Contribution : A quoi joue RFI ?

24 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

L’avancée rapide dans la région de Tombouctou et de Gao par les armées maliennes, française et leurs alliés nous a enthousiasmés depuis un mois. Elle continue à nous réjouir dans la région de Kidal ; à l’exception de la ville de Kidal où un silence s’est criard installé entre l’armée française et le MNLA.

logo-rfiMais ce n’est pas l’objet de cet article. Plutôt je me pose des questions à quoi joue Radio France Internationale (RFI). La question n’est pas nouvelle, mais deux termes banalement placés lors des annonces des nouvelles sur le Mali ont attiré mon attention ces derniers jours.

Le 5 février, la semaine passée, le MNLA est entré dans la ville de Menaka dans la région de Gao. Cette ville a été occupée par les islamistes et reprise par des soldats nigériens et tchadiens en janvier, et après par le MNLA. Cette semaine l’armée malienne a repris le contrôle sur la ville après le MNLA. C’est pendant les jours d’occupation de Menaka par le MNLA la semaine passée qu’une journaliste de RFI a employé le terme « ville ouverte » en parlant de Menaka. Un terme du droit international qui veut dire ‘une ville qui a été rendue sans combat’. Si le terme s’appliquait dans ce contexte, le MNLA serait entré à Menaka en tant qu’autorité légitime, en réalité cela ne pourrait se faire que par une autorité mandatée par le gouvernement malien. Ce qui n’est pas le cas, au contraire, les mandats d’arrêt annoncés le 8 février par le procureur de la République contre des responsables du MNLA viennent de le prouver.

Mais encore pire, le 12 février RFI rapporte l’arrestation d’Abdoul Karim Ag Matafa, chargé de la santé au conseil transitoire de l’Etat de l’Azawad qui venait d’arriver de Menaka. Je n’étais pas au courant qu’il y a un Etat de l’Azawad, terme bizarre que RFI veut nous imposer en collant au désir du MNLA, car une liste de leur gouvernement imaginaire existe, la réalité. Croit-on à RFI que l’Azawad est une Palestine qui pourra réclamer bientôt le statut d’observateur à l’ONU ?

Est-ce une stratégie plus ou moins subtile pour nous suggérer un semblant de légitimité du MNLA ? Cela n’ira pas très loin au Mali, où la population est bien informée du contexte dans lequel évolue le MNLA y compris des mandats d’arrêt. Mais dans les autres pays africains et en France où RFI est écoutée, l’effet de cette terminologie pourrait rendre la compréhension de la situation au nord du Mali encore plus difficile. En ce temps de crise, d’état d’urgence RFI devrait adopter une terminologie responsable.

Sylvia Sangaré

 

SOURCE:  du   19 fév 2013.    

24 Réactions à Contribution : A quoi joue RFI ?

  1. TIEBA

    souvent la vérité fait mal.Grâce à rfi on est courant de certaines choses que notre gouvernement fait tout pour nous les cachées.

  2. blanche merde

    rfi est une radio d’état français, ils sont là pour véhiculer le point de vue de l’état français…

    n’écoutez pas rfi: il y a des tas de médias sur internet pour s’informer…

    Moi-même qui suis expatrié, je n’ai pas de télévision et de radio françaises…

  3. tdjan

    Moussa Ag Assarid ce bandit du mnla qui a obtenu la nationalité française en août 2010 a travaillé à RFI et France Culture. Certains de ces anciens collègues sont acquits à la cause perdue du mnla; ils se servent de RFI pour passer leurs messages (sous le couvert de la liberté de la presse) même si cela doit nuire à un pays souverain comme le Mali.
    C’est à nous maliens de trouver la parade contre cette désinformation de l’opinion francophone.

  4. Sifamo

    C’est malheureusement triste de le dire mais avec tous ces « EXPERTS » du Mali… Hier sur BFM TV, suite à la mort du soldat français au nord du pays et la prise d’otages au Cameroun il y a eu un débat: un « EXPERT » a osé dire que « l’armée malienne est anti touaregue ». Je n’en revenais pas! :twisted:

  5. dicko seidina oumar

    Il y a en effet une propension à tendre le micro au premier venu pour parler de l’azawad et de « l’homme bleu » qui n’existe que dans l’imaginaire des sociologues en mal de sensation. L’azawad désigne un terrain plat dans la zone de Tombouctou et ne saurait, en aucune manière, s’étendre à l’Adrar des Ifoghas. Là, comme pour le reste, des imposteurs se sont emparés de ce qui fait original et ont voulu faire main basse sur une région prometteuse, qui de surcroît, leur offrait le gîte pour moult trafics. RFI doit faire très attention à recouper les informations distillées ça et là, à éviter de s’excuser à longueur de journée d’avoir laissé dire tout et n’importe quoi. Pire, certaines insinuations font lapsus, et désinforment. Le Mali sait qu’il existe en France une autorité de régulation et que sa saisine peut intervenir pour moins qu’une tentative de déstabilisation d’un pays. A bon entendeur ……

  6. koussata

    ILS EST FACILE D ACCUSÉ,LÉSÉE RFI TRANQUILLE ILS SON MILLES FOIS PLUS INFORMÉ QUE VOUS QESQUE VOUS VOULEZ SES NEST PAS LA FAUTE A RFI SÎ LE MNLA INVENTÉ UN GOUVERNEMENT IMAGINAIRE ONT NE PEUT QUE LUI QUALIFIÉ PAR DÉNOMINATION QUI LA LUI ETE ATTRIBUÉ ,QUI NE VEUT PAS DIRE QUE RFI RECONNAÎT UN ÉTAT AZAWADE DANS LE MALI. SÎ NON RFI NOUS INFORME SUR L ACTUALITÉS MALIENNE MIEUX,ET ILS ONT NOUS INFORME SUR CERTAIN FAIT QUE VOUS VOUS N’ÊTES CAPABLES.

    • Mel

      Kossata vous été seul malien capable de réfléchi correctement ils son incapable de reconnaître la vérité moi je trouve ça très grave et inquiétant

      • SE.NFALY .T

        Vous avez raison.Rfi est pour la cause des separatistes.
        OU est passe africa 1 ,maintenant impossible de le capter au senegal

        • blanche merde

          sur internet vous pouvez écouter africa1 sur internet et les poadcasts :wink: