Dimanche 16 Décembre 11:26 GMT 
à Bamako [La Météo]
maliweb.net
 Accueil  Politique Sports Économie Faits divers Musique Régions Monde Contributions Gastronomie Annonces   Nord-Mali Immigration 
Rechercher un article sur maliweb.net: 
Politique
Me Kadidia Sangaré Coulibaly, présidente de la CNDH : ‘’ La réforme constitutionnelle n’est pas opportune actuellement ‘’
 Le Républicain, 26/08/2011 Commentaires [ 5 ] E-mail Imprimer
Me Kadidia Sangaré Coulibaly, présidente de la CNDH

La présidente de la Commission des droits de l’homme (Cndh), Me Kadidia Sangaré Coulibaly, a soutenu que beaucoup de députés qui ont voté pour le projet de révision constitutionnelle ont des ambitions politiques. Elle estime en effet que le projet est inopportun. S’exprimant sur le projet de Code des personnes et de la famille, elle a déclaré : ‘’ Ce serait une catastrophe si jamais le document tel qu’il est présenté par l’Assemblée nationale est adopté. C’était lors d’une interview qu’elle nous a accordée, hier, dans son cabinet, sis à Bamako-coura‘’.

Le Républicain : Quel est votre point de vue sur la réforme constitutionnelle ?

Je pense que la réforme constitutionnelle n’est pas opportune actuellement, il y’a des points qu’il faut revoir. Le Mali a ratifié d’importants textes internationaux comme la Convention pour la protection de l’enfant, la Convention contre la discrimination faite aux femmes. Ces textes ne sont pas mentionnés dans le projet de constitution. En plus, le projet de constitution n’a pas pris en compte les préoccupations de certaines composantes de la société. A mon avis, le projet de réforme constitutionnelle doit être retravaillé. Il va falloir renvoyer cette réforme constitutionnelle après les élections pour que toutes les composantes de la société civile planchent sur le document et qu’on tienne compte des préoccupations des populations.

Pourtant une écrasante majorité des députés a voté pour le projet, qu’en pensez-vous ?

Les députés, pour la plupart, sont des hommes politiques et nous sommes à la veille des élections. Je pense qu’ils ont d’autres soucis. C’est ce qui justifie le vote du projet. Beaucoup d’entre eux ont des ambitions politiques.

Que pensez-vous du code des personnes et de la famille ?

Le projet du code des personnes et de la famille est le second document d’actualité au Mali qui pose problème. Il avait été adopté par l’Assemblée et a été renvoyé en seconde lecture par le président de la République, mais depuis le renvoi, l’assemblée nationale travaille en catimini avec le Haut conseil islamique sur le document, les autres composantes de la société n’ont pas été associées à cette tâche. Même s’il y a eu des écoutes, cela ne suffit pas, ils ont appelé certains représentants de la société civile pour les écouter. Non seulement ils n’ont pas tenu compte de leurs avis mais en plus, c’était trop bref. Ce serait une catastrophe si jamais le document tel qu’il est présenté par l’Assemblée nationale est adopté. Le projet de code des personnes et de la famille viole les droits de l’homme plus particulièrement les droits de l’enfant naturel reconnu. Quel est ce texte qui va empêcher un père qui a reconnu son enfant de le déclarer héritier ? À mon avis, cela constitue une violation des droits de cet enfant. Ensuite on empêche les enfants abandonnés d’être adoptés alors que l’adoption est une mesure qui ne concerne pas tout le monde, ça ne concerne que les personnes intéressées par cette pratique. Le projet de code des personnes et de la famille dans son état actuel constitue une entorse grave à la laïcité. Alors que la laïcité est consacrée par notre texte fondamental (la constitution).

Le Mali respecte-t-il les droits de l’homme ?

La Commission nationale des droits de l’homme vient de publier son premier rapport sur la situation des droits de l’homme au Mali. Nous avons dit dans ce rapport que le contexte politique est favorable à la promotion et à la protection des droits l’homme. Sur ce plan, il n’y a pas de problème, la liberté d’expression existe. Le Mali a créé beaucoup d’institutions et de structures de promotion et de protection des droits de l’homme. Cependant il y a beaucoup de défis majeurs qu’il faut relever. Le Mali a ratifié la quasi-totalité des textes internationaux et ces textes ne sont pas mis en harmonie avec nos textes internes. Il y a une contradiction entre ces textes internationaux et nos textes internes. La majorité de la population malienne est très pauvre et comme vous le savez la pauvreté est une violation grave des droits de l’homme. Il y a tous ces enfants mendiants qui sont dans la circulation, qui n’ont pas d’endroit où manger et dormir. Ils vivent et grandissent dans la rue, cela constitue une violation grave des droits de l’homme. Dans le document, nous avons évoqué la torture et les mauvais traitements des personnes dans les commissariats de police, les brigades de gendarmerie et les prisons : cela aussi constitue une violation des droits de l’homme. Les violences et les discriminations faites aux femmes ont aussi attiré notre attention dans le document.

Propos recueillis par Baba Dembélé

 

Le Républicain, est seul responsable du contenu de cet article  
1645 hits
Autres Articles dans la même catégorie
Campagne contre campagne contre les réformes constitutionnelles : Dioncounda, Me Tall et IBK désavoués par leurs camarades  ( 16)
Association pour la promotion du développement du Mali : Pour des initiatives innovantes  
Blocus du processus électoral : Que faire pour avoir une CENI et un fichier électoral à temps  ( 1)
Démocratie et développement : Le coût de la démocratie freine le développement  ( 4)
Candidature du Pdes : Qui sera le porte flambeau ?  ( 6)
Rencontre de médiation de la société civile dans la mise en place de la CENI/ La majorité boycotte la réunion du fait des désaccords internes  ( 9)
Association pour la promotion et le développement du Mali (APDM) : Contribuer au développement du Mali, un pays si riche...  
La CARE à propos des efforts de développement du Mali : "Nous voulons faire de notre pays une puissance agricole dynamique"  ( 9)
Appel aux Intellectuels, Cadres et Capitaines d'industrie du Mali et de la Diaspora : «Quand les défis assaillent la patrie, votre place ne peut être au-dessus ou en dehors de la mêlée. Elle est au coeur de l'action »  
Référendum constitutionnel, non respect des protocoles signés avec l'UNTM : Siaka Diakité menace le gouvernement  ( 21)
Remonter

Vos commentaires Modifier mon avatar 
Posté par Sankaratom  182,  le 26 Aug 2011 15:20:39 GMT
 
Tous ceux qui font du bruit autour de cette reforme ont d'autre ambitions. Sinon le
referendum serait la. N'est ce pas ca la, l'expression la plus juste de la democratie?
 
  Répondre à < Sankaratom >
Posté par innortel  23,  le 26 Aug 2011 13:34:34 GMT
 
BOYCOTT "NE touche pas à ma constitution" A vouloir trop servir les intérêts d’un homme,
les députés ont oublié d'entendre la voix du peuple, ce, à leurs risques et péril.
 
  Répondre à < innortel >
Posté par Les raisons de ma colère  33,  le 26 Aug 2011 13:32:17 GMT
 
Et, voyez-vous ? A la suite du débat sur le code de la Famille, la voix du peuple a été si
forte que le président de la République s’est démarqué des députés, ceux-là même qui se
démarquent à leur tour du peuple souverain. Autrement dit, les parlementaires maliens ont
perdu leur légitimité puisque ne représentant plus le peuple au nom duquel ils siègent.
alors NON à cette reforme
 
  Répondre à < Les raisons de ma colère >
Posté par nkaso  22,  le 26 Aug 2011 13:28:01 GMT
 
Les députés, pour la plupart, sont des hommes politiques et nous sommes à la veille des
élections. Je pense qu’ils ont d’autres soucis. C’est ce qui justifie le vote du projet.
Beaucoup d’entre eux ont des ambitions politiques. Mais aussi des benis OUI, OUI, OUI.
 
  Répondre à < nkaso >
Posté par ecran  32,  le 26 Aug 2011 13:26:08 GMT
 
Merci Me Kadidia Sangaré Coulibaly, pour ce brillant interview le peuple malien est d'accord
avec toi sur l'inopportunité de cette reforme.
 
  Répondre à < ecran >

 Réagir à cet Article !
Afin d'améliorer la qualité du débat sur maliweb.net, nous vous proposons de nouveaux  outils :
  • Devenez membre et votre commentaire apparaîtra immédiatement
  • Sinon, indiquez votre Pseudo (requis), et votre commentaire apparaîtra après modération
  • Pour pouvoir poster un commentaire, veuillez obtenir un compte.
    Poster un commentaire  
     
    NB. La rédaction de Maliweb vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la  crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue du Groupe Maliweb et de ses membres. Votre adresse IP est enregistrée. Vos commentaires n'engagent que vous, et non Maliweb ou ses membres.
     
     
    Autres Titres de l'Actualité
    Pour la défense de la république Codem en appelle à l'union sacrée
    Mali: réaménagement du gouvernement, négociations à Alger avec les rebelles touareg
    Dialogue Politique sur la recherche agricole pour le développement en Afrique de l’Ouest : Donner la parole aux vrais acteurs
    Kati : Des jeunes en colère lancent une expédition punitive contre les familles touareg
    Attaques rebelles au Mali : Bamako a–t-il perdu le Nord ?
     
     
    Forums Rencontres Archives Horoscope Musique Petites Annonces Cuisine Portraits Etudiants Jeux
    © MALIWEB 2002-2011