Ouverture de nouveaux consulats en France : la victoire des mafiosi !

5

Le prĂ©sident du Conseil Ă©conomique, social et culturel (Cesc) et sa dĂ©lĂ©gation ont effectuĂ© une tournĂ©e europĂ©enne pour recenser les dolĂ©ances des Maliens de l’extĂ©rieur en vue de leur rapport annuel. Ă€ Paris, le 21/11/2015, il fut encore question de la crĂ©ation de nouveaux consulats ou du moins dans un premier temps d’un nouveau consulat gĂ©nĂ©ral. La tournĂ©e semble ĂŞtre un simple faire-valoir. La dĂ©cision d’ouvrir au moins un nouveau consulat est dĂ©jĂ  actĂ©e. Un conglomĂ©rat d’apatrides tantĂ´t militants associatifs tantĂ´t cadres de partis politiques est constituĂ© pour Ĺ“uvrer en faveur de ces ouvertures de consulats, et pour se partager les futurs postes. En raison de deux postes par entitĂ©. Le grand perdant demeure encore et toujours le Mali.

Avant de crĂ©er un nouveau consulat, il faudrait ĂŞtre capable de bien gĂ©rer l’actuel. Ce qui est très loin d’être le cas. Il est Ă©vident que les conditions d’accueil et les services rendus aux Maliens de France doivent ĂŞtre amĂ©liorĂ©s. Il est vrai que, dès sa prise de fonction, l’ambassadeur retraitĂ© Cheick Mouctary Diarra avait promis la crĂ©ation de nouveaux consulats. En  vĂ©ritĂ©, nous sommes obligĂ©s de rĂ©agir Ă  double titre.

Premièrement par l’honnĂŞtetĂ© intellectuelle,  deuxièmement,  parce que le Mali est notre maison commune. Le Mali qui manque de tout doit ĂŞtre gĂ©rĂ© autrement. IBK a tellement Ă©tĂ© applaudi, dĂ©ifiĂ© par les flagorneurs Ă  Paris, qu’il fera tout ivre de lĂ©gèretĂ©. Tout porte Ă  croire que nos dirigeants apatrides sont pour cette ouverture. NĂ©anmoins, nous devons informer l’opinion nationale et les amis du Mali de la rĂ©alitĂ© de la situation actuelle.

 

L’actuel consulat

 

L’actuel consulat gĂ©nĂ©ral du Mali en France suffit pour satisfaire les besoins de la communautĂ© malienne de France. La rĂ©alitĂ© est qu’il y a   trop  d’agents qui n’ont rien Ă  y faire. Avant de penser Ă  crĂ©er un second consulat, il est impĂ©ratif de corriger les insuffisances de l’actuel. En effet, comment voulez-vous qu’un consulat fonctionne normalement avec un personnel inadĂ©quat ? Personnel qu’on maintient Ă  Paris par amour-propre. Que fait très honnĂŞtement un Djibril TraorĂ©, journaliste sportif, comme conseiller consulaire ? Il n’est ni juriste ni administrateur. Un consulat, c’est l’administratif et le juridique. Que fait Mme AltinĂ© Coulibaly, camerwoman de l’ORTM au consulat ? Filmer qui et quoi ?

Que fait Mme Haidara, conseiller consulaire au consulat ? S’occuper de sa santĂ©, celle de son enfant ou du problème des Maliens ? Tous les jours, elle assène Ă  qui le veut ses vĂ©ritĂ©s. Et elle a raison, les plus hautes autoritĂ©s lui en ont donnĂ© l’occasion. En remplacement de qui, fut recrutĂ©e la fille de Django Cissoko, ancien Premier ministre, Cissoko Aminata ? Que fait-elle concrètement au Consulat ? Rien.

 

Pourquoi et comment Hammadoun Dicko, l’ancien conseiller consulaire,  en rentrant au Mali a fait recruter son fils Sala ? Sur quelle compĂ©tence, que sait-il faire ? Rien. Que sait faire Fakaye DiakitĂ© au consulat ? Son père, l’agent comptable, Ă  peine arrivĂ©, lui a trouvĂ© un strapontin. Les exemples pleuvent, mais nous vous livrons ici les plus significatifs. Comment les autoritĂ©s peuvent-elles accĂ©der Ă  l’ouverture du second consulat sans faire le mĂ©nage dans l’actuel ? Les raisons de notre effondrement humiliant n’ont-elles pas encore Ă©tĂ© comprises ? Dans ce dĂ©samour fĂ©cond et contagieux de la patrie, Ă  quand une nouvelle crise existentielle ? LĂ©gitime interrogation.

 

L’ambassade en sureffectif

 

Ă€ l’ambassade, il y a un sureffectif insolent. Pourquoi ne pas mettre le personnel de trop Ă  la disposition du consulat ? Mata Bagakogo a Ă©tĂ© recrutĂ©e comme assistante communication. Depuis quand un simple chargĂ© de communication dans une ambassade a droit Ă  une assistante ? Nous avons vĂ©rifiĂ© Ă  l’ambassade amĂ©ricaine Ă  Paris, pareil poste n’existe pas. Pourquoi n’est-elle pas mutĂ©e au consulat lĂ  oĂą elle serait utile ?  Si jamais elle sait faire quelque chose d’un dossier administratif et juridique. Pourquoi  y a-t-il huit agents de protocole Ă  l’ambassade ? Pour accueillir qui ? Pourquoi ne pas muter au moins 5 au consulat ? Pourquoi au moins 5 autres personnes appelĂ©es cadres vadrouillent Ă  l’ambassade ? Ă€ ne rien faire.

La vocation de l’État malien est-elle d’embarquer Ă  Paris les grands malades pistonnĂ©s au prĂ©texte de travail au consulat ou Ă  l’ambassade pour  se soigner en France ? Pense-t-on un instant Ă  ceux qui vivent l’insĂ©curitĂ© au Mali ? Que la nation malienne a autres prioritĂ©s.

Trois cadres gĂ©raient très bien le consulat il y a 4 ans. Aujourd’hui, ils sont 7 cadres et le travail est très mal fait. En tout cas, il y a 12 cadres de trop au consulat et Ă  l’ambassade. De trop, parce qu’ils ne sont venus en remplacement de personne. Des postes fictifs.  Chaque cadre coĂ»te entre 8.000 Ă  12.000 euros par mois Ă  l’État du Mali. Le problème du consulat est un problème de compĂ©tence et non du volume de travail. Contrairement Ă  une bĂŞtise assez redite, chantĂ©e, le nombre de Maliens en France binationaux, avec titres de sĂ©jour et sans titres de sĂ©jour, est de 158. 000 au lieu de 300. 000. Un peu de dĂ©cence. L’INSEE existe. Pour les curieux, il faut juste faire l’addition des trois catĂ©gories prĂ©citĂ©es.

 

La cotisation de l’État malien employeur n’est pas payĂ©e depuis au moins deux ans

 

La cotisation employeur Urssaf -Ă©quivalente de l’INPS- est impayĂ©e depuis des annĂ©es pour les agents locaux, c’est-Ă -dire les recrutĂ©s sur place. Des agents en retraite normalement sont obligĂ©s de faire travailler car ne pouvant faire prĂ©valoir leurs droits Ă  la retraite, car le Mali est en retard de payement de cotisation. Exemple Mme Camara. On est incapable de payer les retraites du personnel existant et on veut crĂ©er un second consulat. Quelle irresponsabilité ? Quelle inconsĂ©quence ? Quelle lĂ©gèreté ? Comment voulez-vous que le Mali soit ici Ă  Paris respectĂ© dans le concert des nations ?

 

L’agitation et le lobbying calculĂ©s du prĂ©sident Haut conseil des Maliens de France (HCME)

 

HamĂ©dy Diarra, le prĂ©sident du HCME, voulait se placer ou planter son homme au CESC. Heureusement pour le Mali, cette place lui a Ă©tĂ© ravie. Nous comprenons maintenant pourquoi un autre associatif n’a pas voulu faire partie de son bureau du HCME. HamĂ©dy jette actuellement son dĂ©volu et toute son Ă©nergie pour et sur la crĂ©ation de nouveaux consulats.

S’il est sincère qu’il nous dise ce qu’il a entrepris pour tenter de faire  assainir le recrutement du personnel du consulat existant. Le Mali, notre nation, n’a pas vocation Ă  crĂ©er un consulat pour employer des gens qui ne souhaitent pas rentrer Ă  Bamako. Notre nation a ses prioritĂ©s. DĂ©brouillons-nous ici autrement, ayons pitiĂ© de nos compatriotes qui veulent juste un point d’eau, un dispensaire, une Ă©cole.

HamĂ©dy Diarra et ses sbires n’ont que faire du Mali. Ils ont leur agenda qui n’est pas celui du Mali. Ils veulent pour les uns ĂŞtre agents publics,  pour les autres obtenir pour conjointes-conjoints, enfants des emplois publics au nouveau consulat.

Quelle que soit la volontĂ© d’IBK de leur servir, il ne pourra pas embaucher tout le monde. Il n’a pas les moyens. Le Mali n’en a pas. Les frustrations et aigreurs seront plus sournoises pour ceux qui pensent Ă  ces nouveaux postes et qui n’auront rien. Il est temps de mettre de cĂ´tĂ© nos Ă©goĂŻsmes, de penser au Mali, de voir la misère de notre peuple. Il est temps de compatir Ă  la souffrance de notre peuple sans sĂ©curitĂ©, sans routes.

 

L’autre solution, les consuls honoraires

 

Ă€ chaque rĂ©union publique dĂ©sormais, un applaudimètre est installĂ© pour magnifier la crĂ©ation de nouveaux consulats gĂ©nĂ©raux. Si le prĂ©sident du HCME est sincère et honnĂŞte, pourquoi n’appuie-t-il  pas les 20 dossiers de Maliens de France qui souhaitent juste ĂŞtre des consuls honoraires pour servir le Mali et les Maliens bĂ©nĂ©volement, gratuitement ? Il dira qu’il n’a pas Ă©tĂ© approchĂ©. Pour approcher quelqu’un, il faut le croire, nul ne l’approchera. C’est certain.

Le consul honoraire est une personnalitĂ© bĂ©nĂ©vole appuyant le consul gĂ©nĂ©ral dans son travail dans certaines localitĂ©s. Il le supplĂ©e. Il reçoit dĂ©lĂ©gation de certaines compĂ©tences du consul gĂ©nĂ©ral et devient un trait d’union entre le consulat gĂ©nĂ©ral et les usagers du service public. Une chose est sĂ»re, en accordant ce statut Ă  10 (dix) personnes au moins, ce sont les finances publiques du Mali qui seront soulagĂ©es. Il y a en France des Maliens  professeurs agrĂ©gĂ©s d’universitĂ© qui ont publiquement Ă©mis le souhait d’être consul honoraire. Leurs dossiers constituĂ©s sont en souffrance au niveau de notre ministre des Affaires Ă©trangères. Quelle honte ? Il n’y a rien Ă  voler dedans, donc ça traĂ®ne.

 

En tout Ă©tat de cause, les tenants de ces ouvertures de consulats gagneront leur combat, car ils ont en face d’eux un interlocuteur sensible aux flatteries, IBK. Notre prĂ©sident qui a fait venir son chauffeur du Mali lors de la visite d’État, peut tout faire. Que vient faire le chauffeur du prĂ©sident Ă  Paris ? Le conduire en France ? Euh Allah !

IBK a pu nommer le premier ambassadeur dĂ©lĂ©guĂ© du Mali Ă  l’Unesco avec un budget consĂ©quent, une voiture de fonction plus chère que toutes les voitures de l’ambassade rĂ©unies. IBK a accordĂ© Ă  la dĂ©lĂ©gation malienne de l’Unesco l’autonomie financière avec la nomination Ă  part d’un agent comptable diffĂ©rent de celui de l’ambassade et du consulat.

Oui, en France, le très pauvre Mali a trois agents comptables alors que des pays plus riches que nous en ont un. Ghana-Angola. Bonjour le patriotisme.

Depuis l’autonomie financière accordĂ©e au consulat il y a peu, les dĂ©penses bidon d’ordinaires et de tableaux se font presque frĂ©nĂ©tiquement. C’est en dĂ©pensant qu’on trouve sa part de gâteau. Maudits soient les ennemis de leur peuple. Qu’une chose soit comprise Ă  jamais : nous ne sommes ni maudits, ni naĂŻfs, ni aigris. Dans ce bas monde par essence Ă©phĂ©mère, nous ne jouerons jamais contre notre peuple. Abstraction faite de toute croyance ou mĂ©crĂ©ance.

 

Boubacar SOW

                                                                                                         boubacarsow@hotmail.fr

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Mon frère tu t’acharnes trop sur les mĂŞmes personnes qui sont restĂ©es dignes en ne te rĂ©pondant pas tout ce que je te demande c’est de mener une petite enquĂŞte au niveau du consulat et tu verras que les personnes Ă  qui tu t’attaques remplissent Ă  merveille ce qu’on leur confie.

  2. En espĂ©rant que ça serve a quelque chose je confirme l’ entièretĂ© de l’analyse de Mr Sow.
    Pour les avoir pratiquĂ© de l’intĂ©rieur, je trouve mĂŞme les propos de l’intervenant, sur certains points, assez pondĂ©rĂ©s. Nos reprĂ©sentations diplomatiques souffrent plus d’un problème qualitatif que quantitatif.

    Best regards

  3. Merci SOW, pour l’Ă©veil de conscience sociale malienne malheureusement elle ( conscience ) s’endorme.
    C’est un devoir pour vous M. Sow et je m’en rejouit en tant malien vivant hors du Mali confrontĂ© Ă  des desagrĂ©ment de tous genres venant de ceux qui ont la charge de nous rendre service sur le sol Ă©tranger.
    L’administration du pays accueillant est plus clĂ©mente pour nous maliens que nos propres autoritĂ©s consulaires ou diplomatiques. J’Ă©tais victime de ça Pretoria en RSA, Ă  Moscou en Russie.
    Merci Sow!!!!

Comments are closed.