Pôle économique, acte II : Bittar face au juge anti-corruption

22 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

En l’absence de son mentor et génie protecteur ATT, l’étau se resserre sur le rouquin de San Jeamille Bittar rattrapé, semble-t il, par l’histoire après le détournement des fonds sociaux de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM). L’opérateur économique vient d’être interpellé devant le pôle économique, vendredi dernier. Eu égard au montant colossal reproché au président sortant de la CCIM, le président de la République Dioncounda Traoré et le Premier ministre Cheick Modibo Diarra ont refusé poliment sa main tendue, selon nos informations. Bittar bénéficiera t-il cette fois de l’assentiment du procureur Sombé Théra, lui aussi, natif de San ?

Jeamille Bittar, président CCIM

Preuve que l’interrogatoire a été musclé, Bittar aura passé 4 heures d’horloge (16 h – 20 heures) et n’a pu justifier la destination du montant incriminé, objet de son interpellation à savoir 1,3 milliard de FCFA.

Avant-hier lundi, l’enfant prodige d’ATT devrait être attendu au même pôle économique (nous y reviendrons). A ce rythme, le natif de San pourra perdre son poste au Conseil économique social et culturel (CESC).

Cette affaire dite de la CCIM, qui était à sa phase d’enquête préliminaire s’achemine vers l’instruction relais vers l’enrôlement à une cour d’assises.

Pour rappel, l’opérateur économique avait tenté en début d’année de bloquer l’enquête préliminaire. Il avait alors utilisé la manière forte mais sans succès pour joindre le ministre de la Justice de l’époque Maharafa Traoré dont le téléphone ne répondait pas, le Procureur Sombé Théra dont le portable était fermé et le ministre fuyard Diane Séméga qui a dit que cette affaire n’est pas de son ressort… Voire Fanta Sylla appelé au secours… Avant que l’ancien parachutiste ATT n’intervienne pour tenter de « classer l’affaire » peut-être, après la citation du nom de son épouse et de celui de sa fille dans le dossier par Bittar. Or, en matière de gestion des fonds publics, un cadre n’a pas le droit de dire : « Je ne savais pas ». Ce principe sacro-saint en droit administratif est connu. Le juge quant à lui ne fait qu’appliquer la loi. D’ailleurs un collectif d’opérateurs économiques entend ester une action en justice contre Bittar pour détournement de fonds sociaux si l’Etat traîne le pied.

Pour l’interpellation du week-end dernier, il n’a été sauvé in extremis que tard dans la nuit quand on lui a finalement ordonné d’aller dormir au domicile. Pourtant, en début d’année, il a immolé 11 bœufs pour sauver sa tête. On ne sait pas si des sacrifices de bœufs suffiront pour cette fois.

Le dossier relatif à son voyage effectué en Chine serait accablant : l’opérateur aurait empoché 300 millions de FCFA au lieu de 30 millions FCFA autorisés. Et on se souvient que c’est Bittar lui-même qui disait d’être pressé de rencontrer le Procureur. Le même Bittar aurait octroyé des avantages au contrôleur interne et appliqué de nouveaux taux de frais de missions en violation de l’accord d’établissement. La grille salariale a été foulée au pied puisque non confirme à celle prévue par la convention collective du commerce. Des fonds abusivement utilisés pour des dépenses de fonctionnement et de construction… Hum !

Au total, le montant global, selon des sources, reproché, à Bittar s’élèverait à 15 milliards de FCFA pour ce qui est, en tout cas, connu.

Nos sources précisent que Bittar a promis d’apporter les preuves des détournements qui lui sont reprochés. C’est pourquoi l’interrogatoire devra subir des prolongations. A suivre…

 

Issiaka Sidibé

SOURCE:  du   17 oct 2012.    

22 Réactions à Pôle économique, acte II : Bittar face au juge anti-corruption

  1. donko

    Ce journaliste malien est devenu fou ou quoi! Pourquoi balancé un article écrit depuis le mois d’Octobre avec des données qui ne sont plus à jour.
    Tout le monde sait aujourd’hui que SOMBE THERA n’est plus le procureur anti-corruption, il a été balayé depuis pour son soutien indéfectible aux corrompus de la nation.
    SOMBE a mis aux arrêts quel délinquant financier au MALI à part ses auditions fallacieuses et je pense qu’il prend son thé avec le capitaine SANOGO.

  2. MADOUNITONDJAN

    LA POLITESSE N EST QU UNE QUESTION D EDUCATION !!!!!!!!!!!

  3. MADOUNITONDJAN

    bonjour si BITTAR a volé laissé la justice faire son boulot ! Vous qui l accusez arbitrairement vous pouvez pas prouver ses mefaits alors laissez la loi faire ce qu il faut CE QUE JE COMPREND PAS DEPUIS UN MOMENT LES GENS SEXPRIMENT SUR MALIWEB SANS REFLECHIR COMPORTONS NOUS EN CROYANTS!
    AU LIEU DE VOUS ACHARNER SUR BITTAR SANOGO A FOUTU LE PAYS DANS CE QU ON VIT MAINTENANT PARLEZ DE LUI CAR CE QU IL A FAIT AU MALI MEME DIEU NE LE PARDONNERA PAS POUR CA . MOI JE ME MET A LA PLACE DES PROCHES DE CES GENS PILLES ET FILLES VIOLEES ET A QUI ON A INTERDI DE REGARDER LA TELE COMME SI IL N YA PAS DE TELE A LA MECQUE !QUANT ON COUPE UN PIED ET UNE MAIN DE LA MEME PERSONNE IL DEVIENT QUOI APRES ! SANOGO A VU TOUT CA ET NA PAS REAGIT . LE BOUCHER je crois que cela ne sert a rien degaspiller votre salive ni de discuter avec quelqu un qui vous comprendra jamais .
    SALUT

  4. billa sow

    force est de reconnaitre sous l’ancien regime dechu,le vol,la corruption….etaient cautionnes et entretenus par les tenors du pouvoir….Benit soit le changement en cours.Dieu le MALI et ses dignes fils.

    • Kadi

      Ah? Il y a donc un « changement en cours ». Ah ah ah ahhhhhhhhhhhhhhhhh??!! 8-O 8-O 8-O

  5. Binko

    Arreté d’insulté notre future président de la republique.Laisser la justice faire son travail.BITTAR sortira grand, car il n’a rien fait qu’il ne peut le justifié.L’Homme Jamille est grand d’esprit et il a un bon coeur.Il vous aime meme si vous, vous l’aimez pas.Il vous salue souriant et il vous saluera bras en haut enconre souriant, partageant avec vous la joue de son coeur et sa vision positif de la vie.
    Vive le Mali UN et INDIVISIBLE!Vive la VILLE de San ! Vive Jamille Bittar!

  6. Binko

    Arreté d’insulté notre future président de la republique.Laisser la justice faire son travail.Battar sortira grand, car il n’a rien fait qu’il ne peut le justifié.L’Homme Jamille est grand d’esprit et il a un bon coeur.Il vous aime meme si vous, vous l’aimez pas.Il vous salue souriant et il vous saluera bras en haut enconre souriant, partageant avec vous la joue de son coeur et sa vision positif de la vie.
    Vive le Mali UN et INDIVISIBLE!Vive la VILLE de San ! Vive Jamille Bittar!

  7. çèfing

    Cet Ybou ne veut rien comprendre. Sais-tu comment ce Battar ,du moins ce Bittar est arrivé à Bko ou est devenu ce que tu appelles selfman?Mais c’est dans la trahison, c’est dans le sang de son oncle maternel dont les biens ont été détournés par bittar; le 1er mandat( 2002-2006)c’est dans la tromperie , abus de confiance, en se faisant passer ce qui ne l’est en réalité et son vrais visage a été decouvert après.

    • LE BOUCHER

      Mr çefing CE QUE VOUS DITES NE NOUS REGARDE PAS ,EN PLUS TU ES MECHANT QUE BITTAR JUSTIFIE SES COMPTES POUR CE QU’ON LUI REPROCHE POINT BARRE

  8. Van p

    Monsieur deco les journalistes ne sont pas de egoîstes c’est des gens qui veulent vous montre le vrai visage du Malien il se peut que tu a boufe quelque chose avec Bittar si tu a peur de ne pas être denoncé.