Campagne nationale de vaccination contre la rougeole : Edition 2015 :« Seule la vaccination protège nos enfants contre la rougeole »

0

rougeoleDans l’ère antérieure à la vaccination, on estime que 130 millions de cas environ se produisaient tous les ans au plan mondial. En 2010, 28 pays de la Région africaine ont connu des flambées de rougeole.

Pour lutter contre cette maladie, le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique et ses partenaires organisent du 17 au 26 mars 2015 une campagne de vaccination contre la rougeole sur toute l’étendue du territoire national. Cette campagne sera lancée ce jeudi 19 mars 2015 en Commune VI par le président de la République, chef de l’Etat, Son Excellence Ibrahim Boubacar Keïta.

L’objectif général de cette campagne de vaccination est de :

  • Réduire la mortalité et la morbidité liées à la rougeole parmi les populations vulnérables,
  • Améliorer le niveau des indicateurs du PEV de routine dans les districts sanitaires des régions de Tombouctou, Gao et Kidal.

Tous les enfants âgés de 9 mois  à 14  ans du Mali  seront vaccinés contre la rougeole pour atteindre le taux de couverture VAR de 95 % dans tous les districts. Le nombre d’enfants âgés de 9 mois à 14 ans est estimé à 8 291 049 et 9 209 820 doses de vaccins anti rougeole  sont requises.

Les vaccins de routine du PEV seront administrés à tous les enfants de 0 à 59 mois, même ceux déjà vaccinés dans les régions du Nord.

Les vaccinations se feront en mode combiné de centres fixes, de stratégie avancée et en équipes mobiles selon les cartes sanitaires. Tous les centres de santé et les lieux habituels de vaccination sont concernés.

La campagne mobilisera entre autres 209 superviseurs nationaux y compris 59 de la croix rouge à Bamako, 7444 vaccinateurs, 12444 volontaires y compris 1350 de la croix rouge à Bamako, 15036 mobilisateurs de proximité, 106 véhicules, 2245 motos.

Parents, autorités politiques et administratives, Partenaires techniques et financiers, leaders communautaires, société civile, mobilisons-nous pour soutenir l’engagement des plus hautes autorités de notre pays à l’effet  de mieux réussir cette campagne, gage de l’amélioration de l’état de santé des enfants.

MSHP

PARTAGER