Opinion : Yvan Amar de RFI incapable d’expliquer l’expression « Parler à bâton rompu » et de faire la nuance entre les deux concepts « persuader et convaincre » Bâkoro au secours

0

Les simples et piètres Combinards Français à l’origine de cette expression et concepts ne vivant plus, les Français actuels sont dans le flou permanent car la base rationnelle naturelle sons significatifs de composition a été soigneusement cachée.

J’avais dit à Yvan Amar de la « pagaille des sons humains inexpliqués » pardon de la Danse des mots qu’ on ne peut pas expliquer correctement un concept Français sans toucher aux sens étymologiques naturels des sons humains d’alphabet utilisés (cf. le Livre M’Piè et M’Pènè de l’Edition Jamanan du Mali).

Mr Yvan Amar doit comprendre que le sens d’utilisation de tout concept Français se fonde essentiellement sur les sens intimes des sons humains d’alphabet Français.

L’expression « bâton rompu » ou en sons « bâ- tè-é-o ni-é ré-o ma-é-pé-u » signifie en substance : la Force  de création naturelle cyclique (Bâ) dans  son action de négation d’évolution et de création continue jusqu’à la fin du processus d’enfoncement de création du couple de créatures vivantes sur Terre. L’accent chapeau indiquant la notion d’action et de résultat d’action avec changement successif d’Etat de la Force de création Maturelle.

Dans cette explication ressort la notion de continuité sans entraves ni arrêt avant la fin totale du processus.

L’expression « parler à bâton rompu » signifie bel et bien « parler sans interruption jusqu’à épuiser entièrement le sujet abordé.

Le concept « persuader » ou en sons « Pé-e-ré-n’sé-u-a-dé-e-re » qui signifie en substance : l’enfoncement (pé)  de création  par le pouvoir naturel d’évolution et création de l’enfant couple de créatures vivantes sur Terre.

Persuader quelqu’un  sur un sujet donné signifie faire accepter par quelqu’un une explication sans pourtant lui montrer la preuve d’action. Nous savons tous qu’il y a bel et bien une Force de création naturelle sans pour  autant la montrer. Cette Force extraordinaire cyclique fait  subir à la Terre, les inversions  répétées de ses pôles. Elle prive l’ensemble des créatures vivant sur terre de tout pouvoir d’action individuelle.

On dit précisément en Bamanan : « ka a tiki la Son (« son »en abaissant la voix) ».

Le concept « convaincre » ou en sons « Cé-o-ni-é-n’fé-a-i-ni-é-cé-ré-e » qui signifie en substance le pouvoir d’évolution de construction physiologique chez la créature vivante grâce à l’âme de vie (ni). On peut facilement constater cette évolution physiologique interne qui fait passer l’individu du stade de l’enfance jusqu’au stade d’adulte.

Convaincre quelqu’un c’est le faire comprendre avec la preuve de ce qu’on dit.

On dit précisément en Bamanan : « ka a la Famouya (fa-ma-ou-yé-a) » CQFD Wilibali.

On peut constater l’évolution naturelle de l’enfant mais on ne peut jamais montrer la Force cyclique de création naturelle qui engendre Tout (objets et créatures animées de vie).

Pour coller à la l’actualité Malienne, voici l’explication de l’expression polémique  « d’atteinte à l’intégrité territoriale »

C’est bien sûr porter un coup au fonctionnement normal de l’Etat sur tout ou partie du territoire sans exigence de la provenance extérieur ou intérieure du coup. Cette compréhension de l’Article 118 de notre CONSTITUTION Malienne est confortée par la loi pénale qui défini et sanctionne l’atteinte  à l’intégrité territoriale. Même l’Hymne Nationale du Mali parle d’ennemi de l’intérieur en parlant des Rebelles du Nord Mali qui prennent des armes contre l’Etat Malien. Il y a une Jurisprudence de la Cour Constitutionnelle en la matière qui a fait un Arrêt d’atteinte à l’intégrité territoriale en 1973.

Comprendre qu’il faut obligatoirement une intervention extérieure pour que les Maliens au Mali puissent parler d’atteinte à l’intégrité territoriale au Mali est un pur piège pour contourner notre loi fondamentale. Les Malien n’ont que faire d’une interprétation maladroite inter –nationale quand il s’agit d’une gestion interne nationale.

OUI les Maliens se sont inspirés de la Constitution Française.

NON et Mille fois NON, les Maliens n’ont pas transposé un concept Français avec une compréhension Française en faisant fi de notre réalité Malienne figurant dans notre loi pénale Malienne non Française.

A bon entendeur salut.

Par Bâkoro le Maitre des sons significatifs humains mondialisés

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here