Les titres de la presse malienne de ce jour, où l’ironie à faire pleurer des opposants maliens

2

Les titres de la presse malienne de ce jour, où l’ironie à faire pleurer des opposants maliensEn regardant les titres de la presse malienne à quelques jours de la signature forcée imposée au peuple malien contre son gré, non seulement par « la fameuse communauté internationale » avec comme instigateur patenté » la France, car il faut bien la nommer, mais aussi par le président autiste, IBK de son sobriquet, que le peuple malien avait choisi pour le conduire, on est pris de malaise.

En dehors de ce jeune loup aux dents longues à rayer les parquets qu’est Moussa Mara qui apparemment n’a rien appris de son passage à la primature sauf peut-être son envie de revenir au pouvoir et croyant que de ce fait qu’il doit allégeance aux français et qui déclare sans sourcilier que : «Même si le Mali doit signer seul l’accord, il faudra le faire car il s’agit de la refondation de notre État», preuve qu’il n’a lu cet accord qu’à travers le prisme de ses ambitions,

Tous les autres sont unanimes pour dire que le torchon que IBK s’apprête toute honte bue (si jamais il devait en avoir) à faire signer, n’est absolument pas la solution aux problèmes de notre pays, et mieux, ce torchon porterait les germes d’une dislocation future du pays.

C’est ainsi que Tiébilé Dramé dit : «La mise en œuvre de cet accord sera difficile»

Ce à quoi Soumaïla Cissé rétorque (par interview interposée): « Des lendemains difficiles s’annoncent pour le Mali »

En dehors de cela messieurs, maintenant que vous avez fait ce constat, le même que le Malien lambda, que fait-on ?

Vous-même qui êtes des leaders, que faites-vous ?

Vous avez voulu ou prétendu être président de ce pays et sachant ce pays dans cette situation et avançant vers la signature d’un accord aux forceps que lui impose un président décalé, se promenant à travers le monde au moment où son peuple attend de lui guidée et intégrité, un président qui a mené au pouvoir des assoiffés et des affamés qui continuent à piller le peu qui reste, tels des charognards entamant le festin sur le corps d’un agonisant,  que proposez-vous ?

Vos égos sont-ils aussi surdimensionnés que pas un d’entre vous ne peut courir après les autres pour qu’ensemble vous puissiez oublier un instant vos ambitions personnelles et penser à ce pays merveilleux que quelques hommes inadaptés en si peu de générations ont réussi à presque faire disparaître ?

Les titres de la presse malienne de ce jour, où l’ironie à faire pleurer des opposants maliens

Dans toute cette dissonance, Soumana Sacko, fidèle à lui-même, est le seul a déclaré tout haut ce que nous pensons tout bas. Il a dit : « Iyad Ag Ghaly, ce professionnel de la rébellion armée fait partie du problème et pas de la solution » 

et il a aussi dit : «  Avec l’Accord que le Gouvernement a paraphé à Alger avec une légèreté déconcertante et dans le mépris total des Forces Vives Patriotiques du Mali, se poursuit entre le Mali et la soit disant « communauté internationale » le marché de dupes » 

puis « Malheureusement, le régime actuel a, dès le départ, offert de notre pays le spectacle scandaleux de mauvaise gouvernance politique, économique et financière et d’insouciance face aux cris de détresse du Peuple des villes et des campagnes »

Mais nous vous demandons M. Sacko, pourquoi n’osez-vous pas plus ? Créez, et trouvez les moyens de faire sortir de leur léthargie ce peuple qui n’attend qu’un vrai guide, un vrai leader qui saurait aller à contre-sens si cela pouvait permettre à son peuple d’éviter le danger.

Pourquoi ne prenez-vous pas une simple petite table et en plein marché central de Bamako, ou sur ce qui sert d’autoroute aux Bamakois, et haranguez les foules pour qu’elles viennent s’inscrire pour d’une part signifier leur accord avec vos propos, mais également dire qu’elles seront prêtes à vous suivre ?

Pourquoi ne pas publiquement lancer un appel aux autres frères pour qu’ils vous rejoignent et que vous serez prêt à vous mettre derrière s’il le faut ?

Nous sommes nombreux à attendre ce signe, ce geste qui permettra de montrer à la masse silencieuse qu’en fait elle est la plus importante et donc elle peut s’imposer.

Sinon vous allez faire passer les pseudo marabouts qui trainent dans notre pays comme les seuls ayant le courage de demander aux gens de manifester et de se manifester, même quand on sait qu’ils ont été complices de tous les régimes et qu’ils ont mangé à toutes les sauces. D’ailleurs c’est quelques fois la bouche encore huilée qu’ils demandent aux gens de remplir les stades.

Vous, hommes politiques, leaders d’opinions et intellectuels, vous demander quoi au peuple ?

Et de grâce ne dites pas que les gens sont comme cela qu’ils préfèrent répondre aux appels des marabouts plutôt qu’aux appels de la Nation. Car c’est aussi aux leaders d’impulser les changements.

Nous craignons qu’en attendant un peu plus, il ne soit trop tard.

Alors réveillez-vous messieurs, nous sommes déjà tous debout et voulons emprunter le chemin qu’un vrai leader serait en mesure de nous indiquer. Il suffit qu’il se mette devant le peuple.

Si jamais, nous disons bien si jamais ce pays venait à être divisé, vous en serez collectivement responsables et ne comptez pas sur IBK, lui ses enfants et même son petit-fils qui vient de naître ne sont pas Maliens seulement, ils sont détenteurs d’une autre nationalité.  

 

MA

Le Reseau de Citoyens Actifs-Mali

Simples Citoyens Maliens

De L’Ecole de la Vie et de L’Amour du Pays

lerecamali@gmail.com

 

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

Comments are closed.