APE: l’Afrique de l’Ouest se donne deux mois pour résoudre les «questions techniques» avant la signature

0
Ouverture du 44è sommet de la CEDEAO à Yamoussoukro en présence de 14 chefs d’Etat.
Ouverture du 44è sommet de la CEDEAO à Yamoussoukro en présence de 14 chefs d’Etat.

Yamoussoukro (Côte d’Ivoire) – Les Chefs d’Etat ouest-africains ont validé, samedi, à l’issue de leur 44è session ordinaire, “les conclusions de l’Accord de partenariat économique avec l’Union Européenne dans le principe”, en notant cependant qu’il reste “quelques questions techniques à résoudre” dans deux mois avant la signature de cet Accord.

 

“La conférence salue l’approche participative, consensuelle et constructive qui a prévalu au sein de la région Afrique de l’Ouest et qui a permis la finalisation des négociations de l’Accord de partenariat économique (APE) avec l’Union européenne”, a déclaré le Président de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) Désiré Kadré Ouédraogo en lisant le communiqué final ayant sanctionné les deux jours de travaux des Chefs d’Etat et de gouvernement.

 

“Les Chefs d’Etat et de gouvernement notent avec satisfaction les progrès remarquables enregistrés par les négociateurs en Chef dans la recherche des compromis”, poursuit-il, ajoutant que les Chefs d’Etat ont félicité leur homologue du Sénégal Macky Sall, pour “l’impulsion” qu’il a donnée au processus ainsi que les négociateurs en Chef pour les “avancées enregistrées” .

 

“La Conférence valide les conclusions de l’Accord dans le principe. Elle note cependant, qu’il reste quelques questions techniques à résoudre”, ajoute M. Ouédraogo.

 

A cet effet, explique-t-il, “la conférence a instruit les négociateurs en Chef de prendre les mesures nécessaires dans un délai de deux mois, en vue de trouver une solution aux questions soulevées par certains Etats membres, notamment le Nigeria, avant la signature de l’Accord”.

 

“La Conférence instruit les négociateurs en Chef de mettre en place un Comité techniques incluant des représentants du Nigeria, du Ghana, du Sénégal et de la Côte d’Ivoire pour examiner ces questions et soumettre leurs conclusions aux Chefs d’Etat et de gouvernement”, ajoute le Président de la Commission de la CEDEAO.

 

“Le sommet demande au Président de la Commission de la CEDEAO, en collaboration avec son homologue de l’UEMOA, d’entrer en négociation avec la République Islamique de Mauritanie en vue de conclure un accord d’Association avec celle-ci, du fait de son appartenance à la configuration géographiques des négociations”, conclut le communiqué final dont copie a été remise à APA.

LS/APA

 

Sourceapanews.net

PARTAGER