Allocution du Représentant Spécial du Secrétaire général pour le Mali – M. Mongi Hamdi

2
Le Représentant Spécial du Secrétaire général pour le Mali Mongi Handi
Le Représentant Spécial du Secrétaire général pour le Mali Mongi Handi

Monsieur le Président

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et membres du Corps diplomatique,

Mesdames et Messieurs les membres des Mouvements,

Mesdames et Messieurs,

 

Aujourd’hui est un jour de paix pour le Mali!

Deux ans après l’Accord préliminaire d’Ouagadougou, l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali devient total par l’adhésion de l’ensemble des Parties au processus de paix.

Aujourd’hui, le Mali écrit une page importante de son histoire et ce grand pays à la forme de papillon prend son envol pour la paix.

Certes cet Accord n’est pas la paix car celle-ci ne se décrète pas, mais il établit les conditions pour la construire et trace le chemin le plus sûr pour y parvenir.

Certes cet Accord n’est pas la réconciliation entre les diverses communautés maliennes, mais il propose des bases qui contribueront à la refondation du Mali.

Oui, aujourd’hui est un jour de paix pour le Mali !

Et demain sera le 1er jour de la mise en œuvre inclusive de cet accord. Une mise en œuvre qui exigera courage et persévérance mais aussi bonne foi et volonté d’aboutir. Car nous le savons tous, le chemin vers la paix est semé d’embûches.

Il y aura des moments de doute et de découragement, des tensions et de la méfiance. Mais en signant cet Accord, le 15 mai dernier et aujourd’hui, vous avez pris l’engagement devant 16 millions de Maliennes et de Maliens et devant toute la communauté internationale à construire ensemble le Mali de demain.

Car c’est au Gouvernement du Mali, à la Coordination et à la Plateforme de joindre maintenant l’acte à la signature. L’heure est venue pour l’ensemble des Maliens de conjuguer leurs efforts pour que plus jamais le Mali ne revive les affres de la division.

La communauté internationale sera toujours à vos côtes mais elle ne peut pas faire la paix à votre place. Il vous appartient de vous mettre au travail avec l’aide et l’appui des Nations Unies, à travers la MINUSMA et l’Equipe pays du Mali, ainsi que des autres partenaires bilateraux et multilateraux.

Je ne pourrai conclure mon allocution sans saluer le courage et l’esprit de compromis dont le Président Keita et son gouvernement ont fait preuve pendant tout le processus. De même, je salue les mouvements pour leur volonté d’aller vers la paix.

Je salue le peuple malien qui a trop souffert ces dernières années. En cette journée internationale des refugiés, j’ai une pensée particulière pour les réfugiés et les déplacés victimes du conflit au Mali.

Je veux aussi saluer le rôle et la contribution de la France et des Etats-Unis au Mali.

Je remercie vivement les membres de la Médiation internationale, en particulier l’Algérie pour son rôle moteur pendant tout le processus. Nous pouvons tous témoigner de son hospitalité, de sa générosité et du cadre exceptionnel qu’elle a déployé au bénéfice des Parties et de l’ensemble de l’équipe de la Médiation ces 11 derniers mois.

 

Pour conclure, ma gratitude et celle des Nations Unies vont aux pays amis et contributeurs de troupes et qui ont parfois payé un lourd tribut à leur engagement en faveur de la paix au Mali. Je m’incline devant la mémoire de tous ceux qui sont tombés au champ d’honneur et j’ai une pensée pour leurs familles.

 

Je vous remercie.

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. L`ONU PERD SON TEMP A VOULOIR NEGOCIER AVEC DES CRIMINELS.

    NOUS AVONS TOUJOURS DEMANDE A MATTER LES MENEURS…..CEUX QUI ONT PRIS LES ARMES NE EPRESENTENT MEME PAS LA COMMUNAUTE TOUAREG A PLUS FORTE RAISON LES POPULATIONS DU NORD………….
    💡

Comments are closed.