Lettre ouverte à Emmanuel Macron, par Professeur Adame Ba Konaré

43

Le dimanche 7 mai, à 20 h précises, le visage du nouveau président  français apparaît  sur les écrans de télévision et ce visage est celui d’un homme jeune de moins de quarante ans, le plus jeune président de l’histoire de la France, depuis Napoléon. Un président qui n’a jamais brigué un poste électif avant les présidentielles, quasi inconnu des Français jusqu’à son passage comme secrétaire général adjoint de l’Élysée puis comme ministre des Finances de François Hollande. Un président parti de presque rien, si ce n’est de ce mouvement En marche qu’il a fondé il y a à peine une année.

La récompense de l’audace, qui n’est pas loin du yes we can  de Barack Obama ? Oui, assurément !

Ce président, auquel on ne s’attendait pas, qui vient faire un pied-de-nez à la galaxie clivée des partis traditionnels, de droite comme de gauche, aux ténors usés sous le harnais de plus de trois décennies de luttes étripées les uns contre les autres va, s’enthousiasme-t-on, « réinventer la France », apporter un baume rafraîchissant dans les cœurs et les esprits.

On dit que la France va « redevenir le centre du monde, renoué avec ses valeurs. »

« De l’air frais », nous laissent entendre certains commentateurs. Sur  CNews, dans une émission du 8 mai, un débatteur affirmera que ce nouveau président a de la chance et que cette chance – là, il va la reporter sur la France. Très africain comme analyse. Très africain comme croyance : on dit là-bas que la chance d’un pays est dans le bonnet de son chef.

Il va, croit-on également, combler « le vide émotionnel » causé par le régicide dont a été coupable le peuple français au XVIIIe siècle, en réincarnant cette figure royale qui manque tant à la France. Le rêve fantasmagorique !

Il est donc là, ce nouveau président, jeune et beau. Beau comme un Dieu grec, ou comme une star de cinéma. Mais ça, c’est une autre histoire…

Rassembler est le mot d’ordre, le projet politique d’En Marche, son mouvement. Prendre un peu à droite, un peu à gauche, un peu au centre, sa stratégie.

C’est à ce président que j’adresse cette lettre ouverte en tant que citoyenne de l’Afrique.

En Marche ! Une opportunité historique

Monsieur le Président, vous avez pointé du doigt le désarroi français L’une de vos exigences, avez-vous dit, est de « rendre aux Français cette confiance en eux depuis longtemps affaiblie parce que depuis des décennies, la France doute d’elle-même ».

Désarroi, oui, puisque, comme pour appuyer vos propos, le PS aura enregistré son plus faible score depuis cinquante ans, et la droite se sera disqualifiée pour la première fois.

Vous avez renouvelé les règles du jeu. Il est symptomatique qu’il vous ait suffi d’une toute petite année, d’avril 2016 à avril 2017, pour créer et mettre en marche votre mouvement En Marche ! Vous avez renvoyé dos à dos les traditionnelles Gauche et Droite. Vous les avez endiguées dans une espèce de fusion qui n’est pas  loin d’une certaine forme de consensus.

Certainement, en Europe, vous allez faire des émules !

En Afrique, cette voie a été  déjà expérimentée. Au Mali, mon pays, dans les années 1990, elle a été prônée pour faire face aux situations quasi-anarchiques consécutives à la  fin du régime à parti unique et a l’avènement de la démocratie.

Elle est aussi recommandée depuis des années par la communauté internationale pour stabiliser les pays fracturés, telle que la république démocratique du Congo, ou pour juguler des crises menaçant la paix.

Voyez-vous, monsieur le Président, ce qui semble être une expérience inédite pour la France, est une  réalité pour Afrique qui  en tire déjà les leçons et en signale les dangers.

Les présidents ayant opté pour cette alternative sont accusés de « débauchage  et de volonté de casser les partis politiques », partis sans lesquels, l’on ne saurait parler de démocratie.

Cette situation est perçue aujourd’hui comme la confiscation du pouvoir par une minorité d’hommes politiques qui font de leur pays un gâteau à partager. Quant aux personnalités de la société civile cooptées, elles apparaissent comme des « opportunistes » qui, sans participer aux combats politiques, profitent d’un cadeau obtenu sans effort.

Dans ces conditions, comment opérer la convergence entre votre innovation et l’expérience africaine ? Quels enrichissements en tirer de part et d’autre ?

Je m’interroge : que vont devenir les ersatz africains des partis politiques français, ceux se disant de gauche comme de droite ? Ou encore centriste, centre-gauche, centre-droite… ? Ces partis traditionnels sont surtout bousculés par d’autres formations, qui n’utilisent pas le nom de partis politiques mais qui sont là, partie prenante du jeu politique, et très actives sur le terrain. Ce sont toutes ces associations corporatistes ou islamiques.

Je n’entends pas être Cassandre mais ne faut-il pas euthanasier l’ensemble des partis politiques en les remplaçant par quelque chose de plus extensible et qui va au-delà de leurs énoncés aux bases sclérosées ?

A l’évidence, est révolu le temps des grandes idéologies univoques dominatrices et à prétention universelle.

En Marche !  Pour une visite au Mali

Le 19 mai, monsieur le Président, en votre qualité de Chef suprême des Armées vos premiers pas sur le sol africain vous ont conduit au Mali, pour visiter la force Barkhane engagée dans la guerre du Sahel.

Vous êtes directement allé à Gao, où sont concentrées les troupes de la force Barkhane. Les images font revivre ce qui semble déjà être votre style : démarche solennelle et lente lorsque vous passiez les troupes en revue, sans tapis rouge, comme lorsque vous traversiez la cour de l’Elysée le soir de votre élection. Puis, inversion de tableau, où à la cantine, votre plateau-repas en mains, vous vous êtes installé, très décontracté, vous leur Chef suprême, côte à côte avec vos soldats pour partager leur repas, presque en osmose avec eux. Vous les avez rassurés et exprimé votre détermination : « exigent, lucide, toujours présent » tout en évitant d’exposer leurs vies. Par-delà la France et vous-même, fervent Pro-européen, vous avez exprimé votre souhait pour plus de coopération de l’Europe et de l’Allemagne, particulièrement, en interpelant nommément madame Merkel.

Vous y avez affirmé l’engagement militaire de la France pour la sécurisation des territoires face aux groupes jihadistes jusqu’à l’éradication complète du jihadisme.

Devant le président malien, vous avez souhaité que « l’engagement militaire soit accompagné d’une stratégie de développement. »

On a noté ce qui pourrait être une mise en garde dans votre entretien téléphonique avec le président algérien lorsque vous survoliez son territoire : « je n’enverrai pas nos soldats se faire tuer si tous les gouvernements responsables de la situation localement ne prennent pas l’intégralité de leur responsabilité. »

 

Vous avez dit continuer avec le dossier du Nord Mali tel que l’a enclenché le président François Hollande.

Votre discours, pareillement, s’inscrit en droite ligne de celui de votre prédécesseur et de ses anciens ministres, notamment Laurent Fabius et de Jean-Yves Le Drian, par exemple lorsque vous dites « on ne peut pas manifester quelque faiblesse que ce soit à l’égard de mouvements terroristes (…) et mot pour mot : « nous serons intraitables. » « Nous avons besoin de poursuivre et d’accroître notre engagement (…) Il restera de haute intensité ici au Sahel… »

Et pourtant, votre champ de bataille, le Sahel, est miné, tant au propre qu’au figuré, monsieur le Président. Les populations du Nord Mali le savent. Ne vous laissez pas emporter par la seule fougue guerrière. N’exaltez pas la seule solution militaire.

Osez trancher le nœud gordien, Monsieur le Président, dans vos procédés discursifs en direction de l’Afrique comme vous l’avez fait avec la France et l’Europe.

Elargissez votre champ d’analyse tant pour cette question précise que pour toutes les autres questions concernant les destinées communes de l’Afrique et de l’Europe. Toute solution envisagée devra être partagée, avec méthode et discernement, en rompant avec les recettes unipolaires et usées.

En Marche ! Avec des mots forts

Vous avez dit, monsieur le Président,  que « nous sommes à l’orée d’une extraordinaire renaissance », et déclaré vouloir « mettre l’innovation au cœur de votre action. » Deux déclarations fortes. Alors faites en sorte, monsieur le Président, d’innover aussi dans les relations de la France avec l’Afrique afin que nous soyons vraiment à l’orée d’une « extraordinaire renaissance. »

Vous projetez de “corriger les excès du cours du monde.” Dans cette entreprise, pensez à l’Afrique, monsieur le Président.

« Je veux l’unité de notre peuple », avez-vous dit. Vous proclamez que vous voulez « une France qui sache inventer l’avenir ». Fort de cette détermination, préemptez l’espace franco-africain, monsieur le Président, dans la verticalité, pour « inventer l’avenir » avec cet espace.

Union, rassemblement, amour… voici des mots que vous avez martelés, des mots pleins d’empathie, face à ces défis, si caractéristiques des temps de crise. Les grandes nations savent que ce sont là des mots magiques à même de concocter des recettes idoines pour sortir des périodes de déconfiture.

Votre arrivée  devrait être une opportunité pour l’Afrique et le monde, monsieur le Président. Elle correspond à l’un de ces moments de chambardement et de rupture radicale qui portent les germes de nouveaux départs, et dont  seule l’histoire a le secret. Chaque pays, chaque nation, avant de dompter les forces de rééquilibrage, connaît des périodes de fracture où tous les voyants affichent le rouge.

« Présider autrement, c’est maintenant », avez-vous dit à la mairie de Paris aux côtés d’Anne Hidalgo, maire de Paris, le jour de votre investiture.

À Berlin, auprès de la Chancelière Angela Merkel, vous avez annoncé votre volonté de « refondation historique de l’Europe ». Vous avez affirmé que vous seriez « un partenaire franc, direct et loyal ».

Imprégnée de vos  mots,  je vous demande, Monsieur le Président, d’être pour l’Afrique ce partenaire franc, direct et loyal qui saura préserver la dignité de ce continent berceau de l’humanité mais qui porte toujours en lui les meurtrissures causées par l’esclavage, la traite et la colonisation que l’Europe lui a fait subir.

Le défi africain du président Macron

« L’Europe et le monde nous regardent », avez-vous affirmé. J’entends fort bien, monsieur le Président même si j’aurais aimé que vous ayez une phrase pour l’Afrique, que vous citiez nommément l’Afrique, car ce qui va se jouer en Europe ne peut pas se définir en dehors de l’Afrique.

L’Europe n’a pas de devenir sans l’Afrique. Son avenir n’est-il pas plutôt à la fois européen et africain, ne serait-ce qu’à cause des problèmes d’immigration, de terrorisme ou d’écologie ?

L’Europe pourra – t-elle  survivre dans son confort à quelques encablures d’un continent de très grande pauvreté ? Sûrement non et c’est pour cette raison que l’avenir des deux continents doit être aménagé en commun.

On vous dit agile, plein d’intelligence et de virtuosité, monsieur le Président. Déployez une partie de ces talents sur l’Afrique ! Osez aborder avec nous et de façon franche, les problèmes qui engagent nos destinées communes.

Nous pensons déjà, monsieur le Président, que vous devriez inscrire l’Afrique dans le projet dont vous rêvez pour la France, pour l’Europe et pour le monde.

Il vous revient une tâche bien délicate mais oh combien noble, qui mette au pilori tous les vieux poncifs coloniaux et néo-coloniaux tenaces dans votre pays et en Europe : celle de définir et de mettre en oeuvre une stratégie globale pour l’Afrique, une stratégie ambitieuse et courageuse que vous partagerez et accomplirez avec l’Afrique.

Monsieur le Président, repensez la politique africaine de la France ! Quelle politique française pour l’Afrique ? C’est un débat de fond qu’il faut engager. Osez assumer votre fougue ! Permettez à votre intelligence d’être au service du défi à relever.

Oui, monsieur le Président, votre défi sera de repenser les relations franco-africaines, de les mettre en mouvement, de les normaliser, c’est-à-dire de les rendre plus égalitaires, mutuellement avantageuses, en mettant fin à la politique des réseaux et du « copain-copain » à l’endroit des chefs d’État africains.

Pour y parvenir, inscrivez-vous dans une dynamique de collaboration sans arrogance ni paternalisme, sans triomphalisme, en sachant que ce continent a encore besoin d’aide.

Décomplexez les relations franco-africaines en apportant vision neuve et comportements nouveaux. Condescendant, le discours de la France peut l’être, tant elle apparaît toujours aux Africains comme une puissance coloniale. Or elle est souvent bien trop frileuse dans ses déclarations. Quand elle hausse le ton, on la dit arrogante, et pour éviter ce faible risque, elle adopte des précautions de langage tellement surfaites qu’elles versent dans la démagogie. N’a-t-on pas trop entendu des formules comme « mon frère et mon ami », « j’aime les Africains », etc. là où un langage franc, direct, mais respectueux et loyal eut été de mise ?

De François Mitterrand à François Hollande, chacun de vos prédécesseurs a tracé ce qui semblait être sa feuille de route, avec plus ou moins de bonheur et de réussite mais aussi de ratés. On dit que le discours de La Baule de François Mitterrand a impacté les révolutions africaines, en débouchant sur la démocratie pluraliste ici et là en Afrique, avec les conférences nationales organisées au Congo-Brazzaville, au Togo, ou encore au Mali. Relativisons, le terrain était favorable, les contestations contre les dictatures déjà en marche.

Vos deux derniers prédécesseurs ont tous brandi leur volonté d’opérer une rupture radicale, manifestant leur ardeur d’en finir avec la France des réseaux parallèles et occultes, une volonté de rupture avec la « Françafrique ».

Pourtant, cette Françafrique existe toujours. Elle se manifeste à travers les sommets France-Afrique aux allures de « liturgies laïques », budgétivores dans leur organisation, néocoloniale d’une certaine façon dans leur conception actuelle, la France restant toujours la grande patronne. Ces sommets croulent sous le poids de discours lyriques, d’auto-satisfécits aux relents démagogiques et complaisants tandis qu’en arrière-fond subsistent ces vieilles peurs coloniales présentes chez les chefs d’État africains qui, hantés par la force de nuisance du maître de l’Élysée, redoutent, à tort ou à raison, sa capacité de les « faire » et surtout de les « défaire ».

Au-delà de tout ça, la Françafrique, c’est le business (parfois crapuleux), les réseaux mafieux, l’argent sale circulant entre l’Afrique et la France.

Les soutiens, la solidarité avec les chefs d’Etat africains s’étendent à d’autres sphères de fraternité et de reconnaissance mutuelles qui ne concernent que la cour « des Grands » : Franc-maçonneries, Rose Croix, Internationale Socialiste…

La majeure partie, sinon l’ensemble des présidents actuels de la bande sahélienne appartiennent à l’Internationale–socialiste : le Niger, le Mali, le Burkina Faso.

 L’Internationale–socialiste a le vent en poupe !

L’Afrique ne se ramène pas à ses chefs d’Etat et à ses ministres, monsieur le Président, tout comme la France ne se ramène pas aux réseaux de la Françafrique : il y a ici et là une opinion publique – quand bien même elle est plurielle – il faut l’informer et l’éduquer ; la France doit s’adresser à elle, ici et là-bas, et les compétences pour ce faire ne manquent pas : ce sont les universitaires, les chercheurs, les spécialistes de l’Afrique, mais aussi les hommes et femmes de terrain. Les analyses de ces hommes et femmes vous seront plus utiles que celles qui jouent sur la peur ou sur les intérêts à courte vue. Leurs analyses vous seront aussi utiles sinon plus, que celles de Conseillers au profil plus politique que scientifique. Leurs analyses vous seront plus utiles que celles de célèbres « Messieurs Afrique », agissant dans l’ombre des services secrets et des circuits obscurs, tel que le fameux réseau Focard et ses émanations, des perles que l’on croit rares, mais qui sont aussi rares que sont nombreux les vrais spécialistes de l’Afrique.

Le repositionnement de l’Afrique

J’entends dire qu’il appartient aux Africains de prendre eux-mêmes leurs responsabilités pour sortir de cette dépendance dans l’indépendance, de prendre en mains leurs destinées, en mettant de l’ordre dans leur façon de gouverner, avec des dictateurs et pseudo-dictateurs et autres apprentis-sorciers ça et là. Sans réfuter ces prises des position, je dis que cela fait près d’un demi-siècle que nous rabâchons tous ces discours et plus nous les rabâchons, plus d’étau de l’ancienne puissance coloniale se resserre sur nous.

Je dirai que nous sommes dans l’interdépendance avec l’ancienne puissance coloniale.

Tout est tellement enchevêtré, les relations tellement multidimensuelles !

Dressons ce tableau, posons-nous cette question, qui relève du seul truisme : que sera la France sans l’apport de ses anciennes colonies, sans l’apport des immigrés, tant sur le sol français, européen et africain même. Tablons sur le donnant-donnant, le gagnant-gagnant. Dans les rues de Paris, j’observe les courageux techniciens de surface, je vois de plus en plus de femmes baby sitters africaines avec des enfants « Blancs », dans les magasins on retrouve cette même main d’œuvre noire tant au niveau de la sécurité que de la manutention. Je ne comptabilise pas les étudiants, les chercheurs, les artistes, les sportifs, les créateurs et autres cadres, les relations amicales et parentales nées d’un long parcours commun, le partage de la langue française et que sais-je d’autre…

Si nous sommes tous d’accord pour dire que l’arrivée du Président Macron en France constitue un événement majeur, m’adressant à mes concitoyens africains, alors, je dis : cette opportunité-là, il nous faut la saisir. Marquons le nouveau président Français, scotchons-nous à lui, assiégeons son esprit, provoquons chez lui l’électrochoc capable de changer la donne.

Nous parlons de partenariat, de liens complémentaires ; alors, arrêtons d’hypostasier nos jugements sur une Afrique où tout va se régler par incantation.

Renouvelons nos discours, dans la clairvoyance et dans la lucidité. Saisissons le formidable renouvèlement du jeu politique en France pour nous réinventer. Inventons un autre paradigme avec des mots-clés, seulement des mots d’AMOUR : partenariat, solidarité, respect mutuel, empathie, humanisme, fraternité des cœurs, interdépendance, échanges réciproques, paix…

L’espoir en marche

Pourquoi tous ces développements, monsieur le Président ? Parce que j’ose espérer en vous, car :

– On a appris que, au sortir de l’ENA, vous aviez choisi de faire votre stage en Afrique, au Nigeria précisément, et non en Europe ou en Amérique.

– Pourquoi ne pas espérer en vous, monsieur le Président ? En pleine campagne électorale, vous avez pris le risque de vous aliéner une certaine frange de l’opinion française qui professe que la colonisation a eu des aspects positifs, en proclamant haut et fort et en assumant courageusement, lors de votre visite à Alger, que la colonisation était un crime contre l’humanité. Alors qu’un de vos devanciers avait évoqué des aspects positifs de la colonisation et qu’un autre disait de l’Afrique qu’elle n’était pas encore entrée dans l’histoire…

Permettez-moi, monsieur le Président de terminer sur ce vœu particulier : alors que sont certainement à saluer les efforts de parité de genre et la diversité de l’outil exécutif du gouvernement que vous venez de composer, on ne peut pas ne pas remarquer qu’il comporte deux départements consacrés à l’Europe : le ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères et le ministère des Relations avec l’Europe. Singulièrement, et quand bien même les approches et résultats étaient discutables, les ministères de la Coopération ou du Développement, où étaient domiciliées les Affaires africaines ont disparu.

Monsieur le Président, là aussi, pour bien marquer votre volonté de renouveau audacieux, un ministère des Affaires africaines aurait été le bienvenu.

Bon vent, Monsieur le Président !

Ce jour 24 mai 2017

 Prof. Adame BA KONARÉ, Historienne

Ancienne Première Dame du Mali.

Bamako-Mali.

PARTAGER

43 COMMENTAIRES

  1. Je suis , depuis plus de 20 ans sur un programme qui est immédiatement opérationnel.
    Il s agit de la Navigation électrique sur les plans d eau du MALI .Je dois trouver des personnalités locales qui coiffent le programme pour en montrer l intérêt pratigue . ..
    Des accords de fournitures , au démarrage , peuvent être négociés , par exemple avec les ambassades de Chine ou des USA a Bamako ..
    Un dirigeant local peut en faire le 1er projet économique du Mali , cordialement , carl Perrochat

  2. COMME L’A OPPORTUNEMENT RAPPELE UN DE NOS FRERES, NOUS AVONS DU DIGERER DANS LA DOULEUR, LES CONSEQUENCES DE LA MALADROITE REPONSE A LA PROVOCATION DE NICOLAS SARKOSY.
    C’EST UNE INVITE A LA PRUDENCE, JE NE CROIS PAS QU’IL SOIT SAIN DE S’ARROGER LE DROIT DE PARLER AU NOM DE NOMBREUX PEUPLES, SANS VERIFIER LA CONCORDANCE DES AFFIRMATIONS AVEC LES ASPIRIONSDE CEUX-CI. NOUS VIVONS LES CONSEQUENCES DRAMATIQUES DE CERTAINES IMPRUDENCES D’UNE FRANGE DE NOS AINES.LE SORT DE MILLIONS D’INDIVIDUS, EST AFFECTE NE L’OUBLIONS PAS.
    CERTAINS PEUPLES SE FONT SUBJUGUER PAR D’AUTRES A CAUSE DE L’INSUFFISANCES DE VOLONTES D’AFFIRMATION DE SOI ;SURTOUT PAR LES “ELITES”. LA DIFFERENCE N’EST PAS AILLEURS . NOUS SOMMES TOUS HOMO SAPIENS-SAPIENS SUR CETTE PLANETE..
    DE TOUTES LES DEPENDANCES ; CELLE INTELLECTUELLE EST LA PIRE ; PARCEQU’ELLE ENGENDRE TOUTES LES AUTRES. ON PEUT EN DEDUIRE QU’IL N’Y A DE DEPENDANCE QUE CELLE INTELLECTUELLE.
    QUAND LES “ELITES” SE COUCHENT PAR TERRE, CEUX D’EN FACE N’ONT D’AUTRES CHOIX QUE DE LEUR MARCHER SUR LE DOS.ON DIT QUE LA RUSE NE SERT QUE L’INSTANT PRESENT ET QUELQUE FOIS EST EXPOSE AUX DANGERS FUTURS :IL EST DONC PREFERABLE DE SCRUTER L’HORIZON ; LE GRAND LARGE.
    L’AFRIQUE N’EST DEPEMDANTE QUE PARCEQU’ELLE ACCEPTE LA DEPENDANCEOU PLUTOT PARCEQUE SES “ELITES” ACCEPTE LA DEPENDANCE PAR PEUR DES SACRIFICES PRESENTS.
    IL EST DE LOIN PREFERABLE POUR NOUS TOUS, DE NOUS RESOUDRE A CONSTRUIRE SOLIDEMENT LE “COLLECTIF” LE SEUL A MEME D’ASSURER DE FACON DURABLE LES BIEN-ETRE INDIVIDUELS.
    CEUX PREOCCUPES PAR LE SEUL “INDIVIDUEL”CROIENT POUVOIR TIRER LEUR EPINGLE DU JEU. CLAIRE ILLUSION QUI NE PEUT MEMER QU’AU PRECAIRE SINON L’IMPASSE. LA MENTALITE DU “SAUVE QUI PEUT” N’A PAS D’AVENIR ASSURE.
    MODIBO KEITA ET SES COMPAGNONS NOUS ONT MONTRE D’AUTRES VOIES : LE COURAGE N’EST MEME PAS INDISPENSABLE POUR ARPENTER SES LARGES AVENUES : CELA N’EST PAS DU RABACHAGE.
    LE NEOCOLONIALISME DESSERT ET LE DOMINE ET LE “DOMINANT” . AU PREMIER IL SAPE VELLEITES D’AUTOAFFIRMATION ; AU SECOND IL N’OFFRE QUE L’ORREILLER DE PARESSE (DES ECONOMISTES)
    IL N’YA QU’A OBSERVER COMMENT LES TENANTS DE CES POLITIQUES SE FONT LARGUER PAR LES AUTRES PAYS PLUS DYNAMIQUES, PARCEQUE NE COMPTANT QUE LEURS PROPRES EFFORTS.
    NOUS DEVONS DE PREPARER LES NOUVELLES GENERATIONS AVEC LE MEILLEUR EMGAGEMENT : CELA PASSE PAR LES IMAGES POSITIVES QUE NOUS DONNONS DE NOUS MEMES ET DE NOS DIFFERENTES CULTURES PLEINES DE RESSOURCES NON ENCORE EXPLOREES.. DANS CET ORDRE D’IDEE LA VALORISATION MEDIATIQUE DES CEREMONIES “DONS” EST MALVENUE (LES AIDES SINCERES N’ONT BESOIN DE PUBLICITE) NOUS DEVONS AVOIR CONSCIEMCE DES RAVAGES QUE DE TELS COMPORTEMENTS PROVOQUENT SUR LES JEUNES ESPRITS EN FORMATION . L’EDUCATION A LA CONFIANCE EN SOI PASSE PAR LA AUSSI.
    VOUS VOUDRIEZ EXCUSER LA VIRULENCE DES PROPOS ; ELLE EST LA MESURE DE L’ENGAGEMENT DE NOUS DEPASSE TOUS.

  3. Cette femme est si intelligente et lucide…………………… Comment a-t-elle pu laisser son mari s’égarer dans la gestion du pays?????

    • RINZ ….Tu poses des questions auxquelles le rabbin DICKO a déjà répondu …..quand il a demandé “son” 4×4 à ATT …..qu’il ne l’a pas eu ….et qu’il a décrété qu’il rendrait le pays ingouvernable !
      RINZ …..La madame Professeur …..il me semble qu’elle a des carences …..elle donne des conseils , propose des options ….c’est bien ……mais elle semble ne pas savoir que ce bon monsieur MACRON , lui , il ignore tout de l’usage du “AMADOU AYA” des pharmacies par terre de Bamako !
      Le pire ….c’est que nos spécialistes consommateurs de ce type de produits , les WHITE SHIT et CHAMPOLLION , ils ne peuvent même pas accéder à la résidence , à Souleymanebougou pour expliquer ce à quoi sert “AMADOU AYA ” …..
      RINZ ….LE MONDE EST MAL FAIT ! 😀😀😀😀😀 ! ! !

      • 😀😀😀😀😀 ! ! ! ( ! ) ……!
        @RINZ 25 Mai 2017 at 08:24
        Une Femme présidente au Mali c’est possible ?
        …………..
        REPONSE COCO : ”””’SOYONS SÉRIEUX …….IL SEMBLE QU IL Y AIT DES CHOSES PLUS IMPORTANTES !”””
        POURQUOI ?
        NON ….PAS POURQUOI …..
        IL FAUT BIEN LIRE …..L INTERVIEW DU RABBIN ………….
        http://www.maliweb.net/category.php?NID=59015
        Le Républicain, 09/04/2010
        ************Vous soutenez apparemment que vous n’avez jamais reçu de voiture de la part du Président, contrairement à ce qu’on a entendu à la télé…

        -Non, j’ai bien reçu, avec quatre autres leaders religieux, une berline iranienne donnée par le Président. Ce que j’ai dit et qui est vrai, c’est que le Président a promis depuis plusieurs mois au Hci une voiture tout terrain que nous attendons encore.*********

        RINZ ………ASS TU WA ….? ? ? ?

      • “RINZ …..La madame Professeur …..il me semble qu’elle a des carences …..elle donne des conseils , propose des options ….c’est bien ……mais elle semble ne pas savoir que ce bon monsieur MACRON , lui , il ignore tout de l’usage du “AMADOU AYA” des pharmacies par terre de Bamako !”

        I was just thinking the same as you…. Your remark was right to the point.

        LHomme Faust
        Boston, MA. USA

    • Tu es a’ la recherche des problemes!!! WALAY TU ME FAIS RIRE!!!! On doit commencer par changer le code de famille de l’antiquite’ que nous avons au Mali, qui dit que l’epoux est le chef de famille. L’epouse lui doit obeissance et respect. l’epoux nourrit et vetit son epouse.
      J’AIMERAIS BIEN VOIR UNE FEMME PRESIDENTE AU MALI MAIS JE SAIS QUE CE NE SERAI PAS POUR DEMAIN!!! PLUSIEURS HOMMES MALIENS N’ONT AUCUN RESPECT POUR LA FEMME MALIENNE! Sais-tu la signification des expressions “MOUSSO KOUMA” et “MOUSSO DE DON” ? Nous avons beaucoup plus de femmes que d’hommes au Mali. Il suffit que les femmes votent pour une femme pour avoir la presidence entre les mains d’une femme. malheureusement, plusieurs femmes sont mentalement eduque’es pour se considerer comme etant le sex faible! Je te souhaite une bonne chance si tu veux changer l’attitude d’un vieux SAUVAGE comme Kinguiranke’!!!

      • Pourquoi cherchez-vous toujours a aporter une solution la ou il n’y a pas de probleme?
        La politique n’est pas seulement pour manger et pour boir comme l’on comprise les Occidentaux. Ce n’est pas tout de gerer la Cite. Il faut aussi gerer les ames pour le Royaume a venir. C’est pourquoi les prescriptions de l’occident concernant la DEMOCRATIE ne sauraient nous interesser, nous Africains.

        LHomme Faust
        Boston, MA. USA

      • Cette sorcière n’a pas besoin de vous et du Mali, si aspire au poste de Président ce doit être Présidente de France. Elle a mille recettes pour faire avancer la France et zéro pour faire avancer le Mali. Elle court derrière les leaders Français et vous les griots mal inspirés vous êtes là à la flatter sans pouvoir attirer son attention.

        Je sais que d’ici la résurrection elle ne sera pas Présidente du Mali mais si par hasard elle déposait sa candidature, Wallaye, Billaye, Tallaye je creerais la prochaine rébellion !!

  4. Quelle hypocrisie.
    Je prefere ne pas commentaires sur nos pseudo democrates Vampires.
    Addressez vous en premier au peuple et avec verité et reconnaissances.
    En deuxieme dans vous etes assis dans nos fauteuils dites la verité en face de vos patrons au lieu d’attendre dans vos retraites dorées.
    Je me limite a ces 2 points.
    Quelles hypocrisies!!!

  5. Merci Adam,
    Votre lettre ouverte pourrait servir au delà du Président Français, ces Présidents Africains installes par la France Afrique et l’International Socialiste.
    Vous jouez la votre rôle d’intellectuelle africaine. Il serait souhaitable que les intellectuels du Mali suivent votre exemple pour secouer le cocotier de notre pouvoir au lieu de s’avilir pour l’espèce sonnante et trébuchante.
    Oui, nous avons vu Macron dans le sable de Gao sans climatiseur, ni tapis rouge dans ses bagages.
    Oui, nous avons vu Macron dans , lui leur chef.
    Le Président maliens voyage avec sa femme pour le plaisir quand ses soldats meurent, lui leur chef.
    Le Président roule en DS
    Le Président malien, lui, rouler en GMC (véhicule 4×4 made in America dernier modèle) et se faire applaudir par des pauvres qui ont du mal a obtenir 3 repas par jours.
    Le Président malien emploi des cuisiniers étrangers dans sa résidence
    Macron n’imaginera jamais employer des cuisiniers étrangers dans sa résidence.
    Macron a mis en place un Gouvernement de 22 Ministres dont 11 femmes.
    Le Président du Mali, un des pays les plus pauvres du monde opte pour un Gouvernement de 33 Ministres.
    Merci Madame
    Oui, Adam quand on vient au pouvoir pour en jouir on devient esclave de ses désirs et de ses mentors. J’étais présent quand Koro Alpha disait a la delegation de la Francophonie en 1997, qu’il ne changeras pas un iota de la constitution pour briguer un troisième mandat. Il dira,je paraphrase:. Un des témoins de l’audience est aujourd’hui Ministre.
    Dans sa conviction il a refuse un deuxième mandat a l’Union Africaine quand d’autres chercheraient un troisième.
    La différence entre les hommes d’État est la. Certains viennent au pouvoir pour assumer leur ambitions pour le pays, d’autres viennent pour assouvir leur désir, leur jouissance.
    Chers Maliens, ouvrez les yeux

    • Je ne sais pas la’ ou’ commence avec… toi.
      Le debut du regime Alpha etait tres mouvemente’. Il a nomme’ IBK au poste de PM pour resoudre la situation.Il A REMPLI LA MISSION EN REMETTANT DE L’ORDRE DANS LA MAISON MALI.
      IBK a ete’ trahi par des membres influents de l’ADEMA qui ne voulaient point le voir comme president de la republique. C’est ainsi qu’il fut elimine’ de la primature et de la presidence de l’ADEMA. On a prefere’ remettre le pouvoir a’ tonton ATT, UN FAISEUR DE COUP D’ETAT QUI N’APPARTENAIT A’ AUCUN PARTI POLITIQUE.
      Alpha est certes un homme d’état mais il a commis certaines erreurs a’ l’endroit d’IBK. C’est lui qui a mis IBK sur orbite. Son erreur etait de tenter de lui barrer la route de Koulouba.
      Adam Ba est une femme de conviction, une militante et une intellectuelle MAIS J’AI UN PETIT PROBLEME AVEC ELLE.Si je ne me trompe pas, le siege de son organisation est une maison qui appartenait a’ feu tonton General Siriman Keita. Comment un officier superieur des FAMAs pouvait etre …. “pauvre” au point de vendre sa maison a’ la premiere dame du Mali? J’AIMERAIS BIEN QUE LADITE MAISON SOIT RESTITUE’E AUX HERITEIRS DU DEFUNT GENERAL SIRIMAN KEITA.
      J’aime bien Alpha et j’ai un faible pour lui. Mais je serai le premier a’ dire qu’il est loin d’etre parfait!
      Je ne sais pas ce que vous pensez mais personnellement, je tends a’ croire qu’Adam Ba Konare’ doit imiter son epoux en gardant le noble silence! Quand on a eu certains grands titres dans le passe’, il serait sage de garder le silence pour ne pas gener celles et ceux qui exercent en ce moment!!! Je conseillerais donc a’ Adam et Madame Sy de garder le silence. Don’t get me wrong, elles peuvent toujours contribuer a’ la consolidation de la paix et de la securite’ au Mali en utilisant les nombreux canaux cache’s qui existent! J’ai analyse’ le president IBK, contrairement a’ ce qu’on m’a dit de lui, il est bon et a un bon Coeur. J’aimerais penser que sa porte est toujours ouverte a’ Adam et Kadiatou. Adam peut egalement passer par le canal de Karim Keita qui la considere toujours comme une tantie a’ lui!
      PERSONNE NE FERA LE MALI A’ LA PLACE DES MALIENNES ET DES MALIENS!!! LE MALI A UN REGIME DUMENT ET DEMOCRATIQUEMENT ELU QU’IL FAUT RESPECTER ET AIDER!!!

      NB.
      Adam Ba Konare’, pourquoi donnez-vous une opportunite’ a’ un idiot comme yugu pour vous insulter?
      LE SILENCE EST MEILLEUR POUR VOUS!!!!

      • Il faut lire: “… la’ ou’ commenceR…”
        Je suis fatigue’!!! Black Spirit corrigera mes fautes.

  6. tous ses beaux discours ne servent plus a rien c’est la démocratie mal comprise qui nous a conduit dans cette situation sans precedante.notre souveraineté ne sera qu’un mot simple face au monde entier si on se met pas au travail.imaginer dans un pays ou le système va de mal en pis de jour en jour et notre culture qui n’a plus d’importance face a nos yeux.comment la France nous respectera t’elle si on arrive pas a soigner ses maux qui nous gangrènent.le problème de notre pays n’est autre qu’un système de gouvernance mal fondée.on doit se réveiller et redonner cette valeur culturelle qui nous manque autant.aucun pays ne pourras se développer sans une éducation performante.car tous les fils de ce pays sont les fruits de cette education et toutes les couches s’y retrouve si elle bien faites et les repères ne causerons plus de problème.regardons les pays qui ont lutter farouchement pour refuser la colonisation,ils ont souffert mais aujourd’hui ils sont sous cet ombre.il temps que le système de gouvernance privilège son peuple.et cella ne s’aurai y avoir sans un peuple réuni et solidaire.quand on est uni sa va faire mal.la France est
    dépendante du mali, que les gens sache que c’est pas le contraire.

  7. tous ses beaux discours ne servent plus a rien c’est la démocratie mal comprise qui nous a conduit dans cette situation sans precedante.notre souveraineté ne sera qu’un mot simple face au monde entier si on se met pas au travail.imaginer dans un pays ou le système va de mal en pis de jour en jour et notre culture qui n’a plus d’importance face a nos yeux.comment la France nous respectera t’elle si on arrive pas a soigner ses maux qui nous gangrènent.le problème de notre pays n’est autre qu’un système de gouvernance mal fondée.on doit se réveiller et redonner cette valeur culturelle qui nous manque autant.aucun pays ne pourras se développer sans une éducation performante.car tous les fils de ce pays sont les fruits de cette education et toutes les couches s’y retrouve si elle bien faites et les repères ne causerons plus de problème.regardons les pays qui ont lutter farouchement pour refuser la colonisation,ils ont souffert mais aujourd’hui ils sont sous cet ombre.il temps que le système de gouvernance privilège son peuple.et cella ne s’aurai y avoir sans un peuple réuni et solidaire.quand on est uni sa va faire mal.la France est indépendante du mali, que les gens sache que c’est pas le contraire.

  8. Mme Konaré est une femme intellectuelle qui possède des idées flamboyantes à l’image des”Femmes savantes”.
    Elle agit en contraste de son mari ex President-cet”homme du silence”-qui ne parle pas beaucoup et qui refuse de revenir sur son passé.AOK, l’ex Président vit aujourd’hui une autre vie.

  9. C’ est un étalage de connaissances certaines doublées d’ une analyse de bonne facture. De grâce Madame Konare’interessez vous un peu à ce qui se passe dans votre pays en toute objectivité. Vous pouvez apporter quelque chose de positif. Ne cherchez point à nuire mais cherchez à servir ce pays que Alpha disait tant aimer .
    Vous avez fait votre temps. C’ est pourquoi vous avez votre part de responsabilité dans nos maux que vous caracterisez avec tact et subtilité pour le lecteur qui sait lire entre les lignes.

  10. Mme Adam BA KONARE, en votre qualite d’hustorienne, vous faites honneur a l’Afrique en general, au Mali en particulier. Votre lettre ouverte adressee a SE Emmanuel MACRON, le tout nouveau jeune President de la Republique, honore le peuple malien. Je me souviendrai toujours de votre replique singlant a Nicolas SARKOZI, President de la Republique de France de l’epoque , dans son discours qu’il a tenu a Dakar. Aujourd’hui encore vous venez de demontrer que l’Afrique regorge des hommes et femmes de valeur, comme vous Madame Adam BA KONARE. Ma fierte en vous est grande. Certes MACRON a consacre sa premiere visite au Mali, mais pas une visite officielle. Il est venu faire la revue de la force BARKHANE en poste avance a Gao. La France officielle a sa vision pour le Sahel dont le Mali est partie integrante. Force est de constater que les forces internationales (MINUSMA et BARKHANE ), sont deployees au Mali sans preciser l’objet de leur mission. Il n’y a aucune difference entre la CMA et les djihadistes qui occupent les trois regions du Nord et le centre. Le Gouvernement actuel sous la haute direction d’IBK a le couteau a gorge. Tout lui est impose. Vous n’etes pas sans savoir que MACRON s’agissant de la Lutte contre le terrorisme est le prolongement d’Hollande . Va t-on rester dans cette situation confuse? Si on sait que le statut de la region de Kidal est toujours dans le secret de Dieu ? En tout etat de cause, avec la Transition HOLLANDE a honore a son engagement , mais depuis l’arrivee d’IBK a Koulouba, rien a bouge en terme de Lutte contre le terrorisme. Pour la simple raison que la CMA beneficie de la France officielle , d’un traitement de faveur au detriment de la grande majorite des maliens. Sous MACRON, cette situation restera comme t-elle ? Les Maliens souffrent du terrorisme , mais aussi ceux qui sont censes venus nous aider (MINUSMA et BARKHANE ). Les bandits armes tuent chaque jour des civiles et militaires innoncents . Ces massacres vont ils toujours continuer? En tout cas, pour le malien de la rue, IBK n’est pas la solution bien au contraire le est le probleme. Pres qu’en fin de mandat, qu’elle solution la France envisage de nous debarasser d’un tel dirigeant ? Nous avons des inquietudes, puisqu’on dit souvent que la France n’a pas d’amis, mais des interets. Fort de cette logique, ma crainte est grande, si MACRON ne va pas laisser le Nord du Mali entre les mains de ces bandits armes , comme l’a fait HOLLANDE .

    • Adam BA KONARE, une dame intellectuelle, brillante, effacee durant les 10 ans de son epoux President de la Republique AOK. Apres ce fut le tour de Lobo Madame ATT, aujourd’hui Aminata MAIGA , epouse d’IBK. Les deux derniere sont en co-gerent avec leur epoux President.

      • Certes Mme Adam BA KONARE a ecrit a SE Emmanuel MACRON, lui feliciter de sa brillante election , mais surtout l’interpeller sur la situation securitaire degradee au Mali. Cet appel ne sera pas entendu au motif que la France n’a pas d’amis mais des interets. MACRON suivra la politique de SE HOLLANDE sur ce point. Malgre la presence depuis 2012 des forces BARKHANE et de la MINUSMA), Jamais une autorite malienne n’a foulee le sol de Kidal. Cette ville est le nid des djihadistes. Pourtant la CMA qui est installee dans cette ville commet toutes sortes d’exactions sur les civiles, les FAMAs et meme les forces internationales. Ce qui veut dire que l’importance de Kidal n’est plus a demontrer. Sur contrainte de la France, la CMA beneficie des traitement a de faveur de la part du Gouvernement du Mali. Les assassins qui sont connus de tous, sont assistes comme des diplomates. Pour dire que la fin des crises qui secouent le Mali n’est pas pour demain.

  11. Souvent les questions sont tres difficiles ,mais les reponses sont si simple Comme le dira certain .
    Madame Konare on n’avait dit que cette dame est instruite voila une fois encore la preuve .
    A son tour d’etre presente dans l’actualite du Mali .
    Merci

  12. Avec ma respectueuse considération à Mme Konaré ,dont le style est en rupture totale avec notre quotidien .Je souhaite que votre lettre puisse simplement être prémonitoire d’un “En marche “dans un Mali apaisé

  13. Mme KONARE , Vous écrivez superbement bien..
    je ne livrerai pas ici une critique pointilleuse de ce que vous dites..

    Cependant vous écrivez ” N’exaltez pas la seule solution militaire.”..
    Mais la France ici n’est là que pour la solution militaire !!
    Pour le reste c’est le Mali qui doit faire le boulot..Rapprocher les populations du Nord et du Sud,.

    .Dire jusqu’à perdre haleine que si certaines populations sont agitées , elles le sont à cause de certains pour éviter l’amalgame …
    Dans tous les cas vous nous rappelez que nous pouvons être brillants , et vous pourriez facilement incarner l’AFRIQUE nouvelle

  14. Mme KONARE ? Vous écrivez superbement bien..
    je ne livrerai pas ici une critique pointilleuse de ce que vous dites..

    Cependant vous dites” N’exaltez pas la seule solution militaire.”..
    Mais la France ici n’est là que pour la solution militaire !!
    Pour le reste c’est le Mali qui doit faire le boulot..Rapprocher les populations du Nord et du Sud,.

    .Dire jusqu’à perdre haleine que si certaines populations sont agitées , elles le sont à cause de certains pour éviter l’amalgame …
    Dans tous les cas vous nous rappelez que nous pouvons être brillants , et vous pourriez facilement incarner l’AFRIQUE nouvelle

  15. Dans le futur, MALIWEB devrait nous épargner les KATA de cette Sorcière.👺 Elle veut que prenne fin la Françafrique alors qu’elle ne s’adresse qu’aux Présidents Français. Sa dernière sortie était il y a 10 ans et c’était pour écrire un livre à l’intention de Nicholas SARKOZY et si ce que je vois ici n’est pas un livre, il vaut un journal à l’intention de MACRON.

    Elle a toutes les bonnes recettes pour faire avancer la France mais rien pour le Mali. Je me demande où était-elle quand son Mongolien de mari tirait ce pays vers le bas en transformant notre démocratie acquise dans le sang en un système affairiste et corrompu dont IBK est le fruit.

    Une vraie Sorcière celle-là ! 👹👹👿👿

  16. Apres avoir repondu au discours de Sarko a’ Dakar, elle ecrit a’ Macron. Je prefere me taire ici pour ne pas choquer certains sentiments!!!! J’ai egalement toujours les yeux sur la petite Konare’, c’est la competition contre le grand frere Tieble. RIRE!!!!

  17. Très beau discours plein d’enseignements. Vous les Konaré devriez maintenant sortir de l’ombre et proposé un bon dirigeant pour 2018 afin de foutre déhors ce Mandé zonkeba : Ayez pitié de ce pays.

  18. Madame Adame Ba Konaré,votre lettre ouverte sera,le l’espère entendu par le président Macron.
    Je suis fière de vous et vous salue très fort,car la 1ere dame du Mali,vous avez démontré aux maliens et africains ; qu’une 1ere dame doit être un exemple pour son peuple.
    Bravo

  19. Mme Konare quand vous dites que :”les ministères de la Coopération ou du Développement, où étaient domiciliées les Affaires africaines ont disparu”, c’est une tres bonne chose car c’est la fin de la FrancAfrique ce qui fait pleurer IBK le Mande Jon Ke Ba a ni Mali Fougari Ke Ba, et nous disons merci a Macron pour cette jolie decision et ce joli cadeau, nous allons apprendre a compter sur nous-memes, nos Affaires Africains sont nos Affaires Africaines et doivent etre resolues par nous les Africains, pas en France, merci de votre comprehension.

  20. Une fierté malienne et africaine!
    Une contribution teintée de dignité que nous espérions de nos dirigeants actuels .
    Le couple KONARE manque énormément à ce pays au moment crucial de son histoire.

  21. ADAM BA laisse respirer Waay. Tout ce long discourt pour qu’un président elu pour la France vienne faire ce pays à la place des maliens. Un peu de dignité au moins. Vous et votre mari ont fait 10 ANS, il fallait transformer vos beau discourt de poètes aguerri en acte, on serais pas là. Vous avez assassiné le Mali, avant de rendre à votre successeur. Taisez vous s’il vous plait. Aw ye an toro waay

    • Respect pour Mme KONARE une fierté malienne !
      C’est son mari qui a dirigé ce pays brillamment pendant 10ans qu’ il a transmis à un président massivement élu par les maliens.
      Si ce president a échoué,c’est aux maliens d’assumer l’échec de leur choix.
      L’alternance du pouvoir sert à permettre au président élu de corriger les erreurs du sortant.
      Si ATT a persisté dans l’ erreur de son prédécesseur,c’est à lui et à lui seul que les maliens doivent demander des explications.
      ALPHA OUMAR KONARE en permettant l’alternance a donné l’occasion aux maliens d’élire un homme ou une femme qui peut faire mieux que lui.
      ALPHA OUMAR KONARE a laissé un pays stable,prospère et envié.
      Un fait indéniable!

  22. En effet Cette grande Dame est une chance pour le Mali , une fierté nationale .
    Cette sortie remarquable du silence est très appréciée par les maliens .
    Nous aimerions qu’elle intervienne très souvent à travers des écrits de ce genre .

    Le patriotisme et le panafricanisme de cette brillante intellectuelle ne laissent l’ombre d’aucun doute

  23. Je vous felicite mme pour cette belle initiative qui honore tout malien et tout africain .Tout a ete dit avec talent et respect. La lettre ouverte est adressee au President de la France mais tout malien et tout africain patriote doit prendre aussi sa part de responsabilite la part du devoir pour relever les defis. Merci.

  24. Mme Konare quand vous dites que :”les ministères de la Coopération ou du Développement, où étaient domiciliées les Affaires africaines ont disparu”, c’est une bonne chose car c’est la fin de la FranAfqiue, et nous disons merci a Macron pour cette jolie decision et ce joli cadeau, nous allons appredre a compter sur nous-memes, merci de votre comprehension.

  25. Loin des incantations et des discours d’une vacuité hallucinante, voilà un billet qui donne un peu de fierté. Longue vie à cette brillante intellectuelle. Quelle chance que vous soyez une malienne!!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here