Communiqué de presse du Collectif Plus Jamais Ça !: Monsieur le président de la République, chef de l’Etat, chef suprême des armées : plus jamais de tirs à balles réelles sur les populations civiles !

8

 

Quelques semaines à peine après la bavure policière à Gao, ayant coûté la vie à plusieurs jeunes, la police nationale a de nouveau ouvert le feu sur de jeunes manifestants, des femmes et des journalistes au moment de l’audition de Mohamed Youssouf Bathily alias “Ras Bath” au Tribunal de la Commune IV de Bamako. Le Collectif Plus Jamais Ça ! Est profondément indigné par ces assassinats et regrette ces scènes qui ressuscitent les pires démons de mars 1991.

Nous vous conjurons, Monsieur le président de la République, d’ordonner à l’armée et à la police de ne plus jamais ouvrir le feu sur vos enfants. Nous ne rêvons pas d’un Mali à feu et à sang, plongé dans la guerre civile. Ensemble, nous devons faire face comme un seul homme à la menace jihadiste et défendre les intérêts du pays.

Nous n’aurons de cesse de rappeler inlassablement que la jeunesse malienne a payé de son sang pour que nous puissions vivre dans une démocratie, dans la paix et la sécurité. Nous sommes les enfants de la démocratie et la liberté d’opinion est le socle de la République.

Notre jeunesse aspire à un avenir meilleur. Aidez-nous plutôt à obtenir des diplômes, des stages, des emplois… en somme un avenir ! Laissez-nous cultiver la pensée critique, la liberté d’expression (notamment sur les réseaux sociaux) même si en chemin nous nous égarons. Nous vous demandons le rétablissement immédiat de l’accès à Facebook et à Twitter au Mali.

Ces arrestations, censures, meurtres sont de nature à fragiliser et à diviser le pays.

L’exécutif doit faire preuve de professionnalisme et surtout d’empathie pour le citoyen, pour celle qui a perdu un fils ou un frère, pour celui qui voit son gagne-pain détruit. L’autorité doit faire preuve de retenue et d’humilité. C’est ainsi que nous pourrons nous faire confiance et nous donner la main en tant que Maliens.

Monsieur le président de la République, nous osons espérer que l’arrestation de Ras Bath n’a pas vocation à le “museler”, car il nous plaît en ces moments cruciaux pour le devenir même de notre Nation, de vous rappeler votre itinéraire politique et de jeter un regard introspectif sur votre parcours d’acteur du mouvement démocratique qui a fait de la liberté d’expression une vertu cardinale, une pierre angulaire de la démocratie qui a fait sienne cette tirade de Voltaire : “Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire”. Par conséquent, nous vous saurions gré de ne pas être en porte à faux, en contradiction avec des idéaux pour lesquels le mouvement démocratique s’est âprement battu.

Monsieur le président de la République, chef suprême de l’armée, nous exigeons l’ouverture d’une enquête pour situer les responsabilités suite au massacre de Gao et de Bamako. Aussi, exigeons une enquête sérieuse sur la disparition du journaliste Birama Touré. Enfin, nous demandons la démission du ministre de la Défense et des Anciens combattants et de celle du ministre de la Sécurité et de la Protection civile.

Nous exprimons nos condoléances aux familles des martyrs de Gao et de Bamako ainsi qu’à toutes les personnes qui se sentent touchées par cette flambée de violence.

Bamako, le 20 août 2016

Collectif Plus Jamais Ça !

PARTAGER

8 COMMENTAIRES

  1. Comrades I feel your pain but commission of violent acts is met with violence by the authority. Unfortunately authority violence do not always find itself only to the perpetrators. It much to often find it way to the innocent who allow the perpetrators to hide among them. In order to at least reduce the amount of authority violence the innocent are subjected too the innocent have to stay away from perpetrators who destroy government property plus commit other violent acts. Where the innocent allow individuals who commit violent acts to hide among them the innocent are no longer innocent. In fact they are as guilty as the perpetrator who commit violent acts thus, it is appropriate for the authority to submit like would be innocent to authoritative violence where the authority believe necessary. In short do not commit violent acts when protesting thus, your right to timely protest should be respected by the authority whether the authority do or do not like the fact you protesting. NO Violent protests. Keep it real. Peace piece. Very sincere, Henry Author Price Jr. aka Obediah Buntu IL-Khan aka Kankan.

  2. “Collectif Plus Jamais Ça !” Plus jamais quoi? Laissez moi rire. C’eswt la raison de votre existance non> le gouvernement fait et vous vous venez verocifier “plus jamais ca! Qu’est ce que vous pouvez arreter? Rien poutrai!

  3. chers frères maliens , ouvrons les yeux , ne perdons plus le temps , les autres communautés à travers le monde sont entrain de se mobiliser pour bâtir leur pays et au Mali on se mobilise pour le détruire notre pays , Qu’est ce qui peut être réglé dans ce bafouage .

    La jeunesse qui refuse d’étudier et en voulant avoir tout facilement en mettant à la merci des faux politiciens qui envoient leurs propres enfants soient à l’étranger pour étudier et venir occuper les postes des responsabilités pour gérer ceux qui font ces marches , ces bruits ,ces casses à travers le pays .

    En faisant le point des manifestants , il est composé que des pauvres , fils des pauvres , des jeunes qui n’ont aucune formation académique ,sans formation professionnelle ou voir même certains délinquants. Des manifestants qui ne savent même pas d’où provient les ressources de l’état , comment le pays fonctionne ? que c’est l’argent des pauvres contribuables qui sont détruits par eux et ils prêtent que l’État fasse des routes , des ponts , des écoles , des routes , apporter des services sociaux de base de qualités à nos communautés vulnérables .

    Ouvrons les yens , il est temps de se regarder et regarder l’autre ; on peut critiquer , se faire entendre pour apporter nos contributions sur plusieurs formes .
    Les autorités sont là pour nous , d’abord ils font parti de la société , ils sont bénéficiaires de tous les actes qu’ils auront à poser .

    Choisissons la meilleure approche pour apporter sa pierre à la construction de ce pays qui pour nous tous, on est victime du changement climatique , du terrorisme et d’autres catastrophes qui sont des préoccupations pertinentes aujourd’hui aux quelles nous devons trouver rapidement les solutions pour un Mali émergent.

    Chaque citoyen est libre de faire la politique selon son appartenance , et dans la politique , il faut un gagnant et un perdant lorsqu’on est perdant nous devons assumer et travailler positivement pour se positionner aux échéances futures .

    Dans vos valeurs sociétales ; le respect aux autorités est fondamentales car ils sont des chefs de familles ; parents de certains concitoyens , voir même éducateurs .

    Chers mailes , donnons nous la main pour la reconstruction du pays pour l’intérêt de nos futures générations.

  4. C’est le fils de l’ancien président de la République Alpha Oumar Konaré.
    Je crois qu’il faut exiger une enquête indépendante pour situer les responsabilités et c’est après que les sanctions tombent.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here