Intervention militaire au nord Mali : Prendre en compte l’aspect humanitaire

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

« La situation humanitaire au nord du Mali reste préoccupante, et les ménages ont des difficultés à cultiver leurs champs du fait de l’insécurité et du manque de semences », annonce le Comité International de la Croix-Rouge. Selon le C.I.C.R, pour qui, les populations du nord du Mali continuent à avoir du mal à couvrir leurs besoins alimentaires de base, même si les pluies, ont été suffisantes.

La situation de conflit n’a pas permis aux familles de bénéficier de la saison agricole. Raison pour laquelle, il est important d’aider encore les populations locales à subvenir à leurs besoins alimentaires.

Au moment où l’on parle d’intervention militaire, le C.I.C.R affirme qu’elle pourrait bien aggraver la situation humanitaire déjà précaire.

Selon le chef de la délégation régionale du C.I.C.R pour le Niger et le Mali, Jean-Nicolas Marti : « Ces populations ont déjà des difficultés à accéder à l’alimentation et aux services de base. Nous demandons aux acteurs qui pourraient prendre part au conflit de prendre en considération l’impact humanitaire d’une telle opération».

C’est pourquoi, l’Union Européenne a annoncé la semaine dernière l’augmentation de son assistance humanitaire au Mali.

Ainsi, Bruxelles fournira une enveloppe de 20 millions d’euros en supplément de ses participations antérieures.

Ce financement permettra la distribution d’aliments et d’eau, l’amélioration de l’accès aux soins médicaux et aux installations sanitaires ainsi que la fourniture d’abris en faveur des Maliens les plus vulnérables. Cette catégorie est constituée d’enfants, de femmes et de vieilles personnes. Cette aide sera particulièrement axée sur le nord. L’importance de la commission de l’U.E est indéniable dans la crise humanitaire que traverse le Mali. Bien avant la crise, elle était déjà présente dans la région.

À noter que, après la corne de l’Afrique, le Sahel avait connu une sécheresse sans précédent. En plus de cela, l’occupation d’une grande partie de leur territoire par les bandits armés (le Nord-Mali) a rendu la situation encore plus complexe. On compte à ce jour, près de 500000 déplacés dont 200000 partagés dans les pays de la sous-région. Dans ces moments de douleur, l’Union Européenne a été présente. Avec ce dernier décaissement, elle porte sa contribution à la crise malienne à un total de 101 millions d’euros.

 

Ahmed M.THIAM

 

Les Atrocités !

Me révolter

Contre les Atrocités

Des Envahisseurs

Oppresseurs,

Les attaquer

Les traquer

Les blesser

Les chasser

Renoncer ?

Non ! Avancer

Avec courage

Et rage,

Affronter

Dompter

Condamner

Ces damnés

Effacer cette page

De leur passage

Par une victoire

Rouge et noire,

Je vais vaillant

Et triomphant

Capturer

Torturer

Exclure

Ces créatures

Redoutables

Impardonnables.

Rex  S KEITA

 

 
SOURCE:  du   18 déc 2012.