Hommage aux cinq disparus de la 33ème promotion de l’Emia de KoulikoroLa sanction extrême est – elle possible ?

0
4

Le bizutage-bahutage est un enseignement utile, indispensable tiré de nos ailleux de tous les  continents. Les plus illustres de nos chefs sont tous passés par un bizutage-bahutage intelligent, réfléchi, encadré. L’unité ayant  prévu toutes les conditions y compris les mesures de sécurité

Depuis le roi Henri IV en 1603, dans sa mission d’encadrer  les enfants de la cour royale, futurs cadres de la nation avant de confier l’essentiel de cette forme d’initiation à CHOISEL.

Ce furent tour à tour :

-L’Officier Matter,  devenu lui-même Général plus tard ;

-L’officier NACHIM

Puis un certain Charles DEGAULE, bizuté et bahuté avant  d’être officier Général, Président de la France libre puis Président de la 3e  République Française

Toutes ces célébrités ont connu et subi le bizutage, un bizutage réfléchi  avant d’atteindre la sublimation, un jour de Gloire .

Je m’en vais vous citer quelques rares exemples dans tous les Continents et en Afrique qui ont connu le bizutage. Leurs nombres et qualités dépassent l’imagination humaine .

U.S.A :  George Washington,  Jimmy Carter. George Bush père ont été d’anciens EOA bizutés.

En Occident et particulièrement en France  : Les Maréchaux et Généraux : Napoléon 1802 ;  Foch 1851- 1929; Lyauté 1854-1934; Borgnis  Debordes ; Gourreau, Galieny, Mangin,1866-1929; Luis Pasteur ;  Clemenceau ont tous étés des anciens EOA bizutés

PLUS PROCHES DE NOUS : François MITTERRAND; Jacques CHIRAC sont tous des anciens EOA; BIZUTES BAHUTES

Mais surtout et particulièrement le général Bigeard, le plus décoré, dit-on, de toute la France Métropolaineen son temps.

Toutes ces célébrités, Officiers, Généraux, Maréchaux et Présidents, ont connu et subi le bizutage avant de commander la plupart de nos propres pères voire grand-pères qu’ils fussent des POILUS DE VERDEUN de la 1ere  Guerre Mondiale  ou des héros de la 2e Guerre Mondiale. Tous ont connu et subi le bizutage-bahutage  (datant du 17e siècle dans la cour du roi Henri IV)

En Afrique, avant même le général d’armée Ratsiraka de Madagascar, les Colonels Drabo matricule 03 et le Capitaine Mamadou Sidibé (père de l’ancien Premier ministre du Mali), le général Lamizana, Président de Haute Volta, les Présidents ou généraux Massamba Déba, Mariem Gouabi,  Mobutu, Hussein Habré,  Kérékou, Seyni Kountié Saibou Aly, Lassana Konté ,Sankara,Blaise Compaoré, Maouiya de Mauritanie,les Présidents Modibo Kéïta, Moussa Traoré, Djibril Diallo (ancien ministre, Diplômé de Centrale), ainsi que tous les sortants des grandes écoles d’Europe et d’Afrique, (William Ponty, Gorée, Polytechnique) ;  tous les AET et EOA d’avant et d’après l’indépendance de l’Afrique qui totalisaient des centaines et des milliers de cadres ont connu et subi le bizutage, avant d’être ce qu’ils ont été.

Certes,  un bizutage intellectuellement conçu et exécuté avec  art, élégance, sans actes dégradants  humiliants, sans barbarie ni préméditation criminelle, et en dehors de tout effet d’aucun produit psychotrope, ou stupéfiant, ni euphorisant liquide, solide, ou gazeux. Produit dont  le seul  contact relève de la répression  pénale impitoyable à partir des textes législatifs et réglementaires de la République.

Il est d’ors et déjà pensable que les dispositions pénales de droit commun et militaire ainsi que les règlements militaires RSA première partie (discipline générale et suivante, feront l’objet de toilettage approprié à cet effet, immédiatement courant 2012  dès la mouture définitive du code des traditions  et dont nous devons la grande inspiration :

– AU LIVRE  DE MARCHE DE LA PROMOTION DU

GENERAL BIGEARD.

      – LE LIVRE L’ECOLE DES CHEFS (ouvrage couronné par l’Académie Française 3e édition Fleurus 31-33 Rue de Fleurus Paris- 6é) dont copie était déposée à l’EMIA depuis 1968 par l’EMIR de 1962.

A l’adresse de Son Excellence l’attaché de défense de l’Ambassade de France : Colonel BATTESTI

QUE PLUS JAMAIS ÇA

Toutes les promotions, par ma voix, vous remercient de votre excellente collaboration d’apports de documents notamment le Livre du général  Bigeard et les documents sur les nouvelles règles disciplinaires liées à notre thème  sans les quels documents la mission ne saurait se targuer.   Trouvez ici   l’expression de ma très haute considération et mon déférent respect.

Quant à vous, mon général  ATT,  je ne saurais être plus long.  Vous êtes des nôtres.   Toutes les promotions  vous font le SERMENT.

QUE PLUS JAMAIS ÇA

Et faites confiance, définitivement  à l’école  des traditions ayant pour FINALITE ce  que vous avez toujours enseigné à savoir:

– L’amour du métier

– Le prestige de la promotion

– Le rayonnement de la promotion

– La cohésion de la promotion

– L’endurance morale dans la promotion

– La patience et l’esprit d’entraide dans la promotion

– La tolérance et le respect du basard et du plus ancien, des autres, dans la promotion

Le tout se regroupe MON GENERAL   DANS L’ECOLE DES CHEFS

THEORIE  que vous n’avez jamais cessé d’inculquer aux autres, les symboles en d’autres lieux et en d’autres circonstances, mais que  vous me permettrez à titre de souvenir de rappeler :

AUTORITE ET AMOUR DU METIER

– COMPETENCE

– CORDIALITE

– DECISION ET TENACITE

– DESINTERESSEMENT

– DICPLINE

– DIGNITE

– DEFERENCE

– EQUITE ET JUSTICE

– ESPRIT DE COORDINATION

– ESPRIT DE COMPREHENSION

– FOI EN LA GRANDEUR ETLA BEAUTE DELA TACHE

– LOYAUTE ET MAITRISE EN SOI-MEME

– SENS DU REEL,

– L ‘INTERET DU PEUPLE

-TACT A TOUT MOMENT

Puissent mes inspirations et citations, sans prétention mais (empruntées à plus forts que moi), aider les jeunes d’aujourd’hui à devenir les chefs de demain.

Ceux-là qui se référeront à un Mali toujours digne de son passé glorieux, ayant foi à son avenir radieux.

Cependant, mon Général, Chef Suprême des Armées, personne ne peut mesurer l’émotion qui vous étreint en ces douloureux moments.

C’est pourquoi, aussi, toutes les promotions  EMIA, par ma voix, vous supplient de comprendre leur sentiment  de profond regret, de culpabilité totale.

– Celle du sang versé, sentiment d’opprobre qui nous traquera  à jamais toute notre vie.

Souvenir et sentiment pour ceux qui ne sont plus, plus valeureux que nous tous, parce que ayant donné le plus cher de leurs existence,  la vie, au service de  la  patrie, dans le Courage, dans L’Honneur , l’Abnégation, dans l’Humilité, dans l’Amour pour les autres, c’est-à-dire pour  leurs Instructeurs, pour leurs Professeurs, Civils, pour les Assistants Militaires, pour toutes les Générations de l’EMIA, C’est-à-dire ces pauvres consternés du jour, au nombre de 54 actuellement, isolés parmi lesquels Maliens et Etrangers dont 10 femmes.

Nous, 32 promotions de l’EMIA, assumons avec eux ce drame de l’opprobre, et  si dans l’extrême, la pendaison devrait s’en suivre, comme l’unique sanction pénale méritée, cette peine ne suffirait pas pour vous Calmer, Calmer les chers parents éplorés, encore moins faire oublier LES VRAIS AUTEURS PARMI  NOUS QUI ONT SOUILLÉ DE SANG, LEURS MAINS PAR CETTE IGNOMINIE. Les premiers à pendre seraient nécessairement tous les EMIRS pour manquement à leurs devoirs de formation et d’éducation dans les Traditions. Si cela pouvait atténuer la situation, alors, alors Monsieur le Président, le premier des EMIRS que je suis m’offre en sacrifice et en holocauste pour éviter de priver notre sanctuaire de tant de morts soit :

– cinq déjà hélas morts !!!

– Trente Deux Autres a sacrifié pour payer les frais criminels.

Les véritables auteurs trembleront chaque jour et chaque nuit, sans sommeil et à jamais, face à cet œil éternel qui est celui de l’œil de Caen (la  sanction Suprême).

 

QUE PLUS JAMAIS ÇA

QUE PLUS JAMAIS ÇA

QUE PLUS JAMAIS ÇA

Cette sanction Suprême, plus efficace, que la meilleure JUSTICE HUMAINE, CELLE DE SALOMON   où encore il y aurait des Boucs émissaires et des lampistes (quand bien même les plus pourris du monde seront tous enfermes  dans le sinistre vase de PANDORE,avec lui-même et ses maux).

C’est pour tout cela, et au moment où je laisse définitivement la main à plus jamais que moi,

Monsieur le Président et cher compagnon d’Armes, notre très cher CROMAGNON

Que je vous  adresse très très cher CROMAGNON

– Les vœux de toutes les promotions qui vous font le serment de laver (cet affront du 13 Octobre 2011)

– Vœux de longévité, vœux de prospérité, de Santé.

– Vœux de continuation de tout ce qui a été déjà fait, de si beau, par vous et par vos prédécesseurs  Présidents, notamment en ce qu’il en a été de majestuosité, de grandiosité  pour les Armées et Sécurité du Mali.

– Vœux aussi et surtout pour tout ce qui reste à faire d’un Mali toujours Grand dans un Havre de paix, de Sécurité, de Sérénité, d’Indivisibilité, d’Unité inébranlable , de Cohésion.

Merci ! Très Grand Merci et pour tout

PLUS JAMAIS ÇA

Sambou SOUMARE

*1er EMIR de l’EMIA-Mali 1962

-Ancien Avocat général près de la Cour d’Appel

-Ancien Directeur de la Sûrété nationale

-Ancien ministre de la Justice garde des Sceaux


NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.