Guerre contre le terrorisme : Quand Diabaly devient un enjeu

14 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Depuis 48 h, Diabaly est devenu l’objet d’enjeux majeurs. On penserait à une avancée des terroristes vers le Sud ou à un acte d’audace. Mais en fait, seules les nécessités de la fuite et de la survie ont fait de cette ville la seule direction viable pour les jihadistes qui combattaient entre Léré et Tombouctou.

 

Madani Tall

Voyez plutôt : Gao et Kidal sont sous bombardements, l’Algérie a fermé sa frontière, s’ils tentent d’entrer en Mauritanie via Léré, c’est une mort certaine par l’aviation, car ils sont attendus là-bas !

Alors que reste-t-il à part Diabaly ? Ainsi, cette ville est devenue pour les terroristes non pas un chemin de victoire, mais de salut. Se disant que non seulement personne ne les attendrait là-bas, mais qu’au cas où l’aviation ne pourrait qu’être prudente face aux pertes civiles, tout le monde a fui vers Diabaly. Pensant ainsi que contraindre les forces alliées à un combat au sol leur sera plus favorable.

Ainsi la région de Nara, est-elle devenue un goulot d’étranglement qui était l’unique porte de sortie. La prochaine étape, parce que de fait, ils ne peuvent tenir cette ville, sera d’abandonner les armes, afin de s’exfiltrer vers les camps de réfugiés en Mauritanie, comme l’a fait le MNLA une semaine plus tôt.

C’est en espérant trouver une base arrière en Mauritanie qu’ils utiliseront ensuite pour harceler les forces alliés que les terroristes ont replié, non pas stratégiquement, mais instinctivement vers Diabaly.

Ceux qui n’ont pu rejoindre Diabaly, sont coincés entre Gao et Tombouctou, et n’auront d’autre choix que de se battre désespérément, de faire des razzias, de terroriser les populations et tenter de gagner les montagnes de Tessalit.

Pour l’heure, c’est de bonne guerre. Seulement il faut veiller car une fois en Mauritanie, Ançar Eddine deviendra MNLA et se fondra dans la masse de sa petite sœur politique, qui les accueillera à bras ouverts.

Car n’en doutons pas un seul instant, malgré l’offre de combattre avec la France du MNLA, les observateurs avertis savent que MNLA et Ançar Eddine sont deux faces d’une même pièce. Il y a à peine deux semaines, Ançar Eddine était considéré comme un interlocuteur crédible et une entité avec laquelle on pouvait négocier. Elle est considérée aujourd’hui comme une organisation terroriste. Le temps est l’allié des patients. Bientôt nous allons voir MNLA se démarquer et renier ses acolytes d’hier sans état d’âme. Après avoir sacrifié le Mali, ils sacrifieront ceux qui leur ont servi d’instrument. Heureusement, Dieu veille !

Madani Tall

Chevalier de l’Ordre national

SOURCE:  du   18 jan 2013.    

14 Réactions à Guerre contre le terrorisme : Quand Diabaly devient un enjeu

  1. dibi

    Bérets rouges ou verts, voici ce que ATT et autres Dioncounda ont fait de l’armée malienne:

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=PkFBjBqWzAc

    Sanogo n’y est pour rien bandes de débiles politiques; vous ferez mieux, d’appuyer l’idée d’une concertation nationale proposée par les patriotes de la COPAM, au lieu de passer votre temps à sortir des inepties derrière vos claviers ou vous ruiner à acheter de petits drapeaux français. Elle est belle la bande de satrapes qui tiennent le pouvoir à Bamako: ATT et ses héritiers politiques ont saccagé l’Etat et les institutions; je veux dire les Dioncounda et autres corrompus locaux pour qui l’imposition de la charia wahhabite reste le dernier de leurs soucis. Regardez votre classe politique toute entière abonnée aux mosquées et à genoux devant les troupes de l’Otan qui débarquent pour enfin battre le rappel à la chaire à canon ouest-africaine promise par tous les satrapes de la sous-région. Quelle honte cette Afrique!

  2. Malienpourtoujours

    En réaction au commentaire de Rasmanou j’ajouterai qu’en plus de Boilley il faudra ajouter Mathieu Guidère et plusieurs caciques de la droite française.
    A Strasbourg où je me trouve en ce moment je me demande si le Mali a au moins des intellectuels capables d’occuper le terrain pour faire entendre la vérité. F24 et RFI ne sont pas bien suivis ici mais les autres comme BFMTV ou ITELE on le voit bien ont toujours été « pro-touaregs » sans savoir que le MNLA n’est pas représentatif de cette communauté. Tenez cette semaine sur le site du Monde ils ont posté une vidéo qui faisait croire que le Mali c’est 2 zones: le nord (touareg et arabe) et le sud (noir). Et la frontière se situe sur la zone de Mopti. Qui constitue la majorité à Tombouctou, Gao, Bourem, Douentza, Diré, Niafunké et j’en passe?
    Je pense qu’il est temps que nos autorités prennent conscience de l’évolution du monde. Il est temps parallèlement à cette opération de penser à comment faire face aux problèmes parce qu’il y en aura.

  3. tienimango

    mnla est mort de sa belle mort les traitres ont ete confondus par le bon dieu….ansar shetane et mujao seront aneantis par l,armee française…..

  4. coulibalycoulibaly

    MNLA est un mouvement de racistes, de voleurs, d’appatrides, de trafiquants, de fainéants…. mais aussi un mouvement de pute.

  5. Djon Te

    :idea: LE REEL PROBLEME AFRICAIN EST LA MAIN MISE D’ UNE MINORITEE -DITE INTELLECTUELLE- NE FAISANT MM PAS 5% DE LA POPULATION SUR TOUT ET AU MEPRIS TOTAL DES PEUPLES :!:

  6. roukina

    mnla:ansar dine:aqmi!!

  7. Dankele

    Ils ont roulé Sarkozy dans la farine, mais Hollande est un homme intelligent, avisé et juste.

    • Djon Te

      Sarkho et le Qatar les ont utilise, …bon…une masturbation mutelle le MNLA etant une pute

  8. Rasmanou Tonfa

    Analyse pertinente et avisée.La duplicité est l’arme favorite de ces individus. Le MNLA,en proposant ses services à la France et non au Mali, ne cherche qu’à se repositionner,Ansardine s’étant fait harakiri en n’écoutant pas son mentor l’Algérie. Quels que soient les avantages que l’Etat du Mali va offrir à ces gens, ils n’abandonneront jamais leur idée d’indépendance. Mais ils sont une minorité dans la zone qu’ils revendiquent. L’autodétermination ou le referendum ne leur seront pas favorables. L’autonomie étant octroyée et non conquise par les armes ou les urnes, celle-ci sous entend que les autres populations y sont favorables, ce qui est loin d’être le cas.
    La seule solution pour le MNLA est de revenir ou de demeurer dans le giron malien. Toutes les tentatives de rebellion depuis 1963 n’ont abouti qu’à jeter les populations touareg sur le chemin de l’exil. Ce que je conseille aux touareg c’est la sédentarisation et le travail.A bon entendeur….

    • Dankele

      Très pertinent

    • nonalinertie

      Ne confondez surtout pas MNLA et touareg.

      • Djon Te

        pas de confusion possible si les uns et les autres prennent leur distance…et s’ expriment franchement et dignement, le Mali aussi doit changer avec une participation plus active des masses non-lettrees dans la prise de decisions.

        :idea: LE REEL PROBLEME AFRICAIN EST LA MAIN MISE D’ UNE MINORITEE -DITE INTELLECTUELLE- NE FAISANT MM PAS 5% DE LA POPULATION SUR TOUT ET AU MEPRIS TOTAL DES PEUPLES :!:

    • nonalinertie

      Non Ramanou Tonfa, le MNLA n’a jamais cru à l’indépendance ou à l’autonomie. C’est juste une tactique de négociation: chercher le ciel pour se contenter de la terre. Comme Mme la Député Haidara l’a asséné en France, ces gens ne cherchent que les primes de la rébellion: postes juteux pour leurs rares cadres, la douane pour les sous-fifres, de l’argent frais pour d’autres, la démilitarisation du Nord pour leurs trafiquants d’armes et de drogues, etc.
      En attendant que la CPI poursuive le MNLA comme auteur ou complicité de viols à Gao, de vols à Tombouctou, de pillages et de destructions d’hôpitaux à Gao, de profanations à Tombouctou, d’assassinats à Aguelhoc, de trafics en tout genre, d’associations de malfaiteurs ayant ramené les populations du Nord Mali au moyen âge, etc. etc. Le plus étrange, c’est RFI, radio d’Etat française qui tend son micro régulièrement à des individus sans foi ni loi, disant et faisant une chose et son contraire tous les jours, tout le temps.
      En tout cas, Damien Boiteux mort pour le Mali et la France, mérite un statut, une rue, etc. érigée en sa mémoire à Bamako, Sévaré ou à Konna…

      • Rasmanou Tonfa

        Malheureusement pour nous, les mentors de cette minorité de touareg croient dur comme fer que les Touareg sont stigmatisés par le reste de la population. Donc les mentors comme le fameux expert Boilley et consorts sont entrain de faire, avec la complicité de certains journalistes de Radio France Internationale, une campagne à outrance pour le MNLA. Ce qui est sûr et vérifiable, le Mali a beaucoup fait pour le Nord mais nos faibles moyens ne nous permettent pas de faire mieux. Or, ce qui a été déjà fait a été détruit par ces mêmes individus apatrides.