Déclaration sur la Cérémonie de Signature au Mali de l’Ambassadeur Bisa Williams

2
 Déclaration sur la Cérémonie de Signature au Mali de la Sous-secrétaire adjointe chargée des questions de politique économique de l'Afrique de l'Ouest et sub-saharienne, Ambassadeur Bisa Williams
Sous-secrétaire adjointe chargée des questions de politique économique de l’Afrique de l’Ouest et sub-saharienne, Ambassadeur Bisa Williams
Déclaration sur la Cérémonie de Signature au Mali de la Sous-secrétaire adjointe chargée des questions de politique économique de l’Afrique de l’Ouest et sub-saharienne, Ambassadeur Bisa Williams

 

Au nom des États-Unis d’Amérique, je félicite le peuple malien pour la cérémonie de signature d’aujourd’hui. Cet accord de paix – produit de huit mois de négociations et soutenu par de nombreux partenaires internationaux du Mali – représente les aspirations du peuple malien à vivre en paix. Nous reconnaissons les parties qui ont signé l’accord aujourd’hui et nous exhortons ceux qui ne l’ont pas fait à redoubler leurs efforts pacifiques et signer l’accord dans un avenir proche – le peuple malien mérite la paix et ne peut attendre indéfiniment.

Alors que nous nous retrouvons pour commémorer cette étape importante dans le processus de paix, nous reconnaissons qu’aucun document ne peut répondre à toutes les doléances ou résoudre tous les différends. Par contre, cet accord établit un cadre important pour les parties prenantes de pouvoir travailler ensemble dans l’intérêt du peuple malien. En effet, le travail à faire pour assurer la signature de toutes les parties et mettre en œuvre les aspects de gouvernance, le développement, et de sécurité de cet Accord sera au moins aussi difficile que le chemin de huit mois qui nous a conduit ici. Pour traduire cet accord en une paix durable toutes les parties devront faire preuve de volonté de négocier, de faire des compromis et de résoudre leurs différends par le dialogue, plutôt que par la violence. Nous appelons toutes les parties à rétablir et maintenir le cessez-le-feu. Aucune provocation et violation du cessez-le-feu ne peut être acceptée.

Les Etats-Unis d’Amérique continueront à soutenir le peuple maliens tout au long de cette période importante et au cours des années à venir. Nous sommes engagés à travailler ensemble pour soutenir une paix durable, le retour des services de base dans le nord, le développement économique de tout le Mali, et la réconciliation nationale sincère de tous les Maliens.
Vendredi, le 15 mai 2015.

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. La seule chose qui a motivé cet accord est la crainte par l’Occident de la progression de l’Etat Islamique dans le Sahel et à la porte de l’Europe. Autrement, ces occidentaux s’en foutent du bonheur du peuple malien. Ils ont compris que le MNLA n’est rien sans AQMI! Sinon toutes ses négociations n’en valaient pas du tout la peine. Il suffit qu’ils arrêtent d’équiper et d’entrainer les bandits. Qu’ils viennent négocier avec les Gouvernements légitimes s’ils veulent exploiter nos ressources minières. Sinon l’histoire leur ratrapera tôt ou tard. Le mensonge nternational a ses limites. Cet accord ne servira à rien tant que les occidentaux ne s’engageront pas dans une relation pacifique avec nos peuples. Et qu’ils se détrompent, ils n’auront jamais la paix tant qu’ils ne nous permettent pas de vivre dignement chez nous. Nous ne voulons pas aller chez eux, mais qu’ils nous laissent tranquille chez nous!

  2. En lisant ce discours ,j’avais l’impression que c’étaient deux pays en guerre qui viennent de signer un accord de paix.
    La MINUSMA fonctionne au Mali sur les directives de la France
    Le Mali pays souverain et membre à part entière de l’ONU est ramené et rabaissé au même plan que les groupes de bandits armés. Après des longues négociations de huit mois , L’Etat malien après avoir accepté de négocier malgré lui par respect et par reconnaissance pour la France et la communauté internationale qui lui en faisaient la demande , se voit humilié et se retrouve rabaissé au même niveau que les groupes de bandits armés . C’est une façon très sournoise de légitimer et d’encourager les rebellions en Afrique. D’un côté on parle de guerre impitoyable contre le terrorisme international, d’un autre coté on finance , équipe ,encadre , conseille et entraine les groupes de bandits pour mener une rébellion sans merci contre leurs pays dans le but de les affaiblir et de les diviser.
    Ces mêmes groupes de bandits armés sont terroristes quand ils sont musulmans intégristes revendiquant la charia.
    Ces mêmes groupes de bandits armés sont fréquentables quand ils sont laiques ou athées.
    Ces mêmes groupes de bandits armés ont toutes les faveurs et les bonnes grâces de l’occident ou la( communauté internationale) quand ils sont laiques ou athées .
    Ces mêmes groupes de bandits armés sont traqués et abattus par les occidentaux ou la (communauté internationale) quand ils sont musulmans intégristes revendiquant la charia.
    La France et la communauté internationale préfèrent et acceptent les bandits armés à condition qu’ils ne soient pas intégristes musulmans revendiquant la charia.
    Pour nous maliens , tous ces groupes de bandits armés sont à traiter sur le même pied d’égalité et à partir du moment où ils ont choisi de se mettre hors de la loi.
    Tous les groupes de bandits armés sont à combattre de la même manière parce que force doit rester à la loi dans un Etat de droit
    Ce qu’on accepte pas pour rien au monde dans son propre pays , on a pas le droit de l’encourager dans d’autres pays.
    La France sans le dire se croit propriétaire de ses ex- colonies en tout cas c’est ce que reflète son comportement envers ces dernières.
    A l’avenir le Mali doit se donner le moyen de régler ses propres problèmes.
    Toutes les ex- colonies de la France sont qualifiées dans les médias français de ” pays plus pauvre au monde”, à croire qu’elle s’active pour qu’ils le soient vraiment.
    Aucune ex- colonie française n’arrive à décoller vraiment , le poids de la France y est pour quelque chose. Tous les maliens doivent désormais s’impliquer d’avantage dans la politique afin qu’aucun homme faible et corrompu n’accède à la magistrature suprême.
    Le Mali sortira grandi de cette humiliante et douloureuse épreuve si tous les maliens se donnent la main pour faire face à l’ennemi.
    En ce moment le Mali est à la croisée des chemins, soit il prend le chemin du développement et de l’émergence , soit il entamera sa descente aux enfers comme un monstre a plusieurs têtes.

Comments are closed.