Nord-MALI : Le puits de la Sagesse

7

Quelque chose a changĂ© au Nord-Mali. Après deux ans de chaos, les villages reprennent le cours de leur vie. On ne veut plus entendre parler des djihadistes qui ont semĂ© le trouble pendant trop longtemps. L’Etat n’oublie plus son enfant Septentrion et construit l’avenir du pays. Les forces armĂ©es maliennes (FAMA), aidĂ©es par les forces françaises, ont fait le mĂ©nage : de nombreux leaders terroristes ont Ă©tĂ© mis hors d’état de nuire, d’autres se rendent. Les Maliens se retrouvent enfin autour du puits de la sagesse…

 

Femmes autour d'un puits, au nord du Mali"
Femmes autour d’un puits, au nord du Mali

Un vent de sérénité souffle sur le nord du Mali. Les témoignages recueillis auprès de nombreux maliens, à Gao, à Tombouctou, à Tessalit, à Kidal, permettent de faire plusieurs constats, qui incitent aujourd’hui à l’optimisme.
Le premier est que les habitants de cette région ne veulent plus des djihadistes. MUJAO, AQMI, Ansar Eddine, Al Mourabitoune : ces noms résonnent désormais comme des spectres maudits, qu’il convient de fuir à tout prix. Il y a eu trop de souffrance ; des femmes violées, des commerçants dépouillés, des hommes assassinés, des enfants exploités. Les langues se sont déliées : les terroristes ne sont plus les bienvenus dans le grand Mali.
Le second constat est l’implication de plus en plus forte du gouvernement malien, désormais en mesure d’assumer pleinement ses missions de soutien à l’administration et à l’économie locales. Les Ministres n’ont plus peur de se déplacer, et de poser les bases du Mali nouveau. A Gao, le 12 mars dernier, le Ministre du commerce a donné une enveloppe de 90 millions de FCFA aux commerçants détaillants, comme il l’avait fait à Mopti quelques mois plus tôt. Ce jour là, M. Konaté a marqué des points. Il a compris.

 

 

Au même moment se déroulait à Bamako un séminaire interministériel chargé d’organiser, avec le soutien du FMI, le transfert des ressources financières aux collectivités territoriales. Encore une excellente mesure, qui va permettre aux villes du nord, comme aux villes du sud, de poser les bases de structures pérennes. A commencer par les organismes sociaux, priorité absolue du gouvernement dans cette région. Cette fois, les maliens sont prêts à se débarrasser définitivement des derniers terroristes, avec le soutien des FAMA et des forces de sécurité françaises. Celles-ci enregistrent chaque jour de nouveaux succès, comme en témoigne la mort des leaders djihadistes Oumar Ould Hamaha et Abdelwahab El Harachy ou encore la capture de Abou Darda, cadre du mouvement Al Mourabitoune qui vit ses toutes dernières heures. Abou Darda n’a pas été tendre avec ses anciens partenaires, gagnés selon lui par la rage et la folie, dévorés par l’appât du gain, le mépris des populations locales et l’orgueil des mauvais perdants. La place de ces assassins est dans l’autre monde, ou dans les prisons du Mali restauré. Un budget de 1,5 milliards de FCFA a d’ailleurs été débloqué par les Nations unies pour construire les trois premiers sites de cantonnement des anciens combattants. Tout va dans le bon sens.

 

 

Dans ce contexte, il est important et utile que toutes les bonnes volontés soutiennent les ONG et les programmes gouvernementaux à l’œuvre dans les villes du nord, pour que la menace islamiste ne soit plus qu’un mauvais souvenir, pour que les dernières exactions cessent à jamais. Pour que chaque malien, à Gao, à Tombouctou, à Tessalit, à Kidal, comprenne que le vent a balayé les dunes du Sahel. Que les dernières âmes égarées, qui ont maladroitement tenté leur chance auprès de mouvements barbares, ont une place à tenir dans leur ville, dans leur village. Qu’ils renoncent aux derniers barouds de déshonneur, peut-être envisagés, qui font la honte de leurs familles. Autour du puits de la sagesse, toutes les bonnes volontés sont les bienvenues, pour que vive le grand Mali.

 

 

Une contribution de Dr Patrick SCHWARTZ, ancien chargé de mission à l’Organisation Mondiale de la santé, spécialiste du Sahel. (pour maliweb.net)

 

 

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. Oh, l’optimisme de bon aloi ! Qu’il est bon de lire pareil article. Comme beaucoup de mes compatriotes, j’ai appris avec plaisir la mort de Omar Ould Hamaha. C’est le beau-père de Mokthar Belmoktar, tout-de-mĂŞme. Il ne pouvait pas nous narguer bien longtemps, avec sa barbe rouge et sa grande gueule. Vraiment les français sont puissants. Et les FAMA seront bientĂ´t capables de faire pareil, avec la bonne formation. C’est sĂ»r on pourra recommencer Ă  se balader en sifflotant dans les villages du nord sans avoir Ă  subir le courroux nausĂ©abond de ces terroristes fous dangereux. Vive le Mali !

  2. contruire 3 bases militaires aux coĂ»t de 1.5 milliars c’est engraissĂ© son Ă©nnemi pourque un jour il vous tuera attention chers maliens nous fonçons Ă  notre perte.

  3. Oui nous assumons totalement les erreurs du passĂ©.Mais rien ne sera plus comme avant dans ce pays.Je t’invite d’aller dire aux soldats qui se trouivent au nord que ce sont des femmes,tu vas chier dans ton pantalon.

    • Franchement vous les maliens vous ĂŞtes crĂ©dules. Vous vous vantez toujours de protĂ©ger les populations du nord contre l’insĂ©curitĂ© contre le tĂ©rrorisme…mais vas voir les prisons de Bamako elles ne sont remplies que des nomades qui n’ont jamais fait de rĂ©bellion, qui ne savent mĂŞme pas ce que c’est le Mali. Pourtant pendant leur arrestations vos FAMA (femmes) se glorifient d’avoir arrĂŞtĂ© des bandits armĂ©s des rĂ©belles.
      Vos femmes elles ont fuit Ă  midi leurs positions au nord, laissant derrière elles des armes et du matĂ©riel. Honte Ă  vous bandes d’incapables. Rien n’a changĂ© vous n’avez pas changĂ© on vous connaĂ®t. D’ailleurs qui a ramenĂ© vos FAMA au nord, ce sont les fraçais. Vous devez beaucoup Ă  la France, elle vous trouvĂ© cachĂ©s dans cases. Souhaitons-nous longue vie, un jour la France partira, je suis sĂ»r vos FAMA (femmes) ne resterons pas une minutes après elle.

      • Ce n’est pas la peine de te cacher. Tout le monde sait que tu es du MNLA une bande de lĂ©zards ou de perroquets. Le monde entier finira par dĂ©couvrir vos mensonges grotesques. Vous ĂŞtes perdus Ă  jamais car votre parrain Kadhafi est dans l’autre monde. Vous avez intĂ©rĂŞt Ă  nĂ©gocier au risque de lui rejoindre lĂ -bas

  4. Vraiment vous faites chier avec vos flatteries pour le gouvernement malien, les FAMA (disons les femmes oui). Personne au nord ne veut du Mali. Le Mali a dĂ©montrĂ© en plein jour son incapacitè Ă  gĂ©rer, Ă  sĂ©curiser le nord. N’eut Ă©tĂ© la France le Mali serait rayĂ© de la carte de l’Afrique. On en a assez de vous!

    • Oui nous assumons totalement les erreurs du passĂ©.Mais rien ne sera plus comme avant dans ce pays.Je t’invite d’aller dire aux soldats qui se trouivent au nord que ce sont des femmes,tu vas chier dans ton pantalon.

Comments are closed.