Communiqué de presse de l’ADPS sur la disparition du journaliste Birama Touré

1

Depuis plusieurs semaines déjà, la presse malienne fait état de la disparition du journaliste Birama Touré.

Sans préjuger de la cause de cette disparition et des responsabilités pouvant être engagées – règlement de comptes personnels, crime crapuleux, enlèvement à motivation politique ou autre, accident en l’absence de tout témoin, etc. etc.,)-, l’ADPS (Alliance des Démocrates Patriotes pour la Sortie de crise) exprime sa vive préoccupation et demande instamment aux pouvoirs publics de tout mettre en œuvre pour résoudre cette énigme.

Elle exprime sa solidarité pleine et entière au Comité de Soutien créé par la presse malienne.

Tout en souhaitant vivement que les media observent scrupuleusement leur code de déontologie ainsi que les lois de la République, l’ADPS rappelle aux autorités et à l’opinion publique nationale que la liberté de presse est un droit inaliénable inscrit dans la Constitution de la République du Mali. Tout acte d’intimidation ou de violence à l’endroit de tout journaliste dans l’exercice normal de son métier doit être banni et condamné avec la dernière rigueur.

Bamako, le 25 février 2016
Pour le Directoire de l’ADPS
Le Conseiller Politique

Nouhoun Sarr

PARTAGER

1 commentaire

  1. Camarade Toure, je suis de coeur avec toi et ta famille. J’attends le jour où le CNID Association fera un communiqué de soutien pour toi, la famille Toure de Bagadadji et la presse malienne. Quelques soient les raisons de ta disparition, c’est l’Association CNID et les démocrates propres qui sont touchés au premier plan. Bonne chance et bon courage camarade de toujours, Brin le pugnace et l’engagé. S’il n’est pas trop tard.

Comments are closed.