Contribution : A quoi joue RFI ?

24 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

L’avancée rapide dans la région de Tombouctou et de Gao par les armées maliennes, française et leurs alliés nous a enthousiasmés depuis un mois. Elle continue à nous réjouir dans la région de Kidal ; à l’exception de la ville de Kidal où un silence s’est criard installé entre l’armée française et le MNLA.

logo-rfiMais ce n’est pas l’objet de cet article. Plutôt je me pose des questions à quoi joue Radio France Internationale (RFI). La question n’est pas nouvelle, mais deux termes banalement placés lors des annonces des nouvelles sur le Mali ont attiré mon attention ces derniers jours.

Le 5 février, la semaine passée, le MNLA est entré dans la ville de Menaka dans la région de Gao. Cette ville a été occupée par les islamistes et reprise par des soldats nigériens et tchadiens en janvier, et après par le MNLA. Cette semaine l’armée malienne a repris le contrôle sur la ville après le MNLA. C’est pendant les jours d’occupation de Menaka par le MNLA la semaine passée qu’une journaliste de RFI a employé le terme « ville ouverte » en parlant de Menaka. Un terme du droit international qui veut dire ‘une ville qui a été rendue sans combat’. Si le terme s’appliquait dans ce contexte, le MNLA serait entré à Menaka en tant qu’autorité légitime, en réalité cela ne pourrait se faire que par une autorité mandatée par le gouvernement malien. Ce qui n’est pas le cas, au contraire, les mandats d’arrêt annoncés le 8 février par le procureur de la République contre des responsables du MNLA viennent de le prouver.

Mais encore pire, le 12 février RFI rapporte l’arrestation d’Abdoul Karim Ag Matafa, chargé de la santé au conseil transitoire de l’Etat de l’Azawad qui venait d’arriver de Menaka. Je n’étais pas au courant qu’il y a un Etat de l’Azawad, terme bizarre que RFI veut nous imposer en collant au désir du MNLA, car une liste de leur gouvernement imaginaire existe, la réalité. Croit-on à RFI que l’Azawad est une Palestine qui pourra réclamer bientôt le statut d’observateur à l’ONU ?

Est-ce une stratégie plus ou moins subtile pour nous suggérer un semblant de légitimité du MNLA ? Cela n’ira pas très loin au Mali, où la population est bien informée du contexte dans lequel évolue le MNLA y compris des mandats d’arrêt. Mais dans les autres pays africains et en France où RFI est écoutée, l’effet de cette terminologie pourrait rendre la compréhension de la situation au nord du Mali encore plus difficile. En ce temps de crise, d’état d’urgence RFI devrait adopter une terminologie responsable.

Sylvia Sangaré

 

SOURCE:  du   19 fév 2013.    

24 Réactions à Contribution : A quoi joue RFI ?

  1. TIEBA

    souvent la vérité fait mal.Grâce à rfi on est courant de certaines choses que notre gouvernement fait tout pour nous les cachées.

  2. blanche merde

    rfi est une radio d’état français, ils sont là pour véhiculer le point de vue de l’état français…

    n’écoutez pas rfi: il y a des tas de médias sur internet pour s’informer…

    Moi-même qui suis expatrié, je n’ai pas de télévision et de radio françaises…

  3. tdjan

    Moussa Ag Assarid ce bandit du mnla qui a obtenu la nationalité française en août 2010 a travaillé à RFI et France Culture. Certains de ces anciens collègues sont acquits à la cause perdue du mnla; ils se servent de RFI pour passer leurs messages (sous le couvert de la liberté de la presse) même si cela doit nuire à un pays souverain comme le Mali.
    C’est à nous maliens de trouver la parade contre cette désinformation de l’opinion francophone.

  4. Sifamo

    C’est malheureusement triste de le dire mais avec tous ces « EXPERTS » du Mali… Hier sur BFM TV, suite à la mort du soldat français au nord du pays et la prise d’otages au Cameroun il y a eu un débat: un « EXPERT » a osé dire que « l’armée malienne est anti touaregue ». Je n’en revenais pas! :twisted:

  5. dicko seidina oumar

    Il y a en effet une propension à tendre le micro au premier venu pour parler de l’azawad et de « l’homme bleu » qui n’existe que dans l’imaginaire des sociologues en mal de sensation. L’azawad désigne un terrain plat dans la zone de Tombouctou et ne saurait, en aucune manière, s’étendre à l’Adrar des Ifoghas. Là, comme pour le reste, des imposteurs se sont emparés de ce qui fait original et ont voulu faire main basse sur une région prometteuse, qui de surcroît, leur offrait le gîte pour moult trafics. RFI doit faire très attention à recouper les informations distillées ça et là, à éviter de s’excuser à longueur de journée d’avoir laissé dire tout et n’importe quoi. Pire, certaines insinuations font lapsus, et désinforment. Le Mali sait qu’il existe en France une autorité de régulation et que sa saisine peut intervenir pour moins qu’une tentative de déstabilisation d’un pays. A bon entendeur ……

  6. koussata

    ILS EST FACILE D ACCUSÉ,LÉSÉE RFI TRANQUILLE ILS SON MILLES FOIS PLUS INFORMÉ QUE VOUS QESQUE VOUS VOULEZ SES NEST PAS LA FAUTE A RFI SÎ LE MNLA INVENTÉ UN GOUVERNEMENT IMAGINAIRE ONT NE PEUT QUE LUI QUALIFIÉ PAR DÉNOMINATION QUI LA LUI ETE ATTRIBUÉ ,QUI NE VEUT PAS DIRE QUE RFI RECONNAÎT UN ÉTAT AZAWADE DANS LE MALI. SÎ NON RFI NOUS INFORME SUR L ACTUALITÉS MALIENNE MIEUX,ET ILS ONT NOUS INFORME SUR CERTAIN FAIT QUE VOUS VOUS N’ÊTES CAPABLES.

    • Mel

      Kossata vous été seul malien capable de réfléchi correctement ils son incapable de reconnaître la vérité moi je trouve ça très grave et inquiétant

      • SE.NFALY .T

        Vous avez raison.Rfi est pour la cause des separatistes.
        OU est passe africa 1 ,maintenant impossible de le capter au senegal

        • blanche merde

          sur internet vous pouvez écouter africa1 sur internet et les poadcasts :wink:

  7. kassoup

    Laissons rfi faire son boulot! il faut avant tout mériter son salaire. J’estime que nous devons nous maliens jouer notre partition et donner la bonne et vrai information. En Fait le vrai terroriste pour nous nordistes qui avons vécus les évènements, c’est bel et bien le MNLA!les combattants du MNLA ont pillé, volé violé, saccagés des biens matériels public et privé. C’est inimaginable! Ceux qui parlent d’amalgame ne savent dans ce cas précis de quoi ils parlent. Les
    bandits du MNLA ne sont pas des étrangers. Ce sont des gens qui vivaient parmi nous tous les jours, nous avionqs des rapports tres étroits et du jour au lendemain ils se sont armés pour nous braquer et nous spolier – par envie- de nos biens que nous avons acquis au prix de plusieurs années de dur labeur. Quand le MUJAO les a chassé tout le monde a manifesté sa joie. Une joie de courte durée car des jours après MUJAO et alliés ont montré leurs vrai visages: amputation, flagelation, privations diverses… MNLA a engendré MUJ

  8. Mel

    Moi qui croyais que l’indépendant était un journal sérieux il en est rien ou c’est pour se vengée parceque pour rfi le seul quotidien crédible au Mali est le républicain

  9. Mariam Yalcouyé

    Et pourtant au Mali il y ‘a un Ministre porte-parole du Gouvernement, journaliste de surcroit! Que fait ce Ministre? sait-il qu’il doit contre-communiquer pour démentir les faux procès faits au Mali!

    • Niyefôkoyesegou

      Il n’a pas fini de boire de la bière locale, de faire un choix parmi les filles avec qui il souvent sortir sans oublier qu’il ne parvient pas à trouver le meilleur plan pour sa villa

  10. sambpu

    RFI est libre de faire ses propagandes pro-MNLA!C’est à nos autorités chargées de la communication de faire des reportages sur les cas de viols, d’amputations de mains , de lapidations et même de massacres perpétrés par le MNLA et ses alliés au nord!Comme l’ORTM n’a pas fini de diffuser ses feuilletons brésiliens, RFI peut bel et bien continuer à nous discréditer à tort ou à raison!En tout cas les médias ont une grande influence sur l’opinion publique et cela n’est pas propre qu’à l’Afrique. :wink:

  11. FLA KE

    RFI est une très vieille radio qui dans les années 90 défendait les touaregs la journaliste MURIELLE POPONNE avait comme copain un touareg dépuis lors elle n’a céssé de crier partout qu’il y avait un problème touaregue au mali .
    Aujourdhui d’autres journalistes qui sont en contact étroit avec le fils de maudit de moussa ag assarid du MNLA ( qui a déjà collaboré dans le temps avec RFI )continuent de parler d’azamachin !.
    RFI = RUMEURS ET FAUSSES INFORMATIONS !
    Il ya même des collègues qui me disent souvent : au fait NORD MALI est un pays ? je leur repond : NORD FRANCE n’est pas un pays n’est ce pas ! c’est la même chose !il ya juste le  » du  » que l’on veut sciement ignoré pour crééer la confusion !

  12. RST

    Il faut écouter RFI. C’est la meilleure manière de connaitre la strategie du MNLA. Ne dit on pas de rester plus proche de son ennemi ? D’autre part je pense que la majorité des maliens ne trouve pas RFI credible. Moi je l’ecoute simplement pour voir la probabilité de desinformation de ceux qui connaissent pas le sujet.
    Par contre je ne crois pas qu’ils font expres. C’est juste la mauvaise qualité de leurs sources d’information.

  13. Pather

    Syvia, RFI représente maintenant les milles collines au Mali. Il ne se fait un jour sans que le lobby MNLA en leur sein n’enflamme un contre feu. Le massacre médiatique a commencé le jour où le PG a lancé les mandats d’arrêt internationaux.Mais, j’accuse nos autorités politiques de leur silence coupable laissant l’armée à son triste sort. j’accuse nos communicateurs de courber l’échine devant RFI.
    je suggère qu’on crée un réseau autour de notre armée républicaine (sans sonogo)et de l’honneur du mali.

    • FLA KE

      d’accord avec toi ….le grand problème au mali est le manque de communication si je pense que le ministre des affaires étrangères TIEMEN HUBERT COULIBALY a une entreprise de comunication il ya de quoi se poser des questions !!!!
      Lorsqu’on parle d’exactions anti arabes et touaregs il faut que nos communiquants mettent en avant tous les officiers supérieurs ARABES (OULD MEIDOU ) TOUAREGS ( AG GAMOU ) qui sont les commandants militaires de GAO et TOMBOUCTOU !!!!
      Il faut qu’il montre des actes de viols avec témoignages A LA TELE commis par le MNLA et ISLAMITES ( les femmes ont témoignés au NIGER auprès d’organisations féminines )!

  14. Albaraka AG Acherif

    Madame Sagaré, merci pour votre vigilance! Au-moins ont se rend compte qu’il y a des Maliens intelligents et intellectuelles. :roll: :roll: :roll: :roll:

  15. !!!!!!!!!!!!!!!!!

    Le Mali n’a qu’à interdire RFI au Mali comme le Maroc l’a fait . Pourquoi on est toujours obliger de nous soumettre au français , la colonisation est fini il y’a 52 ans maintenent , mais on est toujours hanté par ces démons . Il est qu’à même temps de dire non une foi .

  16. Mariam Yalcouyé

    RFI= Radio Fausses Informations. En effet cette radio fait trop de propagande. Elle ne maitrise pas le terrain de la réalité et les informations véhiculées manquent de cohérence d’un journal à un autre. Elle envenime les évènements, harcèle les population de nouvelles sensationnelles, fait et défait l’actualité africaine. RFI donne la parole à des gens pour saper le moral des populations, à des opposants pour raconter des mensonges, à des hommes au pouvoir pour tromper le peuple. Ah! si les africains pouvaient se passer de cette radio!

    • agala

      RFI raconte toujours des bêtises sur l’État malien. on ne dirait pas une radio française. A voir tout ce que fait la France sur le terrain cela est contradictoire avec les idéaux d’un François HOLLANDE qui prône l’intégrité du Mali.
      Bon comme il en existe des journaliste corrompues de partout le monde, RFI aussi………….Qatar heinnnnn l’argent :roll:

      • Mel

        Pauvre Mali c’est toujours la faute aux autre pourquoi c’est toujours les autres essaye de faire votre propre autocritique même le dimanche passée c’était des maliens qui était sur les antenne de rfi si vous incapable de vous défende militairement ont peut comprende ça mais médiatiquement ça c’est très grave :mrgreen:

  17. Mel

    Parceque ont n’est pas con contrairement a toi