Ouverture du 44è Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO : Blaise Compaoré ovationné pour son action au Mali

0
Ouverture: Le Président en exercice, Monsieur Alassane OUATTARA, tout comme Monsieur Kadré Désiré OUEDRAOGO, ont rendu un vibrant hommage aux dirigeants ouest africains pour leurs actions salvatrices qui ont permis de ramener la paix au Mali et en Guinée-Bissau.
Le Président en exercice, Monsieur Alassane OUATTARA, tout comme Monsieur Kadré Désiré OUEDRAOGO, ont rendu un vibrant hommage aux dirigeants ouest africains pour leurs actions salvatrices qui ont permis de ramener la paix au Mali et en Guinée-Bissau.

L’ouverture solennelle de la 44è session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest CEDEAO a eu lieu le 28 mars 2014 à Yamoussoukro, capitale politique et administrative de la Côte d’Ivoire.

 

 

Le Président du Faso, Monsieur Blaise COMPAORE prend part à cette rencontre internationale ouest-africaine aux côtés de ses pairs.

La séance d’ouverture a été ponctuée par des interventions de bienvenue et de discours bilan, notamment ceux du président en exercice de l’institution, le Président ivoirien Monsieur Alassane OUATTARA et du président de la Commission de la CEDEAO, le Burkinabè Kadré Désiré OUEDRAOGO.

 

 

Le Président en exercice, Monsieur Alassane OUATTARA, tout comme Monsieur Kadré Désiré OUEDRAOGO, ont rendu un vibrant hommage aux dirigeants ouest africains pour leurs actions salvatrices qui ont permis de ramener la paix au Mali et en Guinée-Bissau.

 

 

Pour Kadré Désiré OUEDRAOGO, l’année 2013 a été « l’année de la victoire de la CEDEAO sur les forces du terrorisme, de la criminalité et de l’obscurantisme ainsi que sur les démons de la division et de la déstabilisation ».

 

 

De ce qui s’est passé au Mali en 2013, a souligné Kadré Désiré OUEDRAOGO, l’histoire retiendra également « moins les désordres et dysfonctionnements occasionnés par l’aventurisme politique de certains, que les belles leçons de saine pratique démocratique qu’ont été les élections présidentielle et législatives du Mali. Cela, grâce à la clarté de la vision politique des chefs d’Etat et de leur implication directe dans la mise en œuvre des choix courageux qu’ils ont faits pour conjurer des périls qui, au-delà du Mali, menaçaient directement toute la région ouest-africaine ». En Guinée-Bissau, la normalité constitutionnelle est entrain d’être rétablie avec l’organisation des élections présidentielle et législatives le 13 Avril 2014.

 

 

Au plan économique dans l’espace ouest africain, d’énormes progrès ont été réalisés : le Tarif Extérieur Commun (TEC) sera mis en place en 2015 grâce à l’harmonisation des politiques économiques et financières et la réalisation de l’union douanière.

Dans le domaine des infrastructures économiques régionales, la mobilisation des ressources est à un stade avancé et l’optimisme est permis quant à la réalisation et à la réhabilitation des grandes infrastructures d’interconnexion routières, ferroviaires, électriques, énergétiques, dans la plupart des Etats.

 

 

Au titre des réformes institutionnelles, des orientations ont été prises par la CEDEAO pour garantir une plus grande efficacité du fonctionnement de la Commission et des autres institutions de la Communauté. C’est ainsi que la Commission est passée de 9 à 15 membres.

 

 

Au vu de ces avancées notables, l’espoir est permis, selon Monsieur Alassane OUATTARA, de croire que « la vision 2020 de la CEDEAO, adoptée en 2007 par la Conférence, pour passer de la CEDEAO des Etats à la CEDEAO des peuples, est entrain de devenir une réalité palpable ».

 

 

La séance d’ouverture a aussi permis aux intervenants de revenir sur les actions de ces dirigeants qui ont permis de ramener la paix dans les foyers de conflits dans la sous région et de leur rendre un vibrant hommage. Le Président du Faso, Blaise COMPAORE et Goodluck JONATHAN du Nigeria ont été publiquement félicités et ovationnés pour « la diplomatie agissante qu’ils ont exercée avec efficacité, dans la résolution de la crise au Mali ». Les actions engagées par le Président Blaise COMPAORE dans le domaine de la libre circulation des personnes et la libéralisation des échanges intra-communautaires ont également été reconnues et saluées par ses pairs ouest africains.

 

 

Par ailleurs, le Président du Faso, ainsi que ses pairs de la Côte d’Ivoire, du Benin et du Nigeria, et le président de la Commission de la CEDEAO ont reçu du gouvernement et du peuple maliens, des trophées d’Excellence en guise de gratitude. Des officiers généraux de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation du Mali (MINUSMA), et de la CEDEAO ont également été décorés par l’Etat malien pour service rendu à la région ouest africaine.

 

 

Le huis clos des chefs d’Etat présents à cette rencontre de haut niveau de Yamoussoukro va plancher sur les différents rapports, notamment celui du président de la Commission, en vue de tracer le chemin du renforcement de l’intégration en Afrique de l’Ouest.

 

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

PARTAGER