Négocier avec le MNLA ? Soyons réalistes !

31 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

La débâcle du Mnla aujourd’hui à Ménaka, vient de démontrer à ceux qui veulent négocier, qu’ils le feront avec un interlocuteur sans aucune crédibilité. Qui ne contrôle rien à part les médias occidentaux ! Et c’est face à cette coquille vide que l’on va négocier l’avenir du Mali ? Allons-nous donner raison à ceux qui pensent qu’il suffit de trahir son pays et que la loi des armes fera la loi ?

Madani Tall

Ce n’est pas le Mnla qui a chassé l’armée malienne de Gao, Tombouctou, et Kidal, c’est l’armée qui a reculé à la suite de la rupture de la chaine de commandement résultant du coup d’Etat du 22 mars.

Ce n’est pas le Mnla qui a vaincu le Mali à Tessalit, mais des combattants, surentrainés de la garde de Khaddafi qui ont fait la guerre dans le Tibesti, au Yémen et en Palestine.  Ceux-là ne sont plus avec le Mnla et Ançardine qui sont redevenus les coquilles vides qu’elles étaient avant l’arrivée des Libyens.

Les fuyards de Libye sont devenus des lions au Mali, mais le peuple ne doit pas oublier que parmi eux beaucoup sont devenus loyalistes. Nous ne devons pas oublier que des Touaregs et des Arabes sont aussi morts à Aguelhoc (dont le fils d’une militante de l’Adm). Nous ne devons pas oublier que les officiers qui ont tenu le champ d’honneur sont Gamou le lion du désert, un Touareg, Ould Meidou, un Arabe et le vaillant Dakouo.

Mais nous ne devons pas oublier non plus que le Mnla a trahi sa patrie et que Ançardine, Aqmi et Mnla se sont alliés pour plonger le Mali dans le chaos. Ce sont eux les vrais responsables du coup d’Etat, la junte n’en est qu’un substrat.

Alors négocier quoi? Et pourquoi? Démilitarisation du Nord? Intégration dans l’armée? Donner plus d’argent au détriment des autres? Statut particulier dans la République?

Les rebelles ont déjà tout obtenu depuis 1991, avant même que le Mali n’accède à la démocratie. Ils veulent quoi de plus? Ou bien les autres régions qui composent notre nation valent-elles moins?

Que doit-on leur offrir de plus à part le pardon s’ils font amende honorable, reconnaissent l’unité et l’indivisibilité du Mali, déposent les armes et soumettent ceux qui ont commis des exactions à la justice ?

Il faut cette repentance avant tout semblant de dialogue, sinon c’est trop facile. Tu trahis ta patrie, tues tes frères, mets la honte sur ton pays et détruis les fondements de l’État et de la cohésion sociale, et tu reviens un beau jour, comme si de rien n’était, parce que des puissances étrangères demandent que l’on négocie?

Et nos soldats acceptent d’entendre dire que même si on leur donnait des armes, ils ne sont pas aptes au combat? C’est ça le Mali d’aujourd’hui? Ils acceptent de se faire insulter publiquement d’inaptes à la guerre et entretemps se martyrisent entre eux, tantôt bérets, tantôt policiers, tantôt pauvres civils qui osent parler? C’est ça la descendance de Kirina?

Si notre armée n’engage pas le nord, si nos politiques se soumettent à la loi des rebelles, alors – Monè bé an bè faga – nous n’aurons plus le choix que de vivre les prochaines décades dans la honte de la défaite et si l’on s’en sort uniquement par la raison des autres et par la grâce de Dieu, alors nous aurons brisé la fierté qui fait la grandeur de la nation malienne.

Madani TALL

SOURCE:  du   26 nov 2012.    

31 Réactions à Négocier avec le MNLA ? Soyons réalistes !

  1. lepetit

    Bien parler Mr Tall, mais vous ne proposé rien de nouveau et, en plus, je suis tenté de vous demandez ce que vous avez fait quand vous étiez conseiller de ATT. Cessez de nous divertir avec vos discours pro ATT quand vous insinuer que c’est le coup d’état qui rompu la chaîne de commandement laquelle a entrainé le repli de notre armée, faux. Et la prise de Tessalit, site stratégique, qu’en faites vous, quand est-elle survenu ?

    De plus Dr Anasser Ag Rhissa doit savoir aussi que nous n’en serions aps là, si lui avait tenu un tel discours auprès de ses frères touareg. Tout ce qu’il dit est de la poudre aux yeux, demain ou un jour ne soyez pas surpris d’entendre qu’il a rejoint les assaillants.

    • Dr ANASSER AG RHISSA

      Bonjour,
      Merci, Lepetit, de votre commentaire.

      Vous ne le savez peut être pas, tout en étant convaincu de la nécessité d’une guerre bien préparée contre le terrorisme, je mets en avant la négociation comme solution de sortie de la crise Malienne, la plus honorable pour tous, en garantissant l’unité et la réconciliation entre Maliens.

      Vous savez depuis 2010/2011, j’avais écrit aux chefs d’États de la zone Sahel pour leur proposer un programme communautaire pour le développement durable de cette zone et pour la lutte contre l’insécurité et le terrorisme.

      J’ai rencontré le Président ATT, en juillet 2011, concernant ce programme, il m’avait promis qu’il allait l’appliquer au Mali et le soumettre aux pays de la zone sahel. Ce qu’il n’a pas du tout fait.

      Dommage, s’il avait appliqué ce programme, au Mali, peut être que le Mali ne connaitrait pas cette crise.

      Depuis juin 2012, j’ai envoyé à la CEDEAO, au médiateur, au Président et au Premier Ministre du Mali ma proposition de sortie de crise.

      J’ai écrit une lettre ouverte au MNLA pour leur demander d’éviter leurs dérives et de rejoindre la famille Malienne.

      Je viens d’écrire une lettre ouverte, à son excellence Monsieur le Président du Mali, au médiateur, au gouvernement du Mali, à la commission nationale des concertations nationales et aux Maliens, pour leur PROPOSER :

      UN GUIDE ET UNE PLATEFORME DE CONCERTATIONS NATIONALES ET DE NÉGOCIATION POUR UNE SORTIE DURABLE ET HONORABLE DE LA CRISE MALIENNE.

      Tout ce que j’ai déjà fait et tout ce que je fais, qui sont certes insuffisants, montrent que le discours que je tiens ne date pas d’aujourd’hui.

      J’ai une conviction, Lepetit, et j’ai la conscience tranquille. Le fait que je sois Touareg, même si certains membres du MNLA et de Ansar Dine, le sont, ne me fera pas dévier de cette conviction.

      Je vous signale que je ne supporte pas les atrocités commises par le MNLA et Ansar Dine. Je ne les côtoie pas. Je condamne les crimes qu’ils ont commis et leur façon de revendiquer par la force à une époque où d’autres moyens (démocratie, citoyenneté, gouvernance participative, pour revendiquer, existent.

      J’ai la conviction que ce n’est qu’ensemble, à travers l’engagement responsable de tous et la participation, de tous, dans l’unité, que les Maliens devront inventer et créer le futur qu’ils souhaitent pour eux et pour leurs enfants.

      Bien cordialement
      Dr ANASSER AG RHISSA
      Expert TIC ET GOUVERNANCE
      E-mail: Webanassane@yahoo.com

  2. ladebel

    d’accord monsieur TALL, vu le comportement général des militaires, des politiques et de la société civile, le Mali est obligé de négocier, si non il perd pour toujours sa souveraineté.

  3. Dr ANASSER AG RHISSA

    NÉCESSITÉ D’UNE COOPÉRATION RÉGIONALE (CEDEAO/UA) ET INTERNATIONALE (ONU, UE, partenaires étrangers)) POUR LUTTER EFFICACEMENT CONTRE LE TERRORISME.

    AU MALI: NÉCESSITÉ D’UN GUIDE ET D’UNE PLATEFORME DE CONCERTATIONS NATIONALES ET DE NÉGOCIATION (CONSTITUANT UN SOCLE) POUR ÉTABLIR LA CONFIANCE ENTRE MALIENS ET POUR UNE SORTIE DURABLE DE LA CRISE.

    Bonjour,
    Les Maliens doivent tout faire, maintenant, pour mettre le Mali au centre de leurs préoccupations, donc ils doivent tout faire pour que LES CONCERTATIONS NATIONALES ET LES NÉGOCIATIONS ARRANGENT LE MALI ET TOUTES SES COMMUNAUTÉS en exigeant le respect des conditions (pour les groupes armés MNLA et Ansar Dine, dépôt des armes, indivisibilité du Mali et laïcité) et des principes dont le refus du terrorisme tout en rendant justice : ne pas accepter l’impunité et exiger le respect des droits de l’homme.

    Ces principes et ces conditions constituent l’ENGAGEMENT RESPONSABLE.

    Ils contribuent à établir la CONFIANCE entre les Maliens.

    J’ai écrit une lettre ouverte en ligne adressée au Président du Mali, au gouvernement, à la commission nationale d’organisation des consultations nationales, au médiateur et aux Maliens, pour leur proposer un guide et une plateforme de consultations nationales et de négociation pour une sortie durable et honorable pour tous de la crise Malienne.

    Ce guide et cette plateforme contribuent un SOCLE pour établir la CONFIANCE entre les Maliens en intégrant ces principes et ces conditions.

    Le Mali doit être la préoccupation principale de tous les Maliens n’acceptant pas le terrorisme mais aussi celle du monde entier car le terrorisme est contagieux et un remède mondialement partagé est indispensable.

    Une coopération régionale et internationale est nécessaire pour venir à bout du terrorisme à travers une guerre stratégique de renseignements sur le terrorisme.

    L’engagement responsable de tous, à tous les niveaux, local, national, régional et international, est indispensable.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail Webanassane@yahoo.com

  4. hfdm

    merci mr TALE bon courage