Fièvre Ebola: trois cas suspects décelés au Mali et placés en isolement (gouvernement)

13

Ousmane-Diarra - suspects

Communiqué sur la situation de l’épidémie de fièvre hémorragique à virus d’Ebola

Dans le cadre de la surveillance de l’épidémie de fièvre hémorragique à virus d’Ebola déclarée en Guinée, le gouvernement du Mali informe la population qu’à la date d’aujourd’hui aucun cas de fièvre hémorragique à virus d’Ebola n’a été enregistré au Mali. Toutefois, les équipes socio-sanitaires déployées sur le terrain ont permis de déceler 3 cas suspects.

 

Sur les trois cas suspects, des prélèvements biologiques ont été effectués. Les échantillons prélevés ont été envoyés pour analyse au laboratoire de référence du CDC d’Atlanta, aux Etats-Unis. En attendant les résultats de ces analyses, les sujets ont été placés dans une unité d’isolement où ils reçoivent des soins appropriés. A l’heure actuelle, leur état de santé s’améliore.

 

Les dispositifs de surveillance épidémiologiques restent renforcés sur le terrain. Les équipes socio-sanitaires déployées sont dotées d’équipements de protection individuelle et de médicaments pour la prise en charge de cas suspects. Un site d’isolement pour la prise en charge a été installé dans la périphérie de la ville de Bamako et d’autres sont en cours d’installation dans d’autres localités. Des numéros verts seront bientôt mis à la disposition du public pour informer les autorités et le personnel socio-sanitaires sur tout cas suspect.

 

Le gouvernement précise que le concept de cas suspect ne veut pas forcément dire maladie de fièvre hémorragique à virus d’Ebola.

 

Le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique rassure l’opinion nationale des actions concertées avec les autorités sanitaires guinéennes et ivoiriennes, visant à circonscrire l’épidémie, sont en cours.

 

Aussi, une Equipe d’Intervention Rapide a été mise en place. Elle est chargée du suivi de l’évolution de la situation sur le terrain. Cette équipe rend compte à une équipe de coordination du département de la Santé et de l’Hygiène Publique. Les résultats de ses travaux sont portés à la connaissance du Comité interministériel de gestion des épidémies.

 

Le gouvernement rassure la population qu’elle sera tenue informée de l’évolution de la situation chaque fois que cela est nécessaire.

 

Le gouvernement rappelle qu’il faut éviter les déplacements non nécessaires vers les zones d’épidémie. Il lance un  appel également au personnel de santé pour  respecter et faire respecter scrupuleusement les mesures d’hygiène et de protection individuelle indispensables à la prévention de la maladie.

 

Bamako, le 03 avril 2014
Le Gouvernement

PARTAGER

13 COMMENTAIRES

  1. Que le tout puissant nous protège nous et nos voisin.Inch Allha tout ira bien.

  2. “Le gouvernement rappelle qu’il faut éviter les déplacements non nécessaires vers les zones d’épidémie.”

    L’interdiction doit être totale sur les déplacements vers toutes les zones extérieures environnantes compte tenu de la gravité de cette maladie.
    Le gouvernement doit veiller également à éduquer les personnels corruptibles et non patriotes pour cette bonne reusite préventive.

  3. Enfin , grace à ebola dans quelques années l’Afrique sera débarasser de sa vermine et sera un continent fréquentable :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
    Un conseil ,arretez de vous torcher le cul avec les doigts avant de les lecher :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  4. Il faut pas isoler ces 3 personnes seulement, il faut ajouter les voyous du FDR+IBK+LA JUNTE+ATT qui ont mis en genou le système de santé par le vol, le pillage systematique des ressources mis à la disposition des malades,sinon par le passé le lazaré fonctionnait!

  5. quand a moi il est l heure que tous les Leaders religieux se lèvent pour prier le bon Dieu afin que cette maladie ne rentre pas ici et qu’il ai une solution pour les malades dans les pays voisins.
    Dieu seul peut nous protéger pourquoi attendre l ‘arrive de la maladie pour l’implorer.
    si tous ensemble nous demandons a Dieu l’Ebola sera éradique

  6. Comme toujours,nous brillons par notre négligence.Nos marchés ont brûlé par négligence,l’épidémie du virus ébola sera au Mali par notre négligence.Hier,notre Ministre de la Santé était à kourémalé parcequ’il savait que les 3 cas suspects étaient signalés.Vous aurez remarqué avec nous qu’au poste frontière de Kourémalé,il n’y avait que 2 agents dont un seul portait la combinaison de protection.A côté de nous,des Pays comme le Sénégal ont pris la pleine mesure du danger;en conséquence,ils ont pris toutes les dispositions pour protéger leur territoire.Ils ne tarderont pas à fermer la frontière avec le Mali si la suspicion d’ébola était confirmée.Chez nous,avec les 3 suspects,c’est le sauve qui peut.Les rapports “mensonges” seront élaborés pour décliner la panoplie de mesures prises pour contrer le danger;tout est faux,ils cherchent à sauver leurs postes.

    • Maiga Ibrahim

      “Vous aurez remarqué avec nous qu’au poste frontière de Kourémalé,il n’y avait que 2 agents dont un seul portait la combinaison de protection”

      Et oui! Comme pour les marchés où on laisse des branchements électriques pirates dans tous les coins, dès qu’il brûle, on accuse soit le mauvais sort soit une “machination” ou un complot derrière ça! 😥 😥

      Comme pour les rebelles du mnla: On les acceuille de retour de Lybie avec le tapis rouge, on les laisse tranquillement s’installer AVEC LEURS ARMES, et quand ils attaquent, on accuse un complot de la France, de l’Algérie, etc…

      Là, si une épidémie se déclare malheureusement chez nous, on maudira bien sûr soit le mauvais sort, soit la “négligence” des Guinéens…

      Même ici en France, à 5000 kms, ils prennent déjà des mesures très sérieuses à l’aéroport de Roissy, mais chez nous, sur place, à Kouremalé… 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥

  7. Je pense que ce gouvernement de Tam-Tam LY doit revoir sa manière de communication, à l’heure actuelle ce n’est pas communicatif ce que vient de faire sur le cas suspect du virus Ebola au Mali si ce n’est que pour semer la panique.
    il fallait attendre le moment propice dès que vous disposerez ces résultats de l’analyse.

Comments are closed.