« Le Mali a confiance en la médiation Burkinabè… », affirme M. Tiéman Coulibaly, chef de la diplomatie malienne

4

Une délégation malienne conduite par le Ministre des Affaires étrangères, M. Tiéman Coulibaly, a été reçue en audience par le Médiateur de la CEDEAO, le Président burkinabé, Blaise Compaoré, le lundi 03 décembre 2012 à Ouagadougou.

Elle a, selon les propos de M. Coulibaly, « répondu à l’invitation du Président Compaoré dans le cadre des négociations engagées depuis plusieurs mois sous l’égide de la CEDEAO ».

« Ma délégation et moi venons de quitter le Président du Faso. Il est confiant et les maliens également ont confiance en sa médiation, sinon, nous ne serions pas présents aux négociations de Ouagadoudou. »

Pour le chef de la diplomatie malienne, « le moment est venu d’examiner les possibilités d’amorcer un dialogue entre tous les fils et filles du Mali, pour que ce pays retrouve sa quiétude, son intégrité territoriale et toute son unité, afin de combattre la menace terroriste et rechercher les voies et moyens de développement du Mali… »

Les parties prenantes au dialogue direct inter-malien se rencontrent le mardi 04 décembre à la Présidence du Faso, autour du médiateur de la CEDEAO, pour entamer les pourparlers de la paix.

La Direction de la communication de la Présidence du Faso

lefaso.net/

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Félicitations pour la première rencontre entre les représentants du Mali, le MNLA, Ansar Dine et la médiation de la CEDEAO assurée par Blaise Compaoré.

    IL SERAIT JUDICIEUX DE NE PAS OUBLIER :

    – D’ÉTABLIR UN GUIDE ET UNE PLATEFORME DE NÉGOCIATION,
    – DE LE FAIRE SIGNER PAR LES PARTIES PRENANTES ET
    – DE RENDRE LE CADRE DE DIALOGUE PLUS INCLUSIF ENCORE EN Y INTÉGRANT DES REPRÉSENTANTS DE TOUTES LES COMMUNAUTÉS DES DIFFÉRENTES RÉGIONS ET DE LA DIASPORA MALIENNE.

    Bonjour,
    Félicitations pour la première rencontre entre les représentants du Mali, le MNLA, Ansar Dine et la médiation (Blaise Compaoré et Djibril Bassolé). Elle s’est déroulée à Ouagadougou le 04 décembre 2012.

    Les participants se sont entendus sur la cessation des hostilités, la constitution d’un cadre de dialogue inclusif ouvert aux représentants des communautés vivant au nord du Mali et sur des principes de dialogue (respect de l’unité nationale et de l’intégrité territoriale du Mali, le rejet de toute forme d’extrémisme et de terrorisme, le respect des droits de l’homme, de la dignité humaine, des libertés fondamentales et religieuses et de la laïcité).

    C’est un premier pas très important mais pour plus de représentativité, il aurait été plus judicieux d’ouvrir le cadre de dialogue à des représentants des communautés, n’acceptant pas le terrorisme, vivant dans les autres régions du Mali et à ceux de la diaspora Malienne car elles sont aussi concernées.

    ASSOCIER, PAR EXEMPLE, LES ÉLUS LOCAUX DES DIFFÉRENTES RÉGIONS OU LEURS REPRÉSENTANTS.

    Les Maliens doivent tout faire, maintenant, pour mettre le Mali au centre de leurs préoccupations. Ils doivent tout faire pour que LES NÉGOCIATIONS ARRANGENT LE MALI ET TOUTES SES COMMUNAUTÉS en exigeant le respect des conditions (pour les groupes armés MNLA et Ansar Dine, dépôt des armes, indivisibilité du Mali et laïcité) et des principes dont le refus du terrorisme tout en rendant justice : ne pas accepter l’impunité et exiger le respect des droits de l’homme (incluant le respect de la dignité humaine et des libertés).

    Ces principes et ces conditions constituent l’ENGAGEMENT RESPONSABLE.

    Ils contribuent à établir la CONFIANCE entre les Maliens.

    Il est indispensable qu’il y ait un guide et une plateforme de négociation pour une sortie durable de la crise Malienne intégrant ces principes et ces conditions à respecter pour négocier.

    Ce guide et cette plateforme, qui doivent être signés par les parties prenantes, aideront à établir la confiance entre elles.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail: Webanassane@yahoo.com

  2. Si je me souviens bien Mr Tieman Coulibaly lors de son interview sur Africable avait parler dephase de discussions et non de negociations ici il parle de negociation proprement dite je ne comprends plus rien!

  3. Mr le Ministre, pouvez-vous regarder dans les yeux de ceux dont les parents ont ete egorge, eventre etemascule par Ansardine et le MNLA et dire qu’il faut dialoguer?
    “Ce qui semble avoir fait plus mal, est que ces « compatriotes » qui étaient de paisibles voisins la veille se soient réveillés en assaillants, crachant sur leurs nouvelles victimes et tenant, semble t-il, des propos d’un racisme à faire pâlir le Bureau juif du Troisième Reich.”

  4. Haaaaaaaaa ! … donc, ils ont pris l’avion… pour aller boire un verre d’eau avec Blaise… qui leur a dit : je suis confiant… très confiant 😀 “… Et les maliens ont répondu : “nous avons confiance en toi, Blaise. Merci “… 😀

    Au revoir… 😉

    Si c’est ça… il n’y a pas d’inquiétude.

    Les accords de Ouaga seront caducs… 😀 😀 😀

    Vive le Mali UN et INDIVISIBLE. Démocratique et laïc. 😀 😀 😀

Comments are closed.