Réveillons-nous : L’AMO, ça suffit !

3

Le policier a besoin de formation adéquate, et doit être suffisamment informé par rapport aux principes démocratiques, pour comprendre que la démocratie est  aux antipodes de la dictature. Ce problème d’AMO ne se serait pas posé, si les responsables de la police avaient tenu en l’occurrence, des forums, des rencontres ou des ateliers de sensibilisation.

Fassery

Cette affaire d’assurance maladie obligatoire (AMO)  est  une pratique anti démocratique pour avoir été imposée à l’ensemble des fonctionnaires sans leur avis. Chers compagnons dans quel pays a-t-on vu qu’un ministre refuse de se soumettre à I’autorité du Président de la République ou du premier Ministre ? Il s’agit bien  du Ministre des finances qui, à présent refuse de procéder à l’arrêt des retenues sur les salaires des fonctionnaires de la police sachant bien que l’administration est une continuité.

Chers compagnons, sachez que même nos retraités souffrent du même abus d’autorité. Quant aux policiers en activité, un début d’exécution timide a eu lieu au niveau de la SPN tendance Simion, arrêt des retenues et un remboursement d’un mois sur 10, quelle injustice dans un même Corp? Chers collègues, je pense très sincèrement que le salaire d’un fonctionnaire est un droit et que sa gestion émane du fonctionnaire lui-même.

L’Article 06 : de la constitution stipule que l’Etat doit s’engager à assurer l’amélioration de la qualité de vie des populations, si cela est vrai comment comprendre qu’au moment où le sac de riz coûte 45 000 FCFA, le mil 27 500 FCFA et que le prix des condiments, d’eau et d’électricité ne subissent aucune flexibilité à la baisse, que le ministre des Finances retienne obligatoirement de 7 000 FCFA à 8 000 FCFA sur le salaire des pauvres fonctionnaires ?

Vu tout ce qui précède, un collectif des policiers de Kati, sous la Direction du major de police Fassery Traoré  prendra toutes ses responsabilités pour réclamer l’arrêt et le remboursement immédiat devant qui de droit,  advienne que pourra (trop c’est trop). Toutes les voies de recours ont été épuisées. Le Syndicat National de la Police est intervenu, les policiers ont fait individuellement des écrits pour dire non à cette assurance maladie obligatoire, mais en vain. En tout cas, le collectif prend à témoin le peuple.

Fassery TRAORE  *Major de Police

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Tout droit est pecedé et suivi par des devoirs, la protection civile a-t-elle assurer…?!,;.

Comments are closed.