Conflit et sécurisation du pays: Plan de contribution nationale

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

(« NDLR » L’auteur de ce document ne surprendra pas ceux qui le connaissent bien avec ses idées pratiques et concrètes. En effet, Malamine Tounkara a toujours montré la pertinence de ses idées d’économistes gestionnaires cités parmi les meilleurs économistes du pays (l’Oscar des meilleurs manageurs africains), formés dans les grandes écoles de France.

Malamine Tounkara

Diplômé d’études universitaires de technicien supérieur de commerce international – diplôme d’études supérieur en économie, gestion d’entreprises, pour démontrer sa grande formation universitaire et technique – Malamine Tounkara a fait la promotion de 3 grandes entreprises à savoir : la Société de transports internationaux (STI) qui a assuré le désenclavement de notre pays avec la SAT une société Mali – Algérie, la représentation générale de Mercedes au Mali où il a été le premier africain directeur d’une agence de la prestigieuse multinationale allemande dans le monde. Après, l’homme a fait TABABUS au Mali.

Dans le cadre de la gestion des structures publiques, notre compatriote vient de terminer son mandat de président de la chambre consulaire régionale de l’UEMOA où il était l’interlocuteur privilégié des chefs d’Etat des 8 pays de l’UEMOA. On se rappelle aussi qu’il fut le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali (CCIM), une institution qu’il a crédibilisée, harmonisée avant de laisser une situation sans précédent en renflouant les caisses. On ne peut clore ce chapitre sans citer son passage à la Chambre internationale islamique où il fut vice – président notamment.

Bref, la connaissance pratique et universitaire de l’homme nous autorise à nous offrir ce document de grande valeur qui met la contribution nationale à une hauteur digne de l’homme cumulée à la dignité des Maliens. Ce document présente également la qualité d’être très différent des slogans et des propos des contributions tous azimuts.

Osons toucher du doigt la contribution, telle qu’elle se présente, aujourd’hui, à l’échelle nationale : Elle est anarchique, archaïque et ne présente pas les garanties de transparence de gestion moderne de fonds, surtout qu’il s’agit de l’argent des citoyens. Si cette contribution n’est pas bien organisée, elle ressemblerait à une goutte dans l’océan. Or, la victoire au nord ne doit pas être sans gloire pour nous).

 

En élaborant ce plan, les premières pensées vont aux soldats tombés sur le champ de l’honneur et qui ont fait le sacrifice ultime de leurs vies pour sauver la patrie en dépit de tout.

 

Paix à leur âme

 

Leurs sacrifices ultimes interpellent tous les autres maliens à une contribution concrète pour libérer le nord et rééquiper notre vaillante armée pour que, plus jamais, elle ne soit désarmée comme elle l’a été face à ce conflit.

 Notre pays le Mali a besoin d’une armée forte et bien équipée pour assurer la sécurité de notre peuple et de notre territoire. C’est pourquoi la contribution de l’ensemble des Maliens est plus que nécessaire pour notre propre sécurité et de nos biens.

Les évènements douloureux du nord nous ont fait comprendre que les régimes antérieurs ont plutôt pensé leurs propres pouvoirs que l’équipement et la mise à niveau de l’armée mettant ainsi notre pays dans une situation sans précèdent : enlèvement d’otages, occupation de notre territoire et surtout l’accentuation du trafic de drogue par des gens de tout acabit. Jamais le Mali n’a été aussi faible et humilié.

 

SOURCES DE CONTRIBUTION

 Nous pensons, aujourd’hui, que certaines sources identifiées dans ce plan, contribuent à la restructuration et à l’équipement de l’armée qui devra être désormais une armée forte et professionnelle dans l’avenir.

 A – Importations

 

Les importations du Mali sont estimées à 364 000 000 000 F CFA (trois cents soixante quatre milliards FCFA) par an. Nous estimons que les importateurs peuvent contribuer à hauteur de 10% soit environ  36 400 000 000 FCFA (Trente six milliards quatre cent million). Un receveur attitré sera au niveau dela Directiondu commerce et du cordon douanier pour recevoir ces contributions et délivrer une quittance sécurisée.

 

B – Exportations

 Les exportations annuelles sont estimées à 308 000 000 000 FCFA (Trois cent huit milliards) sur lesquelles une subvention de 10%  sera opérée soit 36 600 000 000 FCFA (Trente milliards six cent).

 C – Salariés toutes catégories

 L’ensemble de la masse salariale estimé à 306 000 000 000 FCFA (Trois cent six milliards) par an sur lequel une subvention de 10% sera prélevée soit 30 600 000 000 FCFA (Trente milliards six cent millions). Cette opération sera directement effectuée par les paieries publiques

 

D – Les marchés publics

 

Les marchés publics, attribués, annuellement, sont estimés à 418 000 000 000 FCFA (Quatre cent dix huit milliards FCFA) les bénéficiaires peuvent contribuer à hauteur de 10% soit 41 800 000 000 FCFA (Quarante un milliards huit cent millions FCFA) par an. Cette contribution sera retenue au niveau de l’attribution du marché contre une quittance.

 

E – Les patentes professionnelles

 

Les patentes professionnelles identifiées sont estimées à 7 000 000 000 FCFA. Les opérateurs pourront contribuer à ce niveau pour un montant de 5% soit 350 000 000 000 FCFA (Trois cent cinquante millions).

 

F – Les droits d’enregistrement des marchés

 

Ils sont estimés à 3 700 000 000 FCFA (Trois milliards sept cent millions FCFA) par an. Les bénéficiaires de ces marchés contribueront pour 5% soit 185 000 000 FCFA (Cent quatre vingt cinq millions FCFA) et seront payés au niveau de l’enregistrement des marchés dans les mains du receveur attiré contre un reçu ou des timbres.

 

G – Contributions passagers

 

–      Au niveau des Aéroports

 

Selon les statistiques, les passagers sur le Mali sont au nombre de 350 000. Une contribution forfaitaire de 1 000 francs par passager est envisagée dans ce plan soit 350 000 000 FCFA (trois cent cinquante millions FCFA). Un guichet de receveur sera installé à l’aéroport à cet effet.

 

- Au niveau des Auto gares

 

Une contribution de 500 FCFA sera demandée aux passagers  sous régionaux, le volume de la contribution reste à déterminer.

 

H – Opérateurs des réseaux téléphoniques

 

Il sera demandé aux quatre principaux exploitants des mines d’or du mali (SIAMA, SADIOLA, LOULO, MORILA) etc. de contribuer à hauteur de 10% sur leur volume d’exportation.

 

I – Opérateurs des, réseaux téléphoniques

 Une contribution forfaitaire sera demandée aux deux opérateurs :

ORANGE : 5 000 000 000 FCFA (cinq milliards)

MALITEL : 5 000 000 000 FCFA (cinq milliards).

 J – Les Banques

 Il sera demandé aux banques installées au Mali une contribution de 2% sur l’ensemble des prêts consolidés.

 K – Maliens de l’Extérieur

 

Les Maliens de l’Extérieur contribueront à hauteur de leur sentiment patriotique.

 

L – Autres contributions volontaires et personnelles

Ils contribueront à titre volontaire.

M – Contributions populaires

 Il est raisonnable d’envisager que, sur les 14 millions de Maliens, que la moitié de la population peut faire une contribution volontaire, selon leur possibilité. Il reste entendu que tout détournement de fonds sera passible d’une condamnation exemplaire.

* Les activités éligibles à ce fonds

 - L’équipement de m’armée, de la police et de gendarmerie ;

- L’habillement de tous les corps d’armées à l’exception de la douane et des eaux et forêts, la réhabilitation des camps et cités militaires ;

- Certains frais liés aux élections ;

- Frais de communication et de sensibilisation pendant la campagne.

Frais de fonctionnement

         Pour légitimer ce plan, les structures d’encadrement religieux des travailleurs, des consommateurs, de la société civile doivent faire des déclarations dans ce sens à la radio, à la télévision et dans la presse écrite.

* Mode de contribution

 Les paiements des contributions peuvent se faire à travers des comptes bancaires ouverts, à cet effet, auprès du pool bancaire et en espèces auprès des receveurs agréés par l’équipe dirigeante avec des quittanciez sécurisés. Il en sera de même des :

- Mairies ;

- Sous – Préfectures ;

- Préfectures ;

- Gouvernorats ;

- Des représentations diplomatiques et consulaires du Mali.

Il reste entendu, qu’à tous les niveaux de paiement, le contribuable doit recevoir un reçu sécurisé.

Les autres gros contributeurs peuvent effectuer leur paiement au niveau de la grande chancellerie qui pourra décerner, au terme de la campagne des distinctions honorifiques, aux grands donateurs.

Ces contributions seront assorties de quittanciez et de diplôme de citoyen d’honneur qui sera remis à tous ceux qui auront fait une contribution de grande qualité.

 

Ce plan est susceptible d’amélioration en donnant des chiffres estimatifs et sera légitimé par les différentes déclarations des structures d’encadrement des catégories professionnelles, sociales, de la société civile, des confessions religieuses et des Maliens de bonne foi.

* L’environnement juridique

 Les fonds ainsi récoltés auront un statut particulier qui ne seront frappés d’aucune mesure d’interdiction ou d’indisponibilité par les règles, conventions nationales ou internationales et ne seront utilisés que dans les opérations de récupération du nord et de la sécurisation du pays pour que plus jamais de telles aventures ne nous arrivent.

Ces fonds seront gérés par :

 § Une commission nationale composée de représentants du gouvernement, du secteur privé, des travailleurs, des consommateurs, de la société civile et des religieux.  Tous les membres de cette commission doivent répondre aux critères ci-dessous cités :

. Probité morale

. Patriotisme

. Grande formation professionnelle, technique ou universitaire

. Sans antécédent de détournement ou d’enrichissement illicite.

§ Une équipe de gestion composée comme suite :

. Un ordonnateur responsable de l’équipe de gestion ;

. Un secrétariat général ;

. Une équipe de comptable chargée de comptabiliser les ressources provenant des grandes entreprises, sociétés et les services publics comme le trésor ;

§ Une équipe chargée de la comptabilisation des ressources provenant de la douane et des lieux de passage.

§ Deux cabinets d’expertise comptables chargés d’auditer régulièrement les ressources et les commandes ;

§ Les receveurs.

* Durée

 Le présent plan de financement conçu pour une durée biannuelle au terme duquel les dispositifs de collecte seront levés sauf en cas de décision populaire et volontaire des contribuables.

De même, il sera envisagé, dans un prochain article, le plan opérationnel de collecte et de gestion ainsi que les conditionnalités de sollicitation du fonds pour les dépenses éligibles.

Il reste entendu que l’ensemble du total de ce fonds peut – être augmenté de 50% par la contribution des Maliens de l’Extérieur, des amis du Mali ou toutes autres contributions non chiffrés.

Le peuple malien n’a que cette solution, aujourd’hui, pour que la victoire prévisible au nord ne soit pas sans gloire. Et c’est à travers cette contribution que nous répondrons à l’appel du Mali.

* Ressources prévisionnelles

 Les ressources prévisionnelles de ce plan s’élèvent à  150.485.000.OOO FCFA (Cent cinquante milliards quatre cent quatre vingt cinq millions FCFA). Ce montant peut être mobilisé pour un prêt auprès des pools bancaires, des miniers et des pétroliers car nous estimons que ces structures, pour leur propre sécurité, accéderont facilement à ce près que l’organisation de collecte sera opérationnelle et certaine.

Election

Après la reconquête du nord de notre pays, il nous est loisible de croire que les élections, qui vont suivre dans quelques mois, seront à la mesure du sacrifice suprême consenti par le peuple malien pour la libération des régions nord du Mali. Pour cela, il nous faut un président démocratiquement élu, sans tricherie, sur la base du suffrage des Maliens.

  En tout état de cause, il n’est plus envisageable que les ressources naturelles et l’épargne du pays se trouvent sur le marché extérieur alors que la patrie est occupée.

Ce plan n’a pas la prétention d’être un document parfait mais a l’avantage d’être un outil de base pour la mobilisation de la contribution nationale au conflit du nord et la sécurisation du Mali.

Il sera certainement critiqué et commenté. Cela est d’autant plus vrai qu’aucune œuvre humaine n’est parfaite. Mais ce plan attend de chacun une contribution pour son amélioration.

Mamadou Lamine Tounkara