Les héros retournent à la maison : (À tous les patriotes tombés au front)

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

Les héros retournent chez-eux un-à-un après des soirs

Victorieux ; mais au lieu des joies, tout le monde larmoie

Leurs familles dignes d’eux se morfondent dans les couloirs

Toutes en noir, elles n’ont-que-faire de cette gloire en soi

Les plus petits de leurs enfants demandent à voir Papa

Les mères en petits sanglots montrent devant des caisses à trois pas

Des corps frais gelés sous les couleurs nationales inhumés sous sabbats

Leurs fronts ternes reçoivent des baisers si émouvants

Qui ne leur font pourtant ni chaud ni froid

Ils ont tellement voulu revenir auprès de leurs parents

Qu’ils ont dû les devancer dans leurs derniers toits

Ont-ils bien accompli leurs devoirs envers leur nation affectionnée?

Autant d’énigmes qui planent dans ces esprits funéraires et peinés

Qui souhaitaient revoir ces soldats ressuscités pour enterrer leurs ainés

Mais l’harmattan de la guerre n’informe pas les proches

Quand il leur prend le plus noble des fils, des fois l’unique

Et des deux côtés, il les décime quel qu’en soit l’approche

Les yeux des mères inconsolables ne connaissent guère de logique

Et comment leur expliquer qu’ils sont tombés pour la patrie !

Ce sont certes leurs petits-fils qui comprendront leurs gestes écrits

Quand des monuments les élèveront en héros dans ces cités défendues

 

 Aboubacar Ab. MAIGA

 (Russie, Saint-Pétersbourg le 03/03/2013)