Attaques contre la MINUSMA : Les terroristes s’en prennent à la paix au mali

0

Pour la troisième fois en l’espace de quelques jours, les soldats de la MINUSMA ont été pris pour cible par les terroristes dans le Nord du pays. Le camp d’Aguelhoc aurait, semble-t-il, même été détruit par des roquettes, la semaine passée. Et dernièrement, ce sont quatre soldats Tchadiens qui sont décédés, après avoir sauté sur un engin explosif improvisé (IED), dans la journée d’hier. Ces attaques, commises par les « jihadistes » à l’encontre de la force multinationale venue apporter la sécurité aux Maliens, interviennent alors que s’ouvrent les pourparlers d’Alger entre le gouvernement et les groupes armés. Elles signent donc une nouvelle fois la volonté des groupes armés d’entraver le retour de la paix au Mali et de maintenir le Nord du pays dans le chaos nécessaire à la poursuite de leurs trafics.

 

La première attaque, qui s’est déroulée mercredi 27 août 2014, ayant détruit le camp de la MINUSMA, avait été revendiquée par Ansar Dine. La suivante, celle du vendredi 29 août 2014, ayant blessé 9 soldats Tchadiens, a été revendiquée par Sultan Ould Bady, chef de la katibat Saladin, dissident du Mouvement pour l’unicité en Afrique de l’Ouest (MUJAO), et qui s’est récemment rapproché d’Ansar Dine. La plus récente, celle du mardi 3 septembre 2014, s’en est quant à elle prise à un convoi de casques bleus Tchadiens qui circulait sur l’axe Aguelhoc-Kidal.

 

Qu’Iyad Ag Ghaly ne viennent pas nous dire qu’il souhaite la paix pour le Mali, il ne connaît que la guerre et ne mène qu’une politique de terreur à coup d’attentats et d’effets d’annonces !

 

Sultan Ould Bady avait déjà auparavant notamment montré toute l’horreur qui le caractérise lors d’un attentat-suicide qu’il avait commandité à l’encontre des soldats de la paix de la MINUSMA, à Tessalit en octobre 2013, et qui avait en effet blessé plusieurs personnes et coûté la vie à deux casques bleus Tchadiens.

 

Qualifiées à juste titre de « lâches et injustifiées », dans un communiqué diffusé par le chef de la MINUSMA, ces deux attaques menées à la roquette éloignent encore un peu plus encore la perspective d’un retour à paix et à la sécurité dans le Nord du Mali. Et cela est d’autant plus vrai qu’elles ont ciblé une emprise de la force multinationale précisément localisée dans une région désormais désertée par l’armée malienne. Les soldats des Nations Unies, avec les forces françaises de Barkhane, sont donc les seules en mesure d’apporter la sécurité à la population.

 

Au-delà de la MINUSMA, c’est tout simplement et très distinctement la sécurité des Maliens et le retour tant attendu de la paix au Mali qui étaient visées par ces terroristes, comme c’est d’ailleurs le cas à chaque fois qu’est ciblé un soldat venu protéger les civils Maliens. La crainte est donc de voir se multiplier ces groupes terroristes qui gangrènent notre pays en poursuivant ce genre d’actions d’une insupportable violence et dénué d’un quelconque sens. Tout leur intérêt étant de venir déstabiliser le processus des discussions que le peuple Malien espère voir aboutir à une solution durable.

 

Le règne de la terreur au Mali a trop duré.

 

Idrissa KHALOU

PARTAGER