Le président de la Commission de la Cédéao en visite à Gao

2

Le président de la Cédéao, Kadré Désiré Ouédraogo, en visite à Gao au Mali, le 21 avril 2013. AFP Le président de la Commission de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), Kadré Désiré Ouédraogo était à Gao, ce dimanche 21 avril 2013. Il a visité successivement les troupes françaises puis les contingents nigérien, malien, guinéen et sénégalais présents sur place dans le cadre de la Mission internationale de soutien au Mali (Misma). Sécurité et prochains rendez-vous électoraux ont été notamment au centre de ses entretiens.

Un contingent sénégalais est désormais à Gao, il rejoint les autres contingents sur place, les Français, les Maliens, les Nigériens et les Guinéens. A tous, le président de la Commission de la Cédéao a tenu à leur adresser un message. « Nous sommes conscients qu’il peut toujours demeurer des risques résiduels et nous pensons qu’il vaut mieux demeurer vigilants et faire en sorte que nous ayons, à tout moment, la capacité de faire face à une incursion ponctuelle », a déclaré Kadré Désiré Ouédraogo.

 

En attendant, à Gao, la vie reprend peu à peu son cours. « On peut dire que la situation évolue d’une façon très positive, explique le colonel Didier Dakouo, patron de l’armée malienne à Gao.Nous observons que c’est la ville qui se remplit de nouveau, beaucoup de personnes reviennent et nous avons même observé les populations qui sont en train de retourner sur leur site de vie habituel et dans d’autres endroits du pays ».

 

L’élection présidentielle prévue au mois de juillet 2013 a été également évoquée par l’envoyé de la Cédéao. L’institution sous-régionale insiste, les personnes déplacées, les réfugiés doivent pouvoir prendre part aux opérations de vote.

 

Par RFI

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Ce président de la commission de la Cédeao a été au nord du Mali rien que pour parler de l´élection,car dans un pays en guerre,une élection présidentielle peut faire éclater aussi près une Guerre Civile qui est le Souhait des énnemis du Mali aimant voir le Mali divisé.
    L´armée ne doit pas ètre seulement á la DÉFENSIVE devant certaines parties du térritoire encore sous occupation.
    Avant d´exiger á la population encore sous effet de ce complot international,mieux vaudra de chercher á liberer tout le térritoire national.Pas d´élection présidentielle dans un pays en guerre,mème en Amerique.
    Les Maliens cultivés qui sont á l´étranger ne pardonneront jamais á ces soit-disants dirrigeants qui se laissent faire en appuyant ce élection sans penser aux cotés DESTRUCTIVES d´une élection preidentielle.Aucun candidat ne sera daccord avec la victoire de son rival candidat,et dans ces 24 partis politiques chaque candidat est bien prèt á SACRIFIER SA VIE pour GAGNER.
    ÉLECTION=CONCURRENCE=COMBAT.

  2. Non, toi aussi Blanche neige! tu caricatures simplement. Je te crois pas.

Comments are closed.