Droit de réponse de Mme Oumou Traoré, chargée de Mission à l’ACI

2

Monsieur le Directeur de Publication  du Bi-hebdomadaire 22 Septembre,

Dans les brèves de votre parution du 30 Mai 2016, vous avez publié en substance que La DGA de l’ACI, Oumou TRAORE a été limogée il y’a trois semaines, par le Conseil d’Administration de l’ACI parce que des poches non attribuées avaient été frauduleusement cédées à des tierces personnes à l’insu du PDG Kalifa SISSOKO et qu’après enquête la DGA  a été indexée comme responsable de ces ventes en catimini. Elle a été limogée sans ménagement.

Monsieur le Directeur, je viens par ce droit de réponse apporter quelques éléments de réponse.

Sans porter un jugement de valeur, il me semble que  je suis  l’objet d’une manipulation qui ne dit pas son nom et par la même occasion votre journal. Quelqu’un veut me faire porter un chapeau qui est trop grand pour ma petite tête.

De Janvier 2016 à ce jour l’Agence de Cessions Immobilières (ACI) a tenu deux Sessions du Conseils d’Administration :

La cinquante sixième Session, sur l’examen et l’approbation du projet de Budget 2016 et la cinquante septième, sur la présentation du rapport d’activité et des états financiers de synthèse de l’exercice 2015.

J’ai pleinement participé à ces deux sessions du Conseil d’Administration au cours desquelles il n’a jamais été question de faire un état des lieux qui aurait eu comme résultat la présence de quelques parcelles non vendues dans la zone de ACI 2000. Les Administrateurs de l’ACI peuvent le certifier.

A l’ACI, les modes de vente  sont connues de tous nos clients. Elles sont les suivantes : la vente aux enchères, la procédure de cession aux maliens de l’extérieurs qui depuis quelques mois est applicable aux acquéreurs résidents au Mali, les prêts acquéreurs en partenariat avec des banques de la place.

Chaque mode a sa procédure de vente. L’application de ces procédures fait intervenir pratiquement toutes les directions, à commencer par la Direction Commerciale pour l’adjudication par le client (qui du reste est une tierce personne), ensuite la Direction Financière pour le contrôle effectif des paiements puis la Direction Juridique et du Contentieux pour l’établissement des Actes Administratifs. Le Contrôleur de Gestion et l’Auditeur Interne assurent un autre niveau de contrôle, c’est seulement après tout cela que le Directeur Général Adjoint intervient dans le processus pour un dernier contrôle.

En fait le Directeur Général Adjoint n’a aucun contact avec le client dans la mise en œuvre du processus de la vente donc il ne peut pas vendre. En plus il ne détient aucune signature ni au début ni à la fin du processus.

Je n’ai connaissance d’aucune enquête au sujet de parcelles d’ACI 2000 vendues en catimini par qui que ce soit encore moins la Directrice Générale Adjointe.

J’ai occupé le poste de Directrice commerciale de 2004 à 2007 et c’est sur la base des performances de cette Direction que le Conseil d’Administration sur proposition du PDG d’alors m’a nommé Directrice Générale Adjointe en Janvier 2007. J’ai été la première DGA de cette Société et cela pendant neuf (9) ans donc je ne peux que  rendre grâce au Tout Puissant.

Au bout de neuf ans qu’on propose ma relève du poste de DGA en Conseil d’Administration pour me confier celui de Chargée de mission qui est aussi exaltant ne me peine  nullement, c’est dans l’ordre normal des choses.

Je travaille toujours à l’ACI comme Chargée de Mission, poste qui depuis sa création en 2003, a été occupé par deux hauts cadres techniques de l’Administration. J’assumerai cette mission avec détermination.

Madame Oumou TRAORE

 

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. ACI est une très bonne chose pour le Mali.
    Mais dites moi madame pourquoi de nos jours le secteur de souleymane boubou n’est toujours pas alimenté en eau de robinet si ce n’est pour favoriser les sociétés de forage qui en retour verserons des commitions aux grands de ACI ?
    De toutes les façons une pétition est en cours d’élaboration et nous espérons que le très juste ministre Bathily va jeter un regard sur ce pourquoi .

Comments are closed.