Vendredi 19 Janvier 05:56 GMT 
à Bamako [La Météo]
maliweb.net
 Accueil  Politique Sports Économie Faits divers Musique Régions Monde Contributions Gastronomie Annonces   Nord-Mali Immigration 
Rechercher un article sur maliweb.net: 
Faits Divers
À Kountou, dans le Beledougou : Un « Latourou Massa » tue sa femme avant de se suicider
 Le Combat, 30/01/2012 Commentaires [ 6 ] E-mail Imprimer

« Noufa  Bolokélé », Tien Massa » de son état  a « vu » sa mort prochaine dans une géomancie appelée « Latourou  » ou « Tien » en langue bambara. Aussi, ce sexagénaire  jura qu’après sa disparation, aucun « bilakoro » ne profitera de sa femme. C’est donc par respect pour sa parole donnée qu’il  tua d’un  coup de fusil son épouse avant de se donner la mort quelques instants plus tard.

Ces faits troublants, qui remontent à quatre jours seulement, se sont déroulés au Bèlèdougou, contrée de toutes les intrigues, berceau de l’ethnie bambara et milieu d’agriculture, d’élevage et surtout de chasse aux animaux sauvages. Bref, le Bèlèdougou est un endroit « perdu » dans la zone sahélienne, au Sud-est du pays. Mais le Bèlèdougou, c’est surtout un milieu de savoir mythique  et occulte par excellence. Un milieu multiculturel  aussi parce que situé à la croisée d’une mosaïque de peuples, de races et d’ethnies  aussi nombreuses que diverses. Ce sont là des facteurs assez valables pour expliquer la richesse en savoir et connaissances traditionnels, occultes et ésotériques de ce milieu sahélo-soudanais, et cela, depuis des millénaires.

Depuis la création de la contrée, il n’y a pas  eu de village, si petit soit-il, qui n’ait pas abrité de grandes célébrités en matière de connaissance occulte ou mythique. Selon nos sources, l’initiation au « Tien » ou au « Latourou » est une coutume profondément ancrée dans les mœurs des Bambaras du Bèlèdougou. Bref, tout enfant de ce terroir qui a atteint l’âge adulte sait faire et interpréter la géomancie dite « Tien ». Cette pratique obéit à des incantations et même des rituels annuels pour se procurer de meilleurs augures.

C’est dans ce contexte et au milieu de tout ce savoir qu’on l’obtient en famille au fur et à mesure qu’on gravit les échelons de la hiérarchie sociale ? C’est dans ce contexte que Noufa Bolokélé voit le jour. Au fil des années, il se fait une place respectable au sein de sa société grâce à sa connaissance et sa maîtrise de la géomancie (le «Tien »), au point de devenir une célébrité incontestable. Aussi, il guérit les malades, résout les problèmes des personnes, tue même ses ennemis et  détracteurs avec son « Latourou » (fétiche). Autant  notre chasseur guérisseur féticheur  et « Latourou Massa » était craint, autant il était sollicité. 

Dans le Bèlèdougou, la rivalité et la concurrence le disputent à méchanceté et que pour assurer sa survie, il faut être très méchant et un tueur invétéré. Tuer un être humain à travers la géomancie (le « Tien ») était la méthode que notre géomancien utilisait fréquemment pour en finir avec ses ennemis et autres détracteurs. C’est ainsi que Noufa le charlatan s’était attiré autant d’amis qu’une multitude d’ennemis parmi lesquels de grands féticheurs et « Latourou Massa » comme lui. Eux non plus n’étaient prêts à laisser Noufa vivre en paix : bref, c’était la « chasse à l’homme » entre connaisseurs, la rivalité à outrance, la vengeance à « tombeau ouvert » entre grands du savoir mythique et du « Tien » en particulier.

Un jour (mois de janvier),  Noufa  « sonde » les nouvelles du jour dans son « latourou » (géomancie) et s’aperçoit aussitôt que ses jours était comptés à travers les dispositions du « Tien ». Surpris et angoissé, il fait aussitôt appel à un autre « Latourou Massa » aussi fort que lui pour analyser les seize cases de son « tien » du jour. Alors, ce dernier déclare brutalement à Noufa que ses jours sont comptés, voire finis et qu’à cela, il n’y pas de sacrifice possible ! Notre connaisseur de « tien » (Noufa) comprend  alors que ses ennemis l’ont eu et qu’il n’a plus aucune solution pour leur échapper. Aussitôt il décide de tuer sa femme pour qu’après lui, « aucun bilakoro de rival ne s’empare d’elle ». Noufa Bolokélé charge alors son fusil, attend la nuit et vient tirer à bout portant sur sa femme, mettant ainsi brutalement fin à sa vie. Et obéissant à sa parole donnée, le « Latourou Massa » assassin se donne la mort avec le même fusil.

D’après les Bambara et les Malinkés, « Mi foto, o dé kè to. Ni mi kèla, o dé foto yé ». C’est dire que la parole donnée est souvent assassine pour celui qui respecte sa parole.

A.F.Coulibaly

 

 

Le Combat, est seul responsable du contenu de cet article  
3195 hits
Autres Articles dans la même catégorie
Crise au nord, spéculation foncière et délinquance financière au Mali : L’APMA avertit le pouvoir  
La caisse money gram de Bagadadji, attaquée par des bandits armés, un policier blessé…  ( 3)
Commune rurale d'Ouérikila : Le sous-préfet de Koury accusé de créer une opposition contre le maire  ( 1)
Remonter

Vos commentaires Modifier mon avatar 
Post par bonheur-pourtous.com  152,  le 30 Jan 2012 20:33:51 GMT
 
A.F.Coulibaly, merci pour cet article, qui est très bien fait, bien structuré. Pour ce
qui est de l'histoire, no comment!
 
  Rpondre < bonheur-pourtous.com >
Post par iniko  26,  le 30 Jan 2012 19:56:17 GMT
 
comme vous dite dans votre article que cest un tienmassa selon moi un tienmassa na pas
besoin de tuer une femme avec un fusil ordinaire mais le fusil invisible korote
 
  Rpondre < iniko >
Post par Kinguiranke  19547,  le 30 Jan 2012 19:21:04 GMT
 
Un veritable idiot cet homme, un desequilibre mental, mais il trouvera Allah devant lui et
il va repondre car Allah va lui demontrer qu'il est un tout petit "bilakro"
 
  Rpondre < Kinguiranke >
Post par 1905  3,  le 30 Jan 2012 17:16:49 GMT
 
c,est grave ça ont faits jamai sa
 
  Rpondre < 1905 >
Post par kristy  119,  le 30 Jan 2012 16:43:52 GMT
 
Cet article est très bien rédigé, et agréable à lire. Je ne comprends pas pourquoi ces
soit-disant «Grands connaisseurs» n'ont pas la foi et la résignation (LIMANAYA en
bambara)?Les vrais Bambaras dans le temps étaient dotés d'une très grande sagesse en plus
de leur connaissance bien avant l'avènement des religions monothéistes. Je crois qu'il n'a
pas tout dit sur ses motivations avant de tuer sa femme. Ça n'a juste pas de sens, malgré
toutes ses connaissances, il est demeuré stupide...tchirrrr
 
 
Rponse de < sarcelles  16 > < kristy >,  le 30 Jan 2012 16:45:12 GMT
 
kabako
 
  Rpondre < sarcelles >

 Réagir cet Article !
Afin d'améliorer la qualité du débat sur maliweb.net, nous vous proposons de nouveaux  outils :
  • Devenez membre et votre commentaire apparaîtra immédiatement
  • Sinon, indiquez votre Pseudo (requis), et votre commentaire apparaîtra après modération
  • Pour pouvoir poster un commentaire, veuillez obtenir un compte.
    Poster un commentaire  
     
    NB. La rédaction de Maliweb vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la  crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne refltent pas nécessairement le point de vue du Groupe Maliweb et de ses membres. Votre adresse IP est enregistrée. Vos commentaires n'engagent que vous, et non Maliweb ou ses membres.
     
     
    Autres Titres de l'Actualité
    Pour la dfense de la rpublique Codem en appelle l'union sacre
    Mali: ramnagement du gouvernement, ngociations Alger avec les rebelles touareg
    Dialogue Politique sur la recherche agricole pour le dveloppement en Afrique de lOuest : Donner la parole aux vrais acteurs
    Kati : Des jeunes en colre lancent une expdition punitive contre les familles touareg
    Attaques rebelles au Mali : Bamako at-il perdu le Nord ?
     
     
    Forums Rencontres Archives Horoscope Musique Petites Annonces Cuisine Portraits Etudiants Jeux
    © MALIWEB 2002-2011