La CEDEAO se saisit du dossier Nord-Mali au Sommet d’Abuja : – Appui sans réserve au Mali pour la défense de son intégrité territoriale – Alassane Dramane Ouattara porté à la présidence

0
0

La Conférence a fermement condamné la rébellion du MNLA et a exprimé son appui sans réserve aux efforts déployés par le Mali pour défendre son intégrité territoriale. Par ailleurs, elle a approuvé le décaissement de 3 millions de dollar soit environ 1,5 milliard de FCFA au profit du Mali pour faire face aux conséquences humanitaires. Auparavant, elle avait élu Alassane Dramane Ouattara, président de la République de Côte d’Ivoire, à la présidence de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO pour un mandat d’un an.

 

 

Lors de la 40ème session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement dela CEDEAO, qui s’est tenue du 16 au 17 février à Abuja a largement évoqué  la situation du Nord-Mali. Après avoir délibéré sur ce dossier, le sommet a pris des décisions sur la paix et la sécurité régionale. Dans le communiqué final, le sommet s’est félicité des efforts déployés parla Commissionet les Etats membres dans la consolidation de la paix et de la sécurité, ainsi que dans la promotion de la culture et de la démocratie en Afrique de l’Ouest. Les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont exprimé leurs profondes préoccupations face à la détérioration de la sécurité et de la situation humanitaire dans la région du Sahel, notamment au Mali et au Niger.

De ce fait,la Conférencea fermement condamné la rébellion du MNLA au Mali et a exprimé son appui sans réserve aux efforts déployés par le Mali pour défendre son intégrité territoriale. Elle a lancé un appel pour la cessation immédiate et inconditionnelle des hostilités par les rebelles, ainsi que pour la restitution de toutes les zones occupées dans le pays, les Chefs d’Etat et de gouvernement ont invité toutes les parties concernées par cette crise à engager un dialogue inclusif en vue de déterminer les voies et moyens pacifiques de règlement de cette crise. Par ailleurs, la Conférencea approuvé le décaissement de trois millions de dollars pour aider le Mali à faire face aux conséquences humanitaires de la rébellion.

Le Sommet a exprimé sa préoccupation face au flux de réfugiés et de déplacés internes, ainsi qu’à l’aggravation de l’insécurité alimentaire dans la région du Sahel. A cet effet, il a lancé un appel urgent à tous les organismes d’aide et d’assistance humanitaire et à la communauté internationale, afin qu’ils se joignent àla CEDEAOpour prendre toutes les dispositions nécessaires qui permettraient de soulager et de secourir les populations affectées par cette crise au Mali et au Niger. Enfin, le sommet a entériné l’envoi d’une mission conjointe de haut niveau, conduite par l’ancien président nigérian, Olusegun Obasanjo, pour discuter avec tous les acteurs au Sénégal en vue de promouvoir le dialogue et garantir des élections libres, transparentes et paisibles.

Bandiougou DIABATE

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.