pour ce faire, l'artiste donnera un spectable ce vendredi 11 mars à l'Institut Français du Mali (Ex-CCF). Une occasion de presenter, pour la toute prémière au Mali, les titres de son nouvel album.

Disciple et fidèle accompagnateur du regretté Ali Farka Touré durant de nombreuses années, Samba Touré, homme sonraï, se montre un des dignes héritiers du légendaire guitariste de Niafounké. Né en 1968 dans un petit village situé entre Niafounké et Tombouctou, le petit Samba grandit dans un environnement familial très marqué par la musique ; sa mère fut une des premières chanteuses du très jeune Ali Farka.
Après avoir longtemps joué dans des orchestres locaux à Bamako (ses premiers groupes Farafina Lolo et Super Lolo dans les années 90), il obtient la chance de rejoindre le groupe d'Ali Farka avec qui il part en tournée mondiale, à travers l'Europe et les Etats-Unis (en 1997). Cela lui ouvre la possibilité de découvrir de nombreux styles et genres musicaux, une expérience inestimable qui marquera à jamais Samba Touré et influencera très profondément son futur jeu et répertoire.  De retour au Mali, Samba Touré décide de se lancer dans une carrière solo. Le chanteur-guitariste fonde son propre groupe, Fondo (qui veut dire "route, chemin" en sonraï) et tourne intensivement à travers le Mali. En 2004, son premier album solo, "Fondo", sort. Cet album connait un succès éclatant dans tout le Mali.  En 2009, Samba Touré revient avec un autre album, "Songhaï Blues, Homage to Ali Farka Touré", son premier album destiné au marché international, autour d'un ensemble composé de Zoumana Téréta au soku (violon monochorde), Alto Fofana à la flûte, Djimbé Sissoko au ngoni et tamani, Oumar Barou Diallo à la basse électrique, Hamma Sankaré à la calebasse, Oumar Touré aux congas et Bouri Séré, frère de Samba, à la batterie et calebasse. Par cet opus, Samba Touré peut prétendre une fois pour toutes à être l'un des dignes et légitimes héritiers de son maître et compatriote Ali Farka Touré.

Aux côtés de ses musiciens, Samba Touré crée une musique qui mélange ou, à proprement parler, unifie la musique sonraï de sa région natale aux tonalités occidentales des nombreux courants musicaux glanés lors de sa carrière, à des rythmes intenses et souvent dansants, et à des dialogues excitants entre guitare et soku (p.ex. "Anbafo", premier morceau), le tout bien sûr sous l'influence flagrante et incontestable de son professeur et génial guitariste Ali Farka Touré.  Les lyrics transmettent des messages moralistes et chantent de divers éléments de la culture malienne, tels que l'importance de la famille, le respect, le labeur et d'autres valeurs ancestrales. Le treizième et dernier morceau de l'album, titré "Ali Farka", est dédié dûment à son mentor et grand maître ... 

Ce disque-hommage plein d'énergie est à conseiller vivement à tou(te)s les mélomanes de la musique ouest-africaine en général, et des traditions musicales du Mali du Nord (entre Mopti et Tombouctou) en particulier, mêlée avec du blues nord-américain, du soul, du funk et du rock. Suite à la sortie en 2009 de l'album "Songhaï Blues", Samba a beaucoup tourné en 2010, avec son propre groupe ''Fondo'' et également avec Toumani Diabaté (au chant et à la guitare) lors d'une tournée internationale : le "Ali Farka Touré Variation Tour". Son doigté fidèle à la tradition de son maître a fait de lui le digne successeur de ce style de blues songhaï. Mais loin d'être une imitation, Samba a forgé son propre style, et son nouvel album à paraître internationalement au printemps 2011 est le témoin de l'évolution de son répertoire. Entre les concerts avec Toumani Diabaté en 2010, Samba rentre régulièrement à Bamako pour l'enregistrement de son nouvel album ''Yermakoye'', à paraître mondialement au printemps 2011. Avec un groupe plus restreint (guitare, ngoni, congas, calebasse, basse), cet album très travaillé de 14 titres est une formidable collection de rythmes et de couleurs variées, avec la participation d'Oumou Sangaré pour un titre dédié aux femmes maliennes ayant œuvré pour le développement du pays.

Cet album composé lors de l'année du cinquantenaire est également un appel à l'unification des différentes ethnies qui composent le Mali. Samba y chante en plusieurs langues : peul, soninké, bambara et bien sur songhaï. Chansons d'amour y côtoient messages de sensibilisation et rythmes traditionnels.
Bandiougou DIABATE

Bamako Hebdo, est seul responsable du contenu de cet article  
2329 hits
Autres Articles dans la même catégorie
Ballet malien : Mah Kouyaté N°1 désormais à la retraite  ( 6)
Mafi Kéïta, présidente exécutive de la Fondation Salif Kéïta pour les albinos: " Chaque année, Salif Kéïta débourse plus de 150 millions F CFA pour l'achat de crèmes et le paiement des soins pour les albinos du Mali "  ( 20)
Salif Kéïta a conquis Ouagadougou lors d'un concert-live : Le pavillon jaune du SIAO a refusé du monde  ( 2)
Remonter

Vos commentaires Modifier mon avatar 
Posté par maxim-om  1,  le 15 Mar 2011 14:15:44 GMT
 
Sixième-sens, votre message prouve votre désinformation totale. Si vous aviez lu l'article,
vous sauriez ce qu'a fait Samba Touré ces dernières années. Apres Farafina Lolo et Super
Lolo, il a sorti 2 albums , Fondo en 2004, et Aito en 2007, puis des anglais l'ont pris sous
contrat en 2008 pour l'album international Songhai Blues. 2010 il a voyagé avec Toumani
Diabaté pour une tournée hommage à Ali Farka et enregistré son nouvel album. Il a collaboré
avec des musiciens internationaux ces dernières années et n'a jamais cessé les concerts, au
Mali et dans les festivals de la sous-région. Tout ca est dans l'article que vous n'avez
bien sur pas lu, trop pressé d'aller déverser votre haine sur ce forum. Il a bien le droit
d'avoir un travail paralèlle quand on sait a quel point la musique nourrit mal quand on est
pas dans dans le top 10 et si il a été mélé de près ou de loin a une salle affaire, c'a
n'est pas l'affaire du siècle et ca fait bail. informez vous et balayez devant vot
 
  Répondre à < maxim-om >
Posté par Sambou  4805,  le 13 Mar 2011 08:13:56 GMT
 
Une très belle voix qui rappelle celle de Feu Farka.Je ne sais rien de son avanture au
niveau du ministère de la santé, mais avec FARAFINA LOLO le problème serait venu du mode de
remunération des artistes qui composaient le groupe: les jumeaux autour de qui le groupe
s'est constitué voulaient s'adjuger la PART DU LION après chaque concert alors que chacun
avait des bouches à nourrir....
 
  Répondre à < Sambou >
Posté par sixième-sens  225,  le 12 Mar 2011 10:36:28 GMT
 
"Après de longues années d'absence sur scène" IL ETAIT FOURNISSEUR DE MATERIELS INFORMATIQUE
DE LA DAF DE LA SANTE or il n’avait même pas de Magasin. Après l'arrête des complices à
l’intérieure (suite à la fameuse audite), fini la poule aux œufs d'or, il revient à la
music. Seulement il est trop cupide pour la Music voila pourquoi ses anciens groupes "farina
lolo" et "super lolo" ont tourné court.
 
  Répondre à < sixième-sens >
Posté par lire  132,  le 12 Mar 2011 09:42:02 GMT
 
bon retour ta musique me plait.
 
  Répondre à < lire >

 Réagir à cet Article !
Afin d'améliorer la qualité du débat sur maliweb.net, nous vous proposons de nouveaux  outils :
  • Devenez membre et votre commentaire apparaîtra immédiatement
  • Sinon, indiquez votre Pseudo (requis), et votre commentaire apparaîtra après modération
  • Pour pouvoir poster un commentaire, veuillez obtenir un compte.
    Poster un commentaire  
     
    NB. La rédaction de Maliweb vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la  crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue du Groupe Maliweb et de ses membres. Votre adresse IP est enregistrée. Vos commentaires n'engagent que vous, et non Maliweb ou ses membres.
     
     
    Autres Titres de l'Actualité
    Pour la défense de la république Codem en appelle à l'union sacrée
    Mali: réaménagement du gouvernement, négociations à Alger avec les rebelles touareg
    Dialogue Politique sur la recherche agricole pour le développement en Afrique de l’Ouest : Donner la parole aux vrais acteurs
    Kati : Des jeunes en colère lancent une expédition punitive contre les familles touareg
    Attaques rebelles au Mali : Bamako a–t-il perdu le Nord ?
     
     
    Forums Rencontres Archives Horoscope Musique Petites Annonces Cuisine Portraits Etudiants Jeux
    © MALIWEB 2002-2011