Lettre ouverte : Le Parti Elan Patriotique rejette et déconseille toute négociation avec le MNLA

2 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Nouvelle formation politique créée depuis des mois, le Parti Elan Patriotique est dirigé par l’ancien Secrétaire Général d u parti Force Citoyenne de Djibril Tangara

 

Monsieur le Président par intérim de la République du Mali,

Monsieur le Premier Chef du Gouvernement de transition de la République du Mali,

Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale de la République du Mali,

Monsieur le Président du Comité Militairement pour la Reforme de l’Armée Malienne,

Membres et sympathisants des partis politiques et de la société civile du Mali,

Chers Compatriotes,

 

Le Parti Elan Patriotique a appris avec inquiétude, l’ouverture souhaitée de négociations avec le Mouvement National de Libération de l’Azawad (MNLA). Notre parti en appelle aux décideurs nationaux et internationaux à faire preuve de la plus grande prudence et vigilance dans leurs rapports avec ce mouvement. Accueillis à bras ouverts comme frères combattants maliens revenus de la guerre en Libye, des membres du MNLA ont joui du plus grand respect et de la plus grande considération du gouvernement déchu d’Amadou Toumani Touré. Le soutien de tout genre à eux accordé par l’ancien régime, n’a pas suffit aux éléments du MNLA pour prôner la vie de paix et de cohésion à l’image des autres membres de la communauté Touareg et des autres communautés de notre pays. Attachés aveuglement à des différences artificielles entre les groupes linguistiques maliens, ils ont fait de l’ethnocentrisme une doctrine qu’ils utilisent comme seul argument pour combattre le Mali. Pour masquer cette attitude absurde, les membres du MNLA brandissent des accusations contre le peuple Malien telles que décrites dans la plateforme par eux élaborés. Nous refusons et nous constituons en faux contre les raisons avancées par le MNLA pour bénéficier du soutien militaire international. Nos compatriotes Touaregs ne sont ni persécutés ni marginalisés. Le Mali est un pays de paix et de démocratie. Il a entrepris et fourni de très gros efforts de décentralisation et de développement. Cette gestion des collectivités est citée en bon exemple et sert de source d’inspiration pour les pays de notre continent. Toutes les contrées maliennes (Mandé, Azawad, Khasso, Bélédougou, Kounari, Badenko, Songhoî, …) ont leurs spécificités culturelles et linguistiques qui font la fierté de notre peuple tout entier. L’Azawad ne doit pas bénéficier d’un traitement spécifique car ne différant pas des autres terroirs maliens.

Le Parti Elan Patriotique rejette et déconseille au gouvernement toute négociation avec le MNLA. Il n’existe aucune base fiable de discussion ou de négociation avec ledit mouvement. Ces partisans de la guerre ont jusque là brillé par le mépris de toutes les règles du jeu social et démocratique :

 

I.MEPRIS DE LA LAICITE

Le MNLA a conduit les hostilités et commis des atrocités contre les citoyens Maliens du Nord en étroite collaboration avec les islamistes du MUJAO, d’Ansaredine et d’AQMI. Conjointement, ils ont organisé et conduit la gestion des régions occupées. Un accord a été signé à Gao entre le MNLA et MUJAO pour parfaire cette collaboration. Même après la rupture dudit accord, le MNLA a menacé en Septembre 2012 de rejoindre les Islamistes si le gouvernement Malien ne négocie pas avec lui.

 

II.MEPRIS DE LA GOUVERNANCE

Les membres du MNLA ne doivent pas prétendre représenter ni la communauté Touareg ni encore moins les autres communautés du Nord Mali. Ils ont méprisé le droit des habitants des régions Nord à être consultés avant toutes décisions concernant leur appartenance territoriale. Après l’occupation du Nord, ont eu droit à des responsabilités dans les zones concernées seules les quelques personnes proches de leur mouvement.

 

III.MEPRIS DE L’INTEGRITE TERRITORIALE DU MALI

Le MNLA cherche à rétablir sa crédibilité durement entamée à cause des actes posés par ses dirigeants et à se réarmer après leur défaite face à leurs alliés islamistes qu’ils prétendent vouloir combattre maintenant. En réalité, il veut se renforcer pour faire face à l’Armée Nationale du Mali en voie de restructuration afin de sceller définitivement la partition de la République du Mali. Le MNLA n’a pas renoncé à ses velléités indépendantistes. L’autodétermination qu’il réclame dans sa plateforme ne signifie dans ses détails que l’atteinte programmée à l’intégrité territoriale du Mali.

 

IV.MEPRIS DES DROITS DE L’HOMME

Les membres du MNLA font l’objet d’une plainte de la République du Mali à la Cour Pénale Internationale. Les assassinats froids (égorgements) perpétrés sur les soldats prisonniers et des civiles en sont l’objet. La liste des exactions est beaucoup plus longue: expropriations, braquages, viols, vols, enlèvements suivis de séquestration, trafique de drogues et d’armes, etc.

 

V.MEPRIS DE LA QUIETUDE ET DE LA PAIX DURABLE DANS LA ZONE SAHELO-SAHARIENNE

Le MNLA met en danger la quiétude et la paix des populations du Nord Mali et des pays limitrophes. Le caractère ethnocentrique des actions et objectifs visés par le MNLA présage la propagation de la supériorité de certaines tribus par rapport aux autres populations. Un soutien en armement au profit du MNLA constituerait le point de départ d’activités de déstabilisation dans tous les pays où une minorité animée de la mentalité raciste existe (Niger, Algérie, Mauritanie, Libye, etc.). Un territoire administré par le MNLA servirait de base arrière pour des actions subversives partout où ses membres auront des alliés de circonstance.

Face aux dangers ci-dessus cités que constitue le MNLA, ce mouvement ne saurait être un partenaire de négociations devant aboutir à des résultats tangibles et durables. Il est plutôt impératif de ne jamais cautionner voire mettre fin à la tendance raciste d’une minorité dont le MNLA est le fer de lance. Le Parti Elan Patriotique demande :

I.le désarmement intégral du MNLA,

II.la dissolution immédiate dudit mouvement et la non insertion de ses membres dans les forces armées et de sécurité du Mali,

II.la traduction immédiate des responsables du MNLA devant le Tribunal Pénal International,

IV.l’intégration des combattants induits dans l’erreur par le mouvement MNLA dans des projets de développement économique,

V.l’élaboration et la mise en œuvre d’un « Plan de reforme et de renforcement des collectivités décentralisées du Mali »,

VI.la poursuite des efforts de développement des régions arides du Nord Mali particulièrement et la lutte contre la pauvreté généralisée des populations sur tout le territoire Malien,

VII.le renforcement de la politique bien avérée de soutien à l’épanouissement socioéconomique et culturelle de toutes les entités territoriales séculaires et groupes linguistiques du Mali.

Le Parti Elan Patriotique remercie tous les partenaires Africains et Internationaux qui accompagnent la République du Mali dans la résolution de la crise sécuritaire que vit notre pays. Il renouvelle sa confiance à la CEDEAO, l’Union Africaine, l’ONU, l’Union Européenne, la France, etc. Le Parti Elan Patriotique reste convaincu que les efforts conjugués du Gouvernement de transition et de nos partenaires de bonne foi conduiront à la préservation de l’intégrité territoriale, la paix et au développement durable du Mali.

Vive le Mali, UN et INDIVISIBLE.

Président du Parti Elan Patriotique

Mody Kantara Coulibaly

BP : E628 tel : 66534814/76337055

 
SOURCE:  du   16 nov 2012.    

2 Réactions à Lettre ouverte : Le Parti Elan Patriotique rejette et déconseille toute négociation avec le MNLA

  1. seydou camara ( R D C)

    Monsieur le président du parti ELAN PATRIOTIQUE votre lettre à l’adresse du président de la république et du premier ministre et son équipe de la transition est sans doute la plus grande VERITE que tous les bons maliens du sud comme du nord doivent avoir cela à l’esprit.
    Nous ne devons jamais accepter de négocier quoi que soit avec ce mnla sinon à la longue nous verons le MNLM(mouvement national de libératon du manding),le MNLW(mouvement national de libération du wassolo),MNLK(mouvement national de libération du khasso),le MLNB(mouvement national de libération du bélédougou) et finalement que restera du Mali?
    Ces gens sont des traitres qui ont pacté avec ces démons qui font subir toutes sortes d’exactions nos frères et soeurs du nord. Alors monsieur le président de la république et monsieur le premier ministre soyez vraiment très prudents et très très vigilents face à ces traitres de la république,et faites une analyse objective de cette lettre de l’Elan Patriotique qui vous est adressée.

  2. A vos armes, prêts, partez!

    Pour reprendre le mot fameux de Monsieur de Talleyran, grand homme politique français et équivalent d’un « ministre des affaires étrangères » de leur roi Louis 14, « C’est plus qu’un crime, c’est une erreur! »

    Dans ce cas présent, négocier avec ces traitres et ces porcs serait A LA FOIS UN CRIME (et une honte suprême pour le Mali qu’ils ont déjà B… une fois!!!) ET UNE ERREUR (eu égard à leur facilité déconcertante à s’associer aux pires racailles quand ça les arrange, puis à se poser en valeureux libérateurs quand ils sentent que ça va chauffer!)

    Non seulement, on ne négocie pas avec des chiens de traitres qui ont tenter de voler les armes à la main plus de la moitié de notre pays, et qui n’ont pas hésité à s’associer sans scrupules avec les narco-voyous-tortionnaires pour le faire, mais de plus, et de manière plus générale, on ne négocie jamais avec des « planches pourries » qui n’ont parole ni dignité!