Exit le Fonds Monétaire International (FMI) au Nigeria

3

Les voyages de la Directrice Générale du FMI en Afrique ne sont pas désintéressés. La cible principale du Fonds reste l’Afrique subsaharienne. De ses objectifs originels, c’est-à-dire la régulation monétaire internationale et de la résolution des problèmes des balances des paiements, le FMI a étendu son emprise sur les politiques macro-économiques des pays du tiers monde particulièrement envers les pays africains subsahariens de l’Afrique francophone. Ces ex-colonies françaises, membres de la zone Franc CFA est le maillon faible de cette situation. Ces pays sont devenus des proies du Fonds Monétaire International qui intervient régulièrement dans leur politique économique dont les instruments sont entre autres la politique budgétaire et monétaire.

S’agissant de la politique monétaire, le Fonds intervient dans les pays de la zone franc CFA par le biais de la France, maître d’ouvrage du franc CFA. C’est sur l’intervention du FMI que le franc CFA a été dévalué en 1994 de 50%. Ainsi, le franc CFA est passé de 0,02 franc français pour un (01) franc CFA à 0,01 franc français à un (01) franc CFA, soit 100 francs CFA pour 1 FF.

Cette pression du Fonds Monétaire International sur le franc CFA est la preuve que les pays francophones membres de la zone franc CFA n’ont aucune maîtrise sur le F CFA, donc aucune souveraineté nationale contrairement aux pays africains ayant leur propre monnaie tels que les ex-colonies anglophones.

La Fédération du Nigeria a dit deux fois non au Fonds Monétaire International. La première fois quand le FMI a voulu gérer les finances publiques de la Fédération en proposant de prendre en charge le Trésor public. Et récemment en proposant d’octroyer un prêt budgétaire à la Fédération du Nigeria sous l’argument de la détérioration des cours du pétrole brut, principales source de recettes publiques du pays. Le Nigeria a toujours préféré sauvegarder sa souveraineté nationale au néo-colonialisme du Fonds Monétaire International qui est l’un des instruments de domination de l’Occident sur l’Afrique subsaharienne.

Sous le couvert d’aider financièrement les pays africains, le Fonds Monétaire International poursuit sa politique de domination économique néolibérale en Afrique depuis les indépendances des pays de ce continent.

L’intervention du Fonds porte essentiellement sur l’austérité, c’est-à-dire la réduction drastique des dépenses publiques sociales (moins de salaires aux agents de l’Etat, moins d’équipements sociaux), en d’autres termes, moins de services publics d’intérêts général.

L’austérité que le fonds impose sert les intérêts de l’Occident en encourageant l’importation des produits occidentaux et les règlements rapides des créances occidentales dans les pays pauvres tout en omettant des détournements des fonds publics par les gouvernants africains particulièrement francophones sous le couvert des dépenses de souveraineté (sécurité, fonds secrets, mission sans intérêt général.

L’objectif du Fonds Monétaire International est de renforcer l’emprise des économies occidentales sur l’Afrique Subsaharienne, ” les caporaliser “, ce dont se refuse le Président BUHARI qui tient à rester indépendant de l’Occident. Le Président Nigérian fait cas de la devise de feu le Président Sékou Touré qui a toujours déclaré ” qu’il préfère la liberté dans la pauvreté que l’esclavage dans l’opulence “.

L’Afrique doit être fière qu’un de ses enfant ne plie pas face à l’Occident. En disant non au Fonds Monétaire international, le Président BUAHRI a redonné la fierté aux Nigérians, la fierté qu’il avait perdu pendant la présidence de Guddlock Jonathan. Merci Président BUAHRI, digne fils du Nigeria et de l’Afrique ; votre combat contre la domination occidentale et la corruption est le combat que tout africain digne rêve de mener.

 

Tiécoro Diakité

Docteur en Economie du Développement (Paris I)

Diplômé expertise comptable (Paris I)

Ancien Expert principal du BIT

Lauréat International AWARD 2008

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. L’objectif n’est pas seulement de reduire les depenses publiques sociales des pays Africains (afin de faciliter le reglement des creances occidentales),et de reduire les depenses de soiuverainete,mais surtout ,sous pretexte de l’equilibres macroeconomiques,d’empecher les pays comme le Nigeria a investor leurs fonds souverains dane la construction des grandes infrastructures et de drainer d’autres fonds souverains des pays du Golfe Arabique a soutenir ces efforts . Cela ouvrira la voie a l’industrialisation,(transfert de technologie).Les fonds souverains sont des epargnes enormes faites par certains pays producteurs de petrole,qui peuvent etre investis dans les grands projets d’investissements des pays africains et aussi dans la transformation de leurs ressources naturelles pour l’interet mutuel des Africains et des investisseurs des pays qui disposent de ces fonds souverains.Puisqu’une partie importante de ces produits industriels seront exportes a l’exsterieur sous forme de demi produits,l’arguments de l’equilibre de la balance de payment ne tient plus.On pourrait toujours advancer l’influx considerable de liquidites monetaires,(inflation),en oubliant le dechainement possible, en cascade des investssements induits.En fait,ce que le Nigeria veut prevenir ,que personne ne s’interpose dans leurs efforts de declanger l’emergence economique.Le systeme de la zone Franc,appuye par le Fonds Monetaire International,maintient surtout les pays francophones dans la stagnation economique.Il est en contradiction totale avec notre decollage economique.Le decollage necessite des fonds d’investissements enormes,dont les consequences immediates(inflation)sont passageres.

  2. LES DIRIGEANTS DU NIGÉRIA PORTENT DES PANTALONS… !
    CHEZ NOUS AU MALI, LES DIRIGEANTS SONT DES LACHES, DES LARBINS GÉNÉTIQUEMENT.
    CHOSE CURIEUSE, IL Y EN A QUI PORTE LE NOM ” DJON KOUNDA ” C’ EST Á DIRE LITTÉRALEMENT FILS DE LARBIN, OU ENCORE GÉNÉTIQUEMENT LARBIN.

    CE ” DJON KOUNDA ” A PERFORMÉ AVEC SA DÉCISION RÉUSSIE ET ACCOMPLIE DE LA MISE SOUS TUTELLE DE LA NATION MALIENNE , ET CELA EN PLEIN 21- SIECLE… !

    LA RÉVOLUTION EST PROCHE ..

Comments are closed.