Le triomphe d’un film africain aux César : « Timbuktu » !

2

Le triomphe d’un film africain aux César : « Timbuktu » !Cette chronique de la vie quotidienne dans le nord du Mali sous la coupe des djihadistes a triomphé vendredi dernier  à la cérémonie des César au cours d’une soirée  qui a voulu célébrer tout particulièrement la liberté d’expression. « Timbuktu » est le cri de détresse d’un cinéaste, Abderrahmane Sissoko, né en Mauritanie, étudiant à Bamako, apprenti cinéaste à Moscou et, qui un jour découvre, effaré, que l’on puisse  lapider un couple à Aguelhoc dans le nord du Mali au XXI e siècle, sous le prétexte que cet homme et cette femme ne sont pas mariés. Ce film est sacré dans les catégories meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur scénario, meilleur montage, meilleure musique, meilleure photo et meilleur son, soit 7 au total, ce qui est remarquable.

 

Ce film  se dresse contre l’horreur, la violence et l’obscurantisme des fanatiques qui sévissent dans le nord en brulant, pillant les villages, violant et torturant les populations, en particulier les femmes et les enfants réduits à de simples esclaves. Il décrit l’intégrisme religieux qui règne dans le nord du Mali depuis quelques années, sous le couvert de groupements terroristes qui se développent impunément à l’encontre de la volonté des populations.

 

Il souligne la force de la poésie face à l’arbitraire : des gamins qui jouent au foot sans ballon parce que les islamistes les en empêchent alors que dans les villes du sud, aucun interdit ne sévit à l’égard des pratiques sportives des enfants, des scolaires, bref de notre jeunesse.

 

Les illustrations les plus récentes nous renvoient aux exactions des terroristes à Tabankort, montre que les maliens n’en peuvent plus de supporter le diktat d’Ansar Eddine et de ses affidés.

 

Ce film est le symbole d’une population qui, malgré la complexité du conflit qui la ronge depuis 3 ans, et la radicalisation de nombreux groupes, sait trouver le chemin vers la paix et la sérénité. Il montre que les maliens peuvent se débarrasser de cette maladie qu’est le « terrorisme »  qui gangrène notre région..

 

 

Khalilou COULIBALY

 

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Quand j’ai lu ici meme les commentaires des maliens critiquant le film ,çà pousse à l’ecoeurement le plus total , puisqu’en principe ceux qui écrivent sur maliweb sont considérés comme sachant lire et écrire contrairement à la majorité de la population !!!!!!!!
    Pas un seul d’entre eux n’a vu le film ,mais critiquer pour le plaisir de critiquer sans savoir de quoi on parle ,c’est une connerie montre . Qu’auraient ils dit si le film avait été ignoré de tous ceux qui lui ont accordé ces Cesars ??????? que c’était du parti pris et du racisme anti malien 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿

    • Sept Césars certes en France, et même pas un seul Oscar, ne serait-ce qu’honorifique, aux USA. Je comprends mieux pourquoi les films français sont des navets. Mais bon, c’est typiquement français de ce croire les meilleurs alors qu’il n’en est rien. C’est bien si tu as apprécié une connerie. 😉

Comments are closed.