Droit de réponse du General Ismaila Cissé

0

Suite à un article paru dans notre dernière livraison, l’ambassadeur du Mali en Guinée Equatoriale nous a fait parvenir un droit de réponse que nous publions ci-dessous.

 

Gl Ismael Cisse, ambassadeur du Mali en Guinée Equatoriale (photo Le Républicain)

“L’article paru dans votre journal du 22 octobre 2012 et signé Abdoulaye Koné sous le titre “Expulsés de Guinée Equatoriale, 27 Maliens réclament leur pécule à l’Ambassadeur Cissé” suscite de ma part les observations et rectifications suivantes :

1-Ne répondant jamais à ce genre d’accusation, j’ai cru bon cette fois-ci de m’exprimer, au regard surtout de l’accusation portée contre l’Ambassadeur du Cameroun.

2-Les autorités du pays d’accueil n’ont jamais demandé l’avis des missions diplomatiques pour arrêter et expulser les ” sans papiers”, pour la simple raison juridique que l’entrée et le séjour des étrangers est réglementée par le droit positif interne de chaque Etat et relève donc du domaine de souveraineté des Etats. La décision de rapatriement qui est portée à la connaissance des missions diplomatiques et consulaires à la veille ne peut donc faire l’objet d’aucun accord ou d’un rejet de la part de qui ce soit.

3-S’agissant du pécule de 35 millions qui nous aurait été remis, je vous demande d’éviter de relayer des informations invraisemblables car aucun pays n’encourage des refoulés en leur payant une prime. L’argent que j’ai gracieusement offert à nos compatriotes, à leur arrivée à Senou, résulte d’un geste purement africain.Je l’ai fait à cause de Dieu afin de leur permettre de s’alimenter avant de rejoindre leurs familles respectives. C’est malheureusement ce geste qui a fait croire au porte-parole que des sous m’ont été remis. La preuve, il m’a réclamé le lendemain le reste de l’argent.

4-Oui, j’ai accueilli à l’aéroport les refoulés de Malabo, mais contrairement à ce qu’affirme votre journal, ma présence en cette période au Mali était dictée par des raisons sociales (décès d’un parent). C’est moi qui ai sollicité le service de la Protection civile et c’est encore moi qui ai saisi mon aîné, l’Ambassadeur du Mali à Rabat, pour faciliter le transit de nos compatriotes à Casablanca. A ce titre, il a fait le déplacement de Rabat à Casablanca et m’a tenu informé jusqu’au départ de nos compatriotes. Toute autre version n’est qu’affabulation et pure invention. Parlant du porte-parole, Monsieur Traoré, jeune frère du Vice-président du Conseil de Base des Maliens de Malabo (section du Haut Conseil des Maliens de Guinée Equatoriale), il est connu de nos archives. Il a été arrêté puis refoulé pour avoir été mêlé à une affaire d’escroquerie. Il appartient à cette catégorie d’escrocs qui ternit l’image de la communauté malienne de Guinée Equatoriale, très appréciée des autorités du pays d’accueil.

Tout en vous demandant la publication intégrale de ce droit de réponse, je vous prie de croire  en l’expression de mes sentiments distingués.”

 

Général Ismaila Cissé

Ambassadeur du Mali en Guinée Equatoriale

Chevalier de l’Ordre National                   

PARTAGER