Temps Forts >
IBK, un symbole de la politique africaine  de Hollande sous le regard des juges anti- corruption

IBK, un symbole de la politique africaine de Hollande sous le regard des juges anti- corruption ... (11)

Les rebelles détiennent 19 soldats

Les rebelles détiennent 19 soldats (16)

Ber : des échanges de tirs aux armes lourdes entre les FAMAS et CMA

Ber : des échanges de tirs aux armes lourdes entre les FAMAS et CMA ... (5)

Les attaques des rebelles de la CMA ont coûté la vie à 30 soldats maliens en quatre semaines

Les attaques des rebelles de la CMA ont coûté la vie à 30 soldats maliens en quatre semaines ... (8)

il y a 2 années
 AFP

Mali: la réunion des chefs d’état-major ouest-africains se poursuivra mercredi

Decrease Font Size Increase Font Size Taille Police Imprimer

BAMAKO – La réunion extraordinaire des chefs d’état-major de l’Afrique de l’Ouest, destinée à étudier l’engagement militaire pour libérer le nord du Mali, entamée mardi matin à Bamako, se poursuivra mercredi, a constaté un journaliste de l’AFP.

Les chefs d’état-major se retrouveront mercredi à 11H00 locales (GMT) pour finaliser les détails d’une déclaration finale, a indiqué un participant, sous condition d’anonymat.

Les premiers soldats ouest-africains arriveront dans les prochaines 24 heures, selon un autre participant, qui affirme que la réunion se prolonge mercredi à cause de réglages de dernière minute.

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) doit former une force d’intervention de 3.300 soldats contre les islamistes occupant le nord du Mali, conformément à une résolution de l’ONU.

Sur le terrain, l’armée française, qui pilonne depuis le 11 janvier les positions des jihadistes, a entamé mardi un engagement au sol, avec une colonne se dirigeant vers la localité de Diabali, à environ 400 km au nord de Bamako, sous contrôle islamiste.

Nous nous retrouvons aujourd’hui pour parler de l’engagement (…) auprès de nos frères d’armes du Mali, pour libérer le nord du Mali, avait déclaré le général Soumaïla Bakayoko, chef d’état-major de l’armée ivoirienne, lors de la cérémonie d’ouverture de la rencontre.

La force de la Cédéao, la Misma (Force internationale de soutien au Mali), sera dirigée par un général nigérian, Shehu Abdulkadir.

Les premières troupes, envoyées par le Nigeria, seront au Mali avant la semaine prochaine, a annoncé lundi le président nigérian Goodluck Jonathan.

Le Nigeria doit fournir 900 hommes. Le Niger, le Burkina Faso, le Togo et le Sénégal ont également annoncé l’envoi chacun d’environ 500 hommes, le Bénin 300, la Guinée et le Ghana plus de 100 chacun.

(©AFP / 15 janvier 2013 23h15)

L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.