Situation sécuritaire dans l’espace CEDEAO : Les commandants des centres d’excellence en concertation à Bamako

0
cedeao-commandants
Une vue du presidium lors de la rencontre des commandants des centres d’excellence de la Cedeao

C’est l’Ecole de maintien de la paix de Bamako qui a abrité cette rencontre de haut niveau pour la culture de la paix en Afrique et dans le monde. La cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre de la Sécurité intérieure et de la protection civile, Général Sada Samaké, en présence de plusieurs représentants du corps diplomatique accrédité au Mali.

Les centres de la CEDEAO destinés à former les responsables civils et militaires africains aux opérations de soutien à la paix se sont donné rendez-vous au Mali, le vendredi 6 février dernier, pour mieux examiner la situation sécuritaire en Afrique de l’Ouest. C’est dans ce cadre que tous les commandants des trois centres installés dans l’espace de la CEDEAO ont réfléchi sur les conditions de travail des différents centres et la culture de la paix. Ces trois centres sont notamment le War College du Nigéria chargé de la formation au niveau stratégique, celui du Ghana pour le niveau opérationnel et l’Ecole de maintien de la paix de Bamako qui forme au niveau tactique.

Le ministre de la Sécurité intérieure et de la protection civile,Général Sada Samaké, lors de la cérémonie d’ouverture de cette rencontre de haut niveau, a indiqué ” qu’aujourd’hui le continent africain fait face à des défis sécuritaires majeurs en raison des crises répétitives. C’est à la fin des années 80 et au début 90 que la partie occidentale du continent a forcé la CEDEAO à adopter une posture plus sécuritaire.

C’est  ainsi  que les différents centres de soutien à la paix ont été initiés par les chefs d’Etat de la CEDEAO pour former les cadres africains pour le soutien à la paix. Aujourd’hui, cette adoption et la création des centres d’excellence de la CEDEAO pour former les cadres africains militaires comme civils pour les opérations de maintien de la paix, donnent un véritable espoir à notre continent “. Il a souligné que la culture de la paix par les centres d’excellence de la CEDEAO et de l’Union africaine assure les principes édictés par les Nations-Unies pour la paix dans le monde.

Ces centres offrent un cadre de vie meilleur à travers le continent pour garantir la survie aux générations futures. Le Général Samaké a indiqué que, malgré ces résultats appréciables, ” il urge de cultiver à tout prix la paix dans les cœurs de toutes les personnes sur le continent africain et dans le monde. Et, cela passe par les renforcements des capacités des différents centres d’excellence de la CEDEAO initiés par les chefs d’État depuis des années “.  Il faut noter que grâce à la collaboration entre les centres de soutien à la paix avec ses partenaires, plusieurs programmes de recherche et de formation en appui sont réalisés pour permettre aux cadres africains d’acquérir et d’entretenir des connaissances fondamentales ainsi que des savoir-faire techniques et tactiques liés aux opérations de maintien de la paix.

Cela contribue également au renforcement de la culture de la paix en dispensant des enseignements pluridisciplinaires de qualité, adaptés aux réalités africaines, ouverts sur le monde et reposant sur les concepts de paix et de sécurité.

      Cléophas TYENOU

PARTAGER