Conférence d’entente nationale inclusive et Réconciliation nationale : Répliques de Dr ANASSER AG RHISSA à l’Honorable YAYA SANGARE

45

Félicitations, Cher frère, Honorable Yayé Sangaré, Député à l’assemblée nationale du Mali, pour votre contribution intitulée «  Conférence d’entente nationale, pour la réconciliation ou la renonciation ? Le Mali doit rester Un et Indivisible, sans malice d’aller à une République Fédérale avec Kidal comme Etat ». Elle a été publiée le 27 février 2017 sur le site Maliweb.

Votre contribution intègre des parties de ma lettre ouverte en ligne intitulée « Conférence d’entente nationale inclusive : répliques de Dr ANASSER AG RHISSA aux critiques de Soumaïla Cissé, du Dr Soumana Sako et de l’opposition » publiée, le 18 février 2017, sur plusieurs médias (Maliweb, Facebook, Malijet, …).

 Ces parties constituent l’essentiel de votre contribution.

Parmi elles, on peut citer les phrases et paragraphes suivants avec dans certains cas l’ajout de quelques mots :

 la première phrase de votre contribution : Il n’y aura pas une véritable réconciliation, ni d’entente effective dans le pays, tant que les faits et les crimes commis par certains n’auront pas été reconnus par leurs auteurs et la justice rendue aux victimes.

– La Conférence d’Entente Nationale (CENa) doit contribuer à établir la vérité … sur l’utilité de l’Accord de Bamako issu du processus d’Alger pour la paix et la réconciliation. La CENa  doit permettre de rétablir la vérité en mettant en avant le Mali …

– Le courage, a dit l’écrivain (que vous ne citez pas mais qui est cité dans ma lettre ouverte), c’est de chercher la vérité et de la dire,

– En cette période d’incertitudes, chacun se doit de contribuer à la paix, à la réconciliation et à la quiétude au Mali. A lire sereinement l’Accord de Bamako, on constate qu’il met plus en avant la régionalisation au Mali et un système de gouvernance basé sur la libre administration des régions, mettant les populations au centre du dispositif.

– La paix durable ne pourra s’établir dans notre pays que par l’implication effective de tous les acteurs et le retour de la confiance entre eux. Et cela, à travers une gouvernance participative dans tous les domaines en lien avec la régionalisation poussée. Toute chose qui favoriserait un développement plus équilibré si elle devait s’appliquer à toutes les régions du Mali. Il nous faudra aussi, mettre en place des dispositions sécuritaires appropriées de défense, de réconciliation, de justice, de vérité en y associant des actions humanitaires concrètes qui donnent des garanties à toutes les parties prenantes.

– Il faut le préciser, la régionalisation n’a pas pour finalité de remettre en cause l’unité et la cohésion du pays et de la Nation, mais de contribuer à les renforcer. La régionalisation est l’une des conditions essentielles pour avoir un Mali stable et uni.

– … j’appelle, de tous mes vœux, les maliens (je me suis adressé principalement à l’opposition) à prendre de la hauteur, de ne considérer que l’espoir de paix, de réconciliation, de quiétude et de développement durable du Mali suscité par cette Conférence. Seulement, le Mali doit rester Un et Indivisible, … sans aller à une fédération …

– À l’issue de la Conférence, nous devons nous donner la possibilité de refonder l’avenir du Mali, de bâtir l’espoir pour les maliens …

 – La Conférence d’Entente Nationale doit permettre des échanges approfondis entre maliens sur la nouvelle gouvernance du pays, y inclus la régionalisation effective, particulièrement la validation éventuelle de l’appellation Azawad pour désigner les régions du nord du Mali. Il s’agira d’en sortir, sur une base consensuelle, avec une Charte pour la paix, l’unité et la réconciliation nationale en vue de prendre en charge les dimensions mémorielle, identitaire et historique de la crise malienne.

L’utilisation de toutes ces parties de ma lettre ouverte dans votre contribution sans citer la source ni son auteur, que je suis, est dérangeante.

Malgré tout, ce n’est pas grave comme vous l’avez fait pour l’intérêt général et pour appeler à se mobiliser pour la conférence d’entente nationale.

 Dorénavant, il serait important de citer vos sources même sur les réseaux sociaux et internet, le respect de la propriété privée, des données personnelles et même, dans certains cas, des données publiques ouvertes (open data), est obligatoire.

Vous trouverez ci-dessous l’adresse de ma lettre ouverte dont il est question :

 https://www.maliweb.net/contributions/conference-dentente-nationale-inclusive-repliques-de-dr-anasser-ag-rhissa-aux-critiques-de-soumaila-cisse-de-dr-soumana-sako-de-lopposition-2058992.html

Vous dites qu’il n’est pas encore tard pour tous ceux qui n’ont pas pu participer au processus de l’Accord de partager leurs observations, leurs critiques et leurs attentes afin de parfaire des dispositions qui ne sauraient être ni le Coran ni la Bible. 

Vous avez raison mais je vous rappelle que la conférence d’entente nationale ne changera pas les dispositions de l’accord de paix.

 La conférence d’entente nationale a été retenue, par l’accord de paix, déjà signé, pour :

(1) Permettre des échanges approfondis entre Maliens sur tout ce qui est relatif à la mise en œuvre de cet accord, comment rendre optimale l’inclusivité (utilisation d’une méthodologie inclusive pour une participation optimale de toutes les communautés Maliennes et dans toutes régions du Mali pas seulement celles du nord du Mali) et sur la validation éventuelle de l’appellation Azawad pour désigner les régions du nord du Mali,

(2) Etablir, sur une base consensuelle, une charte pour la paix, l’unité et la réconciliation nationale en vue de prendre en charge les dimensions mémorielle, identitaire et historique de la crise Malienne et de sceller l’unité nationale et l’intégrité territoriale.

 Elle aboutira à une charte pour la paix, l’unité et la réconciliation nationale ET fera un inventaire des problèmes, des besoins, des revendications, des solutions et des approches à partir de ces échanges approfondis entre Maliens et d’éventuels consensus établis, sur tout ce qui est relatif à la mise en œuvre de l’accord, en particulier, sur les Autorités Intérimaires, le MOC (Mécanisme Opérationnel de Coordination), le DDR (Démobilisation, Désarmement et Réinsertion), le Référendum sur la modification de la constitution pour prendre en compte certaines dispositions de l’accord de paix.

Elle contribuera à la cohésion nationale, à l’unité nationale, à la réconciliation mais aussi à consolider, plus tard, l’intégrité territoriale.

 Pour le reste de votre contribution, concernant le manque de courage du gouvernement pour dire la vérité sur la crise, l’implication de la CMA dans le trafic de drogue et les puissances étrangères qui, de façon sûre, vous dites, pillent les ressources minières et minérales du nord du Mali, c’est votre point de vue, je le respecte, mais, comme vous le savez, tout propos doit être supporté par des preuves vérifiables surtout lorsque les accusations sont lourdes.

 Mais la vérité est toujours bonne à dire, elle met chaque acteur devant ses responsabilités.

Honorable Yaya Sangaré, veuillez m’excuser, mais, ce que la vérité.

Œuvrons pour la vérité, la concorde, le vivre ensemble et le respect mutuel et mettons en œuvre, collectivement et indépendamment des bords politiques, l’accord de paix, en participant massivement à la conférence d’entente nationale, dans un Mali Un et Indivisible sans fédération ni confédération ni partition ni indépendance d’aucune de ses Parties.

Contact

Dr ANASSER AG RHISSA

Expert TIC, Gouvernance et Sécurité

E-mail : Anasser.Ag-Rhissa@]orange.fr

TEL 00223 78 73 14 61

TEL 00223 95 58 48 97

PARTAGER

45 COMMENTAIRES

  1. Bonsoir Dr. ANASSER AG RHISSA, EST CE QUE CE QUE JE DIS EST FAUX. CE N’EST QUE LE MODELE DU SYSTEME EDUCATIF FRANÇAIS. MÊME LES SPECIALISTES EN DEVELOPPEMENT DE CURRICULUM EN SONT CONSCIENTS POUR AVOIR TRAVAILLER AVEC CERTAINS D’ENTRE EUX. LES CURRICULUM SONT CONÇUS AVEC LES INPUTS DES ENTREPRISES ALORS QUE EN FRANCE CE SONT LES UNIVERSITAIRES QUI POUR CERTAINS N’ONT JAMAIS TRAVAILLER EN ENTREPRISE. C’EST UN FAIT IL FAUT L’ACCEPTER. J’AI ETUDIÉ ET TRAVAILLÉ DANS CE SYSTEME TOUT COMME TOI.
    SELON MON POINT DE VUE, UN PREMIER MINISTRE DOIT AVOIR COMME PREMIERE COMPÉTENCE D’UN PM DOIT ETRE AVANT TOUT LA CONNAISSANCE DU MALI DANS SA DIVERSITÉ ET SPÉCIFICITÉ, ENSUITE IL DOIT ETRE EMINEMMENT POLITIQUE ET SAIT FAIRE RESPECTER L’AUTORITÉ DE L’ÉTAT, PUIS VIENT LA CONSIDERATION DE LEADERSHIP, DES DIPLÔMES OU EXPERTISES.
    JE N’AI RIEN CONTRE LE SYSTEME ÉDUCATIF FRANÇAIS, MAIS IL A JUSTE MONTRÉ SES LIMITES. EUX MEMES PENSENT À UN CHANGEMENT DU SYSTEME EXISTENT POUR UN SYSTEME ANGLO-SAXON BASÉ SUR LE PRAGMATISME. J’AI ÉTÉ PROFESSEUR AU MALI, EN COTE D’IVOIRE PUIS AUX USA ET AUX CANADA, JE SAIS DE QUOI JE PARLE.

    • Bonjour,
      MERCI LE VERIDIQUE DE VOTRE MESSAGE.

      Le fait de dire que vous avez été Professeur au Mali, en Côte d’Ivoire, aux UA et au Canada devait vous apprendre à prendre de la hauteur et à savoir juger les curriculas différents avec discernement et recul.

      CHAQUE SYSTEME D’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR et DE RECHERCHE A SES SPECIFICITÉS ET NE PEUT ETRE CATALOGUÉ COMME VOUS LE FAITES.

      CHAQUE POSTE A SES SPECIFICITÉS ET NE PEUT ETRE CATALOGUÉ COMME VOUS LE FAITES.

      Notre rôle en tant qu’intervenant et/ou expert de ce domaine d’enseignement supérieur et de recherche est de contribuer à conscientiser sur la nécessité de prendre de la hauteur dans les jugements.

      Merci pour ces échanges.

      Bien cordialement
      Dr ANASSER AG RHISSA
      EXPERT TIC, Gouvernance et Sécurité
      TEL 78 73 14 61

      • Merci Dr. RHISSA, en quoi je me suis rabaissé? C’est justement la spécificité du système éducatif Français c’est l’enseignement basé sur la théorie. Et c’est ce que j’ai dit c’est tout.
        Seulement franchement parlant, vous manquez très souvent de modestie et d’humilité. On se verra à Bamako Inch’Allah et on aura l’occasion de discuter en face à face.
        Soyez un peu modeste, j’étais très content de lire vos messages, mais plus maintenant

  2. Bonjour,
    Merci aux uns et aux autres de vos contributions.

    Mettre en avant la justice, la non impunité et la réparation à qui de droit des actes néfastes commis, permettra d’avancer facilement vers le pardon, la réconciliation nationale et la paix durable dans un Mali Un et Indivisible sans fédération.

    Sachez que l’accord de paix a prévu en son article 46 :

    – une commission d’enquête internationale pour connaître les violations du droit de l’homme, du droit international humain ainsi que les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité et tout ce qui s’était passé.

    – une justice transitionnelle à travers la commission vérité, justice et réconciliation : elle analysera les faits, rendra justice et réconciliera.

    Avec ces deux commissions épaulées par la justice, les réparations seront faites à qui de droit et la réconciliation sera aisée.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC, Gouvernance et Sécurité
    TEL 78 73 14 61

  3. Faire la paix n’est pas uniquement le boulot des politiques..C’est aussi le travail et la mentalité des quidams …
    Pour la réconciliation des citoyens du Nord et du Sud c’est pas gagné..quand on voit les commentaires des sudistes ..
    On se demande quelle paix est possible ..Ici d’après les commentaires ,qui sont les plus agressifs et qui sont les plus tolérants ???

    • Bonjour,
      Merci RINZ de votre message et d’avoir abordé la problématique de la réconciliation et de la paix sous cet angle.

      Vous avez raison, la réconciliation est l’affaire de TOUS/TOUTES pas seulement des politiques.

      Pendant cette crise, il y a eu beaucoup d’amalgames par les uns et les autres et le tissu social a été impacté.

      La plupart des commentaires négatifs, DES NORDISTES TOUT COMME DES SUDISTES, sont des émanations de ces amalgames.

      Il convient d’en être conscient et de les éliminer.

      Ainsi, à travers la culture du vivre ensemble, de la cohésion et la coexistence pacifique, la paix s’établira durablement au Mali.

      N’oublions pas de penser aux outils du terroir pour contribuer à cette réconciliation et à cette paix durable.

      Bien cordialement
      Dr ANASSER AG RHISSA
      Expert TIC, Gouvernance et Sécurité
      TEL 78 73 14 61

  4. Bonjour,
    Merci FORES et les autres internautes de vos commentaires.

    L’accord de paix met en avant la régionalisation dont une des clés de voûte est l’élection des présidents des régions au suffrage universel direct.

    La décentralisation et son opérationnalisation, la régionalisation, prévoient un Etat décentralisé avec partage de pouvoir (art 6 du projet d’accord), des missions, des responsabilités, des compétences et des attributions avec les collectivités territoriales.

    Ce partage ne doit pas être vu comme un effondrement ou un démantèlement de l’Etat central ou une perte de souveraineté.

    Malheureusement, c’est ainsi que certains l’interprètent.

    Les régions seront autonomes dans le cadre de cette régionalisation à travers leur libre administration avec les populations et les ressortissants de ces régions qui seront au centre de leurs gestions et gouvernances.

    Donc, le peuple sera au centre de la gouvernance et de la gestion des régions et des collectivités territoriales.

    Chacune de ces collectivités territoriales sera gérée par ses ressortissants. Donc, ceux qui pensent que certaines communes d’une partie du pays, exemple le sud, prennent en charge le nord seront tranquilles car, DANS LE CADRE DE LA REGIONALISATION, chaque collectivité territoriale devra se prendre en charge.

    Donc, celles du nord se prendront en charge de même que celles du sud.

    Vous voyez qu’il n’est pas dit dans l’accord que les sudistes doivent nourrir les nordistes à plus forte raison le prendre en compte dans la constitution.

    Le SENAT ne mettra personne au chaud, il DONNERA PLUS DE REPRESENTATIVITE des populations et PLUS DE CONTROLE de l’action gouvernementale EN TENANT COMPTE DES BESOINS REELS DES POPULATIONS ET DES COMMUNES, MEME LES PLUS ELOIGNEES.

    Le contrôle de la légalité des opérations des collectivités territoriales sera assuré par le représentant de l’Etat central.

    La coopération entre l’Etat central et les régions existeront.

    Ce n’est pas grave qu’il y ait des régions qui créent des services et établissent des relations, avec des partenaires et/ou d’autres régions, leur permettant de se développer rapidement.

    On aboutira à des régions puissantes mais ce n’est pas ce qui les rendra indépendantes.

    Je vous ai déjà démontré, à plusieurs reprises, que la fédération, la confédération et l’indépendance sont impossibles à créer au Mali compte-tenu du contexte du Mali et de l’inégalité des ressources entre parties à fédérer.

    Ce qui créera un cycle d’insécurité et de violences voire une guerre civile.

    L’esclavagisme est interdit au Mali quelque soit le mode de gouvernance, que se soit dans le cadre d’une régionalisation ou dans le cadre d’une fédération.

    Il n’y a pas un mode de gouvernance qui favorise plus l’esclavagisme.
    Ne généralisez pas en disant que tous les Touaregs sont esclavagistes.

    Il y a plusieurs classes au sein de la communauté Touaregs.

    L’ESCLAVAGISME N’EXISTANT PLUS, IL N’Y A PLUS D’EMPRISE D’UNE COMMUNAUTE SUR UNE AUTRE.

    Evitons la discrimination et l’esclavagisme MAIS AUSSI LE FEDERALISME ET L’INDEPENDANCE.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    Expert TIC, Gouvernance et Sécurité

    • Dr tout cela est beau sur le papier mais connaissez-vous un pays Africain ou Tiers-mondiste à qui ce système a réussi ? Que des présidents de régions soient élus au suffrage direct, que la gestion de chaque région soit confiée à ses seuls ressortissants et que les régions se prennent en charge ? Servira-t-il grand chose d’être une nation ? Comment voyez-vous la région de Taoudénit se prendre en charge ? N’est-il pas grand temps que l’État Malien investisse les sous qu’il gaspille en organisant ses interminables cérémonies dans l’humanitaire au Nord ?

      • Bonjour,
        Merci Yugubané de votre contribution.

        Plusieurs pays pratiquent ou voudront pratiquer la régionalisation, c’est le cas en Afrique, du Niger (décentralisation démarrée depuis 1990, mise en place des communes et des conseils régionaux respectivement en 2004 et 2011), du Sénégal (démarrée le 01 janvier 1997), de l’Algérie (proposition en 2016 du parti politique RCD, Rassemblement pour la Culture et la Démocratie, d’appliquer la régionalisation dans l’état unitaire d’Algérie), …

        Au Mali, nous devons savoir que nous ne sommes pas en guerre contre ceux qui critiquent l’accord de paix ni ceux qui pourront émettre des arguments contraires aux nôtres, ce qui est important, c’est de prendre de la hauteur et d’établir la vérité et la suivre.

        Soyons patients, mettons en œuvre l’accord avant de voir les résultats qui seront issus de ce dernier.

        Il convient maintenant de se prendre la main dans la main et de mettre TOUS en œuvre cet accord afin de récolter ses résultats pour le bonheur des Maliens.

        N’exagérons pas les choses, le Président d’une région n’assure que la gouvernance et la libre administration de sa région et la présidence de l’assemblée régionale.

        C’est le partage du pouvoir (art 7 de l’accord) et de compétences entre l’Etat central et sa région qui l’autorise à assumer ces tâches.

        N’oubliez pas que nous ne sommes plus dans un état centralisé mais décentralisé avec une décentralisation poussée.

        De ce fait, il y aura bien transfert étendu de pouvoir, de compétences et d’attributions de l’Etat central aux régions. Il faut bien s’y faire.

        La régionalisation, qui a été retenue dans cet accord de paix, permettra l’opérationnalisation de cette décentralisation poussée.

        Il n’y a pas collision de rôles avec les niveaux national et local de gouvernance.

        Chaque niveau de gouvernance a sa sphère de responsabilité même si les niveaux doivent coopérer ensemble.

        Le développement endogène de chaque région ou chaque collectivité territoriale sera piloté, autant que possible, par ses ressortissants.

        Un représentant de l’Etat dans une région assurera le contrôle de la légalité des opérations au niveau de cette région.

        La coopération entre l’Etat central et les régions existera.

        La richesse qui sera issue de cette coopération et de la mutualisation des ressources entre l’Etat central et les régions permettra d’impulser le développement des régions les moins avancées ou de lancer de nouveaux investissements ou services.

        C’est cette intelligence collective qui sera un des intérêts de cette régionalisation.

        Ainsi, Taoudenit et les régions en retard seront aidées par les autres régions du Mali pour impulser son développement.

        Partout où on exploite l’intelligence collective, on arrive à des résultats probants, cas des réseaux sociaux.

        COMME LE PRECONISE L’ACCORD DE PAIX, L’INVESTISSEMENT SE FERA DANS LE DEVELOPPEMENT, LA MISE EN PLACE DES INSTITUTIONS, LA SECURITE, LA DEFENSE, LA RECONCILIATION, LA JUSTICE ET L’HUMANITAIRE.

        Mettons-nous TOUS ensemble, indépendamment des bords politiques, autour de l’accord pour la paix et pour la réconciliation au Mali, pour profiter de cette intelligence collective et des résultats induits dans un Mali Un et Indivisible sans fédération.

        Bien cordialement
        Dr ANASSER AG RHISSA
        EXPERT TIC, Gouvernance et Sécurité
        E-mail : Webanassane@yahoo.com
        TEL 78 73 14 61

        • C’est pourquoi depuis 2014 j’ai émis le souhait de vous voir diriger le gouvernement Malien. Je continue de prier pour ce soit moi ou les sceptiques qui se soient trompés. Peut-être que ce système de gouvernance peut marcher si il a été élaboré ou décidé de commun accord et en l’absence d’aucune pression d’un camp sur un autre mais dans notre cas, vous-même passez assez de temps à l’expliquer sans parvenir à nous le faire comprendre.

          • Bonjour,
            Merci Yugubané de votre réponse et du fait que depuis 2014 vous souhaitez que je dirige le gouvernement Malien.

            Ne vous inquiétez pas, peut être, qu’un jour votre souhait, de me voir devenir, Premier Ministre du Mali, deviendra réalité.

            Vous avez raison le système de gouvernance basé sur la régionalisation peut marcher à condition d’y croire et d’avoir la volonté de le comprendre et de le faire marcher.

            Sans volonté, on ne peut pas le comprendre à plus forte raison le faire marcher.

            En mettant le patriotisme et le Mali en avant, aidez-moi à vous le faire comprendre en ayant cette volonté et la conviction.

            PRENONS-NOUS LA MAIN DANS LA MAIN ET METTONS EN OEUVRE L’ACCORD DE PAIX, A TRAVERS LA RÉGIONALISATION, POUR LE BONHEUR DES MALIENS.

            Bien cordialement
            Dr ANASSER AG RHISSA
            Expert TIC, Gouvernance et Sécurité
            TEL 00223 78 73 14 61

  5. DR ANASSER,
    PEUT-ON PARLER D’ACCORD, SI CE CHIFFON A ÉTÉ IMPOSÉ À MANDÉ FOUGARIBA (IBK).
    EN BON DÉFENSEUR DU POLTRON IBK, POUVEZ VOUS DONNER LES NOMS DES MALIENS QUI ONT PARTICIPÉ À LA RÉDACTION DE CE FAMEUX ACCORD DE LA HONTE

    DITES QUELS SONT LES COMPÉTENCES DE CES MALIENS EN MATIÈRE DE DROIT CONSTITUTIONNEL ET INTERNATIONAL

    PEUT ON PARLER D’ACCORD SI L’ASSEMBLÉE NATIONALE N’A PAS ÉTÉ CONSULTÉE POUR LE PROJET DE CETTE PAPERASSE.

    JE VOIS UNE MALHONNÊTETÉ INTELLECTUELLE DE VOTRE PART QUAND VOUS CONTINUEZ À CARESSER CE GOUVERNEMENT DE DIMANCHE DANS LE SENS DU POIL.
    LE MALI EST AUSSI VICTIME DES INTELLECTUELS QU’IL A FORMÉS.

    LA SEULE SEULE FOIS OÙ L’ASSEMBLÉE NATIONALE A VU CE TORCHON, C’EST QUAND LES PARTIS DE L’OPPOSITION ONT CONTESTÉ SA CONSTITUTIONNALITÉ.
    ET LÀ ENCORE CE SONT LES BENI OUI OUI, LES CLOWNS, LES BOUFFONS DE LA MAJORITÉ PRÉSIDENTIELLE DE L’HÉMYCIRQUE QUI ONT SOULEVÉ LEURS PATTES POUR DIRE OUI À QUELQUE CHOSE DONT ILS IGNORENT LA TENEUR.

    APRÈS 2018, NOUS ALLONS REVOIR LE PROCESSUS DE CETTE ORDURE ET LA METTRE À LA POUBELLE.

    NI LA FRANCE, NI AUCUN PAYS DE L’EUROPE, NI L’ALGÉRIE NE PEUVENT SE VOIR IMPOSER QUELQUE CHOSE QUE CE SOIT SANS PASSER PAR LES ÉLUS OU PAR RÉFÉRENDUM.

    IBK ET SA SUITE ONT IGNORÉ, MÉPRISÉ LES MALIENS, MAIS EN 2018, ILS NOUS VERRONT SANS BESOIN DE PORTER DES LUNETTES.

    • Bonjour,
      MERCI LEKESSE DE VOTRE CONTRIBUTION.

      Il est important de rappeler que l’accord de paix qui a été conçu à Alger, après plusieurs rounds en partant d’une feuille de route, est issu des pourparlers inclusifs inter-Maliens (entre parties prenantes Maliennes incluant des citoyens) et les signatures définitives ont été faites à Bamako.

      A travers plusieurs rounds, l’avant projet d’accord entre ces parties prenantes a été soumis aux forces vives (partis politiques, députés, forces de défense et sécurité, société civile, religieux, …) de la nation Malienne par le gouvernement et les parties prenantes Maliennes.

      C’est ainsi que des recommandations ont été proposées, pour le round suivant à Alger, pour modification de l’avant projet.

      Dr Anasser Ag Rhissa, assisté par un député comme modérateur, était un des présidents (celui du groupe défense et sécurité) des groupes des forces vives qui ont fait ces recommandations.

      Pour ce groupe défense et sécurité, la plupart des recommandations ont été retenues.

      L’inclusivité a été prise en compte. Des membres de la société civile, en particulier, représentant les régions du nord ont participé aux pourparlers d’Alger.

      Les députés ont aussi participé aux différentes tables rondes.

      Finalement, après plusieurs rounds, l’accord final a été signé à Bamako en 2015.

      Malgré tout, pour que l’inclusivité soit optimale, une méthodologie inclusive doit être utilisée pour une mise œuvre sans exclusion, en particulier pour que la conférence d’entente nationale soit inclusive.

      L’accord de paix n’a pas été soumis à l’assemblée nationale. Seule la loi sur la mise en place des autorités intérimaires et la loi de leur institutionnalisation portant modification du code des collectivités territoriales ont été validées par l’assemblée nationale et la cour constitutionnelle a confirmé leurs constitutionnalité.

      Dans le cadre de la mise en œuvre, la constitution adaptée en prenant en compte toutes les dispositions de l’accord de paix sera soumise au peuple Malien, pour validation, à travers un référendum qui aura lieu en juillet 2017.

      L’accord est issu d’un consensus entre parties prenantes Maliennes sous la supervision de la médiation internationale.

      Il est de ce fait légitime et la constitution sera soumise au peuple à travers le REFERENDUM.

      IBK OU PAS, CET ACCORD DE PAIX SERA MIS EN ŒUVRE. IL CONSTITUE UN ESPOIR POUR LES MALIENS.

      L’accord de paix ne doit pas être confondu avec le jugement que certains se font d’IBK et des membres du régime.

      Vous pouvez les juger comme vous voulez mais ne confondez pas vos jugements avec celui que vous faites de l’accord de paix.

      Cet accord est conçu pour apporter le bien-être à tous les Maliens à condition qu’ils s’y impliquent collectivement.

      Unissons-nous, indépendamment des bords politiques, autour de cet accord pour le mettre en œuvre et Participons à la conférence d’entente nationale.

      Cette dernière n’a pas pour objectif de reconcevoir un autre accord de paix ni de choisir un Président de la République ni d’organiser la partition du pays ni la fédération ni la confédération ni l’indépendance d’aucune partie du pays.

      MEME SI UN NOUVEAU PRESIDENT SERA ELU EN 2018, L’ACCORD NE CHANGERA PAS, SEULES LES STRATEGIES DE MISE EN ŒUVRE DE CET ACCORD POURRONT CHANGER.

      Bien cordialement
      Dr ANASSER AG RHISSA
      Expert TIC, Gouvernance et sécurité
      TEL 78 73 14 61

  6. DR ANASSER,
    PEUT-ON PARLER D’ACCORD, SI CE CIFFON A ÉTÉ IMPOSÉ À MANDÉ FOUGARIBA (IBK).
    EN BON DÉFENSEUR DU PLOTRON IBK, POUVEZ VOUS DONNER LES NOMS DES MALIENS QUI ONT PARTICIPÉ À LA RÉDACTION DE CE FAMEUX ACCORD DE LA HONTE

    DITES QUELS SONT LES COMPÉTENCES DE CES MALIENS EN MATIÈRE DE DROIT CONSTITUTIONNEL ET INTERNATIONAL

    PEUT ON PARLER D’ACCORD SI L’ASSEMBLÉE NATIONALE N’A PAS ÉTÉ CONSULTÉE POUR LE PROJET DE CETTE PAPERASSE.

    JE VOIS UNE MALHONNÊTETÉ INTELLECTUELLE DE VOTRE PART QUAND VOUS CONTINUEZ À CARESSER CE GOUVERNEMENT DE DIMANCHE DANS LE SENS DU POIL.
    LE MALI EST AUSSI VICTIME DES INTELLECTUELS QU’IL A FORMÉS.

    LA SEULE SEULE FOIS OÙ L’ASSEMBLÉE NATIONALE A VU CE TORCHON, C’EST QUAND LES PARTIS DE L’OPPOSITION ONT CONTESTÉ SA CONSTITUTIONNALITÉ.
    ET LÀ ENCORE CE SONT LES BENI OUI OUI, LES CLOWNS, LES BOUFFONS DE LA MAJORITÉ PRÉSIDENTIELLE DE L’HÉMYCIRQUE QUI ONT SOULEVÉ LEURS PATTES POUR DIRE OUI À QUELQUE CHOSE DONT ILS IGNORENT LA TENEUR.

    APRÈS 2018, NOUS ALLONS REVOIR LE PROCESSUS DE CETTE ORDURE ET LA METTRE À LA POUBELLE.

    NI LA FRANCE, NI AUCUN PAYS DE L’EUROPE, NI L’ALGÉRIE NE PEUVENT SE VOIR IMPOSER QUELQUE CHOSE QUE CE SOIT SANS PASSER PAR LES ÉLUS OU PAR RÉFÉRENDUM.

    IBK ET SA SUITE ONT IGNORÉ, MÉPRISÉ LES MALIENS, MAIS EN 2018, ILS NOUS VERRONT SANS BESOIN DE PORTER DES LUNETTES.

    • Bonjour,

      MERCI LEKESSE DE VOTRE CONTRIBUTION.

      Il est important de rappeler que l’accord de paix qui a été conçu à Alger, après plusieurs rounds en partant d’une feuille de route, est issu des pourparlers inclusifs inter-Maliens (entre parties prenantes Maliennes incluant des citoyens) et les signatures définitives ont été faites à Bamako.

      A travers plusieurs rounds, l’avant projet d’accord entre ces parties prenantes a été soumis aux forces vives (partis politiques, députés, forces de défense et sécurité, société civile, religieux, …) de la nation Malienne par le gouvernement et les parties prenantes Maliennes.

      C’est ainsi que des recommandations ont été proposées, pour le round suivant à Alger, pour modification de l’avant projet.

      Dr Anasser Ag Rhissa, assisté par un député comme modérateur, était un des présidents (celui du groupe défense et sécurité) des groupes des forces vives qui ont fait ces recommandations.

      Pour ce groupe défense et sécurité, la plupart des recommandations ont été retenues.

      L’inclusivité a été prise en compte. Des membres de la société civile, en particulier, représentant les régions du nord ont participé aux pourparlers d’Alger.

      Les députés ont aussi participé aux différentes tables rondes.

      Finalement, après plusieurs rounds, l’accord final a été signé à Bamako en 2015.

      Malgré tout, pour que l’inclusivité soit optimale, une méthodologie inclusive doit être utilisée pour une mise œuvre sans exclusion, en particulier pour que la conférence d’entente nationale soit inclusive.

      L’accord de paix n’a pas été soumis à l’assemblée nationale. Seule la loi sur la mise en place des autorités intérimaires et la loi de leur institutionnalisation portant modification du code des collectivités territoriales ont été validées par l’assemblée nationale et la cour constitutionnelle a confirmé leurs constitutionnalité.

      Dans le cadre de la mise en œuvre, la constitution adaptée en prenant en compte toutes les dispositions de l’accord de paix sera soumise au peuple Malien, pour validation, à travers un référendum qui aura lieu en juillet 2017.

      L’accord est issu d’un consensus entre parties prenantes Maliennes sous la supervision de la médiation internationale.

      Il est de ce fait légitime et la constitution sera soumise au peuple à travers le REFERENDUM.

      IBK OU PAS, CET ACCORD DE PAIX SERA MIS EN ŒUVRE. IL CONSTITUE UN ESPOIR POUR LES MALIENS.

      L’accord de paix ne doit pas être confondu avec le jugement que certains se font d’IBK et des membres du régime.

      Vous pouvez les juger comme vous voulez mais ne confondez pas vos jugements avec celui que vous faites de l’accord de paix.

      Cet accord est conçu pour apporter le bien-être à tous les Maliens à condition qu’ils s’y impliquent collectivement.

      Unissons-nous, indépendamment des bords politiques, autour de cet accord pour le mettre en œuvre et Participons à la conférence d’entente nationale.

      Cette dernière n’a pas pour objectif de reconcevoir un autre accord de paix ni de choisir un Président de la République ni d’organiser la partition du pays ni la fédération ni la confédération ni l’indépendance d’aucune partie du pays.

      MEME SI UN NOUVEAU PRESIDENT SERA ELU EN 2018, L’ACCORD NE CHANGERA PAS, SEULES LES STRATEGIES DE MISE EN ŒUVRE DE CET ACCORD POURRONT CHANGER.

      Bien cordialement
      Dr ANASSER AG RHISSA
      Expert TIC, Gouvernance et Sécurité
      TEL 78 73 14 61

  7. « Lorsque ton pays est sale et manque de paix durable, tu ne peux lui rendre sa propreté et son unité qu’en le lavant avec ton sang »

    Marien Ngouabi

    • Bonjour,
      Merci BANKONI FATO de votre commentaire.

      Vous savez, mon engagement pour une paix durable et celui de ma famille ne sont plus à démontrer.

      Plusieurs de mes neveux du MOC de GAO, membres du regroupement d’autodéfense plateforme, sont morts dans l’attentat terroriste visant le MOC de GAO.

      Ils ont voulu cette paix durable en participant à la première patrouille mixte du Mali, celle de GAO.

      Ils se sont engagés dans le MOC de GAO pour la sécurisation de la région et du pays et ont, ainsi, donné leur sang pour une paix durable au Mali.

      On peut tout résoudre à travers le dialogue, ce n’est pas la solution idoine de faire la guerre mais il faut se protéger et se sécuriser pour éviter la guerre et aller vers la paix durable, d’où nos patrouilles mixtes du MOC.

      Chaque citoyen doit s’engager, honnêtement, pour le Mali et le bien-être des Maliens.

      Engagez-vous, réellement, Engageons-nous pour une paix durable sans effusion de sang à travers le dialogue et les mécanismes sécuritaires idoines.

      Bien cordialement
      Dr ANASSER AG RHISSA
      Expert TIC, Gouvernance et sécurité
      TEL 78 73 14 61

  8. Tout ca pour ca ???je peut dire que les gens comme moussa AG qui ont été manipuler avec armes argent et passeport diplomatique sont l’origine de tout ça . sans justice c’est pas possible de tourner la page

    • Bonjour,
      Merci de votre contribution.

      Vous avez raison, mettre en avant la justice, la non impunité et la réparation à qui de droit des actes néfastes commis, permettra d’avancer facilement vers le pardon, la réconciliation nationale et la paix durable dans un Mali Un et Indivisible sans fédération.

      Sachez que le projet d’accord d’accord a prévu en son article 46 :

      – une commission d’enquête internationale pour connaitre les violations du droit de l’homme, du droit international humain ainsi que les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité et tout ce qui s’était passé.

      – une justice transitionnelle à travers la commission vérité, justice et réconciliation : elle analysera les faits, rendra justice et réconciliera.

      Avec ces deux commissions épaulées par la justice, les réparations seront faites à qui de droit et la réconciliation sera aisée.

      Bien cordialement
      Dr ANASSER AG RHISSA
      EXPERT TIC, Gouvernance et Sécurité
      TEL 78 73 14 61

    • Bonjour,
      Merci MOMO IDI OT de votre question.

      Chacun peut apporter quelque chose au pays, il est attendu.

      Cette fois-ci, il doit être plus pragmatique.

      Bien cordialement
      Dr ANASSER AG RHISSA
      Expert TIC, Gouvernance et Sécurité
      TEL 78 73 14 61

  9. Tu parles de décentralisation poussée et tu as peur du fédéralisme. C’est paradoxal que tu sois pour la. Régionalisation. Tu es touareg c’est etu veux toujours avoir une emprise esclavagiste sur ‘nous les sudistes c’est pourquoi tu es contre le fédéralisme. Nous sudistes devront travailler pour vous nourrir. C’est pas. ce qui est mis dans l’accord et que Le président veut introduire dans la constitution réélue. Le senat n’est il pas l’astuce pour mettre tes chefs de fractions au chaud. La vraie solution c’est vous donner votre indépendance comme ça chacun va vivre de ses propres moyens. Donc arrête de nous prendre pour des imbéciles.

    • Bonjour,
      Merci FORES de votre commentaire.

      L’accord de paix met en avant la régionalisation dont une des clés de voûte est l’élection des présidents des régions au suffrage universel direct.

      La décentralisation et son opérationnalisation, la régionalisation, prévoient un Etat décentralisé avec partage de pouvoir (art 6 du projet d’accord), des missions, des responsabilités, des compétences et des attributions avec les collectivités territoriales.

      Ce partage ne doit pas être vu comme un effondrement ou un démantèlement de l’Etat central ou une perte de souveraineté.

      Malheureusement, c’est ainsi que certains l’interprètent.

      Les régions seront autonomes dans le cadre de cette régionalisation à travers leur libre administration avec les populations et les ressortissants de ces régions qui seront au centre de leurs gestions et gouvernances.

      Donc, le peuple sera au centre de la gouvernance et de la gestion des régions et des collectivités territoriales.

      Chacune de ces collectivités territoriales sera gérée par ses ressortissants. Donc, ceux qui pensent que certaines communes d’une partie du pays, exemple le sud, prennent en charge le nord seront tranquilles car, DANS LE CADRE DE LA REGIONALISATION, chaque collectivité territoriale devra se prendre en charge.

      Donc, celles du nord se prendront en charge de même que celles du sud.

      Vous voyez qu’il n’est pas dit dans l’accord que les sudistes doivent nourrir les nordistes à plus forte raison le prendre en compte dans la constitution.

      Le SENAT ne mettra personne au chaud, il DONNERA PLUS DE REPRESENTATIVITE des populations et PLUS DE CONTROLE de l’action gouvernementale EN TENANT COMPTE DES BESOINS REELS DES POPULATIONS ET DES COMMUNES, MEME LES PLUS ELOIGNEES.

      Le contrôle de la légalité des opérations des collectivités territoriales sera assuré par le représentant de l’Etat central.

      La coopération entre l’Etat central et les régions existeront.

      Ce n’est pas grave qu’il y ait des régions qui créent des services et établissent des relations, avec des partenaires et/ou d’autres régions, leur permettant de se développer rapidement.

      On aboutira à des régions puissantes mais ce n’est pas ce qui les rendra indépendantes.

      Je vous ai déjà démontré, à plusieurs reprises, que la fédération, la confédération et l’indépendance sont impossibles à créer au Mali compte-tenu du contexte du Mali et de l’inégalité des ressources entre parties à fédérer.

      Ce qui créera un cycle d’insécurité et de violences voire une guerre civile.

      L’esclavagisme est interdit au Mali quelque soit le mode de gouvernance, que se soit dans le cadre d’une régionalisation ou dans le cadre d’une fédération.

      Il n’y a pas un mode de gouvernance qui favorise plus l’esclavagisme.
      Ne généralisez pas en disant que tous les Touaregs sont esclavagistes.

      Il y a plusieurs classes au sein de la communauté Touaregs.

      L’ESCLAVAGISME N’EXISTANT PLUS, IL N’Y A PLUS D’EMPRISE D’UNE COMMUNAUTE SUR UNE AUTRE.

      Evitons la discrimination et l’esclavagisme MAIS AUSSI LE FEDERALISME ET L’INDEPENDANCE.

      Bien cordialement
      Dr ANASSER AG RHISSA
      Expert TIC, Gouvernance et Sécurité
      TEL 78 73 14 61

  10. En lisant cet article, je me suis vite rendu compte que ce Monsieur n’est qu’un avatar du colonialiste. Un expert en TIC qui a comme adresse orange france veut dire tout. Il sait pertinemment qui il est. Nous devons faire attention a de telles personnes apatrides

    • Bonjour,
      Merci Ntjo de votre message.

      Soyez cohérent.

      Je me sens réellement, au moins, autant patriote Malien que vous à cause des actes posés et de ce à quoi je fais face tous les jours : des gens comme vous qui sont prêts à traiter les patriotes Maliens d’apatrides or ils ont servi (de père en fils) et continuent à servir le Mali.

      Vous savez sûrement qu’une partie de ma famille habite en France et dispose d’un abonnement intrernet avec comme opérateur Orange France.

      Peut être pourriez-vous comprendre ?

      Mais ne peut comprendre que qui veut.

      RESTONS OUVERTS LES UNS ET AUTRES ET CULTIVONS LA TOLERANCE.

      Bien cordialement
      Dr ANASSER AG RHISSA
      Expert TIC, Gouvernance et sécurité
      TEL 78 73 14 61

      • ANASSER AG RHISSA, EST UN EXEMPLE PARFAIT DES INVERTÉBRÉS LARBINS CONGÉNITAUX FORMÉS PAR LA FRANCE PUANTE POUR DÉTRUIRE NOS PAYS. 😡 😡 😡

        LE MALHEUR DE CE AGENT FRANCAIS EST QU’ IL SOIT VENU EN RETARD, Á LA VEILLE DU GRAND SEISME GÉOPOLITIQUE ET DU RÉVEIL DES MALIENS, LORSQUE SA CHERE FRANCE ET LE BLOC ATLANTISTE OCCIDENTAL DONNENT LEUR DERNIER SOUFFLE. 😡

        JE CONSEILLE Á ANASSER AG RHISSA DE PRENDRE SES DISTANCES DU POUVOIR POUR NE PAS BASCULER LE MALI DANS LA GUERRE CIVILE, QUE LUI NE SURVIVRA PAS. 😡 😡 😡

        ANASSER AG RHISSA, SI TU ME LIS , NE FORCE PAS , LA NATURE N’ AIME PAS LES CHOSES DE CE GENRE ET TA SOIT DISANTE COMPÉTENCE/APTITUDE EST EN RÉALITÉ ABSENTE SINON INEXISTANTE, MAIS L’ AGENDA DÉMONIAQUE ET PERVERS, QUI T’EST DICTÉ DEPUIS LA FRANCE, OUI ET FLAGRAMMENT. 😡 😡

        BANCONI FATO

        • voila, tu as raison
          le malheur est que 90% de la population les authentiques maliens de Taoudeni a Zegoua de Diboli a Kidal n’ ont pa s de mot a dire ne parlant ni francais ni arabe les deux langues batardes du monde…
          C’ EST PAS GRAVE LES AMBITIONS INTERNETISEES D’ UN FOU DOCTEUR VENU DU MONDE DES FOUS FURIEUX, COMME NOTRE GRAND COUSIN DR. ANASSER !
          IL YA 10% DE PRESIDENTIABLES(TOUS CEUX LA QUI ONT ETE A L’ ECOLE DES EUROPEENS ET CE DE L’ECOLE DES ARABES) , LES VRAIS GENS SE TAISENT ET SUBISSENT JUSQU A PRESENT, JUSQU A QUAND?….

          • Bonjour,
            FAISONS-LES PARTICIPER ET ETRE ACTEURS DE LEUR DEVELOPPEMENT.

            Bien cordialement
            Dr ANASSER AG RHISSA
            Expert TIC, Gouvernance et Sécurité
            TEL 78 73 14 61

        • Bonjour,
          Merci BANKONI FATO de votre contribution.

          Je vous trouve incroyable en disant que je suis un agent de la France et qu’on me dicte un agenda depuis la France.

          Oui, une partie de ma famille vit en France, depuis quarante ans, mais ce n’est pas une raison pour dire vos énormités.

          Etes-vous conscient de ce que vous dites ?

          C’est probablement, vous qui êtes un agent de la France et d’autres puissances car vous cherchez à trouver des semblables à vous et à établir des liens qui n’ont jamais existé et qui n’existent pas entre moi et la France.

          Vous dites, en plus que je suis un agent du pouvoir et vous me demandez de m’en éloigner.

          De quoi, encore, parlez-vous ?

          Vous pouvez dire de moi ce que vous voulez parce que la réalité est sue de TOUS que je suis de la société civile et président d’une ONG qui agit pour apporter des solutions à la crise Malienne au lieu de l’envenimer comme vous tentez de le faire.

          Détrompez-vous, le seul agenda que j’ai, c’est celui du Mali.

          Est-ce votre cas ?

          Si c’est le cas, pourquoi, vous agissez de la sorte ?

          Vous me parlez ainsi parce que j’ai conseillé à l’Honorable Yaya Sangaré que tout propos doit être supporté par des preuves vérifiables surtout lorsque les accusations sont lourdes. Il stipulait que les puissances étrangères, de façon sûre, pillent les ressources minières et minérales du nord du Mali mais aussi le manque de courage du gouvernement pour dire la vérité sur la crise et l’implication de la CMA dans le trafic de drogue.

          C’est à vous que je dois demander pour qui agissez-vous ?

          Moi, mon papa a travaillé pour le Mali jusqu’à sa mort en 1964.

          J’agis pour le Mali et rien que le Mali.

          Mon engagement est attesté par des milliers de contributions et lettres ouvertes pour contribuer à une sortie durable de la crise au Mali.

          Est-ce votre cas ?

          Optons pour la cohésion sociale et la coexistence pacifique entre frères et sœurs Maliens sans indexations injustifiées et sans amalgames.

          Bien cordialement
          Dr ANASSER AG RHISSA
          Expert TIC, Gouvernance et Sécurité
          E- mail : Anasser.Ag-Rhissa@orange.fr
          TEL 78 73 14 61

    • Bonjour,
      Merci Souroukounama de rappeler que je suis candidat au poste de Premier Ministre.

      Je suis effectivement ambitieux, j’ai les copétences requises et je suis prêt à relever, en tant que Premier Ministre, les défis auxquels est confronté le Mali tel qu’assumer ses engagements et être responsable en face de ces derniers.

      Bien cordialement
      Dr ANASSER AG RHISSA
      EXPERT TIC, Gouvernance et Sécurité
      TEL 00223 78 73 14 61

      • Tu ne seras jamais PM de ce pays. Le miel ne se dit pas doux. Tu n’es qu’un théoricien alors que ce poste de PM doit être occupé par un technocrate qui a de l’expérience pratique et non de la connaissance théorique. Tu es la copie conforme des français Grande gueule vantard, snob, imbu de ta personne.

        • Bonjour,
          Merci Le Veridique de votre contribution.

          A mon avis, un Premier Ministre doit être équidistant des différents courants, donc, il ne doit pas être politique afin de mieux intégrer ces courants et les associer à la gestion du pays.

          Il faut aussi avoir les qualités et les compétences requises pour relever les défis auxquels est confronté le pays.

          Pour, entre autres, toutes ces raisons, je suis le candidat idoine pour ce poste.

          J’ai une grande expérience en management et les compétences et qualités requises.

          C’est au Président IBK d’opter pour ce choix qui fait la différence.

          Bien cordialement
          Dr ANASSER AG RHISSA
          Expert TIC, Gouvernance et sécurité
          TEL 78 73 14 61

          • LooooooooooL Rireeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeees
            LooooooooooL Rireeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeees
            LooooooooooL Rireeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeees
            LooooooooooL Rireeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeees
            LooooooooooL Rireeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeees

            tu as un sérieux problème
            Tu es certainement un psychopathe

      • VAS Y SUR LE TERRAIN POLITIQUE…INTERNET? C ZERO!
        SINON JE TE DECLARE ICI LA PRESIDENT A VIE DU MALI A CONDITION QUE TU NOUS DEBARRASSE DU CANCER ISLAM=FERMER LES MOSQUEES ET METTRE EN PRISON MES PRECHEURS DE CES RELIGIONS MONODEISTES DE MERDE!

        VIVE LE PRESIDENT DR. ANNASSER AG RHISSA, DESORMAIS DIARRA(LION DES FAITS ET ACTES), MIEUX VAUT DIARRA QUE HAIDARA(AUSSI LION DU MENSONGE ET LA MANIPULATION).

        • Bonjour,

          MERCI DE ME NOMMER PRESIDENT, PREMIER MINISTRE DANS UN PREMIER TEMPS, ça AURAIT ETE MIEUX, MAIS RAPPELEZ VOUS QUE LA RELIGION EST L’OPIUM DU PEUPLE.

          DONC, IL FAUT FAIRE AVEC.

          Bien cordialement
          Dr ANASSER AG RHISSA
          Expert TIC, Gouvernance et Sécurité
          TEL 78 73 14 61

  11. Ce que j’admire chez vous, Dr Ag Rhissa, c’est votre réactivité et le fait que vous partagez vos points de vue sur les questions de gouvernances de notre Pays.
    Même si parfois nous avons des points de divergences, je suis d’accord avec votre démarche.

    • Bonjour,
      Merci Kabako11 de votre contribution.

      Engageons-nous TOUS/TOUTES pour optimiser cette réactivité.

      La garantie à l’engagement de chacun(e), c’est que tous les Maliens mettent en oeuvre, scrupuleusement et sans complaisance, cet accord de paix avec un contrôle/suivi assuré par tous les acteurs en appui au CSA (Comité de Suivi de l’Accord).

      Bien cordialement
      Dr ANASSER AG RHISSA
      Expert TIC, Gouvernance et Sécurité
      TEL 78 73 14 61

  12. Tu n’es qu’un opportuniste Ag Rhissa. Tout ce bruit pour que le ROI SANS SOUCIS, LE BOURGEOIS de SEBENIKORO t’entende et d’offre un ministère. Te crois tu le seul malien spécialiste en TIC? Bah détrompes toi. Contribution, répliques, tu répliques à tous avec des répliques kilométriques. Tu dois certainement être un produit français c’est à dire ton diplôme est obtenu en france. TROP DE THEORIES, DE VERBIAGES. TU nous casse le tympan avec tes contributions et des répliques dans le seul but de te voir nommé ministre

    • Un produit du système français, trop de bruit une sorte de masturbation intellectuelle continuelle. Ce type est un Tartuffe , un lèche-cul qui passe son temps a bourdonner.

      • Bonjour,
        Merci Kangaba et Le Véridique de vos contributions.

        Si intervenir, du mieux que je peux, pour proposer des solutions, afin de résorber la crise, pour mon pays, c’est être opportuniste, alors je le suis.

        J’ai de l’ambition pour mon pays. Je veux et j’ai les capacités et les qualités requises, je sais déléguer, je suis ouvert et je sais travailler en groupes et, donc, je peux assumer les responsabilités qui incombent au Premier Ministre du Mali ou à un Ministre comme vous parlez de ministre.

        Peu importe où j’ai été formé mais j’ai les compétences et les capacités idoines.

        Je suis un Tamasheq (Touareg).

        Je suis de la société civile et apolitique, ce qui fait que je suis équidistant de la majorité et de l’opposition. Ce qui me donne la facilité d’unir et de travailler avec les Maliens de tous les bords politiques et d’être à l’écoute de leurs problèmes afin d’y apporter des solutions idoines.

        Oui, je me propose d’être le Premier Ministre ou un des Ministres du Mali pour relever les défis auxquels le Mali est confronté.

        Éliminons les amalgames, ouvrons-nous les uns aux autres, cultivons le vivre ensemble et la paix nous récolterons la cohésion et l’unité dans un Mali, Un et Indivisible.

        Bien cordialement
        Dr ANASSER AG RHISSA
        Expert TIC, Gouvernance et Sécurité
        E-mail : Anasser.Ag-Rhissa@orange.fr
        TEL 00223 95 58 48 97
        TEL 00223 78 73 14 61

        • La modestie, l’humilité sont les vertus du Malien. Depuis sous ATT tu cherche un poste de Ministre, now tu parles de PM. Je suis dans les TIC aussi, peux tu me donner une seule référence de ton travail en TIC. J’aimerai savoir en terme d’opération de quoi tu es capable. J’en ai vu des produits français qui se vendent bien sur google EXPERT EN TIC, en SAP, GESTION DE PROJETS TI, une fois embauché et sponsorisé leur visa de travail pour le canada, je me rends compte que se sont que des THEORICIENS, aucune connaissance opérationnelle pas pragmatique. Tu me rappelles ces français théoriciens qui étudient de la première année jusqu’au DOCTORAT sans expériences de travail. Et j’ai fini par les mettre à la porte. Un sortant d’un College au canada était plus rentable qu’eux. Si tu veux je t’envoie mon adresse email par sms à ton numéro de cell indiqué.

          • Bonjour,
            Merci de votre message.

            Pourquoi, cette agression verbale ?

            Je suis bien intéressé par connaitre celui qui s’arroge le droit de descendre les diplômes délivrés par un pays développé dont les travaux de recherche sont connus de par le monde.

            Par messagerie, si vous le souhaitez, envoyez-moi votre CV.

            Comme vous êtes curieux sur internet, vous pouvez voir les thèses de doctorat soutenues par plusieurs de mes doctorants et des publications.

            Il n’est pas question ici de polémiquer sur des diplômes ni les connaissances de tel ou tel, mais j’ai la conviction que j’ai les compétences qui me permettent d’occuper le poste de Premier Ministre au Mali.

            Si un jour vous avez la chance de faire partie d’un jury qui doit juger mes travaux, vous en saurez plus.

            Seul le respect mutuel permettra d’avancer vers un Mali de tolérance et de paix.

            Bien cordialement
            Dr ANASSER AG RHISSA
            Expert TIC, Gouvernance et Sécurité
            TEL 78 73 14 61

    • Bonjour,
      Merci Le Véridique de votre message.

      Personne ne vous dit que je suis le seul spécialiste en TIC.

      Au contraire, je suis heureux de savoir qu’il y a plusieurs spécialistes dans ce domaine. Vous êtes les bienvenus au Mali.

      Voir ci-dessous, la réponse détaillée à votre message en même temps de celle de Kangaba.

      Bien cordialement
      Dr ANASSER AG RHISSA
      Expert TIC, Gouvernance et Sécurité
      TEL 78 73 14 61

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here